Saint-Jacques (Jacques le Majeur)se

Informations générales

Avec son frère Saint John, Saint-James a été parmi les premiers disciples appelés par Jésus (Matthieu 4:21). Ces fils de Zébédée, appelé le Boanerges («fils du tonnerre»), a rejoint les frères Pierre et André, aussi les pêcheurs de métier, dans un cercle proche intérieure autour de Jésus. Jacques, Pierre et Jean ont été les seuls disciples présents, par exemple, lors de la Transfiguration (Luc 9) et près de Jésus dans le Jardin de Gethsémani. James a été martyrisé sous Hérode Agrippa I (Actes 12). Selon la légende, ses os ont été prises pour l'Espagne, et son sanctuaire à Saint Jacques de Compostelle a été l'un des centres de pèlerinage les plus importants au Moyen-Age. Jour de fête: Avr. 30 (Est); Juillet 25 (Ouest).

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail

Saint-Jacques (Jacques le Mineur ou Jacques le Mineur ou Jacques le Petit)

Informations générales

Saint Jacques le Mineur est l'apôtre Jacques, fils d'Alphée et disciple de Jésus (Marc 3:18). Sa mère, Mary, a été l'une des femmes à la crucifixion et à la tombe (Matthieu 10:3; 27:56, Marc 15:40; 16:01; Actes 1:13). Ce James est parfois identifié avec Jacques le "frère de Jésus», bien que cela et d'autres identifications ne sont pas prouvées. Jour de fête: 9 octobre (Est); 3 mai (de l'Ouest, depuis 1969).


Saint-Jacques

Informations avancées

(Easton Illustrated Dictionary)


Saint Jacques le Majeur

Information catholique

(Hébreu Yakob; Septante Iakob; NT Iakobos grec; un nom préféré parmi les Juifs plus tard).

Le fils de Zébédée et de Salomé (Cf. Matthieu 27:56, Marc 15:40; 16:01). Zahn affirme que Salomé était la fille d'un prêtre. James est de style «le Grand» pour le distinguer de l'apôtre Jacques "le Mineur", qui était probablement plus court de stature. Nous ne savons rien de la vie primitive de Saint-James. Il était le frère de Jean, le disciple bien-aimé, et probablement le plus âgé des deux.

Ses parents semblent avoir été des gens de moyens comme cela semble dans les faits suivants.

Zébédée était un pêcheur du lac de Galilée, qui vivait probablement dans ou près de Bethsaïda (Jean 01:44), peut-être à Capharnaüm, et eu quelques bateliers ou des hommes engagés comme ses serviteurs habituels (Marc 1:20).

Salomé était l'une des femmes pieuses qui ensuite suivi le Christ et «le servaient de leur substance» (cf. Matthieu 27:55, carrés, Marc 15:40; 16:01; Luc 8:02 carrés; 23:55 -24:1).

Saint-Jean était personnellement connu le grand-prêtre (Jean 18:16), et doit avoir eu moyens de prévoir la Mère de Jésus (Jean 19:27).

Il est probable, selon Actes 04:13, que John (et par conséquent son frère Jacques) n'avait pas reçu la formation technique des écoles rabbiniques et en ce sens qu'ils étaient illettrés et sans aucune position officielle parmi les Juifs. Mais, selon le rang social de leurs parents, ils doivent avoir été des hommes de l'enseignement ordinaire, dans les promenades communes de la vie juive. Ils avaient l'occasion fréquente de venir en contact avec la vie et la langue grecque, qui étaient déjà largement répandu le long des rives de la mer de Galilée.

Relation de Saint-Jacques à Jésus

Certains auteurs, en comparant avec Matthew John 19:25 28:56 15:40 et Mark, identifier, et probablement à juste titre, Marie mère de Jacques le Mineur et de Joseph dans Marc et Matthieu avec «Marie de Cléophas» dans Jean. Comme le nom de Marie-Madeleine se produit dans les trois listes, ils identifient encore Salomé de Marc avec «la mère des fils de Zébédée» dans Matthieu, enfin ils identifient Salomé avec «sœur de sa mère" dans Jean. Ils supposent, pour cette dernière identification, que quatre femmes sont désignées par Jean 19:25; le syriaque "Peshito" donne la lecture: «Sa mère et sa soeur de sa mère, et Marie de Cléophas et Marie Madeleine." Si cette dernière supposition est juste, Salomé était une sœur de la Bienheureuse Vierge Marie, et Jacques le Majeur et Jean étaient cousins ​​germains du Seigneur, ce qui peut expliquer le disciple des deux frères, la demande de Salomé et de leur propre demande à la première position dans son royaume, et son éloge de la Sainte Vierge à son propre neveu. Mais il est douteux que l'admet grecque de cette construction sans l'addition ou l'omission de kai (et). Ainsi, la relation de Saint-Jacques à Jésus demeure douteuse.

