Livres des Roisse

Informations générales

Les deux livres des Rois, étiquetés de 1 à 2 Rois dans les versions en hébreu et en anglais de la Bible, mais 3 à 4 rois dans le grec et le latin, sont ainsi désignés en raison de leur contenu. Ils suivent et sont une continuation des livres de Samuel (1 - 2 Rois en grec et en latin) et de raconter l'histoire d'Israël et de Juda, de l'adhésion de Salomon à la destruction de Jérusalem et l'exil de Juda en 587 av.

Les livres des Rois donner un compte rendu détaillé de la sagesse de Salomon et de la richesse et la construction du Temple à Jérusalem. Ils ont également raconter le déclin qui a commencé au cours de son règne et ont abouti à l'exil. Ces livres de conclure l'histoire deutéronomiste, le nom donné aux livres du Deutéronome aux Rois, qui semblent avoir été compilé sur le même principe. La main de l'éditeur deutéronomiste ou éditeurs est évidente dans l'évaluation stéréotypée de chaque roi par les normes souvent anachroniques de la loi du Deutéronome, le rédacteur en chef (s) a également composé la plus grande partie de la prière de Salomon Temple dévouement, ainsi que la longue explication pour la chute d'Israël. Le compilateur (s) avez utilisez sources antérieures, cependant.

Il s'agit notamment de perdre travaille appelé les Actes de Salomon, les Chroniques des rois de Juda, et les Chroniques des rois d'Israël; certaines listes officielles; un compte rendu de la construction du temple, et un résumé des annales officielles d'Israël et de Juda . Le compilateur (s) a également incorporé un certain nombre de légendes prophétiques début, y compris Elie - Elisée cycles. Les dates des travaux originaux de c.615 BC, mais il a été actualisé et réédité c.550 BC.

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail
JJM Roberts

Bibliographie
FM Croix, cananéenne Mythe et l'hébreu Epic (1973); J Gray, 1 - 2 Rois: A Commentary (1970); LB Hinton, Kings Première et Seconde (1988); C Miller, Commentaire sur Kings Première et Seconde (1991).


Livres des Rois

Bref aperçu

  1. Salomon Reigh (1Rois 1-11)
  2. Les rois d'Israël et de Juda (1 Rois 12 2 Rois 18)
  3. Les rois de Juda à l'exil (2 Rois 18-25)


Les livres des Rois

Informations avancées

Les deux livres des Rois formé à l'origine, mais un livre dans les Écritures hébraïques. L'actuelle division en deux livres a d'abord été faite par la LXX., Qui désormais, avec la Vulgate, les numéros que les troisième et quatrième livres des Rois, les deux livres de Samuel étant le premier et second livre des Rois. Ils contiennent les annales de la communauté juive de l'adhésion de Salomon jusqu'à la soumission du royaume par Nabuchodonosor et les Babyloniens (apparemment une période d'environ 453 années). Les livres des Chroniques (qv) sont plus complets dans leur contenu que ceux des Rois. Ce dernier se synchroniser avec 1 Chr. 28-2 Chr. 36:21. Alors que dans les Chroniques plus grande importance est donnée à la fonction sacerdotale ou lévitique, dans la plus grande importance Rois est donnée à la royale. L'auteur de ces livres est incertain.

Il ya quelques portions d'eux et de Jérémie qui sont presque identiques, par exemple, 2 Rois 24:18-25 et Jer. 52; 39:1-10; 40:7-41:10. Il ya aussi beaucoup de coïncidences entre les undesigned Jérémie et Rois (2 Rois 21-23 et Jr 7:15;. 15:04; 19:03, etc), et les événements enregistrés dans des Rois que Jérémie avait des connaissances personnelles. Ces faits contenance dans une certaine mesure la tradition que Jérémie était l'auteur des livres des Rois. Mais la supposition plus probable est que Esdras, après la captivité, les compilée à partir de documents écrits peut-être par David, Salomon, Nathan, Gad, et Iddo, et qu'il les dans l'ordre dans lequel ils existent maintenant.

Dans la triple division des Écritures par les Juifs, ces livres sont classés parmi les «prophètes». Ils sont fréquemment citées ou évoquées par notre Seigneur et ses apôtres (Matthieu 06:29; 12:42; Luc 4:25, 26; 10h04;. Comp 2 Rois 4:29; Mark 1:6; comp. 2 Rois 01:08; Matt 3: 4, etc.). Les sources de la narration sont appelés (1) "le livre des actes de Salomon» (1 Rois 11:41), (2) le "livre des Chroniques des rois de Juda» (14:29; 15: 7, 23, etc), (3) le «livre des Chroniques des rois d'Israël» (14:19; 15:31; 16:14, 20, 27, etc.) La date de sa composition a été un certain temps entre la Colombie-Britannique 561, la date du dernier chapitre (2 Rois 25), quand Jojakin a été libéré de captivité par Evil-Mérodach, et BC 538, la date de l'arrêté de délivrance par Cyrus.

(Easton Illustrated Dictionary)


