Livre de Sophonie, Sophoniasse

Informations générales

Neuvième des 12 prophètes mineurs de l'Ancien Testament de la Bible, le Livre de Sophonie tire son nom du prophète Sophonie, dont le ministère met son auteur au c. 630 avant JC à Jérusalem. Le livre comprend dictons attaquant des imitations de l'étranger les pratiques religieuses, l'idolâtrie, et ceux qui doutent de la menace de la colère du Seigneur. Le jour du Seigneur est donc un concept clé, avec la possibilité pour la délivrance si le peuple se repent. Le jugement sur le jour du Seigneur laissera un reste humbles qui cherchent son refuge dans le Seigneur. Les oracles contre les nations étrangères (chap. 2 - 3) sont censés contenir certains dictons authentique du prophète, mais d'autres dictons dans ces chapitres datent probablement de la période post-exilique.

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail
George W. Manteaux

Bibliographie
JH Eaton, Abdias, Nahum, Habacuc, Sophonie, (1969); juge Soggin, Introduction à l'Ancien Testament (1976).


Livre de Sophonie, Sophonias

Bref aperçu

  1. Jugement sur Juda et sur Jérusalem (1-2:3)
  2. Jugement sur les Philistins, Moab, Ammon, l'Assyrie (2,4-15)
  3. Jugement sur Jérusalem (3:1-8)
  4. Effets du jugement (3:9-13)
  5. Restauration d'Israël (3:14-20)


Sophonie

Informations avancées

Sophonie, Jéhovah a dissimulé, ou Jéhovah des ténèbres. (1). Le fils de Cuschi, et arrière petit-fils d'Ézéchias, et le neuvième dans l'ordre des petits prophètes. Il a prophétisé aux jours de Josias, roi de Juda (641-610 avant JC), et était contemporain de Jérémie, avec qui il avait beaucoup en commun.

Le livre de ses prophéties se compose de: (a) Une introduction (1:1-6), annonçant le jugement du monde, et le jugement à Israël, à cause de leurs transgressions. (B) La description de l'arrêt (1:7-18). (C) Une exhortation à rechercher Dieu pendant qu'il est encore temps (2:1-3). (D) L'annonce du jugement sur les païens (2,4-15). (E) La misère sans espoir de Jérusalem (3:1-7). (F) La promesse de salut (3:8-20).


(2.) Le fils de Maaséja, le «second prêtre» dans le règne de Sédécias, souvent mentionné dans Jérémie comme ayant été envoyé par le roi à s'informer (Jér. 21:1) sur les malheurs à venir dont il avait dénoncé, et pour conjurer l'intercession du prophète que le jugement pourrait être menacé évitée (Jérémie 29:25, 26, 29; 37:3; 52:24). Lui, avec quelques autres Juifs en captivité, a été mis à mort par le roi de Babylone "à Ribla, dans le pays de Hamath» (2 Rois 25:21).

(3.) Un ancêtre Kehathites du prophète Samuel (1 Chr. 6:36).

(4.) Le père de Josias, le prêtre qui habitait à Jérusalem, où Darius a publié le décret que le temple doit être reconstruit (Zacharie 6:10).

(Easton Illustrated Dictionary)


Sophonie (Sophonie)

Information catholique

Le neuvième des douze petits prophètes du canon de l'Ancien Testament; prêché et écrit dans la seconde moitié du VIIe siècle avant J.-C. Il était le contemporain et partisan de la grande prophète Jérémie. Son nom (en hébreu Zephanja, qui est «le dissimule Seigneur», «le Seigneur protège») pourrait, sur l'analogie de Gottfried, le plus brièvement traduit par les mots Dieu protège. La seule source primaire à partir de laquelle nous obtenons nos connaissances rares de la personnalité et les qualités rhétoriques et littéraires de Sophonie, est le petit livre de l'Ancien Testament (ne contenant que trois chapitres), ce qui porte son nom. La scène de son activité a été la ville de Jérusalem (i, 4-10; III, 1 ss;.. 14 sqq).