Sa vie et l'apostolat

L'origine galiléenne de Saint-Jacques dans une certaine mesure, explique l'énergie de la colère et la véhémence de caractère qui lui a valu pour lui et Saint-Jean le nom de Boanerges, «fils du tonnerre» (Marc 3:17), la course était Galiléen religieuses , Hardy, industrieux, courageux et le plus ardent défenseur de la nation juive. Quand Jean-Baptiste a proclamé le royaume du Messie, Saint-Jean est devenu un disciple (Jean 1:35), il a été dirigé vers "l'Agneau de Dieu» et par la suite apporté son frère Jacques au Messie; le sens évident de Jean 1 : 41, c'est que Saint-André retrouve son frère (Saint-Pierre) d'abord et qu'ensuite St. John (qui ne se nomme pas, selon sa réserve habituelle et caractéristique et le silence sur lui-même) retrouve son frère (St. James) . L'appel de Saint-Jacques à l'imitation du Messie est rapporté dans un récit parallèle ou identique par Matthieu 4:18-22; 01:19 Mark carrés, et Luc 5:1-11. Les deux fils de Zébédée, ainsi que Simon (Pierre) et son frère André avec qui ils étaient, en partenariat (Luc 5:10), ont été appelés par le Seigneur sur la mer de Galilée, où tous les quatre avec Zébédée et ses serviteurs embauché étaient engagés dans leurs occupations ordinaires de la pêche. Les fils de Zébédée "immédiatement quitté leurs filets, et père, et le suivit» (Matthieu 4:22), et est devenu «pêcheurs d'hommes». Saint-Jacques a été plus tard avec les onze autres appelé à l'apostolat (Matthieu 10:1-4; Marc 3:13-19, Luc 6:12-16; Actes 1:13). Dans tous les quatre listes les noms de Pierre et André, Jacques et Jean forment le premier groupe, un groupe important et choisi (cf. Mc 13:03), surtout Pierre, Jacques et Jean. Ces trois apôtres seuls ont été admis à assister à ce miracle de la résurrection de la fille de Jaïre (Marc 5:37, Luc 8:51), lors de la Transfiguration (Marc 09:01, Matthieu 17:01, Luc 9:28), et de l'agonie à Gethsémani (Matthieu 26:37; Marc 14:33). Le fait que le nom de James arrive toujours (sauf dans Luc 8:51, 9:28, Actes 1:13 - Texte grec) avant celle de son frère semble impliquer que James était l'aîné des deux. Il est à remarquer que James n'est jamais mentionné dans l'Evangile de saint Jean; cet auteur observe une humble réserve non seulement à l'égard de lui-même, mais aussi sur les membres de sa famille. Plusieurs incidents dispersés à travers les Synoptiques suggèrent que Jacques et Jean ont ce caractère particulier indiqué par le nom "Boanerges,« fils du tonnerre, qui leur est donné par le Seigneur (Marc 3:17); ils ont brûlé et impétueux dans leur zèle évangélique et sévère dans tempérament. Les deux frères ont montré leur tempérament fougueux contre «un certain homme chasser les démons» dans le nom du Christ; Jean, répondant, dit: «Nous [James est probablement signifié] lui interdit, parce qu'il ne nous suit pas» (Luc 9 : 49). Lorsque les Samaritains ont refusé de recevoir le Christ, Jacques et Jean dit: «Seigneur, veux-tu que nous tirons de commande pour descendre du ciel, et les consume?" (Luc 9:54;. Cf. 09:49).

Son martyre

Sur le dernier voyage à Jérusalem, leur mère, Salomé est venu au Seigneur et lui dit: «Dis que ces mes deux fils peut siéger, l'un à ta droite et l'autre à gauche, ton, dans ton royaume" (Matthieu 20 : 21). Et les deux frères, encore ignorants de la nature spirituelle de l'royaume messianique, a rejoint avec leur mère dans cette ambition impatients (Marc 10:37). Et sur leur affirmation qu'ils sont prêts à boire le calice qu'il boit de l', et d'être baptisés du baptême de ses souffrances, Jésus les a assurés qu'ils vont partager ses souffrances (Marc 5:38-39).