Livres Troisième et Quatrième des Rois

Information catholique

Le livre historique appelé dans le Melakhim hébreu, Rois-dire, est dans la Vulgate, à l'imitation de la Septante, le Livre de style troisième et quatrième des Rois. Cette désignation est justifiée, dans la mesure où la narration historique contenue dans I et II Rois est présent continué, et, surtout, parce que l'histoire de la vie de David, commencée en I et II, voici conclu. Il est, d'autre part, un travail indépendant, distinct du Livres de Samuel (ie I et II Rois) dans son origine et son style, ainsi que par la raison du but qu'il a en vue. Sa division en deux livres - à un endroit gênant, juste au milieu de l'histoire de Achazia - n'existait pas dans les premiers temps, et n'a été introduit plus tard dans les éditions en hébreu de la Septante et la Vulgate. Une division en trois parties serait plus en accord avec le contenu. La première partie (1 Rois 1:11), à commencer par David textes concernant la succession au trône, et ses dernières instructions, comprend l'histoire de Salomon: Dieu lui a donné la sagesse, la construction du palais temple et royale, la splendeur de son règne, sa chute une grande cause de Dieu, qui lui annonça la rupture de son royaume. La deuxième partie (1 Rois 12-2 Rois 17) donne un aperçu historique des royaumes de Juda et sœurs d'Israël: Jéroboam tomber loin de Dieu et l'adoration du veau d'or, les guerres continuelles entre les rois d'Israël et de réussir à Juda Achab, les efforts de la part d'Elias à la ramener à Dieu au peuple trompé par Achab, les alliances destructrices entre la maison d'Achab et de la maison de David, les miracles, les prophéties, et l'activité d'Elisée, la destruction de la race de Achab par Jéhu, Athalia tentative avortée de détruire la maison de David, l'autre ligne de rois contemporains de Juda et d'Israël jusqu'à la fin du dernier royaume-nommés, avec un épilogue énonçant les causes de la chute de ce dernier. La troisième partie (2 Rois 18-25) traite de l'histoire du royaume de Juda après le règne d'Ézéchias: sa miraculeuse délivrance de la puissance des Assyriens, sa connivence avec les vantards, les Babyloniens, qui a donné lieu à la captivité babylonienne et L'exil, le récit historique du règne de Manassé, dont les péchés évoqué le prononcé de la ruine de Juda, Josias, qui a restauré le temple, a renouvelé l'alliance avec Dieu, et s'efforça d'éradiquer l'idolâtrie, des derniers rois jusqu'à la destruction de Jérusalem par les Babyloniens, avec un petit post-scriptum sur les Judéens qui étaient restés derrière, et la livraison du roi Joachim de son emprisonnement. Les livres des Rois n'ont pas été achevées dans leur forme actuelle avant le milieu de l'exil. 2 Rois 25:27-30 En effet, rapporte que Joachim a été libéré de l'esclavage (562), et admis à la cour de Babylone pour "tous les jours de sa vie". Selon le Talmud de Babylone (Baba Bathra, fol. 15, 1), le prophète Jérémie est l'auteur. Pas un peu chez les exégètes anciens ou plus récents considérer cette probable. Il est en effet remarquable que l'activité Jérémie n'est pas fait allusion à - son nom n'est même pas être mentionné - bien qu'il était en étroite relation avec les événements de ces dernières années, tandis que tout ce que les prophètes d'autres (par exemple, Elias, Élisée, Isaïe) a fait pour rois et le peuple est soigneusement noté. En cas Jeremias a été l'auteur, nous devons accepter l'explication selon laquelle il ne considère pas qu'il convient de rapporter ici ce qu'il avait énoncées en détail dans sa prophétie. Par ailleurs, Jér., Lii, le récit des événements dont les prédictions ont été remplies Jérémie, est repris presque textuellement à partir de 2 Rois 24:18-25:30. Le compilateur de la prophétie de Jérémie s'est senti justifié en faisant cela, dans la mesure où, à son avis, les Livres des Rois ont été par le même auteur. Il ya une ressemblance incontestable dans la langue et de style entre ce livre historique et la prophétie de Jérémie. Les mêmes expressions se produisent dans les deux écrits (comparer, par exemple, 1 Rois 2:04 avec Jérémie 33:17; 1 Rois 9:08 avec Jérémie 18:16 et 19:08, également Lamentations 2:15; 2 Rois 21:12 , avec Jérémie 19:03, 2 Rois 21:13-14, avec Jérémie 30:16 et 22:17, également Lamentations 2:8). Si Jérémie se fait l'auteur, il doit être accepté tel que probable qu'il a écrit le livre pas longtemps avant, ou peu après, la chute de Jérusalem (587 avant J.-C.); les derniers versets (XXV, 27-30) ont éventuellement été ajoutés par une main différente. Le style, en particulier dans le deuxième chapitre, est entièrement différent de celui des Livres de Samuel (I et II Rois). La présentation bien développée et complète de ces livres est sensiblement différent dans les rapports à sec et la chronique de type sur la plupart des rois. Par ailleurs, les Livres de Samuel ne font jamais référence à ces livres perdus qui ont servi de sources et qui contenait plus amples détails, tandis que les livres des Rois sont pleines de telles références. Dans les derniers livres de la chronologie est très clairement fixés; par exemple, aussi longtemps que les deux royaumes existent simultanément, en considérant l'histoire d'un roi, l'année où le roi contemporain de l'autre royaume a accédé au trône et à la longueur de son règne sont tous deux indiqué. Ces avis sont totalement absentes des livres de Samuel. D'eux il est même impossible de découvrir combien de temps Samuel et Saul gouvernés. Par ailleurs, l'historien de 1 et 2 Rois se fait passer un jugement sur chaque roi d'Israël et de Juda, à savoir s'il n'a raison ou tort dans les yeux de Dieu, tandis que les Livres de Samuel simplement donner les jugements des autres historiens ou de laisser à au lecteur de juger par lui-même.

Les livres des Rois couvrent une période d'environ quatre siècles, depuis l'époque de l'année dernière de David, jusqu'à la chute de Jérusalem. Ils ne donnent pas l'histoire complète d'Israël pendant cette période; tel n'était pas le but de l'écrivain. Il omet de nombreux événements importants ou fait allusion à peine pour eux. Pour l'histoire politique des deux royaumes, des exploits militaires des rois, leurs réalisations publiques, il se réfère constamment à trois autres écrits qui, à cette époque, étaient encore en existence. Par ces références, il tient à indiquer qu'il n'a pas l'intention de relier tout ce qui peut être trouvée dans ces sources. Quiconque voulait informations concernant les guerres, les traités et actes publics a été de consulter les écrits visés à l'. Dans le Livre des Rois, comme le montre par son contenu, une autre question qui prédomine, à savoir la relation de chaque roi à la religion révélée. Pour cette raison, les juges narrateur à la conduite de chaque roi, traite plus largement de l'histoire de ces rois qui favorise ou apporté la religion d'un état florissant (comme Salomon, Ezéchias, Josias), ou qui avaient, au contraire, il forgé grand mal (j'ai Jéroboam, Achab et Joram), et donc il concerne plus particulièrement ce que les prophètes ont fait pour ramener les rois et les peuples à l'observance des lois de la religion et à les inciter. L'objet de l'écrivain avait en vue, il indique très clairement dans l'épilogue qui suit l'histoire de la chute d'Israël (2 Rois 17:07 ss.). Avec l'accent qu'il souligne la cause:...... «Ils adoraient des dieux étrangers, et ils ne les écoutait pas [aux avertissements des prophètes] et ils ont rejeté l'alliance qu'il [Dieu] a fait avec leurs pères et de la... Seigneur était très en colère contre Israël, et leur retrait de la vue, et il ne restait que la tribu de Juda Mais ni ne Juda se gardent les commandements de l'Éternel, leur Dieu;.... mais ils marchaient dans les erreurs d'Israël et le Seigneur, rabattre toutes les graines d'Israël. " 1 Rois 2:3-4; 9:3-9; 11:11, 11:33-39; 14:7-11; 16:12 ss; 2 Rois 10:30-33; 13:03; 21.: 11-16; 22:15-17; 24:3-20, faire ressortir la même idée. De cette manière l'auteur enseigne que le culte illégaux offerts dans les hauts lieux et l'idolâtrie pratiquée tant par les rois et les peuples en dépit des remontrances de la des prophètes ont été la cause de la chute d'Israël et de Juda. Pourtant ce n'est pas le but entier de l'œuvre. Le répétées appelant à l'esprit des promesses de Dieu qui avait promis un règne permanent de David, la reconnaissance de la miséricorde de Dieu qui, à cause de David, Ezéchias, et Josias, avait suspendu le jugement prononcé sur Juda - tous cela a permis de relancer l'espoir et la confiance du reste du peuple. A partir de ce qu'ils devaient apprendre que Dieu, juste dans sa colère, a également été miséricordieux dans ses promesses à David et serait fidèle à sa promesse d'envoyer le Messie, dont le royaume doit endurer. Non unappropriately tout ce travail peut être appelé une élucidation historique et l'explication de l'oracle de Nathan (2 Samuel 7:12-16).

