Hadiths, Sahih al-BukhariHadiths, Sahih al-Bukhari - Volume 4 se

Actual Text, Translated into EnglishTexte proprement dit, traduit en anglais

.

Battre pour la cause d'Allah (Jihad) - hadiths du livre 52 de al-Bukhari

Traduction de Sahih Bukhari, livre 52: battre pour la cause d'Allah (Jihad)

(Autour de 285 hadiths)

Commentaire: Ces Hadiths font souvent référence à la cause d'Allah (PSL) et aussi de Jihad dans le sentier d'Allah. Extrémistes modernes semblent méconnaître complètement ces hadiths, comme ils se sentent libres d'assassiner les musulmans comme ils le souhaitent. Ils ont également choisir activement de tuer les juifs et les chrétiens, tandis que le Coran explique clairement que «le livre», ce est, le Taurah, rend très clair que les musulmans, les juifs et les chrétiens sont frères dans Adorer le Seigneur d'Abraham. Comment osent ces extrémistes endommagent l'Islam et le Coran par ces actions terribles? Presque tous les musulmans modernes comprennent la nature pacifique de l'Islam et le Coran, où ils jouissent de la fraternité entre tous les musulmans, les juifs et les chrétiens. Il est si triste que très peu extrémistes qui se disent musulmans salir le nom de l'islam. Ces Hadiths (recueillies par Sahih al-Bukhari, il ya environ 1100 années) expliquent clairement que les individus qui poursuivent Jihad pour leur propre richesse personnelle ou la célébrité ou l'ego, (voir Hadith 65 ci-dessous) ne luttent pas pour la cause d'Allah. dirigeants modernes de l'Islam doivent expliquer à tout le monde, tant au sein de l'islam et au reste du monde. Hadith 209 est aussi très intéressant.

Volume 4, livre 52, numéro 41

Rapporté Abdullah bin Masud

Je ai demandé à l'apôtre d'Allah, "O Messager d'Allah! Quelle est la meilleure action?" Il répondit: «Pour offrir des prières à leurs premières heures fixes fixés." Je ai demandé: «Quelle est la prochaine dans la bonté?" Il répondit: «Pour être bon envers vos parents." Je ai également demandé, quelle est la prochaine dans la bonté? »Il répondit:« Pour participer au djihad pour la cause d'Allah. " Je ne ai pas plus demander l'apôtre d'Allah et si je lui avais demandé de plus, il me l'aurait dit plus.

Volume 4, livre 52, numéro 42

Ibn 'Abbas

L'apôtre d'Allah a dit: «Il n'y a pas Hijra (c.-à-migration) (de la Mecque à Médine) après la conquête (de La Mecque), mais Jihad et bonne intention restent; et si vous êtes appelé (par le souverain musulman) pour le combat, sortiras immédiatement.

Volume 4, livre 52, numéro 43

Rapporté 'Aisha

(Ce qu'elle dit), "O Messager d'Allah! Nous considérons Jihad comme le meilleur acte. Devrions-nous ne pas combattre dans le sentier d'Allah?" Il a dit, «Le meilleur djihad (pour les femmes) est-Hajj Mabrur (c.-à-Hajj qui est fait selon la tradition du Prophète et est acceptée par Allah)."

Volume 4, livre 52, numéro 44

Rapporté Abou Hourayra

Un homme est venu à l'apôtre d'Allah et dit, "me instruire à un tel acte comme des égaux Jihad (en récompense)." Il répondit: «Je ne trouve pas un tel acte." Puis il a ajouté: «Pouvez-vous, tandis que le combattant musulman est dans le champ de bataille, entrez votre mosquée pour accomplir la prière sans cesse et rapide et ne jamais rompre le jeûne?" L'homme a dit, "Mais qui peut le faire?" Abu Huraira a ajouté: «Le Mujahid (c.-à-musulmane chasseur) est récompensé même pour les traces de son cheval alors qu'il erre combat (pour le pâturage) liée à une longue corde."

Volume 4, livre 52, numéro 45

Rapporté Abu Saïd Al-Khoudri

Quelqu'un demanda: «Ô Messager d'Allah! Qui est le meilleur parmi les gens?" L'apôtre d'Allah a répondu: «Un croyant qui se efforce de son mieux pour la cause d'Allah avec sa vie et de la propriété." Ils ont demandé, «Qui est le prochain?" Il répondit: «Un croyant qui reste dans l'un des chemins de montagne adorer Allah et en laissant les gens à l'abri de son mal."

Volume 4, livre 52, numéro 46

Rapporté Abou Hourayra

Je ai entendu l'apôtre d'Allah en disant: «L'exemple d'un Mujahid Cause-- d'Allah et Allah sait mieux qui se efforce vraiment sa cause ---- est comme une personne qui jeûne et prie continuellement. garanties Allah qu'Il admettre la Mujahid sa cause dans le paradis se il est tué, sinon il lui retourner à son domicile en toute sécurité avec des récompenses et butin de guerre ".

Volume 4, livre 52, numéro 47

Anas bin Malik

L'apôtre d'Allah utilisé pour visiter Um Haran bint Milhan, qui lui offrirait reals. Um-Haram était l'épouse de Ubada bin As-Samit. L'apôtre d'Allah, une fois lui a rendu visite et elle lui a fourni de la nourriture et a commencé à chercher des poux dans la tête. Puis l'apôtre d'Allah a dormi, et ensuite se réveilla en souriant. Um Haran a demandé, "Qu'est-ce que vous fait sourire, O Messager d'Allah?" Il a dit. «Certains de mes disciples qui (dans un rêve) ont été présentés devant moi comme des combattants pour la cause d'Allah (à bord d'un navire) au milieu de cette mer me font sourire, ils étaient comme des rois sur les trônes (ou comme des rois sur le trône). " (Ishaq, un sous-narrateur ne est pas sûr à qui l'expression du Prophète utilisé.) Um-Haram dit: «Ô Messager d'Allah! Appelez Allah qu'il me fait l'un d'eux. Apôtre d'Allah invoqué Allah pour elle et dormait encore et se réveilla en souriant. Une fois de plus Um Haram a demandé, "Qu'est-ce qui vous fait sourire, O Apôtre d'Allah?» Il répondit: «Certains de mes disciples me ont été présentés comme des combattants pour la cause d'Allah", répétant le même rêve. Um-Haram a déclaré, " O Messager d'Allah! Appelez Allah qu'Il m'a fait l'un d'eux. "Il a dit," Vous êtes parmi les premiers. "Il est arrivé que elle a navigué sur la mer pendant le califat de Mu'awlya bin Abi Sufyan, et après elle a débarqué, elle est tombée de sa circonscription animaux et mourut.

Volume 4, livre 52, numéro 48

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: «Celui qui croit en Allah et en Son messager, offre parfaitement prière et jeûne le mois de Ramadan, sera à juste titre être accordée Paradise par Allah, peu importe si il se bat pour la cause d'Allah ou reste dans la terre où il est né." Les gens ont dit, "O Messager d'Allah! Allons-nous connaître les personnes avec les bonnes nouvelles?" Il a dit, "Paradise a une à cent qualités qu'Allah a réservés pour la moudjahidines qui combattent dans Son, et la distance entre chacun des deux grades est comme la distance entre le ciel et la terre. Donc, lorsque vous demandez à Allah (pour quelque chose), demandez Al-firdaus qui est la meilleure et la partie supérieure du paradis ". (C.-à-Le sous-narrateur a ajouté: «Je pense que le Prophète a dit aussi:« Au-dessus (c.-à Al-Firdaus) est le Trône de Miséricordieux (c.-à Allah), et de là proviennent les fleuves du Paradis. ")

Volume 4, livre 52, numéro 49

Rapporté Samura

Le Prophète a dit, "La nuit dernière, deux hommes sont venus me (en rêve) et me monte un arbre et me admis dans une maison mieux et supérieure, meilleure que je ai jamais vu. L'un d'eux dit:« Cette maison est la maison des martyrs ".

Volume 4, livre 52, numéro 50

Anas bin Malik

Le Prophète a dit, "Un effort unique (des combats) dans la cause d'Allah dans la matinée ou l'après-midi est mieux que le monde et tout ce qui est en elle."

Volume 4, livre 52, numéro 51

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "Une place dans Paradise petit comme un arc est mieux que tout ce sur lequel le soleil se lève et se couche (ce est à dire tout le monde)." Il a également dit, "Un effort unique pour la cause d'Allah dans l'après-midi ou dans la matinée est mieux que tout ce sur lequel le soleil se lève et se couche."

Volume 4, livre 52, numéro 52

Rapporté Sahl bin Sad

Le Prophète a dit, "Un effort unique pour la cause d'Allah dans l'après-midi et dans la matinée est meilleur que le monde et tout ce qui est en elle."

Volume 4, livre 52, numéro 53

Anas bin Malik

Le Prophète a dit: «Personne qui meurt et trouve bon d'Allah (dans l'au-delà) souhaiterait revenir à ce monde, même si on lui donnait le monde entier et tout ce qui est en elle, sauf le martyr qui, voyant la supériorité de martyre, aimerait revenir au monde et se faire tuer à nouveau (pour la cause d'Allah). "

Anas

Le Prophète a dit, "Un effort unique (des combats) dans la cause d'Allah dans l'après-midi ou dans la matinée est mieux que tout le monde et tout ce qui est en elle. Une place au paradis aussi petit que l'arc ou coup de l'un de vous est mieux que tout le monde et tout ce qui est en elle. Et si une houri du paradis apparaissait aux peuples de la terre, elle permettrait de combler l'espace entre le Ciel et la Terre avec la lumière et le parfum agréable et sa couverture de la tête, ce est mieux que le monde et tout ce qui est en elle. "

Volume 4, livre 52, numéro 54

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "Par Celui dont les mains ma vie est! Si ce ne était pour certains hommes parmi les croyants qui ne aime pas être laissé derrière moi et que je ne peux pas fournir des moyens de transport, je ne aurais certainement jamais rester derrière ne importe quel Sariya '( armée unité) énonçant pour la cause d'Allah. Par Celui dont les mains ma vie est! Je aimerais être martyrisé dans la cause d'Allah, puis se ressuscité puis se martyrisé, puis se ressuscité à nouveau, puis se martyrisé puis se ressuscité à nouveau, puis se martyrisé.

