Book of Tobit, TobiasLivre de Tobiese

A book in the Old Testament ApocryphaUn livre dans l'Ancien Testament Apocryphe

General InformationInformations générales

Tobit, or Tobias, is a book in the Old Testament Apocrypha, written (c.200 - 170 BC) in Hebrew or Aramaic and constructed as a didactic romance.Tobie, ou Tobias, est un livre dans l'Ancien Testament Apocryphe, écrit (c.200 - 170 BC) en hébreu ou en araméen et construit comme un roman didactique.It became popular among Hellenistic Jews and Christians in its Greek translation.Il est devenu populaire parmi les juifs et les chrétiens hellénistiques dans sa traduction grecque.The book relates how Tobit, a devout Jew in exile in Assyria, and his son Tobias were rewarded for their piety and good deeds.Le livre raconte comment Tobie, un Juif pieux en exil en Assyrie, et son fils Tobie ont été récompensés pour leur piété et les bonnes actions.Tobit buried the bodies of executed Jews in Nineveh.Tobie enterrés les corps de Juifs exécutés à Ninive.Despite this and other good works, he was blinded.Malgré cela, et autres bonnes œuvres, il était aveuglé.As he prayed for God to end his life, Sarah, a widow whose seven husbands have each been killed by the demon Asmodeus on their wedding night, also entreats God to end her misery.Comme il a prié pour que Dieu pour mettre fin à sa vie, Sarah, une veuve dont sept maris ont chacun été tués par le démon Asmodée sur leur nuit de noces, aussi supplie Dieu de mettre fin à sa misère.

BELIEVE Religious Information Source web-siteCROIRE
Religieuse
Information
Source
site Web
BELIEVE Religious Information SourceCROIRE Source de l'information Religieuse
Our List of 2,300 Religious Subjects

Notre Liste des 2300 sujets Religieux
E-mailE-mail
In answer to these prayers, God sends the angel Raphael to Earth to help them.En réponse à ces prières, Dieu envoie l'ange Raphaël sur Terre pour les aider.Tobias marries Sarah and, with Raphael's help, overcomes the demon and restores his father's sight. Tobias épouse Sarah et, avec l'aide de Raphaël, surmonte le démon et rend la vue de son père.The demonology, magic, and folklore motifs in the story show affinities with ancient Near Eastern stories from 500 BC on.La démonologie, la magie, et les motifs du folklore dans les affinités montrent histoire avec l'ancien Proche-Orient à partir de 500 histoires sur la Colombie-Britannique.

Norman K GottwaldNorman K Gottwald

Bibliography Bibliographie
LH Brockington, A Critical Introduction to the Apocrypha (1961); S Zeitlin, ed., Jewish Apocryphal Literature (1958).LH Brockington, A Critical Introduction aux apocryphes (1961);. S Zeitlin, éd, littérature apocryphe juive (1958).


Book of Tobit, TobiasLivre de Tobie, Tobias

General InformationInformations générales

Tobit is a book of the Old Testament in those versions of the Bible following the Greek Septuagint (generally Roman Catholic and Orthodox versions).Tobie est un livre de l'Ancien Testament dans les versions de la Bible suivants la Septante grecque (généralement catholique romaine et orthodoxe versions).It does not appear in the Hebrew Bible and is placed with the Apocrypha in Protestant versions of the Bible.Il n'apparaît pas dans la Bible hébraïque et est placé avec les apocryphes dans les versions protestantes de la Bible.

The narrative is set in the ancient Assyrian capital of Nineveh sometime between the latter part of the 8th century BC, after the defeat of the kingdom of Israel by Assyria, and the destruction of Nineveh in 612BC.Le récit se déroule dans l'ancienne capitale assyrienne de Ninive quelque part entre la dernière partie du 8ème siècle avant JC, après la défaite du royaume d'Israël par l'Assyrie, et la destruction de Ninive dans 612BC.Modern scholars generally agree, however, that Tobit reflects little that can be considered genuine history, except perhaps the names of some of the characters.Les érudits modernes sont généralement d'accord, cependant, que Tobie reflète peu qui peut être considéré comme une véritable histoire, sauf peut-être les noms de certains des personnages.A type of wisdom literature, the book was probably written as late as the 2nd or even the 1st century BC in Palestine.Un type de littérature de sagesse, le livre a probablement été écrit aussi tard que la 2e ou même le 1er siècle avant JC en Palestine.The author is unknown.L'auteur est inconnu.The language of the original was either Aramaic or Hebrew; the oldest surviving complete text is, however, in Greek.La langue de l'original était soit araméen ou en hébreu, le texte plus ancien complet est, cependant, en grec.In 1955 fragments of the book in Aramaic and in Hebrew were recovered at Qumrân (see Dead Sea Scrolls).En 1955, des fragments du livre en araméen et en hébreu ont été récupérés à Qumrân (voir Dead Sea Scrolls).

The narrative begins with Tobit, a pious Israelite of the tribe of Naphtali, who has become blind in Nineveh despite his good works and uprightness.Le récit commence avec Tobie, un pieux Israélite de la tribu de Nephtali, qui est devenu aveugle à Ninive, malgré ses bonnes œuvres et la droiture.Sorely afflicted, he asks God to let him die (see 1:1-3:6).Fortement éprouvée, il demande à Dieu de le laisser mourir (voir 1:01-3:06).On the very day of Tobit's prayer, Sarah, a young relative of Tobit living in the Median capital, Ecbatana, also prays for death.Le jour même de la prière de Tobie, Sarah, une jeune parente de la vie Tobie dans la capitale médian, Ecbatane, prie aussi pour la mort.She has been married seven times, and every one of her husbands has been killed on their wedding night by the jealous demon Asmodeus.Elle a été mariée sept fois, et chacun de ses maris ont été tués sur leur nuit de noces par le démon Asmodée jaloux.The prayers of both are heard, and the archangel Raphael is sent to help them (see 3:7-17).Les prières des deux se font entendre, et l'archange Raphaël est envoyé pour les aider (voir 3:7-17).At this point, Tobit decides to send his son Tobias to the Median city of Rages (now Shahr-e Rey, near Tehrân, Iran) to recover money left there in trust with a friend.À ce stade, Tobie décide d'envoyer son fils Tobie à la ville médian des Rages (maintenant Shahr-e Rey, près de Téhéran, Iran) pour récupérer l'argent laissé là en fiducie à un ami.Raphael (disguised as Azarias, another of Tobit's relatives) appears, to accompany and guide Tobias.Raphaël (déguisé en Azarias, un autre des parents de Tobie) apparaît, pour accompagner et guider Tobias.En route, Tobias catches a large fish in the Tigris River and is advised by his heavenly guide to keep its heart, liver, and gall because of their magical healing properties (see 6:1-8). En route, Tobias attrape un gros poisson dans le fleuve Tigre et est conseillé par son guide céleste pour garder son coeur, le foie et vésicule raison de leurs propriétés magiques de guérison (voir 6:1-8).When they reach Ecbatana, the archangel persuades Tobias to marry Sarah.Quand ils atteignent Ecbatane, l'archange Tobias persuade de se marier Sarah.On the wedding night, Tobias, using the heart and liver of the fish as instructed by the archangel, routs Asmodeus (see 6:9-8:21).Dans la nuit de noces, Tobias, en utilisant le coeur et le foie des poissons selon les instructions de l'archange, rainures Asmodée (voir 6:09-8:21).The next four chapters relate Raphael's journey to Rages, to recover the money held in trust.Les quatre chapitres suivants concernent le voyage de Raphaël au Rages, de récupérer l'argent détenu en fiducie.Tobias, Sarah, and Raphael return to Nineveh, where Tobias uses the gall of the fish to restore his father's sight.Tobias, Sarah et Raphaël retour à Ninive, où Tobias utilise le fiel du poisson pour restaurer la vision de son père.Raphael then reveals his identity and departs.Raphaël révèle alors son identité et s'en va.Immediately afterward, inspired by the archangel's final exhortation, Tobit composes and recites a hymn of praise to God (chap. 13).Immédiatement après, inspiré par l'exhortation finale de l'archange, Tobie compose et récite un hymne de louange à Dieu (chap. 13).In chapter 14, the last, Tobit lives 100 years more in great happiness and, before dying, predicts the destruction of Nineveh.Dans le chapitre 14, le dernier, Tobie vit 100 ans de plus au grand bonheur et, avant de mourir, prédit la destruction de Ninive.Tobias departs with Sarah for Ecbatana, where they eventually hear of and rejoice over the fall of Nineveh before Tobias dies at the age of 127.Tobias repart avec Sarah pour Ecbatane, où ils finissent par entendre et de me réjouir de la chute de Ninive, avant Tobias meurt à l'âge de 127 ans.


Tobias Tobias

Catholic InformationInformation catholique

We shall first enumerate the various Biblical persons and then treat the book of this name.Nous allons d'abord énumérer les diverses personnes biblique et ensuite traiter le livre de ce nom.

I. PERSONS PERSONNES I.

A. Tobias (2 Chronicles 17:8).A. Tobias (2 Chroniques 17:8).

Hebrew tobyyahu "Yahweh is good"; Septuagint Tobias - one of the Levites whom Josaphat sent to teach in the cities of Juda.L'hébreu tobyyahu «Yahvé est bon»; Septante Tobias - l'un des Lévites dont Josaphat envoyé pour enseigner dans les villes de Juda.The name is omitted in the Vatican and Alexandrian codices, but given in the other important Greek manuscripts and the Vulgate.Le nom est omis dans le codex du Vatican et d'Alexandrie, mais étant donné dans l'autre importante manuscrits grecs et la Vulgate.

B. Tobias (Zechariah 6:10).B. Tobias (Zacharie 6:10).

Hebrew tobyyahu, qeri tobyyah which is the reading also of verse 14; Septuagint chresimon (verse 10), tois chresimois autes (verse 14), which infers the reading tobeha; Vulgate Tobia - one of the party of Jews who came from Babylon to Jerusalem, in the time of Zorobabel, with silver and gold wherewith to make a crown for the head of Jesus, son of Josedec.L'hébreu tobyyahu, qeri tobyyah qui est aussi la lecture du verset 14; Septante chresimon (verset 10), tois chresimois autes (verset 14), qui infère la lecture tobeha; Vulgate Tobia - l'une des parties de Juifs venus de Babylone à Jérusalem , à l'époque de Zorobabel, d'argent et d'or de quoi faire une couronne pour la tête de Jésus, fils de Josedec.