Les écrits sur lesquels les Livres des Rois sont basés et à laquelle ils se réfèrent plus de trente fois sont: le "livre des mots de l'époque de Salomon» (1 Rois 11:41), le livre «des mots des jours [AV livre des Chroniques] des rois d'Israël »(XIV, 19, etc), et le" livre des paroles de l'époque des rois de Juda »(XIV, 29; etc.) De l'avis de beaucoup, ces "chroniques" sont les annales officielles tenues par les chanceliers des rois différents. Toutefois, il n'est pas certain que le bureau désigné par l'mazkir hébreu signifie chancelier (Vulgate une commentariis), et encore moins certain, c'est ce que cela faisait partie de l'obligation du chancelier, qui appartenait à la maison du roi, de garder ces annales. Il est vrai que David (2 Samuel 08:16), Salomon (1 Rois 4:3), Ezéchias (2 Rois 18:18), et Josias (2 Chroniques 34:8) compté parmi leurs agents une mazkir, mais si le autres rois de Juda et d'Israël employé d'un tel fonctionnaire, nous trouvons nulle part indiquée. Même si elle était historiquement certain que ce qu'on appelle années-livres ont été conservés dans les deux royaumes par les chanceliers, et avait été préservé en Israël, en dépit de tant de révolutions et de régicides, il reste encore la question de savoir si ce sont vraiment les chroniques " »qui servira de base pour les Livres des Rois. Les chroniques des autres peuples, pour autant qu'elles ont été conservées en caractères cunéiformes et par ailleurs, contenir exclusivement ce qui contribue à la gloire des rois, leurs faits d'armes, les édifices qu'ils ont construit, etc Nos travaux historiques, cependant, a également concerne les péchés, prévarications, et d'autres atrocités des rois, qui ne sont pas susceptibles d'être inscrits dans les livres d'année en fonctionnaires de la cour pendant la durée de leurs rois. ... Selon 2 Rois 21:17, "Les actes de Manassé et son péché qu'il a péché, sont-ils pas écrit dans le livre des mots de l'époque [livre des Chroniques AV - 2 Samuel 21:17] des rois de Juda? "

Nous pouvons essayer de déterminer la nature de ces sources d'une autre manière. . En comparant les comptes dans les Livres des Rois et ceux de II Par, on est immédiatement frappé par deux choses: Avec similitude verbale fréquente, les deux œuvres soin d'indiquer les sources qui ont été consultées. L'histoire du règne de Salomon, les rois III, i-xi, est racontée dans II Par., I-IX, dans presque la même manière, et tout Rois III, XI, 41, se réfère à l'ouvrage «les paroles de l'époque de Salomon ", Par II., ix, 29, se réfère à la même formule (" Le reste de ", etc) pour« les paroles de Nathan le prophète, et les livres de l'Abias Silonite, et la vision de l'Addo voyant ". L'histoire de Roboam l'auteur des Livres des Rois prend du "livre des Chroniques des rois de Juda» (1 Samuel 14:29 AV). L'écrivain du II Par., X-XII, donne un compte rendu de la même qui dans le contenu et la forme est presque identique, et se réfère à «les livres de Semeias le prophète, et d'Addo le voyant» (2 Chroniques 12:15) . La même chose vaut pour l'histoire des rois de Juda suivantes. Après un compte, souvent dans presque les mêmes mots, maintenant élaborer, puis à nouveau plus concis, plus nous trouvons dans le Livre des Rois "le livre des Chroniques" et au II Par. les «écrits prophétiques» donnée comme sources. Il faut ajouter que, bien que dans l'histoire de la vie de quatre des sept rois au II Par., Référence à la source est omis, ce sont également absents dans les Livres des Rois. Est-il donc pas probable que c'est une seule et même source d'où les deux auteurs ont recueilli leurs informations? Le "livre des Chroniques" cité dans 1 et 2 Rois l'auteur de 2 Chroniques désigne par l'appellation que d'habitude », le livre des rois de Juda et d'Israël". Les écrits prophétiques mentionnés par cet écrivain sont des divisions du dernier livre-nommé. Cet écrivain déclare explicitement l'(2 Chroniques 20:34) sur «les mots [ou les écrits] de Jéhu, fils de Hanami" (sa source pour l'histoire de Josaphat): ils sont «digérés dans les livres des rois d'Israël [et Juda] »; aussi (2 Chroniques 32:32 - Vulgate) de« la vision d'Isaïe, fils d'Amos »: elle est incarnée dans« le livre des rois de Juda et d'Israël ». Par conséquent, la source utilisée par les deux auteurs n'est rien d'autre que la collection des écrits laissés par les prophètes successifs.

Que l'auteur du Livre des Rois a soigneusement consulté ses sources, est constamment évidente. Ainsi, il est capable de décrire les travaux et les miracles de Elias et Élisée avec une minutie telle et si fraîches et si vives de manière à le rendre clair que le narrateur original a été un témoin oculaire. C'est pourquoi il consulte les sources et renvoie le lecteur à eux dans son récit de la vie de presque tous les rois, et non quelques expressions ont été prises au cours verbalement (cf. 1 Rois 08:08; 09:21; 12:19; 2 Rois 14:07, etc.) L'authenticité de son histoire est encore renforcé par son accord avec les comptes de II Par. Les difficultés qui apparaissent à la lecture superficielle de ces Ecrits sacrés disparaissent après une étude attentive, ce qui semble contradictoire révèle être une amplification ou chose de complètement nouvelle matière. Dans de nombreux endroits de la fiabilité historique des Livres des Rois est confirmé par ce que les écrits prophétiques d'Isaïe, Jérémie, Osée, Amos, Michée, Sophonie et de rapport concernant les mêmes événements, soit par mention directe ou allusive. Même les historiens profanes de l'Antiquité, Bérose, de Manéthon, et Ménandre, sont cités par Flavius ​​Josèphe et Eusèbe en tant que témoins à la fiabilité de notre livre d'histoire sacrée. Particulièrement remarquable à cet égard sont les inscriptions concernant les races orientales découvert au cours du siècle dernier.