James a remporté la couronne du martyre, quatorze ans après cette prophétie, AD 44. Hérode Agrippa Ier, fils d'Aristobule et petit-fils d'Hérode le Grand, régna à l'époque comme "roi" sur une plus grande domination que celle de son grand-père. Son grand objet était de s'il vous plaît les Juifs dans tous les sens, et il a montré beaucoup de considération pour la loi mosaïque et les coutumes juives. En vertu de cette politique, à l'occasion de la Pâque de AD 44, qu'il a commis cruautés sur l'Église, dont la croissance rapide outré les Juifs. Le tempérament ardent de Jacques et de son rôle de premier plan dans les communautés juives chrétiennes probablement conduit Agrippa de le choisir comme la première victime. "Il a tué Jacques, le frère de Jean, avec l'épée." (Actes 12:1-2). Selon une tradition, qui, comme nous l'apprennent Eusèbe (Hist. Eccl., II, IX, 2, 3), a été reçu de Clément d'Alexandrie (dans le septième livre de son perdu "Hypotyposes»), l'accusateur qui a dirigé l'Apôtre jugement, ému par sa confession, est devenu lui-même un chrétien, et ils ont été décapités ensemble. Comme Clément témoigne expressément que le compte lui a été donné "par ceux qui étaient devant lui," cette tradition a une meilleure base que beaucoup d'autres traditions et légendes en respectant les labeurs apostoliques et de la mort de Saint-Jacques, qui sont liés au latin "Passio Jacobi Majoris ", l'Éthiopien" Actes de James ", et ainsi de suite.

Saint-Jacques en Espagne

La tradition affirmant que Jacques le Majeur a prêché l'Evangile en Espagne, et que son corps a été traduit de Compostelle, affirme un examen plus sérieux. Selon cette tradition saint Jacques le Majeur, après avoir prêché le christianisme en Espagne, revint à la Judée et fut mis à mort par ordre d'Hérode, son corps était miraculeusement traduit d'Iria Flavia dans le nord-ouest de l'Espagne, et plus tard à Compostelle, qui la ville , surtout pendant le Moyen Age, est devenu l'un des plus célèbres lieux de pèlerinage dans le monde. Le vœu de faire un pèlerinage à Compostelle pour honorer le tombeau de saint Jacques est encore réservé au pape, qui, seul, de son propre droit ou ordinaire peut se passer d'elle. Au XIIe siècle, fut fondé l'Ordre des Chevaliers de Saint-Jacques de Compostelle.

En ce qui concerne la prédication de l'Evangile en Espagne par saint Jacques le Majeur, plusieurs difficultés ont été soulevées:

Saint-Jacques a souffert le martyre AD 44 (Actes 12:2), et, selon la tradition de l'Église primitive, il n'avait pas encore quitté Jérusalem en ce moment (cf. Clément d'Alexandrie, «Strom»., VI; Apollonius, cité par Eusèbe, "Hist. Eccl." VI, XVIII).

Saint Paul dans son Épître aux Romains (AD 58) ont exprimé l'intention de visiter l'Espagne (Romains 15:24), juste après qu'il avait mentionné (15:20) qu'il n'a pas «bâtir sur cette fondation d'un autre homme."

L'argument ex silentio: bien que la tradition que James a fondé un siège apostolique en Espagne était en cours dans l'an 700, aucune mention de certains de tradition telle se trouve dans les écrits authentiques de premiers écrivains, ni dans les premiers conciles, la première mention de certains nous trouvons dans le neuvième siècle, dans Notker, moine de Saint-Gall (Martyrol., 25 Juillet), Walafried Strabon (XII Poema de Apost.), et d'autres.

La tradition n'a pas été admis à l'unanimité après, alors que de nombreux érudits de la rejeter. Les Bollandistes cependant, il a défendu (voir Acta Sanctorum, Juillet, VI et VII, où d'autres sources sont donnés).

L'authenticité de la relique sacrée de Compostelle a été contestée et est toujours mise en doute. Même si Saint-Jacques le Majeur n'a pas prêcher la religion chrétienne en Espagne, son corps peut avoir été amené à Compostelle, et cela était déjà l'opinion de Notker. Selon une autre tradition, les reliques de l'apôtre sont conservés dans l'église de Saint-Saturnin à Toulouse (France), mais il n'est pas improbable que ces reliques sacrées aurait dû être divisé entre les deux églises. Un argument fort en faveur de l'authenticité des reliques sacrées de Compostelle est la Bulle de Léon XIII, «Deus Omnipotens», de 1 Novembre, 1884.