C. Tobia (Ezra 2:60).C. Tobia (Esdras 2:60).

Hebrew tobyyah, "Jah is my good"; Septuagint Tobeia (Vatican), Tobias (Alexandrian), the same name occurring in Nehemiah 7:62, as Tobia and in the apocryphal III Esdras 5:37 as baenan (Vatican) or ban (Alexandrian) - one of the families that, on their return from exile, could show no written proof of their genealogy. L'hébreu tobyyah, "Jah est mon bon"; Septante Tobeia (Vatican), Tobias (Alexandrie), le même nom survenant dans Néhémie 7:62, comme Tobia et dans le 05:37 apocryphes III Esdras baenan (Vatican) ou interdire ( Alexandrie) - l'une des familles qui, à leur retour d'exil, pourrait montrer aucune preuve écrite de leur généalogie.

D. Tobias (Nehemiah 2:10).D. Tobias (Néhémie 2:10).

An Ammonite who together with Sanaballat the Horonite opposed the fortification of Jerusalem by Nehemias (Nehemiah 2:19; 4:3; 6:17; 13:4, 8).Une ammonite qui, avec le Horonite Sanaballat opposés à la fortification de Jérusalem par Néhémie (Néhémie 2:19; 04:03; 06:17; 13:04, 8).He is called "the servant"; we can only conjecture what that means.Il est appelé «le serviteur»; nous pouvons conjecturer que ce que cela signifie.Cheyne (Encyclopedia Biblica, sv) thinks that haebed, servant, is a mistake for ha arbi, the Arab.Cheyne (Encyclopédie Biblica, sv) pense que haebed, serviteur, est une erreur d'arbitrage hectares, l'arabe.

E. Tobias (2 Maccabees 3:11).E. Tobias (2 Maccabées 03:11).

The father of Hircanus.Le père de Hircan.

F. Tobias (Tobit 1:29, and passim).F. Tobias (Tobie 01:29, et passim).

The son of the following.Le fils de la suivante.

G. Tobias the elder.G. Tobias l'aîné.

The chief character in the book that bears his name.Le personnage principal du livre qui porte son nom.

II. II.BOOK OF TOBIASLivre de Tobie

A canonical book of the Old Testament.Un livre canonique de l'Ancien Testament.

A. NameA. Nom

In Codex Alexandrinus, biblos logon Tobit; in Vaticanus, Tobeit; in Sinaiticus, Tobeith; in Latin manuscripts Liber Tobiae, Liber Tobit et Tobiae, Liber utriusque Tobiae.Dans le Codex Alexandrinus, Biblos connexion Tobie, en Vaticanus, Tobeit; au Sinaïticus, Tobeith; dans les manuscrits latins Liber Tobiae, Liber Tobie et Tobiae, Liber utriusque Tobiae.In the Vulgate and Hebrew Fagii both father and son have the same name, Tobias, tobyyah.Dans la Vulgate et l'hébreu Fagii père et fils ont le même nom, Tobias, tobyyah.In other texts and versions, the name of the father varies: tobi, "my good" is Jahweh; in Hebrew Munster; Tobit or Tobeit in the Septuagint; Tobis, or Tobit, standing for tobith "goodness" of Jahweh, in the Old Latin.Dans d'autres textes et des versions, le nom du père varie: Tobi, «mon bien» est Yahvé; en hébreu Munster; Tobie ou Tobeit dans la Septante; Tobis, ou Tobie, debout tobith «bonté» de Yahvé, dans le Vieux latine.

B. Text and VersionsB. Texte et versions

The original text, supposed to have been Hebrew, is lost; the reasons assigned for an Aramaic original warrant only a probable opinion that an Aramaic translation influenced our present Greek versions.Le texte original, censé avoir été l'hébreu, est perdu; les raisons attribuées pour un mandat original araméen seulement une opinion probable qu'une traduction araméenne influencé notre présenter des versions grecques.

(1) Vulgate Versions(1) Vulgate Versions

St. Jerome had not yet learned Aramaic, when, with the aid of a rabbi who knew both Aramaic and Hebrew, he made the Vulgate version.Saint-Jérôme n'avait pas encore appris l'araméen, quand, avec l'aide d'un rabbin qui connaissait l'araméen et l'hébreu, il a fait la version Vulgate.The rabbi expressed in Hebrew the thought of the Aramaic manuscripts and St. Jerome straightway put the same into Latin.Le rabbin a exprimé en hébreu la pensée des manuscrits araméens et saint Jérôme aussitôt mis le même en latin.It was the work of only a day (cf. Praef. in Tobiam).Elle était l'œuvre d'un seul jour (cf. Praef. Tobiam en).The Old Latin certainly influenced this hurried version.Le Vieux latine certainement influencé cette version hâte.The Vulgate recension of the Aramaic version tells the story in the third person throughout, as do the Aramaic of Neubauer and the two Hebrew texts of Gaster (HL and HG), whereas all the other texts make Tobias speak in the first person up to 3:15.La recension vulgate de la version araméenne raconte l'histoire à la troisième personne tout au long, comme le font l'araméen de Neubauer et les deux textes hébreux de Gaster (HL et HG), alors que tous les autres textes font Tobias parle à la première personne jusqu'à 3 : 15.The following passages occur in the Vulgate alone: the wagging of the dog's tail (11:9); the comparison of the coating on Tobias's eye to the membrane of an egg (11:14); the wit of half an hour while the gall of the fish effected its cure (11:14); Tobias closing of the eyes of Raguel and Edna in death; also 2:12, 2:18, 3:19, 3:24, 6:16-18, 6:20-21, 8:4-5, 9:12b.Les passages suivants se produisent dans la Vulgate seule: les remuant de la queue du chien (11:9), la comparaison de l'enduit sur l'oeil de Tobias à la membrane de l'ovule (11:14); l'esprit d'une demi-heure alors que le fiel du poisson effectué sa cure (11:14), la fermeture de l'Tobias yeux de Raguel et Edna dans la mort, et aussi 2:12, 2:18, 3:19, 3:24, 6:16-18, 06:20 -21, 8:4-5, 9:12 b.Some parts of the Vulgate, such as the continence of Tobias (6:18; 7:4), were looked upon at times as Christian interpolations of Jerome until they were found in one of Gaster's Hebrew texts (HL).Certaines parties de la Vulgate, comme la continence de Tobias (6:18; 7:4), étaient considérés parfois comme des interpolations chrétiennes de Jérôme jusqu'à ce qu'ils se trouvaient dans un des textes hébreux Gaster (HL).Lastly, the Vulgate and HL omit all mention of Ahikhar; Achior of Vulgate 11:20, is probably an addition to the text.Enfin, la Vulgate et HL omettent toute mention de Ahikhar; Achior de la Vulgate 11h20, est probablement un ajout au texte.

(2) Aramaic Versions(2) versions araméennes

Besides the Aramaic version used by Jerome and now lost, there is the extant Aramaic text recently found in an Aramaic commentary on Genesis, "Midrash Bereshit Rabba".Outre la version araméenne utilisée par Jérôme et maintenant perdu, il ya le texte existant en araméen découvert récemment dans un commentaire sur la Genèse en araméen, «Midrash Rabba Bereshit".The writing of this midrash is fifteenth-century work; it contains the Book of Tobias as a haggada on the promise Jacob makes to give tithes to God (Genesis 28:22).L'écriture de ce midrash est du XVe siècle de travail, il contient le Livre de Tobie comme une Haggada sur la promesse de Jacob fait de donner la dîme à Dieu (Genèse 28:22).Neubauer edited the text, "The Book of Tobit, a Chaldee Text from a unique manuscript in the Bodleian Library" (Oxford, 1878).Neubauer a édité le texte, «Le Livre de Tobie, un texte chaldéen à partir d'un manuscrit unique de la Bodleian Library" (Oxford, 1878).He thinks that it is a briefer form of Jerome's Aramaic text.Il pense que c'est une forme brève du texte araméen de Jérôme.This is not likely.Ce n'est pas probable.The language is at times a transliteration of Greek and gives evidence of being a transliteration of one or other of the Greek texts.La langue est à la fois une translittération du grec et donne des preuves d'être une translittération de l'un ou l'autre des textes grecs.It agrees with the Vulgate in that from the outset the tale of Tobias is told in the third person; otherwise it is closer to Codex Vaticanus and closer still to Codex Sinaiticus.Il est d'accord avec la Vulgate en ce dès le début de l'histoire de Tobie est racontée à la troisième personne, sinon elle est plus proche de Codex Vaticanus et plus proche encore du Codex Sinaïticus.

(3) Greek versions(3) versions grecques

There are three Greek recensions of Tobias.Il ya trois recensions grecques de Tobias.We shall refer to them by the numbers given to the Vatican and Sinaitic codices in Vigouroux, "La sainte bible polyglote", III (Paris, 1902).Nous nous référerons à eux par les nombres donnés au Vatican et dans les codex Sinaïticus Vigouroux, «La Sainte Bible polyglote", III (Paris, 1902).

(a) AB, the text of the Alexandrian (fifth century) and Vatican (fourth century) codices. (A) AB, le texte de l'Alexandrin (Ve siècle) et du Vatican (IVe siècle) codex.This recension is found in many other codices of the Greek text, has been used for centuries by the Greek Church, is incorporated into the Sixtine edition of the Septuagint, and has been translated into Armenian as the authentic text of that rite. Cette recension se trouve dans de nombreux autres codex du texte grec, a été utilisé pendant des siècles par l'Eglise grecque, est incorporé dans l'édition Sixtine de la Septante, et a été traduit en arménien comme le texte authentique de ce rite.AB is preferred to the Sinaitic recension by Nöldeke, Grumm, and others, and yet rated by Nestle, Ewald, and Haris as a compendium rather than as a version of the entire original text.AB est préféré à la recension du Sinaï par Nöldeke, Grumm, et autres, et encore évalué par Nestlé, Ewald, et Haris comme un recueil plutôt que comme une version de l'intégralité du texte original.It condenses Edna's Prayer (x, 13), omits the blessing of Gabael (9:6), and has three or four unique readings (3:16; 14:8-10; 11:8).Il condense Prière d'Edna (x, 13), omet la bénédiction de Gabaèl (9:6), et a trois ou quatre lectures uniques (3:16; 14:8-10; 11:8).