Publication d'informations écrites par des Schets Jos. Transcrit par WGKofron. Avec tous mes remerciements à l'église St. Mary, à Akron, Ohio The Catholic Encyclopedia, Volume VIII. Publié 1910. New York: Robert Appleton Société. Nihil obstat, Octobre 1, 1910. Remy Lafort, STD, Censeur. Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Bibliographie

Neteler, Das 3 und der Könige 4 B. der vulg. und des Urtextes übersetzt und erklärt (Munster, 1899); Holzhey, Das B. der Könige (Leipzig, 1899); CRAMPON, Les livres des Rois (Paris, 1899); Benziger, Die Könige der B. (1899); Kittel, Die Könige der B. (Göttingen, 1900); Challoner et Kent, Kings III et IV (Londres, 1904); CROCKETT, Livres des Rois de Juda et d'Israël. Harmonie de la B. de Sam., Rois et Chron. dans la version de 1884 (Londres, 1906); Rubie, le premier livre des Rois (Londres, 1907); BARNES, I et II Rois (Londres, 1908); MACLAREN Les livres des Rois (Londres, 1907-1908); BURKITT , des fragments du B. des Rois selon la traduction de L'Aquila (Cambridge, 1897); LAGRANGE, L'inscription de Mesa, etc, dans Revue Biblique (1901), 522-45; PRASEK, seconde expédition Sennacharib à l'Ouest et le siège de Jérusalem à Times Expository, XII, 225, 405; XIII, 326; STEFFENS, la ST; ructure et but de la B. de rois dans les Étudiants de la Bible, VIII, 153-60; Doller, Geographische und Studien ethnographische zem III und IV Könige (Vienne, 1904) BURNHAM, la mission et le travail d'Elie dans le monde biblique, XXIV, 180-87, SCHULZ, de matrices Quellen z. Gesch. des Elias (Braunsberg, 1906); DODDS, Elisée, l'homme de Dieu (Chicago, 1904); von Hummelauer, Solomons ehernes Meer Bibl. . Zeitsch, VI, 133 - 54; VINCENT, La Description du Temple de Salomon, je Rois, VI, dans Revue Biblique (1907), 515-42; BREME, Ezéchias und Senacherib (Freiburg im Br., 1906.); Nagl, Die nachdavidische Königsgeschickhte Israels ethnographisch und geographisch beleuchtet (Vienne, 1905); jouet, la reine de Saba dans le Journal of Am. Folklore, XX, 207-12; Caldecott, le Temple de Salomon. Son histoire et sa structure (Londres, 1907).


Livres des Rois

Perspective juive information

Titres des articles:

-Biblique de données:

Premier Livre des Rois:

Salomon.

Les rois et les prophètes.

Elie et Elisée.

Second Livre des Rois:

Carrière d'Elisée.

Jéhu iniquités.

Les derniers rois.

-Critical View:

Objet et méthode de travail.

Temps de la rédaction.

Sources.

Récits et Epitomes.

-Biblique de données:

Quatrième livre de la deuxième division canonique de la Bible hébraïque, les Prophètes (). Il contient une histoire des rois de Juda et d'Israël des derniers jours de David jusqu'à la capture de Sédécias par Nabuchodonosor. Ce travail est divisé en deux livres, I Rois () et II Rois (); l'ancienne composée de vingt-deux, le second de vingt-cinq ans, les chapitres.

Ce qui suit est un résumé de leur contenu:

Premier Livre des Rois:

Ch.. i.: David ayant vieilli, son fils Adonija formes un complot avec Joab et Abiathar à s'emparer du royaume. Mais la mère de Salomon, Bath-Shéba, aidé par le prophète Nathan, la conception chicanes Adonijah, et Salomon est oint et couronné d'une grande solennité. Audition de cela, Adonija et de ses invités, qui sont de banquets à l'époque, se retirer précipitamment.

Ch.. ii:. frais de David à Salomon, à qui il enjoint de laisser ni Joab, ni Schimeï mourir d'une mort naturelle. D'autre part, il est de montrer de la gentillesse des enfants de Barzillaï, le Galaadite. Adonija demande Salomon pour Abishag David concubine, et paye pour son imprudence de sa vie. Abiathar est déchu de la haute-prêtrise, et est tué par Joab Benaja à la commande de Salomon. Schimeï, en ignorant une commande du roi, est tué par Benaja dans l'accomplissement de la charge de David à Salomon.

Salomon.

Ch.. iii:. Salomon épouse la fille du roi d'Egypte. Dieu lui apparaît dans une vision de nuit, à Gabaon, et lui promet la sagesse extraordinaire et de grandes richesses. Jugement de Salomon, dans le cas des deux prostituées, dans lequel il découvre la vraie mère de l'enfant vivant.

Ch.. iv: Solomon divise son royaume en districts commissariat douze, et il nomme les agents sur eux; chaque district étant nécessaires pour soutenir la maison royale pendant un mois chaque année..

Ch.. c.: Compte du royaume de Salomon, son approvisionnement quotidien, le nombre de ses chevaux, sa grande sagesse, l'état prospère d'Israël sous son règne, son alliance avec Hiram, et ses préparatifs pour la construction du Temple.

Ch.. vi:. Un compte rendu complet du Temple, dont la construction a duré sept ans.

Ch.. VII:. Description du palais de Salomon, l'érection de ce qui occupait depuis treize ans, et des vaisseaux Temple faites par Hiram l'ouvrier.

Ch.. VIII:. inauguration du temple. Après l'Arche et les vaisseaux sont amenés, Salomon s'adresse à Dieu une longue prière et bénit le peuple. Il consacre ensuite au Temple avec de nombreuses actions de grâces, et les gens tenir une fête de quatorze jours.

Ch.. ix:. deuxième apparition de Dieu à Salomon. Il exhorte le roi à observer ses commandements, sinon le Temple sera d'aucune utilité. Salomon fait un autre traité avec Hiram, bâtit plusieurs villes, et impose un lourd tribut sur les descendants des anciens habitants de la terre. Salomon marine, sous la direction de Tyriens, les voiles à Ophir chercher de l'or.

Ch.. X.: La reine de Saba vient à Jérusalem et admire la sagesse de Salomon, elle lui donne de riches présents. Une description de ses objectifs d'or, son trône d'ivoire, ses navires, le grand nombre de ses chars et les chevaux.