Publication d'informations écrites par A. Camerlynck. Transcrit par Paul T. Crowley. Dédié à M. James Fogerty, M. James Horne, M. James Montemarano, et M. James Thomas et Familles L'Encyclopédie Catholique, Volume VIII. Publié 1910. New York: Robert Appleton Société. Nihil obstat, Octobre 1, 1910. Remy Lafort, STD, Censeur. Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York


Saint Jacques le Mineur

Information catholique

L'IDENTITÉ DE JAMES

Le nom "James" dans le Nouveau Testament est supporté par plusieurs:

Jacques, fils de Zébédée - Apôtre, frère de Jean, Apôtre, aussi appelé "Jacques le Majeur".

James, le fils d'Alphée, apôtre - Matthieu 10:3, Marc 3:18, Luc 06:15, Actes 1:13.

Jacques, le frère du Seigneur - Matthieu 13:55; Marc 6:3, Galates 1:19.

Sans l'ombre d'un doute, il doit être identifié avec le James de Galates 2:2 et 2:9, Actes 12:17, 15:13 ss. et de 21h18, et I Corinthiens 15:07.

James, le fils de Marie, le frère de Joseph (ou Joset) - Marc 15:40 (où il est appelé ò Mikros "le petit", et non pas le "moins", comme dans le DV, ni le "moindre"); Matthieu 27:56. Probablement le fils de Cléophas ou Clopas (Jean 19:25), où «Maria Cleophæ» est généralement traduit par «Marie, femme de Cléophas», comme les femmes mariées sont souvent distinguées par l'ajout du nom de leur mari.

Jacques, le frère de Jude - Jude 1:1. La plupart des commentateurs catholiques Jude identifier avec le «Judas Jacobi», le «frère de Jacques» (Luc 6:16; Actes 1:13), appelé ainsi parce que son frère James était beter connus que lui-même dans l'Église primitive.

L'identité de l'apôtre Jacques (2), le fils d'Alphée et Jacques (3), le frère du Seigneur et évêque de l'Eglise de Jérusalem (Ac 15, 21), bien que contestée par de nombreux critiques et, peut-être, pas tout à fait sans aucun doute, est au moins plus hautement probable, et de loin le plus grand nombre d'interprètes catholiques est considérée comme certaine (voir frères du Seigneur, où le principal argument, tiré de Galates 1:19, en faveur de l'Apostolat de Saint- Jacques, le frère du Seigneur, se trouve). L'objection ému par Mader (Biblische Zeitschrift, 1908, p. 393 sqq.) Contre la déclaration commune que «Apôtres» en Galates 1:19 est à prendre strictement dans le sens de la «Douze» a été fortement contestée par Steinmann ( Der Katholik, 1909, p. 207 sqq.). Le James (5) de Jude 1:01 doit certainement être identifié avec James (3), le frère du Seigneur et de l'évêque de Jérusalem. L'identification des James (3), le frère du Seigneur et James (4), le fils de Marie, et probablement de Cléophas ou Clopas offre une certaine difficulté. Cette identification nécessite l'identité de Marie, la mère de Jacques (Matthieu 27:56, Marc 15:40), avec Marie femme de Cléophas (Jean 19:25), et, par conséquent, l'identité d'Alphée (2) et Clopas (4). Comme Clopas et Alphée sont probablement pas deux transcriptions différentes du même nom en araméen Halpai (voir CLEOPHAS), il faut admettre que deux noms différents ont été pris en charge par un seul homme. En effet, il existe plusieurs exemples de l'utilisation des deux noms (un Hébreu et un nom grec ou latin) pour désigner la même personne (Simon-Petrus; Saulus-Paulus), de sorte que l'identité d'Alphée et de Cléophas est nullement improbable .

Dans l'ensemble, bien qu'il n'y ait aucune preuve complète de l'identité de James (2), le fils d'Alphée, et James (3), le frère du Seigneur, et James (4), le fils de Marie de Cléophas, le estime que seule et même personne est décrite dans le Nouveau Testament dans ces trois manières différentes, est de loin la plus probable. Il ya, en tout cas, le sol très bonne (Galates 1:19, 2:09, 2:12) de croire que l'apôtre Jacques, le fils d'Alphée est la même personne que Jacques, le frère du Seigneur, le bien connue évêque de Jérusalem des lois. Quant à la nature de la relation qui le nom de «frère du Seigneur» est destiné à exprimer, voir frères du Seigneur.