Volume 4, livre 52, numéro 55

Anas bin Malik

Le Prophète a prononcé un sermon et dit: "Zaid a pris le drapeau et a été martyrisé, puis Ja'far a pris le drapeau et a été martyrisé, puis Abdullah bin Rawaha a pris le drapeau et a été martyrisé trop, puis Khalid bin Al-Walid a pris le drapeau se il n'a pas été nommé en tant que commandant et Allah lui fit victorieuse ". Le Prophète a ajouté: «Il ne serait pas nous plaire de les avoir avec nous." Aiyub, un sous-narrateur, a ajouté: «Ou le Prophète, en versant des larmes, a déclaré:« Il ne serait pas p soulager eux pour être avec nous. "

Volume 4, livre 52, numéro 56

Anas bin Malik

Um Haram dit: «Une fois que le Prophète a dormi dans ma maison près de moi et se leva en souriant. Je ai dit, 'Qu'est-ce qui vous fait sourire? Il répondit: «Certains de mes disciples qui (ce est à dire dans un rêve) me ont été présentés voile sur cette mer verte comme des rois sur des trônes.» Je ai dit, 'O Messager d'Allah! Allah Invoke pour me faire l'un d'eux. " Alors le Prophète a invoqué Allah pour elle et se rendort. Il a fait de même (ce est à dire se leva et dit à son rêve) et Um Haran répéta sa question et il a donné la même réponse. Elle a dit, "Invoke Allah de me faire l'un d'eux." Il a dit, "Vous êtes parmi le premier lot." Plus tard, il est arrivé qu'elle sortait en compagnie de son mari Ubada bin As-Samit qui est allé pour le Jihad et ce était la première fois que les musulmans ont entrepris une expédition navale dirigée par Mu Awiya. Lorsque l'expédition a pris fin et ils étaient de retour à Sham, un animal cheval lui a été remis à monter, mais l'animal laisser sa chute et donc elle est morte.

Volume 4, livre 52, numéro 57

Anas

Le Prophète a envoyé soixante-dix hommes de la tribu de Bani Salim à la tribu des Bani Amir. Quand ils sont arrivés là-bas, mon oncle maternel leur dit: «Je irai devant vous, et si elles me permettent de transmettre le message de l'apôtre d'Allah (il sera tout à droite), sinon vous resterez près de moi." Alors il est allé devant eux et les païens lui a accordé la sécurité Mais tandis qu'il rapportait le message du Prophète, ils fit signe à un de leurs hommes qui l'ont poignardé à mort. Mon oncle maternel dit: «Allah est Grand! Par le Seigneur de la Kaba, je ai réussi." Après cela, ils ont attaqué le reste de la partie et les ont tous tués sauf un homme boiteux qui monta au sommet de la montagne. (Hammam, un sous-narrateur dit: «Je pense qu'un autre homme a été sauvé avec lui)." Gabriel a informé le Prophète qu'ils (ce est à dire les martyrs) ont rencontré leur Seigneur, et Il était heureux avec eux et leur faisait plaisir. Nous avons utilisé de réciter «informer nos gens que nous avons rencontré notre Seigneur, il est heureux avec nous et il nous a rendus heureux" plus tard sur ce verset coranique a été annulé. Le Prophète a invoqué Allah pour 40 jours pour maudire les assassins de la tribu de Ral, Dhakwan, Bani Lihyan et Bam Usaiya qui a désobéi à Allah et son apôtre

Volume 4, livre 52, numéro 58

Rapporté Jundab bin Sufyan

Dans l'une des batailles saintes un doigt de l'apôtre d'Allah (a été blessé et) saigné. Il a dit, "Vous êtes juste un doigt qui saigne, et ce que vous avez est dans la cause d'Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 59

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Par Celui dont les mains mon âme est! Celui qui est blessé dans la cause d'Allah et Allah sait .... bien qui obtient blessé dans sa cause .... viendra le Jour de la Résurrection avec sa blessure ayant la couleur de sang, mais l'odeur de musc ".

Volume 4, livre 52, numéro 60

Rapporté Abdullah bin Abbas

Ce Abu Sufyan Héraclius lui a dit que lui dit: "Je vous ai demandé de l'issue de vos batailles avec lui (ce est à dire le Prophète) et vous me avez dit que vous avez combattu l'autre avec autre succès. Alors les apôtres sont testés de cette manière, mais la victoire finale est toujours la leur.

Volume 4, livre 52, numéro 61

Anas

Mon oncle Anas bin An-Nadr était absent de la bataille de Badr. Il a dit, "O Messager d'Allah! Je étais absent de la première bataille vous avez combattu contre les païens. (Par Allah) si Allah me donne une chance de lutter contre les païens, sans aucun doute. Allah voir comment (courage) Je vais me battre. " Le jour de Uhud quand les musulmans ont tourné le dos et se enfuit, at-il dit, "O Allah! Je me excuse auprès Vous pour ce ces (c. ses compagnons) ont fait, et je dénonce ce que ces (ie les païens) ont fait." Puis il se avança et bin Sad Muadh l'a rencontré. Il a dit "O bin Sad Muadh! Par le Seigneur de An-Nadr, Paradise! Je reniflent son odeur venant avant (la montagne de) Uhud," Plus tard Sad dit: «Ô Messager d'Allah! Je ne peux pas atteindre ou de faire ce que il (Anas bin An-Nadr) a fait. Nous avons trouvé plus de quatre-vingts blessures par des épées et des flèches sur son corps. Nous l'avons trouvé mort et son corps était mutilé si mal qu'aucun sauf sa sœur pourrait le reconnaître par ses doigts. " Nous avons utilisé à penser que le verset suivant fut révélé lui et les autres hommes de son espèce préoccupante: "Parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah .........." (33,23) Sa sœur Ar-Rubbaya 'cassé une dent de devant d'une femme et l'apôtre d'Allah a ordonné des mesures de rétorsion. Sur ce Anas (bin An-Nadr) dit: «O Messager d'Allah! Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, la dent de ma sœur ne doit pas être brisé." Ensuite, les adversaires de la soeur de Anas accepté l'indemnisation et ont renoncé à la demande de représailles. Ainsi l'apôtre d'Allah a dit, "Il ya des gens parmi les esclaves d'Allah dont les serments sont remplies par Allah quand ils prennent eux."

Volume 4, livre 52, numéro 62

Rapporté Kharija bin Zaid

Zaid bin Thabit a dit, "Quand le Coran a été compilé à partir de différents manuscrits, l'un des versets de la sourate Al-Ahzab manquait que je l'habitude d'entendre l'apôtre d'Allah en récitant. Je ne pouvais pas trouver sauf avec Khuzaima bin Thabjt Al-Ansari, dont le témoignage apôtre d'Allah considérée comme égale au témoignage de deux hommes et le vers était: -. "Parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans ce qu'ils engagement envers Allah." (33,23)

Volume 4, livre 52, numéro 63

Rapporté Al-Bara

Un homme dont le visage était recouvert d'un masque de fer (c.-à-vêtu d'une armure) vint voir le Prophète et lui dit: «O Messager d'Allah! Dois-je combattre ou embrasser l'Islam en premier?" Le Prophète a dit, "embrasser l'Islam d'abord et ensuite se battre." Alors, il a embrassé l'Islam, et a été martyrisé. Apôtre d'Allah a dit, un peu de travail, mais une grande récompense. "(Il a fait très peu (après avoir embrassé l'Islam), mais il sera récompensé en abondance)."

Volume 4, livre 52, numéro 64

Anas bin Malik

Um Ar-Rubai'bint Al-Bara ', la mère de Hartha bin Suraqa vint voir le Prophète et lui dit: «Ô Prophète d'Allah! Voulez-vous me parler de Hartha?" Hartha a été tué (c.-à-martyrisé) le jour de Badr avec une flèche lancée par une personne non identifiée. Elle a ajouté: «Se il est au paradis, je serai patient; sinon, je vais pleurer amèrement pour lui." Il a dit, "O mère de Hartha! Il ya des jardins du paradis et votre fils a eu l'Firdausal-ala (ie la meilleure place au paradis)."

Volume 4, livre 52, numéro 65

Rapporté Abou Moussa

Un homme vint voir le Prophète et lui demanda: "Un homme se bat pour un butin de guerre; un autre combat pour la gloire et un tiers combats pour montrer;? Lequel d'entre eux se bat pour la cause d'Allah" Le Prophète a dit, "Celui qui combat que la Parole de Dieu (ce est à dire l'islam) devrait être supérieure, combat pour la cause d'Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 66

Abu Abs racontés

(Qui est 'Abdur-Rahman bin Jabir) l'apôtre d'Allah a dit: «Toute personne dont les deux pieds se couvrir de poussière dans la cause d'Allah ne sera pas touché par le (Enfer) le feu."