(b) Aleph, the text of the Sinaitic (fourth-century) Codex.(B) Aleph, le texte de la Sinaïticus (IVe siècle) du Codex.Its style is very much more diffuse than that of AB, which seems to have omitted of set purpose many stichoi of Aleph -- cf.Son style est beaucoup plus diffus que celui de AB, qui semble avoir omis d'stichoi objectif fixé de nombreux Aleph - cf.2:12, "on the seventh of Dustros she cut the web"; 5:3, the incident of the bond divided into two parts, one for Tobias and the other for Raguel; 5:5, the long conversation between Raphael and young Tobias; 6:8; 10:10; 12:8, etc. Aleph omits 4:7-19, and 13:6b-9, of AB.02:12 ", le septième des Dustros elle a coupé le Web"; 05h03, l'incident de l'emprunt divisé en deux parties, une pour Tobias et l'autre pour Raguel; 05h05, la longue conversation entre Raphaël et les jeunes Tobias; 06h08; 10h10; 12h08, etc Aleph omet 4:7-19 et 13:06 b-9, de AB.

(c) The text of Codices 44, 106, 107 for 6:9-13:8.-The first portion (1:1-6:8) and the last (13:9 to end) are identical with AB; the remainder seems to be an attempt at a better version of the original text.(C) Le texte du codex 44, 106, 107 pour 06:09-13:08 .- La première partie (1:01-6:08) et la dernière (13h09 à la fin) sont identiques à AB; l' reste semble être une tentative d'une meilleure version du texte original.Independent work is shown by 6:9 to 7:17; 8:1 to 12:6, is very close to the Syriac and nearer to Aleph than to AB; 12:7-13:8 resembles each text in various small details.Travail indépendant est démontré par 6:09-7:17; 8:01-12:06, est très proche de la syriaque et plus près de Aleph que de AB; 12:07-13:08 ressemble chaque texte dans différents petits détails.Distinctive readings of these cursives are Edna's Gnostic prayer, "Let all the Æons praise thee" (8:15); and the fact that Anna saw the dog running before Tobias (11:5).Lectures cursives distinctif de ces prières sont Edna gnostique, «Que tous les Eons te loue" (08h15) et le fait que Anna a vu le chien qui court, avant Tobias (11h05).(d) What seems to be a third recension of the second chapter is presented in Grenfell and Hunt, "Oxyrhyneus Papyri" (Oxford, 1911), part viii.(D) Ce qui semble être une recension tiers du deuxième chapitre est présenté dans Grenfell et Hunt, "Papyrus Oxyrhyneus" (Oxford, 1911), la partie VIII.The text differs from both AB and Aleph and consequently the Greek cursives.Le texte diffère de AB et Aleph et par conséquent les cursives grecques.

(4) Old Latin Versions(4) Ancien versions latines

Previous to the Latin Vulgate translation of the Aramaic recension (see above) there existed at least three Old Latin versions of a Greek text which was substantially Aleph; (a) the recension of Codex Regius Parisiensis 3654 and Codex 4 of the Library of St-Germain; (b) the recension of Cod.Précédente à la traduction Vulgate latine de la recension araméen (voir ci-dessus), il existait au moins trois versions latines Vieux d'un texte grec qui a été substantiellement Aleph, (a) la recension de Codex Regius Parisiensis 3654 et le Codex 4 de la Bibliothèque de St- Germain, (b) la recension de la morue.Vat.Vat.7, containing 1-6:12; (c) the recension of the "Speculum" of St. Augustine.7, contenant 1-6:12; (c) la recension du "Speculum" de saint Augustin.

(5) Syriac Version(5) version syriaque

Down to 7:9, it is a translation of AB; thereafter, it agrees with the Greek cursive text, save that 13:9-18, is omitted.Down to 07h09, il est une traduction de AB; par la suite, on est d'accord avec le texte grec cursive, sauver ce 13:9-18, est omise.This second part is clearly a second recension; its proper names are not spelled as in the first part.Cette deuxième partie est clairement une recension seconde; ses noms propres ne sont pas orthographiés comme dans la première partie. Ahikhar (14:10) is Achior (2:10); 'Edna (7:14) is 'Edna (7:2) 'Arag (9:2) is Raga (4:1, 4:20).Ahikhar (14:10) est Achior (2:10); «Edna (7:14) est« Edna (07:02) «Arag (09h02) est Raga (4:1, 4:20).

(6) Hebrew Versions(6) versions hébraïques

There are four Hebrew versions of this deuterocanonical story:Il existe quatre versions de cette histoire en hébreu deutérocanoniques:

(a) HL, Hebrew Londinii, a thirteenth-century manuscript, found by Gaster in the British Museum, and translated by him in the "Proceedings of the Soc. of the Bibl. Archaeology" (xvii and xx).(A) HL, hébreu Londinii, un manuscrit du XIIIe siècle, trouvé par Gaster au British Museum, et traduit par lui dans les «Actes de la Soc. De l'archéologie Bibl.» (XVII et XX).Besides a cento of Scriptural exhortations, this manuscript contains the narrative portion of Tobias, translated, Gaster thinks, from a text that stood in closest relation to the Aramaic used by St. Jerome.Outre un centon d'exhortations bibliques, ce manuscrit contient la partie narrative de Tobias, traduite, Gaster pense, à partir d'un texte qui se tenait dans le plus proche par rapport à l'araméen utilisé par saint Jérôme.It is just possible, though not in the least probable, that the thirteenth-century Jewish author of HL made use of the Vulgate.Il est seulement possible, mais pas le moins du monde probable, que l'auteur du XIIIe siècle juive de HL fait usage de la Vulgate.

(b) HG, Hebrew Gasteri, a text copied by Gaster from a midrash on the Pentateuch and published in the "Proc. of the Soc. of Bib. Arch."(B) HG, hébreu Gasteri, un texte copié par Gaster à partir d'un midrash sur le Pentateuque et publié dans le "Proc. De la Soc. De Bib. Arch."(xix).(Xix).This manuscript, now lost, agreed with the Aramaic of Neubauer and was in a compact style like that of the Vulgate recension.Ce manuscrit, aujourd'hui perdu, d'accord avec l'araméen de Neubauer et a été dans un style compact comme celui de la recension vulgate.

(c) HF, Hebrew Fagii, a very free translation of AB, done in the twelfth century by a Jewish scholar: it is found in Walton's "Polyglot".(C) HF, hébreu Fagii, une traduction très libre de AB, fait au XIIe siècle par un érudit juif: il se trouve dans Walton "polyglotte".

(d) HM, Hebrew Munsteri, published by Munster in Basle AD 1542, found in Walton's "Polyglot".(D) HM, hébreu Munsteri, publié par le Munster à Bâle AD 1542, trouvé dans Walton "polyglotte".This text agrees as a rule with Neubauer's Aramaic, even when the latter is at variance with AB.Ce texte reconnaît en règle avec l'araméen Neubauer, même lorsque ce dernier est en contradiction avec AB.It is, according to Ginsburg, of fifth-century origin.Il est, selon Ginsburg, du Ve siècle l'origine.The Hebrew versions together with the Aramaic omit reference to the dog, which plays a prominent part in the other versions.Les versions hébraïques avec l'araméen, omettre de référence pour le chien, qui joue un rôle important dans les autres versions.The foregoing review of the various and diverse recensions of the Book of Tobias shows how hard it would be to reconstruct the original text and how easily textual errors may have crept into our Vulgate or the Aramaic on which it depends.L'examen qui précède des recensions diverses et variés du Livre de Tobie montre comment il serait difficile de reconstituer le texte original et combien il est facile d'erreurs textuelles peuvent s'être glissées dans notre Vulgate ou de l'araméen dont elle dépend.

C. ContentsC. Contenu

Unless otherwise stated, these references are to the Vulgate recension, whereof the Douay is a translation.Sauf indication contraire, ces références sont à la recension vulgate, dont la Douay est une traduction.The story naturally divides itself into two parts:L'histoire se divise naturellement en deux parties:

(1) The fidelity of Tobias the elder and of Sara to the Lord (1:1-3:25)(1) La fidélité de Tobias l'aîné et de Sara au Seigneur (1:01-3:25)

The fidelity of Tobias (1:1-3:6) shown by his acts of mercy to fellow captives (1:11-17) and especially to the dead (1:18-25), acts that resulted in his blindness (2:1-18), the taunts of his wife (2:19-23), and the recourse of Tobias to God in prayer (3:1-6).La fidélité de Tobias (1:01-3:06) montré par ses actes de miséricorde pour compagnons de captivité (1,11-17) et surtout pour les morts (1:18-25), les actes qui ont abouti à sa cécité (2 :1-18), les railleries de sa femme (2:19-23), et le recours de Tobias à Dieu dans la prière (3:1-6).

The fidelity of Sara, daughter of Raguel and Edna (3:7-23).La fidélité de Sara, fille de Raguel et Edna (3:7-23).The very day that Tobias in Ninive was taunted by his wife and turned to God, Sara in Ecbatana was taunted by her maid as the murderess of seven husbands (3:7-10), and turned to God in prayer (3:11-23).Le jour même où Tobias était à Ninive raillé par sa femme et se tourna vers Dieu, Sara dans Ecbatane était raillé par sa femme de chambre que la meurtrière de sept maris (3,7-10), et se tourna vers Dieu dans la prière (3h11 - 23).The prayers of both were heard (3:24-25).Les prières des deux ont été entendus (3:24-25).

(2) The fidelity of the Lord to Tobias and to Sara through the ministrations of the angel Raphael (4:1-12:22).(2) La fidélité du Seigneur à Tobias et Sara à travers le ministrations de l'ange Raphaël (4:01-12:22).

Raphael cares for the young Tobias on his journey to Gabael in Rages of Media to obtain the ten talents of silver left in bond by his father (4:1-9:12).Raphaël se soucie de la jeune Tobie sur son voyage à Gabaèl de Rages des médias pour obtenir les dix talents d'argent laissé en lien par son père (4:01-9:12). The young man set out, after long instruction by his father (4:1-23); Raphael joins him as guide (5:1-28); Tobias while bathing in the Tigris is attacked by a large fish, catches it, and, at the advice of Raphael, keeps its heart, liver, and gall (6:1-22); they pass through Ecbatana, stop at Raguel's; Tobias asks Sara for wife and receives her (7:1-20); by continence and exorcism and the odor of the burning liver of the fish and the aid of Raphael, he conquers the devil who had slain the seven previous husbands of Sara (8:1-24); Raphael gets the money of Gabael in Rages, and brings him to Ecbatana to the marriage celebration of young Tobias (9:1-23).Le jeune homme partit, après l'instruction de long par son père (4:1-23); Raphaël le rejoint en tant que guide (5:1-28); Tobie en se baignant dans le Tigre est attaqué par un gros poisson, il attrape, et , sur les conseils de Raphaël, conserve son coeur, le foie et vésicule biliaire (6:1-22), ils passent par Ecbatane, arrêt à Raguel; Tobias demande Sara pour épouse et reçoit son (7:1-20), par la continence et l'exorcisme et l'odeur du foie combustion du poisson et l'aide de Raphaël, il conquiert le diable qui avait tué les sept maris de Sara précédente (8:1-24); Raphaël reçoit l'argent du Gabaèl de Rages, et apporte lui Ecbatane à la célébration du mariage du jeune Tobie (9:1-23).