James dans le ÉCRITURES

Si nous n'avions pas identifié James, le fils d'Alphée avec le frère du Seigneur, nous ne devrions connaître son nom et son apostolat. Mais l'identité une fois admis, nous devons par conséquent s'appliquer à lui tous les renseignements fournis par les livres du Nouveau Testament. Nous pouvons risque d'affirmer que la formation de James (et son frère Jude), avait été celle qui a prévalu dans tous les foyers juifs pieux et qu'il était donc fondée sur la connaissance de l'Ecriture Sainte et l'observance rigoureuse de la loi. De nombreux faits soulignent la diffusion de la langue et la culture grecques dans toute la Judée et la Galilée, dès le premier siècle avant JC; on peut supposer que les apôtres, au moins la plupart d'entre eux, de lire et parlait grec ainsi que l'araméen, de leur enfance . James a été appelé à l'apostolat de son frère Jude, dans tous les quatre listes des Apôtres, il est à la tête du troisième groupe (Matthieu 10:3, Marc 3:18, Luc 06:16, Actes 1:13) . De James individuellement nous n'entendons plus parler qu'après la résurrection. Saint-Paul (1 Corinthiens 15:5-7) mentionne que le Seigneur lui apparut avant l'Ascension.

Ensuite, nous perdons de vue de James Till Saint-Paul, trois ans après sa conversion (AD 37), monta à Jérusalem. Sur les douze apôtres il ne voyait que Pierre et Jacques, le frère du Seigneur (Galates 1:19; Actes 9:27). Lorsque dans les années 44, Peter évadé de prison, il a souhaité que des nouvelles de sa libération pourrait être réalisée à James qui occupait déjà une prééminence marquée de l'Eglise de Jérusalem (Actes 12:17). Dans le Concile de Jérusalem (AD 51), il donne sa peine après Saint-Pierre, en déclarant que Peter avait fait, que les chrétiens Gentils ne sont pas liés à la circoncision, ni à l'observance de la Loi mosaïque de cérémonie, mais dans le même temps, Il a exhorté l'opportunité de se conformer à certaines cérémonies et du respect de certaines des scrupules de leurs compatriotes juifs-chrétiens (Actes 15:13 ss.). Par la même occasion, les «piliers» de l'Église, Jacques, Pierre et Jean "me l'a donné (Paul) et Barnabas, la main d'association, que nous devrions aller vers les païens, et eux vers les circoncis» (Galates 2:9). Il a publiquement félicité la grande charte de la liberté de Gentile de la loi, même si il continuait le respect dans sa propre vie, non plus comme un devoir strict, mais comme un ancien, la coutume la plus vénérable et nationales, se fiant à "être sauvé par la grâce du Seigneur Jésus-Christ "(Actes 15:11). Quand ensuite certains venaient de James à Antioche et a conduit Pierre dans la dissimulation (Galates 2:12), son nom a été utilisé par eux, mais il leur avait donné aucun ordre pour faire appliquer de telles leur interprétation du concordat qui, sur sa proposition, avait été adopté lors du Conseil de Jérusalem. Lorsque saint Paul, après son troisième voyage missionnaire a effectué une visite à Saint-Jacques (AD 58), l'évêque de Jérusalem et "les anciens" "glorifié le Seigneur" et conseillé de l'Apôtre à prendre part aux cérémonies d'un vœu de naziréat, afin de montrer combien est fausse l'accusation a été qu'il avait parlé de la loi que de ne plus être considéré. Paul consenti à l'avis de Jacques et les anciens (Actes 21:01 ss.). L'Épître de saint Jacques révèle une tombe, doux, et un esprit calme, nourri avec les Ecritures de l'Ancien Testament, donné à la prière, consacrée aux pauvres, a démissionné dans la persécution, le type d'un homme juste et apostolique.