Volume 4, livre 52, numéro 67

Rapporté 'Ikrima

Ibn Ali bin Abdullah Abbas lui et dit «d'aller à Abu Saïd et écouter certains de ses récits; Donc, ils allèrent tous deux (et vu) Abu Saïd et son frère irriguer un jardin appartenant à eux. Quand il les vit, il se approcha d'eux et se assit avec ses jambes repliées et enveloppé dans son manteau et dit: «(Pendant la construction de la mosquée du Prophète) nous avons effectué l'adobe de la mosquée, une brique à la temps tout Ammar utilisé pour transporter deux à la fois. Le Prophète adoptée par Ammar et enlevé la poussière de la tête et dit, «Qu'Allah soit miséricordieux envers Ammar. Il sera tué par un groupe rebelle agressive. Ammar les invitera à (obéir) Allah et ils l'invitera à le (l'Enfer) le feu. "

Volume 4, livre 52, numéro 68

Rapporté 'Aisha

Lorsque l'apôtre d'Allah est retourné le jour (de la bataille) d'Al-Khandaq (c.-à-Trench), il posa ses bras et a pris un bain. Puis Gabriel dont la tête était couverte de poussière, est venu à lui en disant: «Vous avez mis bas les armes! Par Allah, je ne ai pas encore posé mes bras." L'apôtre d'Allah dit: «Où (aller maintenant)?" Gabriel dit: «De cette façon," pointant vers la tribu de Bani Quraiza. Ainsi l'apôtre d'Allah sortit vers eux.

Volume 4, livre 52, numéro 69

Anas bin Malik

Pour 30 jours apôtre d'Allah invoqué Allah de maudire ceux qui avaient tué les compagnons de Bir-Mauna; il a invoqué le mal sur les tribus de Ral, Dhakwan et Usaiya qui ont désobéi à Allah et à Son messager. Il a été délectait de ceux qui ont été tués à Bir-Mauna un verset coranique, nous avons utilisé à réciter, mais il a été annulé plus tard. Le verset était «informer nos gens que nous avons rencontrés, notre Seigneur. Il est heureux avec nous et il nous a rendus heureux"

Volume 4, livre 52, numéro 70

Rapporté Jabir bin Abdullah

"Certaines personnes ont bu de l'alcool dans la matinée du jour (de la bataille) de Uhud et ont été martyrisés (le même jour)." Sufyan a demandé: «(ont-ils été martyrisés) dans la dernière partie de la journée?)" Il répondit: "Ces informations ne se produit pas dans la narration."

Volume 4, livre 52, numéro 71

Rapporté Jabir

Le corps mutilé de mon père a été apporté au Prophète et a été placé en face de lui. Je suis allé à découvrir son visage, mais mes compagnons me interdis. Puis deuil cris d'une femme ont été entendues, et il a été dit qu'elle était soit la fille ou la sœur de Amr. Le Prophète a dit, "Pourquoi est-elle en train de pleurer?" Ou dit: «Ne pleure pas, pour les anges sont toujours lui ombrage avec leurs ailes." (Al-Bukhari a demandé Sadqa, un sous-narrateur, "Est-ce que la narration inclut l'expression: '? Jusqu'à ce qu'il a été levée» Celui-ci répondit, "Jabir a peut-être dit.")

Volume 4, livre 52, numéro 72

Anas bin Malik

Le Prophète a dit: «Personne qui entre Paradise aime aller vers le monde, même se il a tout sur la terre, sauf un Mujahid qui souhaite retourner dans le monde de sorte qu'il peut être martyrisé dix reprises en raison de la dignité qu'il reçoit ( d'Allah). " Rapporté Al-Mughira bin Shu'ba: Notre Prophète nous a dit sur le message de notre Seigneur que «quiconque parmi nous est tué iront au Paradis." Umar demanda au Prophète, "est-il pas vrai que nos hommes qui sont tués iront au Paradis et la leur (à savoir ceux de la Pagan de) iront à la (l'Enfer) feu?" Le Prophète a dit, "Oui."

Volume 4, livre 52, numéro 73

Rapporté 'Abdullah bin Abi Aufa

L'apôtre d'Allah a dit: «Sachez que le Paradis est sous les ombrages d'épées."

Volume 4, livre 52, 74i numériques

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Une fois Salomon, fils de David dit:« (Par Allah) Ce soir, je vais avoir des rapports sexuels avec cent (ou quatre vingt dix neuf) femmes dont chacune donnera naissance à un chevalier qui se battra pour la cause d'Allah. ' Sur qu'une (ce est à dire si Allah le veut), mais il n'a pas dit, «la volonté d'Allah. ' Par conséquent, seule une de ces femmes a conçu et donné naissance à un mi-homme. Par Celui qui la vie de mains Muhammad est, se il avait dit: «Allah le veut", (il aurait engendré des fils) qui tous auraient été chevaliers se efforçant dans la cause d'Allah. "

Volume 4, livre 52, numéro 74N

Anas

Le Prophète était le meilleur, le plus brave et le plus généreux de tous les gens. Une fois, quand les gens de Médine a eu peur, le Prophète montait un cheval et allait devant eux et dit: "Nous avons trouvé très rapide ce cheval."

Volume 4, livre 52, numéro 75

Rapporté Muhammad bin Jubair

Jubair bin Mut'im m'a dit que pendant qu'il était en compagnie de l'apôtre d'Allah avec les personnes revenant de Hunain, certaines personnes (bédouins) saisirent du Prophète et a commencé à mendier de lui si bien qu'il a dû se tenir sous un ( type d'arbre épineux (c.-à-Samoura) et son manteau a été arraché. Le Prophète se arrêta et dit, «Donne-moi mon manteau. Si je avais autant de chameaux que ces arbres épineux, je aurais distribué parmi vous et vous ne trouverez pas moi un avare ou un menteur ou un lâche ".

Volume 4, livre 52, numéro 76

Rapporté 'Amr bin Al-Maimun Audi

Sad utilisé pour enseigner à ses fils les mots suivants en tant que professeur enseigne à ses étudiants l'art de l'écriture et de l'habitude de dire que l'apôtre d'Allah utilisé pour chercher refuge auprès d'Allah contre eux (ie les maux) à la fin de chaque prière. Les mots sont: «O Allah! Je me réfugie auprès de Toi contre la lâcheté, et cherche refuge auprès de Toi contre être ramené à un mauvais stade de vieille vie et cherche refuge auprès de Toi contre les afflictions du monde, et cherche refuge auprès de Toi contre les punitions dans la tombe. »

Volume 4, livre 52, numéro 77

Anas bin Malik

Le Prophète avait l'habitude de dire, "O Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre l'impuissance, la paresse, la lâcheté et la vieillesse faible;!. Je me réfugie auprès de Toi contre les afflictions de la vie et la mort et cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de la tombe"

Volume 4, livre 52, numéro 78

Rapporté As-Sa'-ib bin Yazid

Je étais en compagnie de Talha bin 'Ubaidullah, Sad, Al-Miqdad bin Al-Aswad et' Abdur Rahman bin 'Auf et je ai entendu aucun d'eux racontant ne importe quoi de l'apôtre, mais Talha d'Allah parlais du jour (de la bataille) d'Uhud.

Volume 4, livre 52, numéro 79

Ibn 'Abbas

Le jour de la conquête (de La Mecque) le Prophète a dit, "Il n'y a pas l'émigration après la Conquête, mais Jihad et les intentions. Lorsque vous êtes appelé (par le souverain musulman) pour le combat, allez de suite immédiatement." (Voir Hadith n ° 42)

Volume 4, livre 52, 80i numériques

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah dit: «Allah accueille deux hommes avec un sourire; l'un d'eux tue l'autre et tous les deux entrer au paradis On se bat pour la cause d'Allah et se fait tuer plus tard sur Allah pardonne le« tueur qui a également se martyrisé (pour la cause d'Allah.. ). "

Volume 4, livre 52, numéro 80n

Rapporté Abou Hourayra

Je suis allé à l'apôtre d'Allah alors qu'il était à Khaibar après il était tombé dans les mains des musulmans. Je ai dit, "O Messager d'Allah! Donnez-moi une part (de la terre de Khaibar)." Un des fils de Sa'id bin Al-'As dit, "O Messager d'Allah! Ne pas lui donner une part." Je ai dit, "Ce est le meurtrier de Ibn Qauqal." Le fils de Said bin al-Comme l'a dit, "Strange! Un Wabr (c.-à-Guinée porc) qui est venu jusqu'à nous de la montagne de Qaduim (c.-lieu de pâturage des moutons) me reproche pour avoir tué un musulman qui a été donné la supériorité par Allah à cause de moi, et Allah ne m'a pas déshonorer ses mains (ce est à dire n'a pas été tué comme un infidèle) ". (Le sous-narrateur dit: «Je ne sais pas si le Prophète lui a donné une part ou non.")

Volume 4, livre 52, numéro 81

Anas bin Malik Dans la durée de vie du Prophète, Abou Talha n'a pas jeûné en raison de la Jihad, mais après le Prophète est mort, je ne le voyait jamais sans jeûne sauf sur 'Id-ul-Fitr et' Id-ul-Aclha.

Volume 4, livre 52, numéro 82

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Cinq sont considérés comme des martyrs: Ils sont ceux qui meurent à cause de la peste, la maladie abdominale, la noyade ou d'un bâtiment tombant etc., et les martyrs de la cause d'Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 83

Anas bin Malik

Le Prophète a dit, "La peste est la cause du martyre de chaque musulman (qui meurt à cause de cela)."