Ch.. xi: Baisse de Salomon; ses nombreuses femmes et concubines l'attirer dans l'idolâtrie, pour lequel Dieu le menace de la perte de son royaume.. Un compte rendu des adversaires de Salomon, à savoir, Hadad, qui vole vers l'Egypte; Rezon et Jéroboam, à ce dernier d'entre eux Achija prophétise qu'il deviendra roi. Salomon meurt après un règne de quarante ans, et est succédé par son fils Roboam.

Ch.. XII:. Division du royaume. Les Israélites se rassembler à Sichem pour le but de Roboam couronnement. Dirigée par Jéroboam, ils demandent au roi de les soulager de la charge qui leur sont imposées par son père. Roboam, refusant les conseils des vieillards, et suivant celui des plus jeunes, le peuple répond à peu près. Toutes les tribus d'Israël, à l'exception de Juda et de Benjamin, la révolte, ils tuent Adoram, et causer Roboam à fuir. Ce dernier est fait roi sur Juda et de Benjamin, tandis que les dix autres tribus suivent Jéroboam, qui se renforce par la construction de Sichem et Penuel et les lieux qui y sont deux veaux d'or comme des objets de culte. Les rois et les prophètes.

Ch.. XIII:. main de Jéroboam, comme il est sur le point de frapper un homme qui a prophétisé contre l'autel, garrot, mais à la prière du prophète est rétabli. Ce même prophète, trompés par un vieux prophète de Béthel, mange à la maison de ce dernier au mépris de l'ordre de Dieu et est tué par un lion. Il est enterré par le vieux prophète, qui dirige ses enfants quand il se mourra de l'enterrer à côté du prophète. Jéroboam, en dépit de la restauration miraculeuse de sa main, persiste dans son idolâtrie.

Ch.. XIV:. Abija, fils de Jéroboam, étant malade, Jéroboam envoie sa femme, déguisée, avec des cadeaux à l'prophète Achija de Silo. Ce dernier, en voyant la femme de Jéroboam, lui annonce l'extermination de la famille de Jéroboam et la mort de Abija. Jéroboam est succédé par son fils Nadab. Roboam, tomber dans l'idolâtrie, est attaqué par Sheshonq, roi d'Egypte, qui spolie le Temple et la maison royale. Roboam. est remplacé par son fils Abijam.

Ch.. XV:. Abijam, durant un règne de trois ans méchants, est continuellement en guerre avec Jéroboam, il est remplacé par son fils Asa. Ce dernier, un adorateur de Yhwh, est forcé à cause de sa guerre avec Basha, roi d'Israël, de faire une ligue avec Ben-Hadad. Il est succédé par son fils Josaphat. Nadab, après un règne de deux ans méchants, est assassiné par Basha, qui lui succède et dont le règne est un malin.

Ch.. XVI:. Jéhu prophéties contre Baescha, qui, après un règne de vingt-quatre ans est remplacé par son fils Éla. Ce dernier est assassiné par Zimri, qui lui succède et extermine toute la famille de Basha, réalisant ainsi la prophétie de Jéhu. Sept jours plus tard, les soldats font leur général Omri roi, qui Zimri forces à se détruire par le feu. Le royaume d'Israël est divisé entre Omri et Thibni, dont le premier devient finalement seul roi. Après un règne pécheur de douze ans, au cours de laquelle il construit Samarie, Omri est remplacé par son fils, Achab qui ne «mal aux yeux de l'Éternel au-dessus de tous ceux qui étaient devant lui."

Ch.. XVII:. Élie, le Thischbite, après avoir prédit une sécheresse, se cache au Kerith, où il est nourri par les corbeaux. Il est ensuite envoyé par Dieu à Sarepta, il séjourne à la maison d'une veuve dont le fils, il le ressuscite.

Ch.. . XVIII: Élie est commandé d'aller à Achab d'annoncer que Dieu enverra la pluie, il rencontre Abdias, qui apporte Achab pour lui. Elie, après avoir réprimandé Achab pour sa méchanceté, le convainc de la supériorité de Yhwh en appelant le feu du ciel. Ayant tué tous les prophètes de Baal, Élie obtient par la prière et la pluie accompagne Achab à Jizreel.

Elie et Elisée.

Ch.. . XIX: Elie, menacé par Jézabel, s'enfuit à Beer-Schéba, il passe ensuite dans le désert, où, las de sa vie, il est réconforté par un ange. A Horeb, Dieu lui apparaît et lui envoie pour oindre Hazaël, Jéhu et Élisée. Le dernier nommé prend congé de ses parents et ses amis et suit Elie.

Ch.. xx:. Ben-Hadad assiège Samarie, demandant d'Achab tout ce qu'il possède. Encouragé par un prophète, Achab est un succès dans deux batailles, les Syriens terrassant nombreuses. Les Syriens se soumettre à Achab. Achab envoie Ben-Hadad loin librement avec une alliance, et en conséquence un prophète prononce le jugement de Dieu contre Achab.

Ch.. XXI:. Achab, exigeant la vigne de Naboth, répond par un refus. À l'instigation de Jézabel: Naboth est condamné à mort pour blasphème, et Achab prend possession de la vigne. Elie prédit jugement de Dieu contre Achab et de Jézabel, mais comme Achab se repent, la peine est reportée.

Ch.. XXII:. Achab, visité par Josaphat, exhorte ce dernier à l'accompagner à la guerre avec l'Aram. Encouragés par de faux prophètes, Achab, contrairement à l'avis de Michée, démarre pour la guerre, et est tué à Ramoth en Galaad. Il est succédé par son fils Achazia. Un résumé du règne de Josaphat bienfaisante et agit, il est succédé par son fils Joram; bref compte rendu du règne du mal Achazia.

Second Livre des Rois:

Ch.. i.: les rebelles après la mort de Moab Achab. Achazia, étant malade, envoie à Baal-Zebub, les messagers répondre Élie, qui prédit la mort d'Achazia. Elie, envoyé par Achazia, détruit par le feu du ciel deux capitaines de cinquante avec ses hommes, il épargne le troisième chef et ses cinquante, et vient à Achazia, dont la mort il prédit.

Ch.. ii:. compte de la traduction d'Élie. Ayant divisé le Jourdain avec son manteau, le prophète prend un congé d'Elisée, lui accordant sa demande une double portion de l'esprit d'Elie peut reposer sur lui; Élie est ensuite repris dans un char de feu vers le ciel. Elisha est reconnu comme le successeur d'Élie, il guérit les eaux de Jéricho, les enfants qui ont des malédictions se moquer de lui, et retourne à Samarie.

Ch.. iii:. Joram, second fils d'Achab, succède à son frère, Achazia, et, accompagné de Josaphat et le roi d'Edom, Moab marches contre. Etre en détresse par manque d'eau, l'. rois alliés de l'obtenir grâce à l'intervention d'Elisée, qui promet aussi leur victoire. Les Moabites, trompés par la couleur de l'eau, viennent pour piller les armées alliées, et sont surmontés. Le roi de Moab, en sacrifiant son fils aîné, lève le siège.