À L'EXTÉRIEUR DE LA JAMES ÉCRITURES

Le respect des traditions Jacques le Mineur se retrouvent dans de nombreux extra-canonique documents, en particulier Josèphe (Antiq., XX, IX, 1), l '"Evangile selon les Hébreux» (Saint-Jérôme, De vir. Malades., II) , Hégésippe (Eusèbe, "Hist. eccl.», II, XXIII), les Homélies pseudo-clémentines (Ep. de Pierre) et reconnaissances (I, 72, 73), Clément d'Alexandrie (Hypot., VI, cité par Eusèbe , "Hist. eccl.», II, i). Le témoignage universel de l'antiquité chrétienne est entièrement en conformité avec les informations issues des livres canoniques pour le fait que James était évêque de l'Eglise de Jérusalem. Hégésippe, un chrétien juif, qui vivait vers le milieu du deuxième siècle, rapporte (et son récit est très probable) que James a été appelé le «Juste», qu'il buvait pas de vin ni boisson enivrante, ni mangé de la nourriture des animaux, qui ne rasoir touché sa tête, qu'il n'a pas lui-onction ou de faire usage de la baignoire, et enfin qu'il a été mis à mort par les Juifs. Le récit de sa mort donnée par Josèphe est un peu différente. Plus tard, les traditions méritent moins d'attention.

Publication d'informations écrites par A. Camerlynck. Transcrit par WGKofron. Avec tous mes remerciements à l'église St. Mary, à Akron, Ohio The Catholic Encyclopedia, Volume VIII. Publié 1910. New York: Robert Appleton Société. Nihil obstat, Octobre 1, 1910. Remy Lafort, STD, Censeur. Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Bibliographie

Pour la bibliographie voir Épître de saint Jacques; Protévangile de Jacobi et la liturgie de saint Jacques.


Apôtre Jacques (fils de Zébédée)

Information orthodoxe

(Cette information peut ne pas être de la qualité scolaire des autres articles de CROIRE. Depuis quelques orthodoxes articles scientifiques ont été traduits en anglais, nous avons dû compter sur Wiki orthodoxe comme une source. Depuis les collections Wikipedia n'indiquent pas le nom de l'auteur pour les articles, et essentiellement chacun est libre de modifier ou altérer aucun de leurs articles (encore une fois, sans aucune indication de ce qui a changé ou qui l'a changé), nous avons des préoccupations. Toutefois, afin d'inclure une perspective orthodoxe dans certains de notre sujet présentations, nous avons jugé nécessaire de le faire. Au moins jusqu'à réelle érudition des textes orthodoxes sont traduites à partir des originaux grecs!)

Les saints, glorieux, tout louables apôtre Jacques était un fils de Zébédée, le frère de l'apôtre Jean et un pêcheur. L'Eglise Saint-Jacques se souvient, le 30 avril et sur Juin 30 parmi les Douze.

A l'invitation de Jésus, il a quitté son filet pour le suivre et est compté parmi les douze apôtres Grand. Appartenant à «cercle intime» du Christ, James était présent sur le mont Thabor pour la transfiguration du Christ et aussi de sa souffrance dans le jardin de Gethsémani. Après la Pentecôte, Saint-Jacques a prêché en Espagne, et à son retour à Jérusalem, les Juifs seraient discuter avec lui avec véhémence sur les Saintes Ecritures. Nul ne pouvait supporter sa sagesse, cependant.

Voyant cela les Juifs du calomnié devant Hérode et chez certains faux témoins il y avait une certaine Josias. Mais à entendre le témoignage Saint-Jacques, Josias a cru et a été condamné à mort avec James. Avant que le couperet tombe, St. James embrassé et baisé ce témoin repenti faux et dit: "Paix et pardon de vous!" Saint-Jacques a été martyrisé en l'an 45 après JC. Son corps a été traduit en Espagne où ses reliques continuer à faire des miracles, même à ce jour.

Hymnes

Tropaire (Tone 8) [1]

En tant que soldat du Seigneur, vous ont été classés parmi le choeur des apôtres.
Ensemble, avec votre frère, ô Jacques, vous avez tout coeur accrochés au Sauveur.
Armed with the power of the Spirit you preached him to all and were slain by the sword.
Therefore we sing your praises!

Troparion (Tone 3)

You were a chosen apostle of Christ
And the only brother of the beloved Theologian.
Most praised James, ask remission of sins and great mercy
For those who sing hymns to you.

Kontakion (Tone 2)

You heard the voice of God calling you
And turned away from the love of your father.
With your brother you hastened after Christ, O glorious James.
With him, you were counted worthy to behold the Lord's divine Transfiguration!

Source

St. Nikolai Velimirovic, The Prologue of Ohrid

Liens externes

Apostle James the Brother of St John the Theologian, April 30 (OCA)
Apostle James, the Son of Zebedee, June 30 (OCA)
James the Apostle & brother of St. John the Theologian (GOARCH)


Apostle James (Son of Alphaeus)

Orthodox Information

(This information may not be of the scholastic quality of the other articles in BELIEVE. Since few Orthodox scholarly articles have been translated into English, we have had to rely on Orthodox Wiki as a source. Since the Wikipedia collections do not indicate the author's name for articles, and essentially anyone is free to edit or alter any of their articles (again, without any indication of what was changed or who changed it), we have concerns. However, in order to include an Orthodox perspective in some of our subject presentations, we have found it necessary to do this. At least until actual scholarly Orthodox texts are translated from the Greek originals!)