Volume 4, livre 52, numéro 84

Rapporté Al-Bara

Lorsque la Divine Inspiration:. «Ceux d'entre les croyants qui restent (à la maison), a été révélé au Prophète envoyé pour Zaid (bin Thabit) qui est venu avec une omoplate et a écrit sur elle Ibn Um-Maktoum se est plaint de sa cécité et que la révélation suivante est venu: "Ne sont pas égaux ceux des croyants qui siègent (à la maison), sauf ceux qui sont handicapés (par une blessure, ou sont aveugles ou boiteux, etc.) et ceux qui luttent corps et dans le chemin d'Allah avec leurs biens et vit). "(4,95)

Volume 4, livre 52, numéro 85

Rapporté Sahl bin Sad As-Saidi

Je ai vu Marwan bin Al-Hakam assis dans la mosquée. Alors je suis venu avant et assis à ses côtés. Il nous a dit que Zaid bin Thabit lui avait dit que l'apôtre d'Allah lui avait dicté le verset divin: "Ne sont pas égaux ceux des croyants qui siègent (à la maison) et ceux qui luttent et de combattre dans le sentier d'Allah avec leurs biens et vies . ' (4,95) Zaid a dit: «Ibn-Maktoum vint voir le Prophète alors qu'il dictait à moi que très Verse. Sur cette Ibn Um Maktum dit, "O Messager d'Allah! Si je avais le pouvoir, je serais sûrement participer à Jihad." Ce était un homme aveugle. Donc, Allah fit descendre la révélation à son Apôtre tandis que sa cuisse était sur la mienne et il est devenu si lourd pour moi que je craignais que ma cuisse serait rompu. Alors que l'état du Prophète était terminée après qu'Allah a révélé "... sauf ceux qui sont handicapés (par une blessure ou sont aveugles ou boiteux, etc.) (4,95)

Volume 4, livre 52, numéro 86

Rapporté Salim Abu-An-Nadr

'Abdullah bin Abi Aufa écrit et je ai lu ce qu'il a écrit que l'apôtre d'Allah a dit, "Quand vous les (c. votre ennemi) visage, puis être patient."

Volume 4, livre 52, numéro 87

Anas

L'apôtre d'Allah se dirigea vers la Khandaq (c.-à-Trench) et a vu les émigrants et les Ansar creuser dans une matinée très froid, car ils ne avaient pas esclaves de le faire pour eux. Quand il a remarqué la fatigue et la faim, il dit: «Ô Allah! La vraie vie est celle de l'ici-après, (de sorte se il vous plaît) pardonner l'Ansar et les émigrants." Dans sa réponse, les émigrants et les Ansar dit, "Nous sommes ceux qui ont donné un serment d'allégeance à Muhammad que nous allons poursuivre le Jihad aussi longtemps que nous vivons."

Volume 4, livre 52, numéro 88

Anas

Les émigrants et les Ansar a commencé à creuser la tranchée autour de Medina transportant la terre sur le dos et en disant: «Nous sommes ceux qui ont donné un serment d'allégeance à Muhammad que nous allons je continuer Jihad aussi longtemps que nous vivons." Le Prophète continué à répondre, "O Allah, il ne est pas bon, sauf le bien de l'au-delà, de sorte conférer Your Blessings sur le Ansar et les émigrants."

Volume 4, livre 52, numéro 89

Rapporté Al-Bara

Le Prophète est allé sur la réalisation (ce est à dire la terre) et de dire, "Without You (O Allah!), Nous aurions eu aucune orientation."

Volume 4, livre 52, numéro 90

Rapporté Al-Bara

Le jour (de la bataille) d'Al-Ahzab (c.-à-clans) je ai vu le Prophète transporter de la terre, et la terre couvrais la blancheur de son abdomen. Et il a dit, "Without You (O Allah!), Nous aurions eu aucune indication, ni donnée dans la charité, ni prié. Donc se il vous plaît nous bénir avec tranquillité et faire des fermes nos pieds quand nous rencontrons nos ennemis. En effet (ces personnes) se sont rebellés contre (opprimés) nous, mais jamais nous donner se ils essaient d'apporter affliction sur nous ".

Volume 4, livre 52, numéro 91

Anas

Nous sommes rentrés de l'Ghazwa de Tabuk avec le Prophète. (Voir Hadith n ° 92 ci-dessous).

Volume 4, livre 52, numéro 92

Anas

Tandis que le Prophète était dans un Ghazwa at-il dit, "Certaines personnes sont restées derrière nous à Médine et nous ne avons jamais traversé un chemin de montagne ou une vallée, mais ils étaient avec nous (ce est à dire partager la récompense avec nous), car ils ont été freinés par une excuse (juridique). "

Volume 4, livre 52, numéro 93

Rapporté Abou Saïd

Je ai entendu le Prophète dire: "En effet, toute personne qui jeûne pendant un jour pour le plaisir d'Allah, Allah garder son visage loin de la (l'Enfer) feu pour (une distance couverte par un voyage de) 70 années."

Volume 4, livre 52, numéro 94

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: «Celui qui passe deux choses dans la cause d'Allah, sera appelé par tous les gardiens du paradis qui seront disent, 'O soi-and-so! Viens ici.» "Abou Bakr dit:« O Messager d'Allah! Ces personnes ne seront jamais détruits. " Le Prophète a dit, "Je espère que vous serez l'un d'eux."

Volume 4, livre 52, numéro 95

Rapporté Abu Saïd Al-Khoudri

L'apôtre d'Allah monta en chaire et dit: «Rien ne me inquiète de ce qui va vous arriver après moi, sauf à la tentation de bénédictions matérielles qui seront conférés sur vous." Puis il a mentionné les plaisirs mondains. Il a commencé avec l'une (ce est à dire les bénédictions) et a pris les autres (ce est à dire les plaisirs). Un homme se leva en disant: "O Messager d'Allah! Peut bien faire mal?" Le Prophète est resté silencieux et nous avons pensé qu'il était divinement inspiré, de sorte que tous les gens se taisait avec crainte. Alors le Prophète essuya la sueur de son visage et a demandé: «Où est le présent questionneur?" "Pensez-vous que la richesse est bonne?" il a répété trois fois, ajoutant: «Sans doute, la bonne ne produit rien mais bon. En effet, il est comme ce qui pousse sur les rives d'un cours d'eau qui soit tue ou tue les animaux de pâturage en raison de la gourmandise, sauf l'animal de la végétation-manger qui mange jusqu'à deux près ses flancs sont pleins (ce est à dire jusqu'à ce qu'il obtient satisfaits) et se trouve dans le soleil et défèque et urine et de nouveau commence pâturage. Cette propriété mondaine est la végétation douce. Comment excellente la richesse de la musulmane est, se il est recueilli par des moyens légaux et est passé dans la cause d'Allah et sur les orphelins, les pauvres et les voyageurs. Mais celui qui ne prend pas légalement est comme un mangeur qui ne est jamais satisfait et sa richesse sera un témoin contre lui sur le Jour de la Résurrection. "

Volume 4, livre 52, numéro 96

Rapporté Zaid bin Khalid

L'apôtre d'Allah a dit: «Celui qui prépare un Ghazi aller dans la cause d'Allah est donné une récompense égale à celle de) un Ghazi, et celui qui se occupe correctement la charge d'un Ghazi aller dans la cause d'Allah est (étant donné une récompense égale à celle de ) Ghazi. "

Volume 4, livre 52, numéro 97

Anas

Le Prophète avait l'habitude de ne pas entrer ne importe quelle maison à Médine, sauf la maison de Um Sulaim en plus de ceux de ses femmes quand il a demandé pourquoi, il a dit, «Je prends pitié d'elle que son frère a été tué dans mon entreprise."

Volume 4, livre 52, numéro 98

Ibn Aun

Une fois Musa bin Anas, tout en décrivant la bataille de Yamama, a déclaré, "Anas bin Malik est allé à Thabit bin Qais, qui avait levé ses vêtements de ses cuisses et a été l'application Hunut à son corps. Anas a demandé,« O mon oncle! Qu'est-ce qui vous retient arrière (de la bataille)? Il répondit: «O mon neveu! Je viens juste maintenant, et est allé sur lui-même parfumer avec Hunut, puis il vint se asseoir (sur la ligne). Anas a ensuite mentionné que les personnes ont fui le champ de bataille. Sur ce Thabit dit: «Effacer la façon pour moi de combattre l'ennemi. Nous ne aurions jamais le faire (c.-à fuir) en compagnie de l'apôtre d'Allah. Comment les mauvais habitudes vous avez acquis de vos ennemis!"

Volume 4, livre 52, numéro 99

Rapporté Jabir

Le Prophète a dit, "Qui va me apporter l'information sur l'ennemi le jour (de la bataille) d'Al-Ahzab (c. Clans)?" Az-Zubair dit, "je le ferai." Le Prophète a dit encore: «Qui va me apporter l'information sur l'ennemi?" Az-Zubair dit encore, "je le ferai." Le Prophète a dit, "Chaque prophète avait un disciple et mon disciple est Az-Zubair."

Volume 4, livre 52, numéro 100

Rapporté Jabir bin Abdullah

Quand le Prophète a appelé le peuple (Sadqa, un sous-narrateur, dit: «Très probablement ce qui est arrivé le jour de Al-Khandaq) Az-Zubair répondu à l'appel (ce est à dire d'agir comme un reconnoiter). Le Prophète) a appelé le peuple à nouveau et Az-Zubair répondu à l'appel. Le Prophète a alors dit: «Chaque prophète avait un disciple et mon disciple est Zubair bin Al-'Awwam."

Volume 4, livre 52, numéro 101

Rapporté Malik bin Al-Huwairith

Sur mon départ du Prophète at-il dit à moi et à un de mes amis, «Vous deux, prononcez l'Adhan et l'Iqama pour la prière et de laisser l'aîné de vous conduire la prière."