Ch.. iv:. compte des miracles accomplis par Élisée. Il multiplie l'huile de la veuve; donne un fils à une femme Sunamite; apporte à la vie de son fils mort; guérit à Guilgal potage mortelle, et satisfait de 100 hommes avec vingt pains.

Ch.. c.: Naaman, sur les conseils d'une femme de ménage en captivité, Elisée demande de le guérir de sa lèpre. Elisée lui envoie pour se baigner dans le Jourdain; Naaman le fait et iscured. Elisée refuse cadeaux Naaman, mais son serviteur Guéhazi les prend, pour lequel il est épris de la lèpre.

Carrière d'Elisée.

Ch.. vi:. Elisha, donnant laisser aux jeunes prophètes de construire une habitation, les causes de la hache l'un d'eux, qui est tombé dans le Jourdain, et à flotter à la surface de l'eau. Il révèle au roi d'Israël les secrets du roi syrien, il frappe à la cécité de l'armée envoyée pour l'arrêter, il apporte à la Samarie, et puis elle rejette dans la paix. Samarie, assiégée par Ben-Hadad, souffre d'une grave famine dans lequel les femmes mangent leurs enfants. Le roi envoie un messager pour tuer Élisée.

Ch.. VII: Élisée prédit abondance dans la Samarie, mais annonce d'un officier, qui exprime l'incrédulité dans la prophétie, qu'il ne doit pas y participer.. Quatre lépreux, après avoir visité le camp des Syriens, porter parole de leur vol. Le roi d'Israël envoie des hommes pour gâcher les tentes de l'ennemi; abondance de nourriture est assurée. L'officier qui a douté de la prophétie d'Élisée est foulé à la mort.

Ch.. . VIII: La Sunamite, afin d'éviter la famine prédite, quitte son pays pour sept ans, quand elle revient, elle trouve son terres saisies par d'autres personnes. Le roi, en reconnaissance de miracles d'Élisée, lui ordonne de terre pour être restauré pour elle. Ben-Hadad, étant malade, envoie Hazaël avec des cadeaux à Élisée, qui prophétise que Hazaël succédera à son maître. Hazaël tue Ben-Hadad et monte sur le trône. Bref compte rendu du règne du mal de Joram, roi de Juda. Edom et la révolte Libneh. Joram est remplacé par son fils Achazia; compte de son règne pécheresse.

Ch.. ix:. Elisha envoie un jeune prophète pour oindre Jéhu à Ramoth en Galaad. Jéhu, fait roi par les soldats, tue Joram, fils d'Achab, dans le champ de Naboth, et Achazia à Gur. Jezebel est jeté d'une fenêtre et mangé par les chiens.

Jéhu iniquités.

Ch.. X.: Jehu extermine la famille d'Achab, il provoque soixante-dix fils d'Achab, à être décapité, tue 42 des frères d'Achazia, prend Jonadab sur son char avec lui, et détruit tous les adorateurs de Baal. Jéhu lui suit les pratiques pécheresses de Jéroboam, tant que punition pour laquelle Israël est opprimé par Hazaël. Jéhu est remplacé par son fils Joachaz.

Ch.. xi:. Athalie détruit toute la famille royale, à l'exception de Joas (Joas), qui est caché par sa tante dans Joschéba la maison de Dieu pour six ans. Dans la septième année Joas est oint roi par Jehojada, et Athalie est tué. Jehojada restaure le culte de Yhwh.

Ch.. XII:. Joas est un adorateur de Yhwh tous les jours de Jehojada. Compte d'activité Joas dans la réparation du Temple. Hazaël est détournée de Jérusalem par un cadeau de la caisse sacrée. Joas, après un règne de quarante ans, est assassiné par ses serviteurs et remplacé par son fils Amatsia.

Ch.. XIII:. compte du règne du mal de Joachaz. Joachaz, opprimés par Hazaël, prie Dieu, qui le soulage. Il est succédé par son fils, Joas, qui, après un règne de seize ans méchants, est suivi par son fils Jéroboam. Elisha meurt, ses os, par le toucher d'entre eux, donner vie à un homme mort. Hazaël est remplacé par son fils Ben-Hadad, dont Joas récupère les villes qui son père a perdu.

Ch.. XIV: le règne de Amatsia; sa victoire sur Edom, et sa défaite par Joas.. Amatsia, tué par des conspirateurs, est remplacé par son fils Azaria. Compte du règne de Jéroboam, il est succédé par son fils Zacharie.

Ch.. XV: bref compte rendu du règne de bonne Azaria: il meurt un lépreux, et est succédé par son fils Jotham.. Zacharie, le dernier de la dynastie de Jéhu, et un idolâtre, est tué par Schallum, qui lui succède et qui, après un règne d'un mois, est à son tour tué par Menahem. Compte de victoires de Menahem, il sécurise l'aide de Pul, roi d'Assyrie. Menahem, en mourant, est remplacé par son fils Pekachia. Ce dernier est tué par Pékach, pendant son règne Tiglath-Piléser saisit une partie de la terre d'Israël. Pékach est tué par Osée et est remplacé par lui. Jotham après un règne de seize ans de bons est remplacé par son fils Achaz.

Les derniers rois.

Ch.. XVI:. compte du règne d'Achaz méchants. Assailli par Retsin et Pékach, il soudoie Tiglath-Piléser pour l'aider à leur encontre. Compte de l'autel construit par Uriah pour Achaz et de spoliation, le dernier du Temple. Achaz est remplacé par Ezéchias.

Ch.. XVII:. compte du règne de méchants Osée. Être soumise par Salmanasar, il conspire contre lui, dont le résultat est la prise de Samarie comme une punition pour les péchés d'Israël. Compte des nations étranges transplantés en Samarie par le roi d'Assyrie; lions envoyé parmi eux, ils font des idoles et les mettre dans les endroits élevés.

Ch.. XVIII:. compte du règne d'Ézéchias bienfaisante, il détruit l'idolâtrie et prospère. Israël est emmenés en captivité. Sennachérib, envahissant Juda, est d'abord pacifié par le tribut, mais il envoie la suite Rab-Saké, qui insulte Ézéchias et incite le peuple à la révolte (voir Esaïe XXXVI..).

Ch.. XIX:. Ézéchias Isaïe demandes de prier pour son royaume, et est réconforté par le prophète. Sennachérib, obligé de quitter Jérusalem pour rencontrer Taharqa, envoie une lettre blasphématoire à Ézéchias. La prière d'Ézéchias et de la prophétie d'Isaïe sont suivis par l'anéantissement de l'armée de Sennachérib (voir Esaïe. XXXVII.).