I. DATE

La date de l'activité du prophète est tombé sous le règne du roi Josias (641-11). Sophonie est l'un des prophètes dont la chronologie quelques est fixée par une date précise dans le verset d'introduction du livre. Sous les deux rois précédents, Amon et Manasse, l'idolâtrie avait été introduite dans les formes les plus honteux (surtout le culte de Baal et Astarté) dans la ville sainte, et avec ce culte étranger venu d'une culture étrangère et une grande corruption de la morale. Josias, le roi avec le sceptre oint, a souhaité mettre un terme à l'horrible dévastation dans les lieux saints. L'un des champions les plus zélés et les conseillers de cette réforme était Sophonie, et son écriture reste l'un des documents les plus importants pour la compréhension de l'époque de Josias. Le Prophète mis la hache à la racine de la corruption religieuse et morale, quand, en vue de l'idolâtrie qui avait pénétré jusque dans le sanctuaire, il a menacé de «détruire sortir de ce lieu les restes de Baal, et les noms des. .. les prêtres »(I, 4), et a plaidé pour un retour à la simplicité de leurs pères, au lieu de l'habillement de luxe étrangères qui a été porté en particulier dans les cercles aristocratiques (I, 8). L'âge de Sophonie a également été une période plus grave et décisive, parce que les terres de l'Asie antérieure ont été envahis par des étrangers en raison de la migration de la Seythians dans les dernières décennies du septième siècle, et parce que Jérusalem, la ville des prophètes, a été seulement quelques décennies, avant sa chute (586). Le gardien clairvoyante sur les remparts de Sion a vu cette catastrophe s'approche: «pour le jour du Seigneur est proche" est le fardeau de sa prédication (I, 7). «Le grand jour du Seigneur est proche, il est proche et dépassant SWIFT:... Ce jour est un jour de fureur, un jour de la tribulation et l'obscurité et l'obscurité, un jour de nuées et de tourbillons» (i, 14-15 ).

II. MATIÈRES

Le livre du Prophète contient naturellement dans ses trois chapitres seulement un résumé des idées fondamentales de la prédication de Sophonie. Le schéma du livre dans sa forme actuelle est comme suit:

(A) i, 2-II, 3

Le danger du «jour du Seigneur», un Dies irae meurt illa de l'Ancien Testament. Le jugement du Seigneur descendra sur Juda et Jérusalem comme une punition pour la dégénérescence terrible dans la vie religieuse (i, 4-7a), elle sera étendue à toutes les classes du peuple (i, 7b-13), et sera assisté avec toutes les horreurs d'une effroyable catastrophe (i, 14-18), par conséquent, faire pénitence et de chercher le Seigneur (II, 1-3).

(B) ii, 4-15

Non seulement sur Jérusalem, mais dans le monde entier (urbi et orbi), sur les peuples dans tous les quatre régions du ciel, sera la main du Seigneur soit étiré - vers l'ouest sur les Philistins (4-7), vers l'est plus les Moabites et Ammonites (8-11), vers le sud sur les Ethiopiens (12), et vers le nord sur les Assyriens et les Ninivites (13-15).

(C) Avec une menace particulière (III, 1-8)

Le Prophète se tourne alors de nouveau à Jérusalem: «Malheur à la provocation, et la ville rachetés Elle n'a point écouté la voix, ni a elle a reçu la discipline...»; Les plus sévères compte sera tenu des aristocrates et les administrateurs de la loi (comme les classes dirigeantes de la communauté civile), et des prophètes et des prêtres, que les administrateurs du culte public.

(D) iii, 9-20

Une prophétie consolatrice, ou au regard prophétique du Royaume de Dieu de l'avenir, dans lequel tout le monde, unis dans une seule foi et un culte, se tourneront vers un seul Dieu, et les biens du Royaume messianique, dont la capitale est la fille de Sion, sera apprécié. L'universalité du jugement ainsi que de la rédemption est si fortement exprimée dans Sophonias que son livre peut être considéré comme le «Épître catholique» de l'Ancien Testament.

(E) La dernière exhortation du Sophonias (3:9-20

a aussi une coloration messianique, mais pas dans une mesure comparable avec Isaias.

III. Caractère du Prophète

La prophétie Sophonias 'n'est pas fortement différenciée de prophéties d'autres comme celui d'Amos ou de Habacuc, elle est confinée à la gamme de pensée commun à tous les exhortations prophectic: menaces de jugement, l'exhortation à la pénitence, la promesse du salut messianique. Pour cette raison Sophonias pourrait être considéré comme le type de prophètes hébreux et que le dernier exemple de la terminologie prophétique. Il ne cherche pas la gloire d'un écrivain original, mais emprunte librement à la fois les idées et le style des prophètes anciens (surtout Isaïe et de Jérémie). Les ressemblances avec le livre de Deutéronome peut être expliqué par le fait que ce livre, trouvé dans la réforme de Josian, qui était alors le centre d'intérêt religieux. La langue de Sophonie est vigoureux et sincère, comme devenir la gravité de la période, mais il est libre à partir du ton élégiaque sombre de Jeremias. Dans certains passages, il devient pathétique et poétique, sans toutefois atteindre la diction classique ou de vol poétique d'un Nahum ou Deutéro-Isaïe. Il ya quelque chose de solennel dans la manière dont le Seigneur est si souvent présenté comme le haut-parleur, et la sentence du jugement tombe sur la terre silencieuse (I, 7). Outre les quelques pièces sur les mots (cf. en particulier II, 4), Sophonias évite toute ornementation rhétorique et poétique de la langue. Quant à la construction logique et rythmique des exhortations diverses, il a deux strophes de la première esquisse (i, 7 et 14) avec la même ouverture («le jour du Seigneur est proche"), et ferme la deuxième esquisse avec un hymne (II, 15) - une pratique favorite de son prototype, Jeremias. Un développement progressif de ce sentiment à un point culminant dans le schéma est exprimé par le fait que le dernier sketch contient un hymne animées et plus lyriques à Jérusalem (III, 14 ss.). Dans la peinture chrétienne Sophonias est représenté de deux manières: soit avec la lanterne (en référence à i, 12: «Je fouillerai Jérusalem avec des lampes») ou revêtu d'une toge et portant une banderole portant que le texte du début de l'hymne "Faites des éloges , fille de Sion »(III, 14).