Volume 4, livre 52, numéro 102

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

L'apôtre d'Allah a dit: «Bon restera (comme une qualité permanente) dans les fronts de chevaux jusqu'au Jour de la Résurrection."

Volume 4, livre 52, numéro 103

Rapporté Ursa bin ALGA

Le Prophète a dit, "Bon restera (comme une qualité permanente) dans les fronts de chevaux jusqu'au Jour de la Résurrection."

Et Anas bin Malik:

L'apôtre d'Allah a dit: «Il ya une bénédiction dans les avant-têtes de chevaux."

Volume 4, livre 52, numéro 104

Rapporté Urwa Al-Bariqi

Le Prophète a dit, "Bon restera (comme une qualité permanente) dans le front des chevaux (pour le Jihad) jusqu'au Jour de la Résurrection, car ils apporter soit une récompense (dans l'au-delà) ou butin (dans ce monde."

Volume 4, livre 52, numéro 105

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "Si quelqu'un garde un cheval dans la cause d'Allah motivé par sa foi en Allah et sa croyance en Sa promesse, alors il sera récompensé sur le Jour de la Résurrection pour ce que le cheval a mangé ou bu et ses excréments et l'urine ».

Volume 4, livre 52, numéro 106

Rapporté 'Abdullah bin Abi Qatada

(De son père) Abou Qatada est sorti (un voyage) avec l'apôtre d'Allah mais il a été laissé avec certains de ses compagnons qui étaient dans l'état de Ihram. Il ne était pas dans l'état de Ihram. Ils ont vu un ouvreur avant qu'il ne puisse le voir. Quand ils ont vu le premier match, ils ne parlaient pas quoi que ce soit jusqu'à Abou Qatada vit. Donc, il est monté sur son cheval appelé Al-Jarada et leur a demandé de lui donner son fouet, mais ils ont refusé. Donc, il se prit et ensuite attaqué le premier match et l'égorgea. Il a mangé de sa viande et ses compagnons mangé, trop, mais ils regretté leur alimentation. Quand ils ont rencontré le Prophète (ils lui ont demandé à ce sujet) et il a demandé, "Avez-vous une partie de sa viande (à gauche) avec vous?" Abou Qatada a répondu: «Oui, nous avons sa patte avec nous." Alors, le Prophète prit et le mangea.

Volume 4, livre 52, numéro 107

Rapporté Sahl

Dans notre jardin il y avait un cheval appartenant au Prophète appelé Al-Luhaif ou Al-Lakhif.

Volume 4, livre 52, numéro 108

Rapporté Mu'adh

Je étais un coureur de compagnon du Prophète sur un âne appelé 'Ufair. Le Prophète demanda: «Ô Mu'adh! Savez-vous ce que le droit d'Allah sur Ses serviteurs, et ce que le droit de ses esclaves sur Lui est?" Je lui ai répondu: «Allah et Son Apôtre le savent mieux." Il a dit, "le droit d'Allah sur Ses serviteurs, ce est qu'ils doivent l'adorer (seul) et ne doivent pas adorer aucun autre en dehors de Lui. Et le droit des esclaves sur Allah, ce est qu'il ne devrait pas le punir qui adore aucune en dehors de Lui." Je ai dit, "O Messager d'Allah! Si je pas informer les gens de ces bonnes nouvelles?" Il a dit, "Ne pas les informer de lui, de peur qu'ils ne en dépendre (absolument)."

Volume 4, livre 52, numéro 109

Anas bin Malik

Il était une fois un sentiment de frayeur à Médine, le Prophète a emprunté un cheval appartenant à nous appelé Mandub (et il se éloigna sur elle). (Quand le Prophète retourné), il dit: «Je ne ai rien vu de peur et je ai trouvé (ie ce cheval) très rapide."

Volume 4, livre 52, numéro 110

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

Je ai entendu le Prophète dire. "Augure mal est en trois choses: Le cheval, la femme et de la maison."

Volume 4, livre 52, numéro 111

Rapporté Sahl bin Sad Saidi

L'apôtre d'Allah a dit: «Se il ya un mauvais présage en rien, alors il est dans la femme, le cheval et la maison."

Volume 4, livre 52, numéro 112

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Les chevaux sont maintenus pour l'un des trois objectifs; pour certaines personnes, ils sont une source de récompense, pour certains autres, ils sont un moyen d'abris et pour certains autres, ils sont une source de péchés Celui pour qui ils sont. une source de récompense, est celui qui garde un cheval pour la cause d'Allah (c.-à-Jihad) l'attachant avec une longue attache sur une prairie ou dans un jardin avec le résultat que tout ce qu'il mange de la région de la prairie ou le jardin où il est liée seront comptés comme de bonnes actions à son profit, et se il doit briser sa corde et sauter par dessus une ou deux buttes alors tous ses excréments et ses marques de pieds sera écrit que les bonnes actions pour lui, et si elle passe par une rivière et boit de l'eau de ce même se il ne avait aucune intention d'arroser, même alors, il obtiendra la récompense pour sa consommation. Quant à l'homme pour qui les chevaux sont une source de péchés, il est celui qui garde un cheval pour des raisons de fierté et prétention et montrant l'hostilité pour les musulmans:. un tel cheval sera une source de péchés pour lui quand il a été demandé l'apôtre d'Allah sur les ânes, il répondit: «Rien n'a été révélé à moi à leur sujet, sauf cela, verset unique et complète:« Alors toute personne qui fait un poids de bonne de l'atome (d'une petite fourmi ou) la verra; Et quiconque fait un atome de (ou d'une petite fourmi) le poids du mal, le verra ». (101,7 à 8)

Volume 4, livre 52, numéro 113

Rapporté Mouslim d'après Abou Aqil d'Abu Al-Mutawakkil An-Naji

Je ai appelé le Jabir bin Abdullah Al-Ansari et lui dit, "me raconter ce que vous avez entendu l'apôtre d'Allah." Il a dit, "Je l'ai accompagné sur l'un des voyages." (Abu Aqil a dit, «Je ne sais pas si ce voyage avait pour but de Jihad ou 'Umra.") "Quand nous rentrions," Jabir a continué, "le Prophète a dit:« Celui qui veut revenir plus tôt à sa famille, devraient se dépêcher. » Nous sommes partis et je ai été sur un chameau contaminé rouge noir ayant aucun défaut, et les gens étaient derrière moi. Pendant que je étais dans cet état le chameau se arrêta soudain (en raison de l'épuisement). Sur que le Prophète m'a dit, 'O Jabir , attendez! Puis il a frappé une fois avec son fouet et il a commencé à bouger sur un rythme rapide. Il a alors dit, 'Allez-vous vendre le chameau? Je ai répondu par l'affirmative quand nous avons atteint Médine, et le Prophète allés à la mosquée avec ses compagnons. Moi aussi, je suis allé lui après avoir attaché le chameau sur le trottoir à la porte Mosquée. Puis je lui ai dit, 'Ce est ton chameau. " Il est sorti et a commencé à examiner le chameau et en disant, «Le chameau est le nôtre.» Alors le Prophète a envoyé certains Awaq (soit un montant) de l'or en disant: «Donne-Jabir. ' Puis il demanda: «Avez-vous pris la totalité du prix (du chameau)? Je ai répondu par l'affirmative. Il a dit, «Tant le prix et le chameau sont pour vous. ' ''

Volume 4, livre 52, numéro 114

Anas bin Malik

Il y avait un sentiment de frayeur à Médine, le Prophète a emprunté un cheval appelé Mandub appartenance »à Abou Talha et monta. (Sur son retour), il dit: «Je ne ai rien vu de peur et je ai trouvé très rapide ce cheval."

Volume 4, livre 52, numéro 115

Ibn 'Umar

L'apôtre d'Allah fixé deux parts pour le cheval et une action pour son cavalier (du butin de guerre).

Volume 4, livre 52, numéro 116

Rapporté Abu Ishaq

Quelqu'un a demandé à Al-Bar-un bac 'Azib, "Avez-vous fuyez déserter l'apôtre d'Allah pendant la bataille de Hunain?" Al-Bara a répondu: «Mais l'apôtre d'Allah n'a pas fui. Les gens de la tribu de Hawazin étaient de bons archers. Lorsque nous les avons rencontrés, nous les avons attaqués, et ils se enfuirent. Quand les musulmans ont commencé à recueillir le butin de guerre, les païens nous confrontés . avec des flèches, mais l'apôtre d'Allah ne ont pas fui Sans doute, je l'ai vu sur sa mule blanche et Abu Sufyan tenais ses rênes et le Prophète disais, 'Je suis le Prophète dans la vérité: Je suis le fils de' Abdul Muttalib. ' "

Volume 4, livre 52, numéro 117

Rapporté Ibn'Umar

Lorsque le Prophète a mis ses pieds dans l'étrier et la chamelle se leva le portant il commencerait récitant Talbiya à la mosquée de Dhul-Hulaifa.

Volume 4, livre 52, numéro 118

Anas

Le Prophète les a rencontrés (ce est à dire les personnes) alors qu'il montait un cheval sans selle avec son épée sur l'épaule.