Ch.. . xx: Ezéchias, étant malade, est dit par Isaïe qu'il va mourir, en réponse à sa prière que sa vie est allongée. L'ombre de dix degrés en arrière va. Mérodachbaladan de l'ambassade à Ezéchias, et la prophétie d'Esaïe à son égard (voir Esaïe. XXXVIII-XXXIX.). Ezéchias est remplacé par son fils Manassé.

Ch.. XXI:. compte du règne de Manassé et de son idolâtrie flagrante. Il est succédé par son fils, Amon qui, après un règne de deux ans, est tué par ses serviteurs, il est succédé par son fils Josias.

Ch.. XXII:. Josias durant son long règne et la bonne est très actif dans la réparation du Temple. Hilkija avoir trouvé un rouleau de la loi, Josiah envoie à consulter Hulda son sujet, elle prophétise la destruction de Jérusalem, mais seulement après la mort de Josias.

Ch.. XXIII:. Josias, après avoir lu la loi dans une assemblée solennelle, renouvelle l'alliance de YHWH. Josiah'sactivity dans la destruction de l'idolâtrie, il célèbre la Pâque. Ayant provoqué Pharaohnechoh, Josias est tué par lui à Megiddo. Joachaz, fils de Josias, succède au trône. Pharaon-Néco, après avoir emprisonné Joachaz, Jojakim, roi fait, ce dernier règne indifféremment pendant onze ans.

Ch.. XXIV. Jojakim, subjugué par Nabuchodonosor, les rebelles contre lui. Il est succédé par son fils Jojakin, pendant le règne dont les méchants le roi d'Egypte est vaincu par le roi de Babylone, Jérusalem est aussi pris, et la famille royale, y compris le roi, et la plupart des habitants sont emmenés captifs à Babylone. Sédécias se fait roi et règne jusqu'à la destruction de Juda.

Ch.. XXV:. compte du siège de Jérusalem et de la capture de Sédécias. Nebuzar-adan détruit la ville et le Temple, emporte les vaisseaux du Temple, et déporte la plupart des gens de Babylone. Guedalia, qui a été fait gouverneur de ceux qui restent en Juda, est tué, et le reste de la population fuir en Égypte. Mal-Mérodach, roi de Babylone, les communiqués de Jojakin de prison, et ce dernier est honoré à court.SM Sel.

-Critical View:

Un examen superficiel des Livres des Rois indique clairement le fait qu'ils sont une compilation et non une composition originale. Le compilateur ou l'éditeur, cite constamment certaines de ses sources. Dans le cas de Salomon, il est «le livre des actes de Salomon" (I Rois xi 41.); Pour le Royaume du Nord, il est «le livre des Chroniques des rois d'Israël", qui est cité dix-sept fois, c'est à dire , pour tous les rois, sauf Joram et Osée (voir, par exemple, ib XV 31..) et pour les rois de Juda, il est «le livre des Chroniques des rois de Juda», qui est cité quinze fois, c'est à dire, pour tous les rois, sauf Achazia, Athalie, Joachaz, Jojakin, Sédécias (voir, par exemple, ibid. XV. 7). Que le rédacteur en chef a eu accès à ces «chroniques», comme ils ont été déposés dans les archives de l'Etat, ou tout simplement pour une histoire basée sur eux, ne peut pas avec certitude être déterminée. Il est généralement admis que ce dernier a été le cas (comp. Kuenen, "Historisch-Kritische Einleitung in die Bücher Alten Testaments des», p. 68, et Cornill, «Einleitung in das Alte Testament», p. 123).

Objet et méthode de travail.

Ce n'était pas le but du compilateur pour donner une histoire complète de la période couverte par son travail, car il se réfère constamment à ces sources pour plus de détails. Il mentionne comme une règle de quelques événements importants qui sont suffisantes pour illustrer l'attitude du roi envers la loi deutéronomique, ou une caractéristique de celle-ci, tels que le sanctuaire central et les «hauts lieux», et procède ensuite à prononcer un jugement sur lui en conséquence. Chaque règne est présenté avec une formule régulière; suit alors un court extrait d'une de ses sources, après quoi une estimation du caractère du monarque est donnée dans la phraséologie stéréotypée, et le tout se termine par une déclaration de la mort du roi et de l'enterrement, selon une formule régulière (comp., par exemple, I Rois xv. 1-9 pour la formule utilisée pour les rois de Juda, et ib. xv. 25-32 pour celle utilisée pour les rois d'Israël).

Le point de vue de l'jugements rendus sur les différents rois ainsi que le vocabulaire du compilateur (comp. pilote, «Introduction», 1891, p. 190, pour une liste de ses paroles) indique qu'il vécut, après la réforme de Josias ( 621 avant J.-C.) avait apporté la loi du Deutéronome dans la proéminence. Comment bien plus tard que ce livre dans sa forme actuelle a été composé, peut être déduit du fait qu'il se termine par un avis de mainlevée Jojakin de prison par Evil-Mérodach (Amil-Marduk) après la mort de Nabuchodonosor en 562. Le livre doit avoir pris sa forme actuelle, par conséquent, pendant l'exil, et probablement en Babylonie. Comme aucune mention n'est faite des espoirs de retour qui sont énoncées dans Isa. xl.-lv., le travail a probablement été conclus avant 550. Outre les chapitres de conclusion il ya des allusions dans le corps de l'ouvrage qui impliquent une date exilique (voir, par exemple, I Rois VIII 34, XI 39;.. II Rois xvii 19, 20;. Xxiii 26, 27.). Pour ceux-ci peuvent être ajoutés, l'expression «au delà du fleuve" (I Rois v. 4), utilisé pour désigner les pays ouest de l'Euphrate, ce qui implique que Babylone était la maison de l'écrivain.

Temps de la rédaction.