The Holy Apostle James was the son of Alphaeus and one of the twelve. He was the brother of the holy Evangelist Matthew. The Church commemorates the Apostle James on October 9, and on June 30 with the Synaxis of the Glorious and All-Praiseworthy Twelve Apostles of Christ.

James entendu les paroles du Seigneur et témoin de ses miracles. Après la descente du Saint-Esprit l'apôtre Jacques, Alphée, et l'apôtre André le Premier-Appelé fait (Novembre 30) voyages missionnaires dans toute la Judée, Edesse, à Gaza et Eleutheropolis, proclamant l'Evangile, la guérison de toutes sortes de maladies et infirmités, et la conversion de nombreux sur le chemin du salut. St James a terminé son travail apostolique dans la ville égyptienne de Ostrachina, où il a été crucifié par les païens.

Hymnes

Tropaire (ton 3)

Saint Apôtre Jacques,
supplie le Dieu miséricordieux
d'accorder notre pardon âmes des transgressions.

Kondakion (ton 2)

Bénissons-Jacques, le louant comme le messager de Dieu,
car il remplit les âmes des pieux avec des dogmes sage.
Debout devant le trône de gloire devant le Maître,
il se réjouit avec tous les anges prient sans cesse pour nous tous.

Source

Apôtre Jacques, fils de Alphée, Octobre 9 (OCA)

Liens externes

Apôtre Jacques, fils d'Alphée, Juin 30 (OCA)
Jacques l'Apôtre, fils d'Alphée (GOARCH)


Saint-Jacques (le Grand)

Copte orthodoxe de l'information

James - ceci est l'équivalent anglais du nom hébreu Jacob - était le fils de Zébédée et de Salomé (Matthieu 20:20; 27:56, Marc 15:40; 16:01). Il le frère de Jean et fut un disciple de Jésus au début. James est parfois appelé James "Major", Jacques le Majeur, car il y avait un autre Jacques parmi les Douze. L'appellation "Grand" peut avoir une variété de significations possibles - il aurait été plus grand que l'autre James ou plus âgés ou mieux connus.

Il peut aussi être distingué de l'autre James par filiation, Jacques, fils de Zébédée. Depuis ce James n'est jamais enregistrées comme rien dire en dehors de son frère, il a été appelé le "Disciple silencieux." Il était un pêcheur, avec John, sur la mer de Galilée. Il était de Bethsaïde (Marc 1:16-24) et a probablement vécu à Capharnaüm (Marc 1:21,29). Quand Jésus l'appela dans disciple, il a laissé son père Zébédée, ainsi que ses affaires. Depuis qu'ils avaient un bateau de pêche et de mercenaires, il semble que James était d'une famille riche (Marc 1:19-20).

James est considéré comme faisant partie du "cercle intérieur" des disciples de Jésus, avec Jean et Pierre.

Caractéristiques de ce disciple

Jésus appela Jacques et Jean, Boanerges, «fils du tonnerre» (Marc 3:17). Ce fut probablement une référence à leur personnalité audacieuse et agressive. Ils avaient une «attitude» que nous pouvons voir dans leur désir de faire descendre le feu du ciel pour détruire les gens dans un village de Samaritains qui avaient refusé de permettre à Jésus et ses disciples de passer à travers sur le chemin de Jérusalem (Luc 9:51 - 56).

Il n'est pas surprenant qu'il y ait trop de sentiments négatifs dans notre monde d'aujourd'hui, même au sein de l'église chrétienne. Lorsque nous n'aimons pas ce que les gens disent ou font, nous se fâcher avec eux. On peut enfin obtenir tellement irrité avec les pécheurs que nous puissions renoncer à eux. "Laissez-les brûler en enfer, si elles ne veulent pas aller au ciel." Jésus nous encourage à ne pas abandonner. Laissez Dieu prendre soin de jugement dans son propre temps.