Volume 4, livre 52, numéro 119

Anas bin Malik

Une fois que les gens de Médine avaient peur, de sorte que le Prophète montait un cheval appartenant à Abou Talha et il a couru lentement, ou était de pas étroites. Quand il est revenu, il a dit, "Je ai trouvé votre (c.-à Abu Talha de) de cheval très rapide. Après que le cheval ne pouvait pas être dépassé dans la gestion .. '

Volume 4, livre 52, numéro 120

Rapporté (Abdullah) bin 'Umar

Le Prophète a organisé une course de chevaux parmi les chevaux qui avaient été faites maigre avoir lieu entre Al-Hafya '' et Thaniyat Al-Wada '(ce est à dire les noms de deux places) et les chevaux qui ne avaient pas été fou.? Lean Ath-Thaniyat à la mosquée de Bani Zuraiq. Je étais aussi parmi ceux qui ont pris part à cette course de chevaux. Sufyan, un sous-narrateur, a déclaré: "La distance entre Al-Hafya et Thaniya Al-Wada 'est cinq ou six miles; et entre Thaniya et la mosquée de Bani Zuraiq est un mile."

Volume 4, livre 52, numéro 121

Rapporté Abdullah

Le Prophète a organisé une course de chevaux des chevaux qui ne avaient pas été faites maigre; le domaine de la course était de Ath-Thaniya à la mosquée de Bani Zuraiq. (Le sous-narrateur dit: «Abdullah bin 'Umar était parmi ceux qui ont participé à cette course de chevaux.").

Volume 4, livre 52, numéro 122

Rapporté Abu Ishaq de Musa bin 'Uqba de Mafia d'Ibn' Umar qui a dit

«L'apôtre d'Allah a organisé une course de chevaux parmi les chevaux qui avaient été faites maigre, laissant commencent à partir de Al-Hafya» et leur limite (distance de marche) était jusqu'à Thaniyat-al-Wada '. Je ai demandé à Musa, «Quel était le distance entre les deux endroits? Musa répondit: «Six ou sept miles. Il a organisé une course de chevaux qui ne avaient pas été faites maigre de les envoyer à partir Thaniyat-al-Wada ', et leur limite était jusqu'à la mosquée de Bani Zuraiq.' Je ai demandé, 'Quel était la distance entre ces deux endroits? Il répondit: «Un mile ou deux." Ibn 'Umar a été parmi ceux qui ont participé à cette course de chevaux ".

Volume 4, livre 52, numéro 123

Anas

La chamelle du Prophète a été appelé Al-Adba.

Volume 4, livre 52, numéro 124

Anas

Le Prophète avait une chamelle appelé Al Adba qui ne pouvait être excellé dans une course. (Humaid, un sous-narrateur dit: «Ou peut difficilement être excellé.") Une fois qu'un bédouin vint un chameau de moins de six ans dont il (c.-à-Al'Adba) dépasse dans la course. Les musulmans se sont sentis tellement que le Prophète a remarqué leur détresse. Il dit alors: «Ce est la loi d'Allah qu'Il fait descendre tout se élève haut dans le monde."

Volume 4, livre 52, numéro 125

Rapporté 'Amr ibn Al-Harith

Le Prophète n'a rien laissé derrière lui après sa mort, sauf une mule blanche, ses bras et un morceau de terre qu'il a quitté à donner dans la charité.

Volume 4, livre 52, numéro 126

Rapporté Al-Bara

qu'un homme lui a demandé. "O Abou Umara '! Avez-vous fuir le jour (de la bataille) de Hunain?" Il répondit: «Non, par Allah, le Prophète n'a pas fui, mais les gens ont fui hâtives et les gens de la tribu de Hawazin les a attaqués avec des flèches, alors que le Prophète montait sa mule blanche et Abu Sufyan bin Al-Harith tenait sa rênes, et le Prophète a dit, "Je suis le Prophète en vérité, je suis le fils de 'Abdul Muttalib.' "

Volume 4, livre 52, numéro 127

Rapporté 'Aisha

la mère des croyants, je demandé au Prophète permettez-moi de participer au djihad, mais il a dit, "Votre Jihad est la performance du Hadj."

Volume 4, livre 52, numéro 128

Rapporté 'Aisha

la mère des croyants: Le Prophète a demandé à ses épouses sur le Jihad et il a répondu: «Le meilleur djihad (pour vous) est (les performances de) Hajj."

Volume 4, livre 52, numéro 129

Anas

L'apôtre d'Allah est allé à la fille de Milhan et il incliné (et dormait), puis (se est réveillé) sourire. Elle demanda: «Ô Messager d'Allah! Qu'est-ce qui vous fait sourire?" Il a répondu, (Je ai rêvé que) certaines personnes parmi mes disciples naviguaient sur la mer verte dans la cause d'Allah, ressemblant rois sur des trônes. »Elle dit:« O Messager d'Allah! Invoke Allah de me faire l'un d'eux. "Il a dit," O Allah! Qu'elle soit l'un d'eux. "Puis il (dormait encore et se est réveillé et) sourit. Elle lui a posé la même question et il a donné la même réponse. Elle a dit," Invoke Allah de me faire l'un d'eux. "Il a répondu, '' Vous serez parmi les premiers groupe d'entre eux, vous ne serez pas parmi les derniers ". Plus tard, elle épousa 'bin Ubada As-Samit et puis elle a navigué sur la mer avec bint Qaraza, la femme de Mu'awiya (pour le Jihad). A son retour, elle monta sa circonscription animaux, qui lui jeta casser son cou, et elle est morte en tombant vers le bas.

Volume 4, livre 52, numéro 130

Rapporté 'Aisha

Chaque fois que le Prophète l'intention de procéder à un voyage, il a utilisé de tirer au sort parmi ses femmes et prendrait celui sur lequel est tombé le sort. Une fois, avant de partir pour le Jihad, il a attiré beaucoup d'entre nous et le sort est venu à moi; alors je suis allé avec le Prophète; et cela se est passé après la révélation du verset Hijab (c.-à-voile).

Volume 4, livre 52, numéro 131

Anas

Le jour (de la bataille) de Uhad quand (certains) les gens se retirèrent et laissèrent le Prophète, je ai vu 'Aisha bint Abu Bakr et Um Sulaim, avec leurs robes retroussées afin que les bracelets autour de leurs chevilles étaient visibles presser avec leur eau peaux (dans une autre narration il est dit, "portant les peaux d'eau sur leur dos»). Ensuite, ils versaient de l'eau dans la bouche du peuple, et revenir à remplir à nouveau les outres et revint à nouveau pour verser de l'eau dans la bouche du peuple.

Volume 4, livre 52, numéro 132

Rapporté Tha'laba Malik bin Abi

'Umar bin Al-Khattab distribué quelques vêtements parmi les femmes de Médine. Un bon vêtement est resté, et l'une des personnes présentes avec lui a dit, "chef de O des croyants! Offrir ce vêtement à votre femme, le (grand) fille de l'apôtre d'Allah." Ils voulaient Um Kalsoum, la fille d'Ali. 'Umar dit, Um Salit a plus à droite (l'avoir). "Um Salit était parmi ces Ansari femmes qui avaient donné le serment d'allégeance à l'apôtre d'Allah.' 'Umar dit: «Elle (c.-à-Um Salit) utilisé pour transporter les peaux d'eau pour nous le jour de Uhud."

Volume 4, livre 52, numéro 133

Rapporté Ar-Rubayyi bint Mu'auwidh

Nous étions en compagnie du Prophète fournir les blessés avec de l'eau et de les traiter et qui porte le tué à Médine (à partir du champ de bataille).

Volume 4, livre 52, numéro 134

Rapporté Ar-Rabi'bint Mu'auwidh

Nous avons utilisé pour prendre part à une guerre sainte avec le Prophète en fournissant les gens avec de l'eau et en les servant et en portant le tués et les blessés de retour à Médine.

Volume 4, livre 52, numéro 135

Rapporté Abou Moussa

Abu 'Amir a été frappé avec une flèche dans le genou, alors je suis allé vers lui et il m'a demandé de retirer la flèche. Lorsque je l'ai enlevé, l'eau a commencé dribble de lui. Puis je suis allé au Prophète et lui en ai parlé. Il a dit, "O Allah! Pardonne 'Ubaid Abu' Amir."

Volume 4, livre 52, numéro 136

Rapporté 'Aisha

Le Prophète était vigilants une nuit et quand il a atteint Médine, dit-il, "ce que cela un homme pieux de mes compagnons me garde ce soir!" Soudain, nous avons entendu le bruit des armes. Il a dit, "Qui est là?" Il (le nouveau venu) répondit: «Je suis bin Abi Waqqas Sad et je suis venu pour te protéger." Alors, le Prophète dormait (cette nuit).

Volume 4, livre 52, numéro 137

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: «Que l'esclave du dinar et dirham des Quantifier et Khamisa (c.-à-argent et des vêtements de luxe) périr car il est heureux si ces choses lui sont donnés, et si non, il est mécontent!"

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: «Que l'esclave du dinar et dirham, de quantifier et de Khamisa périr comme il est heureux si ces choses lui sont donnés, et si non, il est mécontent. Laissez une telle personne périr et de rechute, et se il est percé d'une épine, qu'il ne trouve personne pour le prendre pour lui Paradise est pour celui qui tient les rênes de son cheval pour lutter dans le sentier d'Allah, avec ses cheveux hirsutes et les pieds couverts de poussière:. se il est nommé dans le avant-garde, il est parfaitement satisfait de son poste de garde, et se il est nommé à l'arrière, il accepte son poste avec satisfaction; (il est si simple et sans ambiguïté que) se il demande la permission, il ne est pas permis, et se il intercède, son intercession ne est pas accepté. "

Volume 4, livre 52, numéro 138

Anas

Je étais en compagnie de Jabir bin Abdullah en voyage et il avait l'habitude de me servir se il était plus âgé que moi Jarir a dit: «Je ai vu le Ansar faire une chose (ce est à dire montrant un grand respect au Prophète) pour lequel je ai promis que chaque fois que je rencontre l'un d'eux, je vais le servir ".