IV. PROBLÈMES CRITIQUES OFFERTS PAR Sophonias

La question de la paternité est autoritairement répondu par le verset d'introduction du livre. Même les critiques radicales supérieurs comme Marti reconnaissez que il n'existe aucune raison de douter que l'auteur de cette prophétie est la Sophonias (Sophonie) mentionné dans le titre ("Das Dodekapropheton"), Tübingen, 1904, 359). Le fait que le nom de ce prophète est mentionné nulle part ailleurs dans l'Ancien Testament ne modifie pas la force probante des le premier verset de la prophétie. Sophonie est le seul prophète dont la généalogie est retracée dans la quatrième génération. De ce qui a été déduit que l'ancêtre quatrième et dernier mentionnées Ezéchias (Ezéchias) est identique avec le roi du même nom (727-698). Dans ce cas, toutefois, l'expression explicative «roi de Juda» aurait sans doute été mis en apposition de son nom. Par conséquent, la déclaration concernant l'auteur de l'ouvrage dans la première partie du verset d'introduction apparaît tout à fait digne de foi, parce que la déclaration concernant la chronologie du livre donné dans la seconde moitié de ce même verset est confirmé par des critères internes. Les descriptions des coutumes, en particulier dans le premier chapitre, montrant l'état de la religion et la morale à Jérusalem sont, en effet, une présentation des conditions de vraie pendant les premières années du règne de Josias, roi. Le culte des astres sur les toits plats, mentionnées au I, 5, et l'imitation du culte babylonien des cieux qui était devenu la mode dans la Palestine sous le règne de Manassé est également mentionné par le Prophète contemporain, Jeremias (XIX, 13 ; XXXII, 29), comme un trouble religieux de l'époque josianique. Tout cela confirme la crédibilité du témoin de i, 1, concernant la paternité des Sophonias.

Enquêtes critiques, comme à l'endroit où les textes originaux dans le Livre de la fin Sophonias et les gloses, des révisions du texte, et plus tard encore, des révisions de commencer, ont abouti à une déclaration unanime que le premier chapitre du livre est l'œuvre de Sophonie, le deuxième chapitre est considérée comme n'étant pas si authentique, et le troisième encore moins. En séparant ce qu'on appelle les couches secondaires du deuxième chapitre presque tous les critiques ont élevé arrivent à des conclusions différentes - habitant quot, tot sensus. Chaque verset individu ne peut pas être étudié ici, comme dans l'analyse détaillée d'un commentateur. Cependant, il peut être souligné de manière générale que le plan technique dans la construction littéraire du discours, en particulier la disposition symétrique des discours mentionnés dans la section II, et les réponses parle dans la section III, d'interdire toute grande excisions. La forme artistique utilisée dans la construction de l'adresse prophétique est reconnue de plus en plus comme une aide à la critique littéraire.

Le passage le plus souvent considérée comme un ajout d'une date ultérieure est iii, 14-20, parce que le ton d'un héraut du salut adopté ici n'est pas d'accord avec celui de la prophétie du jugement menaçants des deux chapitres précédents. Il est, cependant, la coutume des prophètes après un avertissement terrifiant des jugements de Jahvé à fermer avec un aperçu de l'avenir brillant du Royaume de Dieu, afin de permettre, pour ainsi dire, l'arc en ciel pour suivre l'orage. Joel profère premier dénonciations prophétiques qui sont suivis par des consolations prophétiques (Joel dans la Vulgate, I-II, 17; II, 19-III); Isaias au ch. i appelle de Jérusalem une ville comme Sodome et directement après, une ville de justice, et Michée, dont la ressemblance avec Sophonias est remarquée par la critique, permet aussi de ses menaces de jugement pour mourir loin dans une annonce du salut. Une des pensées directeurs eschatologique de tous les prophètes est la suivante: Le jugement est seulement le moyen de transition vers le salut et la consommation de l'histoire du monde sera le salut de ce qui reste de la graine. Pour cette raison, par conséquent, Sophonie, iii, 14-20 ne peut pas être rejetée. Le plan d'ensemble du livre semble être indiqué dans une petite échelle dans la première adresse, qui ferme ii, 1-3, avec une exhortation à chercher le Seigneur qui est avec un thème consolatrice directement après la proclamation terrible de la Journée de la Seigneur.