Raphael cures the blindness of the elder Tobias, on the return of his son, and manifests the truth that he is an angel (10:2-12:31).Raphaël guérit l'aveuglement de l'Tobias aîné, sur le retour de son fils, et manifeste la vérité qu'il est un ange (10h02-12h31).Conclusion: the hymn of thanksgiving of Tobias the elder, and the subsequent history of both father and son (13:1-14:7).Conclusion: l'hymne d'action de grâces de Tobie l'aîné, et l'histoire ultérieure du père et du fils (13h01-14h07).

D. Purpose But D.

To show that God is faithful to those that are faithful to Him is evidently the chief purpose of the book, Neubauer (op. cit., p. xvi) makes out the burial of the dead to be the chief lesson; but the lesson of almsgiving is more prominent.Pour montrer que Dieu est fidèle à ceux qui sont fidèles à Lui est évidemment l'objectif principal du livre, Neubauer (op. cit., P. xvi) rend la sépulture des morts pour être la principale leçon, mais la leçon de l'aumône est plus important.Ewald, "Gesch. des Volkes Israel", IV, 233, sets fidelity to the Mosaic code as the main drift of the author, who writes for Jews of the Dispersion; but the book is meant for all Jews, and clearly inculcates for them many secondary lessons and one that is fundamental to the rest -- God is true to those who are true to Him. Ewald, «. Gesch des Volkes Israël», IV, 233, définit la fidélité à la loi mosaïque que la dérive principale de l'auteur, qui écrit pour les Juifs de la Dispersion, mais le livre est destiné à tous les Juifs, et inculque bien pour eux de nombreux enseignements secondaire et celui qui est fondamental pour le reste - Dieu est fidèle à ceux qui sont fidèles à Lui.

E. CanonicityE. Canonicité

(1) In Judaism(1) Dans le judaïsme

The Book of Tobias is deuterocanonical, ie contained not in the Canon of Palestine but in that of Alexandria.Le Livre de Tobie est deutérocanoniques, c'est à dire ne contenait pas dans le Canon de la Palestine, mais dans celui d'Alexandrie.That the Jews of the Dispersion accepted the book as canonical Scripture is clear from its place in the Septuagint.Que les Juifs de la dispersion a accepté le livre comme l'Ecriture canonique est clairement sa place dans la Septante. That the Palestinian Jews reverenced Tobias as a sacred book may be argued from the existence of the Aramaic translation used by St. Jerome and that published by Neubauer, as also from the four extant Hebrew translators.Que les Juifs palestiniens révéré Tobias comme un livre sacré peut arguer de l'existence de la traduction araméenne utilisée par saint Jérôme, et que publié par Neubauer, comme aussi parmi les quatre traducteurs hébreux existantes.Then, most of these Semitic version were found as Midrashim, or hagganda, of the Pentateuch.Ensuite, la plupart de ces Version antisémites ont été trouvés comme Midrashim ou hagganda, du Pentateuque.

(2) Among Christians(2) Parmi les chrétiens

Despite the rejection of Tobias from the Protestant Canon, its place in the Christian Canon of Holy Writ is undoubted.Malgré le rejet de Tobias du Canon protestante, sa place dans le Canon des Saintes Écritures chrétiennes est indubitable.The Catholic Church has ever esteemed it as inspired.L'Eglise catholique a toujours estimé comme inspirés.

St. Polycarp (AD 117), "Ad Philippenses", x, urges almsgiving, and cites Tobit 4:10, and 12:9, as authority for his urging.Saint-Polycarpe (AD 117), «Ad Philippenses", x, exhorte l'aumône, et cite Tobie 04h10 et 12h09, en tant qu'autorité pour son exhortant.Deutero-Clement (AD 150), "Ad Corinthios", xvi, has praises of almsgiving that are an echo of Tobit 12:8-9.Deutéro-Clément (AD 150), «Ad Corinthios", XVI, a fait l'éloge de l'aumône qui sont un écho de Tobie 12:8-9.

St. Clement of Alexandria (AD 190-210), in "Stromata", vi, 12 (PG, IX, 324), cites as the words of Holy Writ "Fasting is good with prayer" (Tobit 12:9); and in "Stromata", i, 21, ii, 23 (PG, VIII, 853, 1089), "What thou hatest, do not unto another" (Tobit 4:16).Saint Clément d'Alexandrie (AD 190-210), dans "Stromates", VI, 12 (PG, IX, 324), cite comme les paroles de l'Écriture sainte "Le jeûne est bon avec la prière" (Tobie 12:9), et dans "Stromates", i, 21, II, 23 (PG, VIII, 853, 1089), «Qu'est-ce que tu hais, ne fais pas à un autre" (Tobie 4:16).

Origen (about AD 230) cites as Scripture Tobit 3:24 and 12:12-15, in "De oratione", II; Tobit 2:1, in sec.Origène (environ AD 230) cite comme Écriture Tobie 3:24 et 12:12-15, dans «De oratione», II, Tobie 2:1, en sec.14; Tobit 12:12, in sec.14; Tobie 12:12, en sec.31 (cf. PG, XI, 448, 461, 553); and writing to Africanus (PG, XI, 80) he explains that, although the Hebrews do not use Tobias, yet the Church does.31 (cf. PG, XI, 448, 461, 553), et écrit à Africanus (PG, XI, 80), il explique que, bien que les Hébreux ne pas utiliser Tobias, et pourtant l'Eglise.

St. Athanasius (AD 350) uses Tobit 12:7 and 4:19, with the distinctive phrase "as it is written", cf.Saint-Athanase (AD 350) utilise Tobie 12h07 et 04h19, avec la phrase distinctive », comme il est écrit», cf."Apol. contra arianos", II, and "Apol. ad Imper. Constantium" (PG, XXV, 268, 616).«Apol. Arianos contre", II et "Apol. Imper annonce. Constantium» (PG, XXV, 268, 616).

In the Western Church, St. Cyprian (about AD 248) very often refers to Tobias as of Divine authority just as he refers to other books of Holy Writ; cf.Dans l'Église d'Occident, saint Cyprien (environ AD 248), très souvent fait référence à Tobias comme d'autorité divine comme il se réfère à d'autres livres des Saintes Écritures, cf."De mortalitate", x; "De opere et eleemosynis", v, xx; "De patientia", xviii (PG, IV, 588, 606, 634); "Ad Quirinum", i, 20 for Tobit 12; iii, 1 for Tobit 2:2; and iv, 5-11; ii, 62 for Tobit 4:12 (PG, IV, 689, 728, 729, 767)."De mortalitate", x; "De opere et eleemosynis", v, xx; «De patientia», XVIII (PG, IV, 588, 606, 634); "Ad Quirinum", i, 20 pour Tobie 12; III, 1 pour Tobie 02h02, et iv, 5-11; II, 62 pour Tobit 04:12 (PG, IV, 689, 728, 729, 767).

St. Ambrose (about AD 370) wrote a book entitled "De Tobia" against usury (PL, XIV, 759), and introduced it by referring to the Biblical work of that name as "a prophetic book", "Scripture".Saint Ambroise (environ AD 370) a écrit un livre intitulé «De Tobia" contre l'usure (PL, XIV, 759), et il a introduit en se référant aux travaux de ce nom biblique comme «un livre prophétique", "Ecriture".

In the entire Western Church, however, the canonicity of Tobias is clearest from its presence in the Old Latin Version, the authentic text of Scripture for the Latin Church from about AD 150 until St. Jerome's Vulgate replaced it.Dans toute l'Eglise occidentale, cependant, la canonicité de Tobias est plus claire de sa présence dans l'ancienne version latine, le texte authentique de l'Écriture pour l'Église latine d'environ 150 après JC jusqu'à la Vulgate Saint-Jérôme l'a remplacé.

The canonical use of Tobias in that part of the Byzantine Church whose language was Syriac is seen in the writings of St. Ephraem (about AD 362) and of St. Archelaus (about AD 278).L'utilisation canonique de Tobias dans cette partie de l'Eglise byzantine dont la langue était le syriaque est vu dans les écrits de saint Éphrem (environ AD 362) et de Saint-Archélaüs (environ AD 278).

The earliest canonical lists all contain the Book of Tobias; they are those of the Council of Hippo (AD 393), the Councils of Carthage (AD 397 and 419), St. Innocent I (AD 405), St. Augustine (AD 397).Les premières listes canoniques contiennent tous le Livre de Tobie, ils sont ceux du Conseil d'Hippone (AD 393), les Conseils de Carthage (AD 397 et 419), saint Innocent I (AD 405), saint Augustin (AD 397 ).

Moreover, the great fourth- and fifth- century manuscripts of the Septuagint are proof that not only the Jews but the Christians used Tobias as canonical.Par ailleurs, les grands manuscrits de quatrième et cinquième siècle de la Septante sont la preuve que non seulement les juifs mais les chrétiens utilisé Tobias comme canoniques.For the Catholic the question of the canonicity of Tobias was infallibly settled by the decisions of the Councils of Trent, Session IV (8 April, 1546) and of the Vatican, Session III, ch. Pour les catholiques la question de la canonicité de Tobie a été infailliblement réglé par les décisions du concile de Trente, session IV (8 avril, 1546) et du CH du Vatican, Session III,.2 (24 April, 1870).2 (24 avril, 1870).

Against the canonicity of Tobias are urged several rather trivial objections which would at first sight seem to impugn the inspiration of the narrative.Contre la canonicité de Tobias sont invités plusieurs objections assez triviale qui semblent à première vue de contester l'inspiration du récit.

(a) Raphael told an untruth when he said he was "Azarias the son of the great Ananias" (5:18).(A) Raphaël dit un mensonge quand il a dit qu'il était «Azarias, fils de l'Ananias grand" (5:18).There is no untruth in this.Il n'y a aucune contre-vérité dans cette affaire.The angel was in appearance just what he said he was.L'ange était en apparence tout ce qu'il a dit qu'il était.Besides, he may have meant by azaryah, "the healer of Jah"; and by ananyah, "the goodness of Jah".D'ailleurs, il a pu vouloir dire par Azaryah, "le guérisseur de Jah", et par ananyah, «la bonté de Jah".In this event he only told the young Tobias that he was God's helper and the offspring of the great goodness of God; in this there would be no falsehood.Dans ce cas, il ne dit le jeune Tobie qu'il était l'aide de Dieu et la postérité de la grande bonté de Dieu; en cela il ne serait pas le mensonge.