Volume 4, livre 52, numéro 139

Anas bin Malik

Je suis allé avec le Prophète à Khaibar afin de lui servir. (Suite) quand le Prophète revint, il en voyant la montagne Uhud, a déclaré, «Ce est une montagne qui nous aime et est aimé par nous." Puis il a fait à Médine avec sa main en disant: «Ô Allah! Je fais la zone qui est entre deux montagnes de Medina un sanctuaire, comme Abraham a fait la Mecque un sanctuaire. O Allah! Bénis-nous dans notre Sa et Mudd (c.-à-unités de mesure ). "

Volume 4, livre 52, numéro 140

Anas

Nous étions avec le Prophète (un voyage) et la seule ombre on pouvait avoir était l'ombre faite par le propre vêtement de une. Ceux qui ne ont pas jeûné faire un travail et ceux qui ne jeûnent pas servi les chameaux et a apporté l'eau sur eux et traité les malades et (blessés). Alors, le Prophète a dit, "Aujourd'hui, ceux qui ne ont pas été pris à jeun (tous) la récompense."

Volume 4, livre 52, numéro 141

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: «La charité est quotidienne obligatoire pour chaque commune d'un être humain. Si on aide une personne dans les questions relatives à son animal cheval en l'aidant à monter ou en soulevant ses bagages sur elle, tout cela sera considéré charité. Un bon mot, et chaque étape on prend pour offrir la prière en commun obligatoire, est considéré comme la charité; et quelqu'un guider sur la route est considérée comme de la charité ".

Volume 4, livre 52, numéro 142

Rapporté Sahl bin Sad As-Sa'di

L'apôtre d'Allah a dit: «Pour se prémunir musulmans aux infidèles pour la cause d'Allah pour un jour est meilleur que le monde et tout ce qui est sur sa surface, et une place au Paradis aussi petit que celui occupé par le fouet de l'un de vous est meilleur que le monde et tout ce qui est sur sa surface, et est un voyage d'une soirée de matin ou qu'un esclave (personne) se déplace dans la cause d'Allah mieux que le monde et tout ce qui est sur sa surface ».

Volume 4, livre 52, numéro 143

Anas bin Malik

Le Prophète a dit à Abu Talha, "Choisissez un de vos serviteurs garçon de me servir dans mon expédition de Khaybar." Ainsi, Abou Talha m'a fallu me laisser roule derrière lui pendant que je étais un garçon presque l'âge de la puberté. Je ai utilisé pour servir l'apôtre d'Allah quand il se arrêta pour se reposer. "!. O Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre la détresse et la douleur, de l'impuissance et de la paresse, de l'avarice et la lâcheté, d'être massivement dans la dette et d'être surmontés par des hommes" Je l'ai entendu dire à plusieurs reprises, alors nous avons atteint Khaibar; et quand Allah lui a permis de conquérir le Fort (de Khaibar), la beauté de Safiya bint Huyai bin Akhtab a été décrit lui. Son mari avait été tué alors qu'elle était mariée. Ainsi l'apôtre d'Allah a choisie pour lui-même et l'a emmenée avec lui jusqu'à ce que nous arrivâmes à un endroit appelé Sad-AsSahba », où ses règles étaient plus et il la prit pour femme. Haris (une sorte de plat) a été servi sur une feuille de petite maroquinerie. Puis l'apôtre d'Allah m'a dit d'appeler ceux qui étaient autour de moi. Donc, ce était le banquet de mariage de l'apôtre d'Allah et Safiya. Puis nous sommes partis pour Médine. Je ai vu l'apôtre d'Allah pliant un manteau autour de la bosse du chameau de manière à faire un large espace pour Safiya (se asseoir derrière lui) Il se est assis à côté de son chameau laissant ses genoux pour Safiya de mettre ses pieds sur afin de monter le chameau . Ensuite, nous avons procédé jusqu'à ce que nous approchions de Medina; il regarda Uhud (montagne) et dit: «Ce est une montagne qui nous aime et est aimé par nous." Puis il regarda Medina et dit: «Ô Allah! Je fais la zone entre son (c.-à Medina de) deux montagnes un sanctuaire comme Abraham a fait la Mecque un sanctuaire. O Allah! Bénissez ceux (ce est à dire les gens de Médine) dans leur Mudd et Sa (mesures). "

Volume 4, livre 52, numéro 144

Anas bin Malik

Um Haram m'a dit que le Prophète un jour a fait une sieste de midi dans sa maison. Puis il se est réveillé en souriant. Um Haram demanda: «Ô Messager d'Allah! Qu'est-ce qui vous fait sourire?" Il a répondu: «Je ai été étonné de voir (dans mon rêve) certaines personnes parmi mes disciples sur un voyage en mer à la recherche comme des rois sur le trône." Elle a dit, "O Messager d'Allah! Invoke Allah de me faire l'un d'eux." Il a répondu, "Vous êtes parmi eux." Il dormait à nouveau, puis se est réveillé et a dit en souriant le même qu'avant deux ou trois fois. Et elle a dit, "O Messager d'Allah! Appelez Allah de me faire l'un d'eux." Et il a dit, "Vous êtes parmi le premier lot." «Bin Ubada As-Samit elle (c.-à-Um Haram) marié et puis il lui a fallu pour le Jihad. Quand elle est revenue, un animal lui a été remis à monter, mais elle est tombée et son cou était brisé.

Volume 4, livre 52, numéro 145

Rapporté Moussab bin Sad

Une fois Sad (bin Abi Waqqas) pensait qu'il était supérieur à ceux qui étaient en dessous de lui dans le rang. Sur que le Prophète a dit, "Vous gagnez pas de victoire ou de moyens de subsistance (sauf à travers les bénédictions et les invocations de) les pauvres parmi vous."

Volume 4, livre 52, numéro 146

Rapporté Abu Saïd Al-Khoudri

Le Prophète a dit, "Un temps viendra où des groupes de gens vont aller pour le Jihad et il sera demandé, 'Est-ce qu'il ya quelqu'un parmi vous qui a apprécié la compagnie du Prophète? La réponse sera, 'Oui.' Ensuite, ils seront donnés la victoire (par Allah) (à cause de lui). Ensuite, un temps viendra où il vous sera demandé. »Y at-il quelqu'un parmi vous qui a apprécié la compagnie des compagnons du Prophète? Il sera dit: «Oui, et ils seront donné la victoire (par Allah). Ensuite, un temps viendra où il sera dit.» Y at-il quelqu'un parmi vous qui a apprécié la compagnie des compagnons des compagnons du Prophète? Il sera dit: «Oui, et ils seront donné la victoire (par Allah)."

Volume 4, livre 52, numéro 147

Rapporté Sahl bin Sad As-Saidi

Apôtre d'Allah et les païens se sont affrontés et ont commencé à combattre. Lorsque l'apôtre d'Allah est retourné à son camp et quand les païens retournés à leur camp, quelqu'un a parlé d'un homme parmi les compagnons de l'apôtre d'Allah qui suivraient et tuer avec son épée toute païenne aller seul. Il a dit, "Personne ne fait son travail (ce est à dire des combats) si correctement aujourd'hui que l'homme." L'apôtre d'Allah a dit: «En effet, il est parmi les gens de la (l'Enfer) Feu." Un homme parmi les gens ont dit, "Je vais l'accompagner (pour regarder ce qu'il fait)" Ainsi qu'il l'accompagnait, et partout où il se trouvait, il se tenait debout avec lui, et où il a couru, il irait avec lui. Puis le (courageux) l'homme a été blessé sérieusement et il a décidé d'apporter sa mort rapidement. Il a planté la lame de l'épée dans le sol diriger son extrémité pointue vers sa poitrine, entre ses deux seins. Puis il se pencha sur l'épée et se est tué. L'autre homme est venu à l'apôtre d'Allah et dit, "Je témoigne que vous êtes l'apôtre d'Allah." Le Prophète demanda: «Qu'est-il arrivé?" Il répondit: «(Il se agit de) l'homme que vous aviez décrit comme l'une des personnes de la (l'Enfer) Feu. Les gens étaient très surpris de ce que vous avez dit, et je ai dit, 'je vais trouver sa réalité pour vous . ' Donc, je suis sorti pour le chercher. Il se est grièvement blessé, et se hâta de mourir en inclinant la lame de son épée dans le sol diriger son extrémité pointue vers sa poitrine, entre ses deux seins. Puis il assoupli son épée et se est tué ". lorsque l'apôtre d'Allah a dit: «Un homme peut sembler au peuple comme se il pratiquait les actes des gens du Paradis alors qu'en fait il est des gens de l'Enfer) Feu, un autre peut sembler au peuple comme se il pratiquait les actes des gens de l'Enfer (Fire), alors qu'en fait il est des gens du Paradis ".

Volume 4, livre 52, numéro 148

Rapporté Salama bin Al-Akwa

Le Prophète adoptée par certaines personnes de la tribu de Bani Aslam qui pratiquaient tir à l'arc. Le Prophète a dit, "pratique tir à l'arc O Bani Ismail! Que ton père Ismaïl était un grand archer. Continuez jetant flèches et je suis avec Bani tel et un tel." Donc, l'une des parties a cessé lancer. L'apôtre d'Allah a dit: «Pourquoi ne pas vous jeter?" Ils répondirent: «Comment devrions-nous jetons alors que vous êtes avec eux (ce est à dire de leur côté)?" Sur que le Prophète a dit, "jeter, et je suis avec vous tous."

Volume 4, livre 52, numéro 149

Rapporté Abu Usaid

Le jour (de la bataille) de Badr quand nous étions en rangées contre (l'armée de) Quraish et ils se tinrent en rangées contre nous, le Prophète a dit, "Quand ils ne viennent près de chez vous, jeter des flèches sur eux."