D'autre part, il ya des indications qui impliquent que la première rédaction des Rois doit avoir eu lieu avant la chute de la monarchie judéenne. La phrase "jusqu'à ce jour" apparaît dans I Rois VIII. 8, ix. 21, xii. 19; II Rois viii. 22, XVI. 6, où il semble avoir été ajouté par un éditeur qui a été condensation matérielle des anciennes annales, mais décrit les conditions qui existent encore quand il a été écrit. Encore une fois, dans I Rois xi. 36, xv. 4, et II Rois viii. 19, qui viennent de la main d'un rédacteur deutéronomiste, David a, et est d'avoir une lampe qui brûle à Jérusalem, c'est à dire, la dynastie davidique est encore régnant. Enfin, I Rois VIII. 29, 30, 31, 33, 35, 38, 42, 44, 48; ix. 3; et xi. 36 impliquent que le Temple est encore debout. Il y avait donc un livre pré-exilique des Rois. Le travail dans cette forme antérieure doit avoir été composé entre 621 et 586. Comme le glamour de la réforme de Josias a été solide sur le compilateur, peut-être qu'il a écrit avant 600. Pour ce travail original Rois xxiv II. 10-xxv. 30 a été ajoutée dans l'exil, et, peut-être, xxiii. 31-xxiv. 9. En plus du supplément dont le rédacteur en chef exil en annexe, une comparaison du texte massorétique avec la version des Septante comme représenté sur codex B et L montre que le texte hébreu a été retouchée par une autre main, après les exemplaires qui sous-tendent le texte Alexandrine avait été faite. Ainsi, en B et L, I Rois v. 7 suit le IV. 19; vi. 12-14 est omise; ix. 26 suit le ix. 14, de sorte que le compte de transactions de Salomon avec Hiram est continue, la plupart de la partie omise étant inséré après x. 22. II Rois xxi., L'histoire de Naboth, précède ch. xx., de sorte que xx. et XXII., qui sont extraits de la même source, se rejoignent. Ces écarts se révéler suffisante travail éditorial pour justifier la fin de l'hypothèse de deux recensions.

Sources.

En bref aperçu des sources de livres semblent avoir été les suivants: I Rois i. et ii. sont extraits du corps d'une histoire judiciaire au début de la vie privée de David, qui est largement utilisé dans II Sam.. ix.-xx. L'éditeur (Rd) a ajouté des notes à l'ii. 2-4 et 10-12. Pour le règne de Salomon que la source soit professedly "le livre des actes de Salomon" (XI. 41), mais d'autres sources ont été employées, et beaucoup a été ajouté par Rd. Ch.. iii. est un récit prophétique, d'origine relativement tôt, travaillé par Rd, qui a ajouté les versets 2, 3 et 14, 15. Ch.. iv. 1-19 est probablement dérivé de la Chronique de Salomon. Ch.. iv. 20-V. 14 contient un petit noyau du récit prophétique qui a été retouché par plusieurs mains, certains d'entre eux plus tard à la Septante. La base de v. 15-VII. 51 était apparemment un document provenant des archives du temple, mais cela a été librement élargi par Rd (comp. Stade dans son "Zeitschrift", 1883, p. 129 et suiv.), Et vi. 11-14 aussi par un annotateur tard. Ch.. viii. 1-13, le compte de la dédicace du Temple, est d'un récit ancien, légèrement élargie par des mains plus tard, sous l'influence de P. Ch. viii. 14-66 est dans sa forme actuelle, le travail de Rd légèrement retouchée dans l'exil. Ch.. ix. 1-9 est le travail de rue, mais que ce soit avant ou pendant l'exil, il est contesté. Ch.. ix. 10-x. 29 se compose d'extraits provenant d'une source ancienne, sans doute «le livre des actes de Salomon», reconstitué et élargi par des éditeurs plus tard. L'ordre dans le texte massorétique diffère de celle de la Septante. Pour les détails voir Kittel, «Die Königsbücher», dans Nowack de "Handkommentar." Ch.. xi. 1-13 est le travail de rue; xi. 14-22 est un compte confus, peut-être basée sur deux récits anciens (comp. Winckler, "Ancien Testament, Forschungen», p. 1-6), et xi. 26-31 et 39, 40 probablement formé une partie d'une histoire de Jéroboam à partir de laquelle XII. 1-20 et xiv. 1-18 ont également été prises. Les extraits dans le ch. xi. ont été fixés et retouchées par des éditeurs plus tard (comp. Kittel sur I Rois XI. 23-43).

Récits et Epitomes.

De ch. xii. de compter des premier livre ces livres se caractérisent par une alternance de courtes notices qui donnent Epitomes des événements historiques, avec des récits plus longs extraits de diverses sources. Les sections suivantes sont Epitomes bref: I Rois xiv. 21-xvi. 34; xxii. 41-53; II Rois viii. 16-29; x. 32-36; xii. 18-XIII. 13, et XIII. 22-XVII. 6. Dans certains cas, de courts extraits sont même fait ici dans son intégralité, comme dans XIV. 8-14 et XVI. 10-16.

Les récits plus longs, qui sont fréquemment retouchées et élargi par Rd, sont comme suit: I Rois xii. 1-20, xiv. 1-18, à partir d'un vieux récit de Jéroboam, à laquelle XII. 21-32 et xiv. 19, 20 sont des ajouts; xii. 33-XIII. 34, une histoire relativement tard d'un prophète; XVII-XIX. et xxi, un récit écrit en début prophétique du Royaume du Nord (comp. XIX, 3.). xx. et XXII. 1-40, un des premiers nord-israélite histoire de la guerre syrienne dans laquelle Achab a perdu la vie; II Rois i.-VIII. 15 et ix. 1-x. 31, au nord-israélite récits, ne sont pas tous d'une seule main, qui sont retouchées ici et là, comme dans iii. 1-3, par Rd; xi. 1-XII. 17, un récit de Judée du renversement du Athalie et l'adhésion de Joas; xiii. 14-21 et xiv. 8-14, deux extraits de documents écrits dans le royaume du Nord (comp. XIV 11.); Xvii. 7-23 n'est que commentaire Rd sur la notice historique avec lequel le chapitre s'ouvre; xvii. 24-41 est composite (comp. versets 32, 34 et 41), probablement écrite dans l'exil et retouchées après l'époque de Néhémie; XVIII.-xx. est compilé par Rd partir de trois sources (. comp. Stade, lc VI 174), Rd lui préfixant, l'insertion, et en ajoutant quelques matériels; xxi. est, partout, le travail de rue; xxii.-XXIII. 25 est un extrait des archives du temple avec de légères modifications, et XXIII. 29-xxv. 30, l'annexe de l'éditeur exilique, est basé sur Jer. XL. 7-xliii. 6. De Jérémie, aussi, l'éditeur exiliques tira son information, qu'il a présenté sous forme de brèves.

Isidore Singer, M. Seligsohn, Emil G. Hirsch, George A. Barton

Jewish Encyclopedia, publiés entre 1901-1906.

Bibliographie:

Kuenen, Historisch-Kritische Einleitung in die Bücher Alten Testaments des, pp 62-99, Leipzig, 1890; Cornill, Einleitung in das Alte Testament, 1891, pp 120-132; Driver, Introduction à la littérature de l'Ancien Testament, 1891, p. 175-193; Kittel, Die Königsbücher, 1900, dans le Handkommentar Nowack; Benzinger, Die Bücher der Könige, 1899, dans KHC; Silberstein, dans Zeitschrift Stade, xiii. 1-76.EGHGAB



Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'