(b) A second objection is that the angelology of Tobias is taken over from that of the Avesta either directly by Iranian influence or indirectly by the inroad of Syriac or Grecian folk-lore.(B) Une deuxième objection est que l'angélologie de Tobias est reprise de celle de l'Avesta, soit directement par l'influence iranienne ou indirectement par l'incursion du syriaque grec ou le folklore.For Raphael says: "I am the angel Raphael, one of the seven who stand before the Lord" (12:15).Pour Raphaël dit: «Je suis l'ange Raphaël, l'un des sept qui se tiennent devant le Seigneur» (12:15).These seven are the Amesha Spentas of Zoroastrianism: cf.Ces sept sont les Amesha Spentas du zoroastrisme: cf.Fritzsche, "Exegetisches Handbuch zu den Apocr.", II (Leipzig, 1853), 61.Fritzsche, "Exegetisches Apocr Handbuch zu den." II (Leipzig, 1853), 61.The answer is that the reading seven is doubtful; it is in Aleph, AB, Old Latin, and Vulgate; it is wanting in the Greek cursive text, Syriac, and HM.La réponse est que la lecture sur sept est douteuse, elle est dans Aleph, AB, le Vieux-latine, et la Vulgate, il manque dans le texte grec cursive, le syriaque, et HM.Still, admitting the reading of the Vulgate, the Amesha Spentas have infiltrated into Avestic religion from the seven Angels of Hebraistic Revelation and not vice versa.Pourtant, en admettant la lecture de la Vulgate, les Amesha Spentas ont infiltré dans la religion avestique des sept anges de l'Apocalypse Hebraistic et non vice versa.Moreover, there are not seven Amesha Spentas in the angelology of the Avesta, but only six.Par ailleurs, il ya non pas sept Amesha Spentas dans l'angélologie de l'Avesta, mais seulement six.They are subordinated to Ahura Mazda, the first principle of good.Ils sont subordonnés à Ahura Mazda, le premier principe de bon.True, he is, at times, grouped with the six lower spirits as seven Amesha Spentas; but in this grouping we have not by any means seven angels standing before the Deity.Certes, il est, à certains moments, regroupés avec les six esprits inférieurs que sept Amesha Spentas, mais dans ce regroupement, nous n'avons pas, par quelque moyen sept anges debout devant la Divinité.

F. Historical WorthF. valeur historique

(1) To Protestants(1) Pour les protestants

The destructive criticism which, among Protestants, has striven to do away with the canonical books of the Old Testament have quite naturally had no respect for those books the critics call apocryphal.La critique destructrice qui, parmi les protestants, s'est efforcé de faire disparaître les livres canoniques de l'Ancien Testament ont tout naturellement n'avait aucun respect pour les livres les critiques appellent apocryphes.The Book of Tobias is to them no more than are the Testament of Job, the Book of Jubilees, and the story of Ahikhar.Le Livre de Tobie est d'eux que sont le Testament de Job, le Livre des Jubilés, et l'histoire de Ahikhar.From the standpoint of historical criticism it is to be grouped with these three apocryphal (JT Marshall, Principal of the Baptist College, Manchester, in Hasting's "Dict. of the Bible", sv).Du point de vue de la critique historique, il est d'être regroupés avec ces apocryphes, trois (JT Marshall, Principal du Collège Baptiste, Manchester, dans le Hastings "Dict. De la Bible", sv).Simrock in "Der gute Gerhard und die dankbaren Todten" (Bonn, 1858) reduces the story to the folk-lore theme of the gratitude of the departed spirit; the yarn is spun out of this slim thread of fancy that the souls of the dead, whose remains Tobias buried, did not forget his benevolence.Simrock dans "Der gute Gerhard und die Todten dankbaren" (Bonn, 1858) réduit l'histoire au thème de folklore de la reconnaissance de l'esprit a quitté, le fil est filé hors de ce mince fil de fantaisie que les âmes des morts , dont les restes enterrés Tobias, n'a pas oublié sa bienveillance.Erbt (Encycl. Biblica, sv) finds traces of Iranian legend in the name of the demon Asmodeus (Tobit 3:8) which is the Persian Aeshma daeva; as also in the dog -- "with the Persians a certain power over evil spirits was assigned to the dog."Erbt (Encycl. Biblica, sv) trouve des traces de la légende iranienne dans le nom du démon Asmodeus (Tobie 3:8) qui est le persan Aeshma daeva; comme aussi chez le chien - "avec les Perses d'un certain pouvoir sur les esprits impurs a été attribué au chien. "And again: "the Jewish nation takes up a foreign legend, goes on repeating it until it has got it into fixed oral form, in order next to pass it on to some story-writer who is able to shape it into an edifying household tale, capable of ministering comfort to many succeeding generations."Et encore: «la nation juive prend une légende étrangère, va le répéter jusqu'à ce qu'il l'a obtenu sous forme orale fixe, afin de côté de le transmettre à une certaine histoire-écrivain qui est capable de le façonner en un conte édifiant des ménages , capable de son ministère de confort à de nombreuses générations futures. "Moulton, "The Iranian background of Tobit" (Expository Time, 1900, p. 257), considers the book to be Median folk-lore, in which the Semitic and Iranian elements meet.Moulton, «L'arrière-plan iranien de Tobie» (Time Expository, 1900, p. 257), considère que le livre soit médian folklore, dans lequel les éléments antisémites et iraniens se rencontrent.

On the Ahikhar story, cf.Sur l'histoire Ahikhar, cf."The Story of Ahikhar from the Syriac, Arabic, Armenian, Ethiopic, Greek, and Slavonic versions" by Conybeare, Harris, and Mrs. Smith, a work which will be brought back to 407 BC in a new edition soon to appear (Expositor, March 1912, p. 212)."L'histoire de Ahikhar du syriaque, arabe, arménien, éthiopien, grec, et les versions slaves" par Conybeare, Harris, et Mme Smith, une œuvre qui sera ramené à 407 avant JC dans une nouvelle édition à paraître bientôt (Expositor , Mars 1912, p. 212).

(2) To Catholics(2) Pour les catholiques

Until recently there never was question among Catholics in regard to the historicity of Tobias.Jusqu'à récemment, il n'a jamais été question parmi les catholiques à l'égard de l'historicité de Tobias.It was among the historical books of the Old Testament, the Fathers had always referred to both elder and younger Tobias and to the other personages of the narratives as to facts and not to fancies.Il a été parmi les livres historiques de l'Ancien Testament, les Pères ont toujours visé à la fois père et fils Tobias et aux autres personnages des récits de faits et de ne pas fantaisies.The stories of almsgiving, burial of the dead, angelophany, exorcism, marriage of Sara with Tobias the younger, cure of the elder Tobias -- all these incidents were taken for granted as fact-narrative; nor was there ever any question of likening them to the tales of "The Arabian Nights" and the "Fables of Æsop".Les histoires de l'aumône, l'enterrement des morts, angélophanie, l'exorcisme, le mariage de Sara avec Tobias les jeunes, la guérison de l'aîné de Tobias - tous ces incidents ont été pris pour acquis que fait-récit; il n'y avait jamais de question de les assimilant les contes des "Mille et Une Nuits» et les «Fables d'Esope». Jahn, "Introductio in libros sacros", 2nd ed.Jahn, «Introductio in libros sacros», 2e éd.(Vienna, 1814), 452, gives the stock objections to the historicity of Tobias, and suggests that either the entire composition is a parable to teach that the prayers of the upright are heard or at most only the main outline is fact-narrative.(Vienne, 1814), 452, donne les objections d'actions à l'historicité de Tobias, et suggère que soit la composition entière est une parabole pour enseigner que les prières des justes sont entendus ou tout au plus que le contour principal est fait narratif. His book was put on the Index (26 Aug., 1822).Son livre a été mis à l'index (26 août, 1822).Anton Scholz, "Die heilige Schrift", II, iii, p.Anton Scholz, "Die heilige Schrift», II, III, p.12, and Movers in "Kirchenlexicon" (first ed., I, p. 481) hold that Tobias is a poetic fiction.12, et Movers dans "Kirchenlexicon" (première édition., I, p. 481) estiment que Tobias est une fiction poétique.Cosquin, in "Revue biblique" (1899, pp. 50-82), tries to show that the sacred writer of Tobias had before his eyes a form of the Ahikhar story and worked it over rather freely as a vehicle to carry the inspired thought of the moral he wished to convey to his readers. Cosquin, dans "Revue biblique" (1899, pp 50-82), tente de montrer que l'écrivain sacré de Tobias avait devant les yeux une forme de l'histoire Ahikhar et il a travaillé plus assez librement comme un véhicule pour transporter la pensée inspirée de la morale qu'il souhaitait transmettre à ses lecteurs.Barry, "The Tradition of Scripture" (New York, 1906), p.Barry, «La Tradition de l'Ecriture" (New York, 1906), p.128, says: "Its relation to other stories, such as The Grateful Dead and the tale of Ahichar, has been used in illustration of the romantic nature ascribed to it by modern readers; so, too, the symbolical names of its personages, and the borrowings, as they say, from Persian mythology of Asmodeus, etc."128, dit: «Sa relation à d'autres histoires, comme The Grateful Dead et le conte de Ahichar, a été utilisé dans l'illustration de la nature romantique, qui lui est attribué par les lecteurs modernes; ainsi, aussi, les noms symboliques de ses personnages, et les emprunts, comme ils disent, de la mythologie persane d'Asmodée, etc "Gigot, "Special introduction to the study of the Old Testament", I (New York, 1901), 343-7, gives at length the arguments in favour of the non-historical character of the book and attempts no refutation of the same.Gigot, «introduction spéciale à l'étude de l'Ancien Testament», I (New York, 1901), 343-7, donne longuement les arguments en faveur du caractère non-historique du livre et tente pas de réfutation de la même chose.