À une occasion, Jacques, avec son frère, a attiré la colère des autres disciples. Ils se sont approchés de Jésus et lui demanda des postes importants dans son royaume. (Le récit de Matthieu est leur mère demandant à Jésus pour des postes de pouvoir.) Ils ont insisté qu'ils étaient prêts et disposés à endurer tout privations nécessaires. C'est dans ce contexte de l'ambition humaine que Jésus a expliqué l'objectif approprié dans son royaume. Ce n'était pas autorité sur les autres, plutôt à leur service. (Marc 10:35-45, Matthieu 20:20-28) Encore une fois, les disciples nous rappeler qu'il peut y avoir trop de querelles mesquines et des arguments dans l'église. Orgueil et d'égoïsme peuvent dissuader les gens et de les chasser. Les gens s'attendent à l'église pour être une communion de l'amour chrétien. Malheureusement, nous avons parfois laisser nos "mauvais côté" montrer trop clairement.

James peut être admiré pour son engagement en faveur de Jésus et de sa volonté de souffrir pour la cause du royaume. James s'est avéré fidèle à son affirmation selon laquelle il était capable de souffrir en devenant le premier martyr parmi les apôtres. Il a été «mis à mort par l'épée» (Actes 12:2) par le roi Hérode Agrippa I environ 44 après JC. Dans le même temps James était ambitieux pour les mauvaises choses. Son esprit était sur les choses des hommes plutôt que la chose de Dieu.

Etre un disciple de Jésus signifie le suivre où les humains ne sont normalement pas envie d'aller. Il est naturel pour nous de penser à nous-mêmes et de chercher des gains personnels. Jésus nous appelle à penser d'abord aux autres et à rechercher leur bien-dessus de nos propres.

Le symbole de James est de trois coquillages. Ils représentent ses voyages comme un apôtre. Autres symboles de cet apôtre - le chapeau du pèlerin, une bouteille gourde ou un personnel-dépeignent également ses voyages. Coquilles Saint-Jacques étaient censés être le symbole du pèlerinage et de représenter le zèle de l'apôtre et l'esprit missionnaire. Pèlerins utilisé des obus pour les tasses, cuillères et des plats.

James F. Korthals


Saint-Jacques (le Petit)

Copte orthodoxe de l'information

Nous avons déjà rencontré un certain James, le frère de Jean, et le fils de Zébédée. Ce Jacques est un membre peu connu des Douze - il est connu par une variété de surnoms, afin de le distinguer de l'autre James. Jacques le Mineur, décrivant sa stature parmi les disciples ou sa stature physique, ou le Jeune James ou James, le fils d'Alphée, sont les désignations habituelles. Ce Jacques était le fils d'Alphée. De la comparaison de Jean 19:25 et Marc 15:40, il semblerait que Marie, femme de Clopas était la mère de Jacques et que Clopas était Alphée. La mère de James était probablement l'un des Marys qui sont allés au tombeau au matin de Pâques. Alphée était aussi le nom du père de Matthieu. Nulle part, cependant, nous dit-on que Matthew et James étaient frères.

Caractéristiques de ce disciple

Il ya peu de connaissances sur Jacques le Mineur. Il apparaît sur toutes les listes des Douze, mais il n'ya pas de comptes qui parlent de lui en tant qu'individu. En conséquence, certains ont fait référence à lui comme «le disciple oublié." Depuis aucun croyant n'est jamais «oublié» par le Seigneur, il semblerait plus approprié d'appeler tout simplement de lui un «saint méconnus." Quand il descend à ce qui est vraiment important, quoi de plus qui doit être dit que "il était un disciple de Jésus." Il a été suggéré que ce pourrait être James l'auteur de l'épître du Nouveau Testament du même nom. Il ya un certain nombre de candidats pour ce poste. Bien que James pourrait être envisagée, il semble plus probable que l'auteur était Jacques, le frère de Jésus et le chef de l'Église de Jérusalem. En dehors de l'Écriture, un point sur James qui a été transmis par la tradition est le rapport qu'il peut avoir voyagé en Espagne pour prêcher aux Juifs dans l'esclavage là. On dit qu'il s'est ensuite rendu à Jérusalem où il a été lapidée à mort pour la prédication de Jésus aux Juifs. Le symbole de Jacques le Mineur est la scie. Selon certaines traditions James a été sciées en deux; d'autres insistent pour la tête de James a été coupé de son corps avec une scie après sa mort. La dernière tradition dit qu'il a été tué par une pole à foulon, quand Siméon de Fuller lui a donné un coup à la tête. En conséquence, le pôle du foulon est parfois incorporé dans son symbole.

Aussi, voir:
Épître de Jacques

Apôtres


Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'