Les questions soulevées par la critique textuelle du Livre de Sophonie sont beaucoup plus simples et plus près de solution que ceux liés à la haute critique. Les conditions du texte, à l'exception de quelques passages douteux, est bon et il ya peu de livres du canon biblique, qui offrent des points d'attaque si peu à l'hypercritique biblique comme le Livre de Sophonie.

Écrit par M. Faulhaber. Transcrit par Thomas M. Barrett. L'Encyclopédie catholique, tome XIV. Publié en 1912. New York: Robert Appleton Société. Nihil obstat, Juillet 1, 1912. Remy Lafort, STD, Censeur. Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Bibliographie

REINKE, Der prophète Zephanja (Munster, 1868); Knabenbauer, Commentaire. En proph. min. (Paris, 1886); Van Hoonacker, Les Douze animaux. proph. (Paris, 1908); Lippl, Das Buch des proph. Sophon. (Fribourg, 1910), contenant (p. ix-xvi) une excellente bibliographie; Schwally, Das Buch Zephanja (Giessen, 1890); SCHULZ, Commentaire über den proph. Zephanja (Hanovre, 1892); ADAMS, Les proph Mineure. (New York, 1902); Drover, le Min. Proph. (Nahum, Habacuc, Sophonie) (Edimbourg, 1907); les commentaires complets du STRACK-ZOCKLER, NOWACK; MARTI, et GA Smith.


Sophonie

Perspective juive information

Un des douze petits prophètes qui se décrit comme «le fils de Cuschi, fils de Guedalia, fils d'Amaria, fils d'Ézéchias, au temps de Josias, fils d'Amon, roi de Juda» (So i . 1). Il semble donc avoir été un descendant d'Ezéchias, roi de Juda, car sinon seul le nom de son père aurait été donné (comp. Isa i. 1;.. I. Ez 3, Joel I. 1). Si il était de descendance royale, il a probablement vécu à Jérusalem, et la preuve de cela se voit dans ses prophéties, où il décrit les différentes parties de la ville. Selon le premier verset du livre qui porte son nom, il a prospéré sous le règne de Josias, et sur la base de ses déclarations de la majorité des savants modernes jour son activité avant les réformes si rigoureusement inauguré et promulguée après 621, les photos de corruption et d'approcher l'ennemi étant plus appropriée évoqué la situation en Juda durant les premières années de Josias et l'invasion des Scythes. Le contenu du livre de ce prophète se divisent en deux parties: I. 1-III. 8, le jugement à venir sur le monde, y compris Israël et les nations, et iii. 9-20, une promesse de salut universel.

Dénonciations spéciale Sophonie sont dirigées contre la fausse adoration et l'irréligion. La calamité va trouver tout le monde, même dans les cachettes de Jérusalem; Philistins, Moab, Ammon, Cush, et l'Assyrie sera submergé par la punition et de catastrophe; Jérusalem en particulier, être rebelle, corrompue, et désobéissant à la parole de Yhwh , doivent tomber sous la colère divine. Pourtant, d'autre part, la promesse de Dieu se fait connaître aux nations, qu'il va donc les purifier qu'ils peuvent faire appel à Lui, et tous mettent Lui offre. Après la tempête du jugement d'Israël doit être humble, et la confiance en Yhwh seul. Les nouvelles conditions sociales ne surgissent, et de la justice et la droiture prévaudra, de sorte que les rachetés seront réjouir dans le Seigneur.

Sophonie est un livre puissant. Sa langue est vigoureuse et pittoresque, et trahit une connaissance avec les premiers prophètes. Les idées les plus accentuées sont le contrôle providentielle des nations du monde, la nécessité de la pureté et la justice, par opposition à la corruption répandue et l'injustice de la journée, et la valeur de raffinage du jugement et de souffrance.

Emil G. Hirsch, Ira Maurice Prix
Jewish Encyclopedia, publiés entre 1901-1906.

Bibliographie:

Davidson, Nahum, Habacuc, Sophonie, dans La Bible de Cambridge pour les écoles, 1896; Nowack, Die Kleinen Propheten, dans Handkommentar Zum Alten Testament, 1897; Smith, Le Livre des Douze Prophètes, II, dans la Bible Le Expositor, 1898. . EGHIMP



Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'