With these and a few other exceptions, Catholic exegetes are unanimous in clearly defending the historicity of Tobias.Avec ceux-ci et quelques autres exceptions, les exégètes catholiques sont unanimes à défendre clairement l'historicité de Tobias.Cf. Cf.Welte in "Kirchenlexikon" (first ed., sv Tobias); Reusch, "Das Buch Tobias", p. Welte dans "Kirchenlexikon" (première édition, sv Tobias.); Reusch, «Das Buch Tobias», p.vi; Vigouroux, "Manuel biblique", II (Paris, 1883), 134; Cornely, "Introd. in utriusque testamenti libros sacros", II (Paris, 1887), i, 378; Danko, "Hist. revelationis vt", 369; Haneburg, "Gesch. der bibl. Offenbarung" (3rd ed., Ratisbon, 1863), 489; Kaulen, "Einleitung in die heilige Schrift" (Freiburg, 1890), 215; Zschokke, "Hist. sacra AT", 245; Seisenberger, "Practical Handbook for the Study of the Bible" (New York, 1911), 343.vi; Vigouroux, «Manuel biblique», II (Paris, 1883), 134; Cornely, "Introd dans utriusque testamenti sacros libros." II (Paris, 1887), I, 378; Danko, ". Hist revelationis vt», 369; Haneburg, ".. Gesch der bibl Offenbarung" (3e éd, Ratisbonne, 1863.), 489; Kaulen, «Einleitung in die heilige Schrift» (Fribourg, 1890), 215; Zschokke, ". Hist sacra AT», 245; Seisenberger, «Manuel pratique pour l'étude de la Bible" (New York, 1911), 343.This almost unanimity among Catholic exegetes is quite in keeping with the decision of the Biblical Commission (23 June, 1905).Cette quasi-unanimité parmi les exégètes catholiques est assez en accord avec la décision de la Commission biblique (23 Juin, 1905).By this Decree Catholics are forbidden to hold that a book of the Holy Writ, which has generally been looked upon as historical, is either entirely or in part not history properly so called, unless it be proven by solid arguments that the sacred writer did not wish to write history; and the solidity of the arguments against the historicity of an historical book of the Bible we are not to admit either readily or rashly.Par ce décret catholiques sont interdits de tenir un livre que de l'Écriture sainte, qui a généralement été considéré comme historique, est entièrement ou en partie pas d'histoire proprement dite, à moins qu'il soit prouvé par des arguments solides que l'écrivain sacré n'a pas souhaitent d'écrire l'histoire, et la solidité des arguments contre l'historicité d'un livre historique de la Bible nous ne sommes pas à admettre soit facilement ou imprudemment.Now the arguments against the historical worth of Tobias are not at all solid; they are mere conjectures, which it would be most rash to admit.Maintenant, les arguments contre la valeur historique de Tobias ne sont pas du tout solide, ils sont là que des conjectures, dont il serait le plus téméraire de l'admettre.We shall examine some of these conjectures.Nous allons examiner quelques-unes de ces conjectures.

(a) The Ahikhar story is not in the Vulgate at all.(A) L'histoire Ahikhar n'est pas dans la vulgate du tout.As it is in AB, Aleph, and the Old Latin, St. Jerome undoubtedly knew it.Comme il est en AB, Aleph, et le vieux latin, saint Jérôme le savait sans aucun doute.Why did he follow the Aramaic text to the exclusion of this episode?Pourquoi at-il suivre le texte araméen à l'exclusion de cet épisode?He may have looked upon it as an interpolation, which was not written by the inspired author.Il peut avoir la regardait comme une interpolation, ce qui n'a pas été écrit par l'auteur inspiré.Even though it were not an interpolation, the Ahikhar episode of Tobias has not been proven to be a legend drawn from a non-canonical source.Même si ce n'était pas une interpolation, l'épisode Ahikhar de Tobias n'a pas été prouvée pour être une légende tirée d'une source non-canonique.

(b) The angelic apparition and all incidents connected therewith are no more difficult to explain than the angelophanies of Genesis 18:19 and Acts 12:6.(B) L'apparition angélique et tous les incidents qui s'y rattachent ne sont pas plus difficiles à expliquer que le angelophanies de la Genèse 18:19 et Actes 12:6.(c) The demonology is not unlike to that of the New Testament.(C) La démonologie n'est pas, contrairement à celle du Nouveau Testament.The name "Asmodeus" need not be of Iranian origin; but may just as readily be explained as Semitic.Le nom "Asmodée" ne doivent pas être d'origine iranienne, mais peut tout aussi facilement être expliquée comme antisémite.The Aramaic word ashmeday is cognate with the Hebrew hashmed, "destruction".Le ashmeday mot araméen est apparenté avec l'hébreu hashmed, «destruction».And even though it be a mutilated form of some Iranian ancestor of the Persian Aeshma daeva, what more natural than a Median name for a demon whose obsession was accomplished upon Median soil?Et même si elle est une forme mutilée d'un ancêtre iranien de la Daeva persan Aeshma, quoi de plus naturel que d'un nom médian pour un démon dont l'obsession a été accompli sur le sol médian?The slaying of the seven husbands was allowed by God in punishment of their lust (Vulgate, v. 16); it is the youth Tobias, not the sacred writer, that suggests (according to AB, Aleph, and Old Latin) the demon's lust as the motive of his killing all rivals.Le meurtre des sept maris a été autorisé par Dieu en punition de leur convoitise (Vulgate, v. 16); c'est le Tobias jeunes, et non l'écrivain sacré, qui suggère que (selon AB, Aleph, et Old latin) la convoitise du démon que le motif de sa tuant tous ses rivaux.The binding of the devil in the desert of Upper Egypt, the farthest end of the then known world (8:3), has the same figurative meaning as the binding of Satan for a thousand years (Revelation 20:2).La liaison du diable dans le désert de Haute-Egypte, l'autre bout du monde alors connu (8:3), a la même signification figurative que la liaison de Satan pour mille ans (Apocalypse 20:2).

(d) The unlikelihood of the many coincidences in the Book of Tobias is mere conjecture (cf. Gigot, op. cit., 345).(D) L'improbabilité de l'nombreuses coïncidences dans le Livre de Tobie est une simple conjecture (cf. Gigot, op. Cit., 345).Divine Providence may have brought about these siimilarities of incident, with a view to the use of them in an inspired book.Divine Providence peut avoir provoqué ces siimilarities d'incident, avec une vue de l'utilisation d'entre eux dans un livre inspiré.

(e) Certain historical difficulties are due to the very imperfect condition in whch the text has reached us.(E) Certaines difficultés historiques sont dues à l'état très imparfait dans le texte whch nous est parvenu.

It was Theglathphalasar III who led Nephthali (2 Kings 15:29) into captivity (734 BC), and not, as Tobias says (1:2), Salmanasar.Il a été Theglathphalasar III qui conduit Nephthali (2 Rois 15:29) en captivité (734 avant J.-C.), et non, comme dit Tobias (1:2), Salmanasar.Yet this reading of the Vulgate, Old Latin, and Aramaic is to be corrected by the name Enemesar of AB and Aleph.Pourtant, cette lecture de la Vulgate, Old latin, araméen et doit être corrigée par le Enemesar nom de AB et Aleph.The latter reading would be equivalent to the Hebrew transliteration of the Assyrian kenum sar.La lecture de ce dernier serait l'équivalent de la translittération hébraïque du sar assyrienne kenum.As the appellative sar "king", may precede or follow a personal name, kenum sar is sar kenum, that is Gargon (sarru-kenu II, BC 722).Comme l'appellation sar "roi", peut précéder ou suivre un nom personnel, kenum SAR SAR kenum, qui est Gargon (sarru-Kenu II, BC 722).It can readily be that, twelve years after Theglath-phalasar III began the deportation of Israel out of Samaria, Sardon's scouts completed the work and routed some of the tribe of Nephthali from their fastnesses.Il peut être facilement que, douze ans après Theglath-Phalasar III a commencé la déportation d'Israël hors de Samarie, les scouts Sardon a terminé ses travaux et acheminé certains de la tribu de Nephthali de leurs repaires.

A like solution is to be given to the difficulty that Sennacherib is said to have been the son of Salmanasar (1:18), whereas he was the son of the usurper Sargon.Une solution analogue est à donner à la difficulté que Sennachérib est dit avoir été le fils de Salmanasar (1:18), alors qu'il était le fils de Sargon l'usurpateur.The Vulgate reading here, as in 1:2, should be that of AB and Aleph, to wit, Enemesar; and this stands for Sargon.La Vulgate de lire ici, comme dans 01:02, devrait être celui de AB et Aleph, à savoir Enemesar, et cela est synonyme de Sargon.

In B, 14:15, Ninive is said to have been captured by Ahasuerus (Asoueros) and Nabuchodonosor.En B, 14h15, Ninive est dit avoir été capturé par Assuérus (Asoueros) et Nabuchodonosor.This is a mistake of the scribe. C'est une erreur du scribe.Aleph reads that Achiacharos took Ninive and adds that "he praised God for all He had done against the children of Ninive and Assyria".Aleph lit que Achiacharos pris Ninive et ajoute qu '«il a loué Dieu pour tout ce qu'il avait fait contre les enfants de Ninive et l'Assyrie».The word for Assyria is Athoureias, Hebrew asshur, Aramaic ahur: This Greek word mislead the scribe to write Lsyeros for the name of the king, Achiacharos, ie the Median King Cyaxares.Le mot pour Assyrie est Athoureias, hébreu Assur, araméenne ahur: Ce mot grec tromper le scribe pour écrire Lsyeros pour le nom du roi, Achiacharos, à savoir le roi Cyaxare médian.According to Berossus, Cyaxares was, in his campaign against Ninive, allied to the Babylonian King Nabopalassar, the father of Nabuchodonosor; the scribe of V has written the name for the son for that of the father, as Nabopalassar was unknown to him.Selon Bérose, Cyaxare fut, dans sa campagne contre Ninive, alliée à l'Nabopalassar roi babylonien, le père de Nabuchodonosor, le scribe de V a écrit le nom pour le fils de celle du père, comme Nabopalassar lui était inconnue.

Rages is a Seleucid town and hence an anachronism.Rages est une ville séleucide et donc un anachronisme.Not at all; it is an ancient Median town, which the Seleucids restored.Pas du tout, elle est une ancienne ville médian, ce qui les Séleucides restaurée.

G. Origin Origine G.

It is likely that the elder Tobias wrote at least that part of the original work in which he uses the first person singular, cf.Il est probable que l'aînée Tobias a écrit au moins cette partie de l'œuvre originale dans laquelle il utilise première personne du singulier, cf.1:1-3:6, in all texts except the Vulgate and Aramaic.1:01-3:06, dans tous les textes, sauf la Vulgate et l'araméen.As the entire narrative is historical, this part is probably autobiographical.Comme le récit entier est historique, cette partie est sans doute autobiographique.After revealing his angelic nature, Raphael bade both father and son to tell all the wonders that God had done them (Vulgate, 12:20) and to write in a book all the incidents of his stay with them (cf. same verse in AB, Aleph, Old Latin, HF, and HM).Après avoir révélé sa nature angélique, Raphaël invita le père et le fils de raconter toutes les merveilles que Dieu leur avait fait (la Vulgate, 12:20) et d'écrire dans un livre tous les incidents de son séjour avec eux (cf. ce même verset dans AB , Aleph, le Vieux-latine, HF, et HM).If we accept the story as fact-narrative, we naturally conclude that it was written originally during the Babylonian Exile, in the early portion of the seventh century BC; and that all save the last chapter was the work of the elder and younger Tobias.Si nous acceptons le récit que fait-récit, nous avons naturellement conclure qu'il a été écrit à l'origine lors de l'exil à Babylone, dans la première partie de la VIIe siècle avant J.-C., et que tous sauf le dernier chapitre est l'œuvre de l'aîné et cadet Tobie.Almost all Protestant scholars consider the book post-Exilic.Presque tous les érudits protestants considèrent le livre post-exilique.Ewald assigns it to 350 BC; Hgen, the bulk to 280 BC; Gratz, to AD 130; Kohut, to AD 226.Ewald qu'il assigne à 350 avant JC; Hgen, le vrac à 280 avant JC; Gratz, à AD 130; Kohut, AD 226.

Publication information Written by Walter Drum.Publication d'informations écrites par Walter Drum.Transcribed by Michael T. Barrett.Transcrit par Michael T. Barrett.Dedicated to Sr. Anne Marie The Catholic Encyclopedia, Volume XIV.Dédié à Soeur Anne-Marie Le Catholic Encyclopedia, Volume XIV.Published 1912.Publié en 1912.New York: Robert Appleton Company.New York: Robert Appleton Société.Nihil Obstat, July 1, 1912. Nihil obstat, Juillet 1, 1912.Remy Lafort, STD, Censor.Remy Lafort, STD, Censeur.Imprimatur.Imprimatur. +John Cardinal Farley, Archbishop of New York+ John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Bibliography Bibliographie

The introductions of CORNELY, KAULEN, DANKO, GIGOT, SEISENBERGER.Les introductions d'CORNELY, Kaulen, Danko, gigot, Seisenberger.Although the Fathers use Tobias, only BEDE (PL, XCI, 923-38) and WALAFRID STRABO (PL, CXIII, 725) have left us commentaries thereon.Bien que les pères utilisent Tobias, seulement BEDE (PL, XCI, 923-38) et Walafrid Strabon (PL, CXIII, 725) nous ont laissé y des commentaires.During the Middle Ages, HUGH OF ST.Pendant le Moyen Age, Hugues de Saint-.VICTOR, Allegoriarum in Vetus Testamentum, IX (PL, CLXXV, 725), and NICHOLAS OF LYRA, DENIS THE CARTHUSIAN, HUGH DE S. CARO, in their commentaries on all Scripture, interpreted the Book of Tobias.VICTOR, dans Vetus Testamentum Allegoriarum, IX (PL, CLXXV, 725), et Nicolas de Lyre, Denis le Chartreux, Hugues de S. CARO, dans leurs commentaires sur toutes les Écritures, interprétées le Livre de Tobie. Later Commentators are SERRARI (Monza, 1599); SANCTIUS (Lyons, 1628); MAUSCHBERGER (Olmutz, 1758); JUSTINIANI (Rome, 1620); DE CELADA (Lyons, 1644); DREXEL (Antwerp, 1652); NEUVILLE (Paris, 1723); GUTBERLET (Munster, 1854); REUSCH (Freiburg, 1857); GILLET DE MOOR, Tobie et Akhiahar (Louvain, 1902); VETTER, Das Buch Tobias und die Achikar-Sage in Theol.Plus tard, les commentateurs sont Serrari (Monza, 1599); Sanctius (Lyon, 1628); MAUSCHBERGER (Olmutz, 1758); Justiniani (Rome, 1620); de Celada (Lyon, 1644); DREXEL (Anvers, 1652); NEUVILLE (Paris, 1723); Gutberlet (Munster, 1854); Reusch (Fribourg, 1857); GILLET DE MOOR, Tobie et Akhiahar (Louvain, 1902); VETTER, Das Buch und die Tobias Achikar-Sage en Theol.Quartalschrift (Tubingen, 1904). Quartalschrift (Tubingen, 1904).The principal Protestant authorities have been cited in the body of the article.Les principales autorités protestantes ont été cités dans le corps de l'article.


Book of TobitLivre de Tobie

Jewish Perspective InformationPerspective juive information

ARTICLE HEADINGS:Titres des articles:

Outline of the Story.Esquisse de l'Histoire.

Text and Original Language.Texte et langue d'origine.

Time and Place.Lieu et heure.

A late Jewish work, never received into the Jewish canon, and included in the Apocrypha by Protestants, although it was pronounced canonical by the Council of Carthage (397) and the Council of Trent (1546).Un travail fin juif, n'a jamais reçu dans le canon juif, et inclus dans les apocryphes par les protestants, même si elle a été prononcée canonique par le Concile de Carthage (397) et le Concile de Trente (1546).It takes its name from the central figure, called Τωβείτ (Τωβείτ, Τωβείθ) in Greek, and Ṭobi () in a late Hebrew manuscript.Il tire son nom de la figure centrale, appelée Τωβείτ (Τωβείτ, Τωβείθ) en grec, et Tobi () dans un manuscrit hébreu fin.

Outline of the Story.Esquisse de l'Histoire.

The story of the book is as follows: Tobit, a pious man of the tribe of Naphtali, who remained faithful to Jerusalem when his tribe fell away to Jeroboam's cult of the bull, was carried captive to Nineveh in the time of Enemessar (Shalmaneser), King of Assyria.L'histoire du livre est comme suit: Tobie, un homme pieux de la tribu de Nephtali, qui sont restés fidèles à Jérusalem, lorsque sa tribu tombèrent au culte de Jéroboam du taureau, a été réalisée en captivité à Ninive à l'époque de Enemessar (Salmanazar) , roi d'Assyrie.There, together with his wife, Anna, and his son Tobias, he gave alms to the needy, and buried the outcast bodies of the slain, keeping himself pure, moreover, from the food of the Gentiles. Là, avec sa femme, Anna, et son fils Tobie, il a donné l'aumône aux nécessiteux, et enterré les corps paria de l'immolé, en gardant lui-même pur, par ailleurs, de la nourriture des païens.He was in favor with the king, however, and so prosperous that he was able to deposit ten talents of silver in trust with a friend in Media.Il était en faveur auprès du roi, cependant, et si prospère qu'il était en mesure de déposer dix talents d'argent en fiducie avec un ami dans les médias.With the accession of Sennacherib (the successor of Enemessar) the situation changed.Avec l'adhésion de Sennachérib (le successeur de Enemessar) la situation a changé.Accused of burying the dead slain by the king, he had to flee, and his property was confiscated; but when Sarchedonus (Esarhaddon) came to the throne Tobit was allowed to return to Nineveh at the intercession of his nephew Achiacharus (Aḥiḳar), the king's chancellor. Accusé d'enterrer les morts tués par le roi, il a dû fuir, et ses biens ont été confisqués, mais quand Sarchedonus (Asarhaddon) est venu à l'Tobie trône était autorisé à retourner à Ninive à l'intercession de son neveu (Ahikar) Achiacharus, le roi chancelier.Here he continued his works of mercy; but, accidentally losing his eyesight, he fell into great poverty, so that in his dire distress he prayed that he might die.Là, il continua ses oeuvres de miséricorde, mais, accidentellement perdu la vue, il tomba dans une grande pauvreté, de sorte que dans sa grande détresse, il priait qu'il pouvait mourir.On that same day a similar prayer was offered by Sarah, the daughter of Raguel of Ecbatana (in Media), in despair because she had been married to seven husbands who had each been slain by a demon on the wedding night.Le même jour une prière similaire a été offert par Sarah, la fille de Raguel d'Ecbatane (dans les médias), dans le désespoir parce qu'elle avait été mariée à sept maris qui avaient chacun été tué par un démon dans la nuit de noces.The same day Tobit, remembering his deposit of money in Media, determined to send his son for it.Le même jour Tobie, se souvenant de son dépôt d'argent dans les médias, déterminés à envoyer son fils pour elle.A companion and guide (who turns out to be the angel Raphael) being found for him, the two proceeded on their journey.Un compagnon et guide (qui s'avère être l'ange Raphaël) étant trouvée pour lui, les deux poursuivirent leur voyage.At the river Tigris, Tobit caught a fish and was instructed by his companion to preserve its heart, liver, and gall.Au Tigre, Tobie attrapé un poisson et a été chargé par son compagnon de préserver son coeur, le foie et vésicule.Conducted to Raguel's house, he asked Sarah's hand in marriage, drove away the demon by burning the heart and liver of the fish in the bridal chamber, sent Raphael (whose assumed name was Azarias) for the money, and returned, with him and Sarah, to Nineveh, where Tobit's eyesight was restored by smearing his eyes with the fish's gall.Menée à la maison de Raguel, il a demandé la main de Sarah dans le mariage, chassé le démon en brûlant le cœur et le foie des poissons dans la chambre nuptiale, envoyé Raphaël (dont nom d'emprunt a été Azarias) pour l'argent, et revint avec lui et Sarah , à Ninive, où la vue de Tobie a été restauré en enduisant ses yeux avec du fiel du poisson.Father, mother, and son reached a good old age (Tobias living to rejoice over the destruction of Nineveh), and died in peace.Père, mère et fils atteint une bonne vieillesse (Tobias vie à se réjouir de la destruction de Ninive), et mourut en paix.This brief outline does not do justice to the artistic construction of the story, or to the fine touches in its descriptions of family life, social customs, and individual experiences. Ce bref aperçu ne rend pas justice à la construction artistique de l'histoire, ou à la touche fine dans ses descriptions de la vie familiale, les coutumes sociales, et des expériences individuelles.It may be reckoned among the most delightful of short stories.Il peut être compté parmi les plus délicieux des histoires courtes.

Text and Original Language.Texte et langue d'origine.

The text exists in Greek, Latin, Syriac, and Judæo-Aramaic, besides two late Hebrew translations.Le texte existe en grec, latin, syriaque, et judéo-araméen, outre deux traductions en hébreu tardif.Of the Greek there are three versions: one given in the Vatican and Alexandrian manuscripts of the Septuagint; one in the Sinaitic; and one in Codices 44, 106, 107 of Holmes and Parsons. Parmi les grecs il ya trois versions: l'une donnée au Vatican et des manuscrits de la Septante alexandrine, un dans le Sinaï, et un dans Codices 44, 106, 107 de Holmes et Parsons.Of the Latin there are two recensions: the Old Latin, which agrees substantially with the Sinaitic Septuagint; and the Vulgate, made by Jerome from an Aramaic text, which often agrees with it, although it presents many divergencies.Du latin, il ya deux recensions: la vieille Amérique, qui approuve dans la Septante du Sinaï, et la Vulgate, faite par Jérôme à partir d'un texte araméen, qui accepte souvent avec elle, bien qu'elle présente de nombreuses divergences.The Syriac follows the Vatican in general, although it is by no means lit-eral, while Codices 44, 106, 107 agree sometimes with this text, sometimes with that of the Sinaitic.Le syriaque suit le Vatican en général, même si elle n'est pas allumée-ral, tandis codex 44, 106, 107, parfois d'accord avec ce texte, parfois avec celle du Sinaï.The Aramaic text (published by Neubauer) also represents the Sinaitic recension in a general way, but is late, and can scarcely be considered the descendant of Jerome's original.Le texte araméen (publié par Neubauer) représente aussi la recension du Sinaï d'une manière générale, mais il est tard, et peut à peine être considéré comme le descendant d'origine de Jérôme.The Hebrew copies are late and of no authority.Les copies en hébreu sont en retard et d'aucune autorité.The two chief Greek recensions are the earliest sources for the text of Tobit, though suggestions may be gained from the Latin and the Syriac.Les deux principaux recensions grecques sont les premières sources pour le texte de Tobie, mais des suggestions peuvent être tirés de l'Amérique et le syriaque.Of the Greek forms the Vatican is the shortest (except in ch. iv.); its style is rough and often incorrect, and it has many errors, frequently clerical in nature. Parmi les formes grecques le Vatican est le plus court (sauf dans les ch iv..), Son style est rude et souvent erronée, et il a beaucoup d'erreurs, souvent de nature administrative.The Sinaitic text is diffuse, but frequently gives the better readings.Le texte du Sinaï est diffuse, mais donne fréquemment des lectures mieux.Both of them may depend on an earlier form which has been corrupted in the Vatican and expanded in the Sinaitic, although the question is a difficult one.Tous les deux peuvent dépendre une forme antérieure qui a été corrompu au Vatican et élargi dans le Sinaï, bien que la question est une question difficile.Equally problematical is the determination of the original language of the book.Tout aussi problématique est la détermination de la langue originale du livre.The forms of the proper names, and such an expression as χάριν καὶ μορφήν (i. 13), which suggests (Esth. ii. 17), may be held to point to Hebrew, as may also the type of piety portrayed, although it must be noted that there is no mention in early times of a Hebrew text, which Jerome would doubtless have used had he known of its existence.Les formes des noms propres, et une expression telle que χάριν καὶ μορφήν (I, 13), ce qui suggère (Esth. ii. 17), peuvent être tenues de signaler à l'hébreu, comme peuvent aussi le type de piété dépeint, bien qu'il faut noter qu'il n'y a aucune mention dans les premiers temps d'un texte hébreu, que Jérôme aurait sans doute utilisé s'il avait su de son existence.The Sinaitic forms "Ather" for "Asur" (xiv. 4) and "Athoureias" for "Asureias" (xiv. 15), on the other hand, are Aramaic.Les formes du Sinaï "Ather" pour "Asur" (XIV. 4) et «Athoureias" pour "Asureias" (XIV. 15), d'autre part, sont en araméen.The excellent Greek style of the Sinaitic may suggest a Greek original.L'excellent style grec du Sinaï pourrait suggérer une origine grecque.In view of the conflicting character of the data, it is best to reserve opinion as to the original language; the text appears to have suffered a number of revisions and misreadings.Compte tenu du caractère contradictoire des données, il est préférable de réserver le plus l'opinion à la langue originale, le texte semble avoir souffert d'un certain nombre de révisions et de lectures erronées.

Time and Place.Lieu et heure.

The picture of religious life given in Tobit (especially the devotion to ritual details) indicates a post-Ezran date for the book.L'image de la vie religieuse donnée dans Tobie (en particulier la dévotion au détail rituel) indique une date de post-Ezran pour le livre.The special significance attached to almsgiving (iv. 10; xii. 8, 9) is identical with the idea in Ecclus. L'importance particulière attachée à l'aumône (IV, 10; xii. 8, 9) est identique à l'idée de Ecclus.(Sirach) iii.(Siracide) iii.30 (comp. also Prov. x. 2), and the injunction in iv.30 (comp. aussi Prov. X. 2), et l'injonction de iv.17, "Pour out thy bread on the burial of the just, but give nothing to the wicked," is repeated in import in Ecclus.17, «Répands ton pain sur la sépulture des justes, mais ne donnent rien pour les méchants», se répète dans l'importation de Ecclus. (Sirach) xii.(Siracide) xii.4-5. 4-5.The prediction in xiv.La prédiction de xiv.5 implies a period after the building of the Second Temple, and, apparently, before the commencement of Herod's Temple.5 implique une période après la construction du Second Temple, et, apparemment, avant le commencement du Temple d'Hérode.The prominence given to the duty of burying the outcast slain (the survival of a very ancient conception) seems to point to a time when the Jews were slaughtered by foreign enemies, as, for example, by Antiochus or by Hadrian.L'importance accordée à l'obligation d'enterrer les exclus tué (la survie d'une conception très ancienne) semble indiquer une époque où les Juifs ont été massacrés par des ennemis étrangers, comme, par exemple, par Antiochos ou par Hadrien.The necessity of marrying within the kin was recognized during a long period and does not define the date precisely.La nécessité de se marier au sein du kin a été reconnu pendant une longue période et ne définit pas précisément la date.Polycarp's saying ("Ad Phil." x.), "Almsgiving delivers from death," does not prove that he was acquainted with Tobit, since Prov.Polycarpe disant ("Ad Phil." X.), «L'aumône délivre de la mort», ne prouve pas qu'il connaissait avec Tobie, depuis Prov.x.x.2 may have been so understood by him.2 peut avoir été aussi comprise par lui.There is no Messianic hope expressed in the book.Il n'y a aucune espérance messianique exprimée dans le livre.The more probable view is that it was composed between 200 and 50 BC If the original language was Hebrew, the place was Palestine; if Greek, it was Egypt; but this point, too, must be left undecided.Le point de vue plus probable est qu'il a été composé entre 200 et 50 avant J.-C. Si la langue originale était l'hébreu, l'endroit était la Palestine, si le grec, c'est l'Egypte, mais ce point aussi, doit être laissé indécis.

The reference in xiv.La référence au xiv.10 to Achiacharus introduces new perplexities into the question of the origin of the book (see Aḥiḳar).10 à Achiacharus introduit de nouvelles perplexités sur la question de l'origine du livre (voir Ahikar).Here it need only be remarked that the reference is merely an illustration, showing acquaintance with an Aḥiḳar story; the allusion is scarcely organically connected with the story of Tobit. Ici il suffit de remarquer que la référence est simplement une illustration montrant connaissance avec une histoire Ahikar; l'allusion est à peine organiquement liée avec l'histoire de Tobie.

The original form of the book may have told simply how a pious man, doing his duty, came safe out of trouble.La forme originale de l'ouvrage peut avoir dit simplement comment un homme pieux, faisant son devoir, est sorti en toute sécurité des ennuis.The episode of Sarah and Asmodeus appears to be a separate story, here skilfully combined with the other.L'épisode de Sarah et Asmodée semble être une autre histoire, ici habilement combinés avec les autres.The advisory discourses in iv. Le discours de conseil dans iv.(much shortened in the Sinaitic text) and xii.(Très raccourci dans le texte du Sinaï) et XII.look like the insertions of an editor.ressemblent à des insertions d'un éditeur.For the ethical tone see especially iv.Pour le ton éthiques voir en particulier iv.15, 16, and for the religious ideas, xii.15, 16, et pour les idées religieuses, xii.8.8.The book is to be compared with Proverbs, Ecclesiasticus (Sirach), Daniel, and Ecclesiastes.Le livre est à comparer avec les Proverbes, l'Ecclésiastique (Siracide), Daniel, et l'Ecclésiaste.

Crawford Howell ToyCrawford Howell Toy

Jewish Encyclopedia, published between 1901-1906.Jewish Encyclopedia, publiés entre 1901-1906.

Bibliography: Swete, The Old Testament in Greek (texts of the Vatican, Alexandrian, and Sinaitic codices); Fritzsche, in Handbuch zu den Apokryphen; Neubauer, The Book of Tobit (Old Latin, Aramaic, and modern Hebrew texts); Schürer, in Herzog-Hauck, Real-Encyc.Bibliographie: Swete, L'Ancien Testament en grec (textes du Vatican, d'Alexandrie, et codex du Sinaï); Fritzsche, dans Handbuch zu den Apokryphen; Neubauer, Le Livre de Tobie (Old latin, araméen, l'hébreu moderne et textes); Schurer, dans Herzog-Hauck, Real-Encycl. i.; Robertson Smith, in Encyc. i.; Robertson Smith, dans Encycl.Brit.; Erbt, in Cheyne and Black, Encyc.Brit;. Erbt, en noir et Cheyne, Encycl.Bibl.; Marshall, in Hastings, Dict.Bibl;. Marshall, à Hastings, Dict.Bible; Schenkel, Bibel-Lexikon; Schürer, Gesch.Bible; Schenkel, Bibel-Lexikon, Schurer, Gesch. 3d ed., iii.; Andrée, Les Apocryphes de l'Ancien Testament; Nöldeke, in Monatsberichte der Berliner Akademie der Wissenschaften, 1879; Kohut, in Geiger's Jüd.3e éd, iii;.. Andrée, Les Apocryphes de l'Ancien Testament; Nöldeke, dans Monatsberichte der Berliner Akademie der Wissenschaften, 1879; Kohut, dans Jud Geiger.Zeit.; Grätz, Gesch.Zeit;. Grätz, Gesch.iv.; Plath, in Theologische Studien und Kritiken, 1901; Israel Lévi, in REJ 1902; Abrahams, in JQR i.; Bissell, The Apocrypha of the Old Testament (Lange series); Fuller, in Wace, Apocrypha.T.iv;. Plath, dans Theologische Studien und Kritiken, 1901, Israël Lévi, dans REJ 1902; Abrahams, dans JQR i.; Bissell, les apocryphes de l'Ancien Testament (série Lange); Fuller, dans Wace, Apocrypha.T.



This subject presentation in the original English languageCe sujet exposé dans l'original en langue anglaise



Send an e-mail question or comment to us:Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous:E-mailE-mail

The main BELIEVE web-page (and the index to subjects) is at:Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à l'adresse:
BELIEVE Religious Information SourceCROIRE Source de l'information religieuse
http://mb-soft.com/believe/beliefra.html