Volume 4, livre 52, numéro 150

Rapporté Abou Hourayra

Alors que certains Éthiopiens jouaient en présence du Prophète, 'Umar entra, ramassé une pierre et les a frappés avec elle. Sur que le Prophète a dit, "O 'Umar! Laissez-les (de jouer)." Ma'mar (le sous-narrateur) a ajouté qu'ils jouaient dans la mosquée.

Volume 4, livre 52, numéro 151

Anas bin Malik

Abou Talha et le Prophète utilisés pour se protéger avec une protection. Abou Talha était un bon archer, et quand il a jeté (ses flèches) le Prophète se pencherait sur la cible de ses flèches.

Volume 4, livre 52, numéro 152

Rapporté Sahl

Lorsque le casque du Prophète a été brisée sur la tête et le sang couvrait son visage et une de ses dents de devant se est cassé, Ali a apporté l'eau dans son bouclier et Fatima la fille du Prophète) lui lavé. Mais quand elle a vu que le saignement a augmenté de plus de l'eau, elle a pris une natte, brûlé, et placé les cendres sur la plaie du Prophète et de sorte que le sang se arrêta suinte.

Volume 4, livre 52, numéro 153

Rapporté 'Umar

Les propriétés de Bani An-Nadir qu'Allah avait transférés à Son messager que Fai Booty ne ont pas été acquises par les musulmans avec leurs chevaux et chameaux. Les propriétés donc appartenu en particulier à l'apôtre d'Allah qui sert à donner à sa famille leurs dépenses annuelles et de passer ce qui restait de celui-ci sur les armes et des chevaux pour être utilisés dans la cause d'Allah.

Volume 4, livre 52, numéro 154

Rapporté Ali

Je ne ai jamais vu le Prophète en disant: «Que mes parents sacrifient leur vie pour vous," à ne importe quel homme après Sad. Je l'ai entendu dire (à lui), "Throw (les flèches)! Que mes parents sacrifient leur vie pour vous."

Volume 4, livre 52, numéro 155

Rapporté 'Aisha

L'apôtre d'Allah est venu à ma maison tandis que deux filles chantaient à côté de moi les chansons de Bu'ath (une histoire sur la guerre entre les deux tribus de la Ansar, soit Khazraj et Aus, avant l'Islam.) Le Prophète incliné sur le lit et se son visage de l'autre côté. Abu Bakr est venu et m'a grondé et dit protestingly, "Instrument de Satan dans la présence de l'apôtre d'Allah?" L'apôtre d'Allah a tourné son visage vers lui et dit: «Laissez-les." Lorsque Abu Bakr est devenu distrait, je ai salué les deux filles de se en aller et ils sont partis. Ce était le jour de 'Id quand nègres utilisés pour jouer avec des boucliers de cuir et de lances. Soit je ai demandé l'apôtre d'Allah ou lui-même m'a demandé si je aimerais voir l'écran. Je ai répondu par l'affirmative. Puis il m'a laissé debout derrière lui et ma joue touchais sa joue et il disait: «Continuez, O Bani Arfida (c.-à-nègres)!" Quand je suis fatigué, il m'a demandé si ce était assez. Je ai répondu par l'affirmative et il m'a dit de partir.

Volume 4, livre 52, numéro 156

Anas

Le Prophète était le meilleur et le plus brave parmi les gens. Une fois que les gens de Médine eu peur la nuit, ils sont allés dans la direction du bruit (qui les terrifiés). Le Prophète les a rencontrés (à son retour) après avoir découvert la vérité. Il montait un cheval sans selle appartenant à Abou Talha et une épée a été suspendu par le cou, et il disait: «Ne ayez pas peur! Ne ayez pas peur!" Il a ajouté, "Je l'ai trouvé (c.-à-cheval) très rapide», ou dit, "Ce cheval est très rapide." (Qastala-ni)

Volume 4, livre 52, numéro 157

Rapporté Abu Umama

Certaines personnes ont conquis de nombreux pays et leurs épées ont été décorées avec ni or ni argent, mais ils ont été décorées avec du cuir, de plomb et de fer.

Volume 4, livre 52, numéro 158

Rapporté Jabir bin Abdullah

Qu'il a procédé en compagnie de l'apôtre d'Allah envers Najd à participer à une Ghazwa. (Saint-bataille) Lorsque l'apôtre d'Allah est retourné, lui aussi retourné avec lui. Midi vint sur eux alors qu'ils étaient dans une vallée ayant de nombreux arbres épineux. L'apôtre d'Allah et les gens démontés et dispersés pour se reposer à l'ombre des arbres. L'apôtre d'Allah reposait sous un arbre et accroché son épée sur elle. Nous avons tous pris une sieste et tout à coup nous avons entendu l'apôtre d'Allah nous appelant. (Nous nous sommes réveillés) pour voir un bédouin avec lui. Le Prophète a dit, "Ce bédouin a sorti mon épée pendant que je dormais et quand je me suis réveillé, je ai trouvé l'épée dégainée à la main et il m'a mis au défi en disant: Qui vous sauvera de moi? Je ai dit trois fois, 'Allah.' Le Prophète n'a pas le punir, mais se assit.

Volume 4, livre 52, numéro 159

Rapporté Sahl

Qu'il a été interrogé sur la blessure du Prophète le jour (de la bataille) de Uhud. Il a dit, "Le visage du Prophète que blessé et un de ses dents de devant cassées et que le casque sur sa tête a été brisée. Fatima lavée du sang tandis que Ali a tenu l'eau. Quand elle a vu que le saignement a été en constante augmentation, elle a brûlé un mat (la date-feuilles de palmier) jusqu'à ce qu'il se est transformé en cendres qui elle a mis sur la plaie et donc le saignement a cessé ".

Volume 4, livre 52, numéro 160

Rapporté 'Amr ibn Al-Harith

Le Prophète n'a pas laissé derrière lui après sa mort, tout, sauf ses bras, sa mule blanche, et un morceau de terrain à Khaibar qu'il quitte à donner dans la charité.

Volume 4, livre 52, numéro 161

Rapporté Jabir

comme ci-dessus (Hadith n ° 158).

Volume 4, livre 52, numéro 162

Rapporté Jabir bin Abdullah

Qu'il a participé à une Ghazwa (Saint-Bataille) en compagnie de l'apôtre d'Allah. Midi vint sur eux alors qu'ils étaient dans une vallée ayant de nombreux arbres épineux. Les personnes dispersés pour se reposer à l'ombre des arbres. Le Prophète reposait sous un arbre, accroché son épée, puis dormait. Puis il se est réveillé pour trouver près de lui, un homme dont la présence ne avait pas remarqué avant. Le Prophète a dit, "Ce (homme) a pris mon épée (de son fourreau) et dit:« Qui va vous sauver de moi. ' Je lui ai répondu, 'Allah.' Ainsi, il a mis l'épée dans son fourreau, et vous voir assis ici. " Quoi qu'il en soit, le Prophète n'a pas le punir. (Voir Hadith n ° 158)

Volume 4, livre 52, numéro 163

Rapporté Abou Qatada

Qu'il était en compagnie de l'apôtre d'Allah et quand ils avaient couvert une partie de la route à La Mecque, lui et quelques-uns des compagnons traîne. Ces derniers étaient dans un état d'Ihram, alors qu'il ne était pas. Il vit un onagre et montait son cheval et a demandé à ses compagnons de lui donner son fouet, mais ils ont refusé. Puis il leur a demandé de lui donner sa lance, mais ils ont refusé, alors il a pris lui-même, a attaqué l'onagre, et le tua. Certains des compagnons du Prophète mangé de celui-ci tandis que d'autres ont refusé de manger. Quand ils ont rattrapé l'Apôtre d'Allah, ils lui ont demandé à ce sujet, et il a dit, "Ce était un repas Allah t'a nourri de la." (Il est également dit que l'apôtre d'Allah a demandé, "Avez-vous quelque chose de sa viande?")

Volume 4, livre 52, numéro 164

Ibn 'Abbas

Le Prophète, alors que dans une tente (le jour de la bataille de Badr) a dit: «O Allah! Je vous demande l'accomplissement de votre engagement et la promesse. O Allah! Si vous souhaitez (pour détruire les croyants) Vous ne sera jamais adoré après aujourd'hui ". Abu Bakr a attrapé par la main et dit: «Ce est suffisant, O Messager d'Allah! Vous avez demandé à Allah pressante." Le Prophète était vêtu de son armure à l'époque. Il sortit, me disant: ". Leur multitude sera mis en fuite et ils tourneront le dos Nay, mais l'heure est leur temps désigné (pour leur pleine récompense) et l'Heure sera plus terrible et plus amère (que leur échec monde) ". (54,45 à 46) Khalid dit que ce était le jour de la bataille de Badr.

Volume 4, livre 52, numéro 165

Rapporté 'Aisha

L'apôtre d'Allah est mort tandis que son (fer) armure a été hypothéqué à un Juif pendant trente Sas d'orge.

Volume 4, livre 52, numéro 166

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "L'exemple d'un avare et celui qui donne la charité, ce est comme l'exemple de deux hommes portant des manteaux de fer si étroitement que leurs bras sont levés de force vers leur clavicules. Donc, chaque fois qu'une personne charitable veut donner dans la charité, son manteau se étend sur son corps si bien qu'il efface ses traces, mais chaque fois que l'avare veut donner dans la charité, les anneaux (de la cape de fer) se rapprocher de l'autre et appuyez sur son corps, et ses mains se connecte à ses clavicules. Abou Hourayra a entendu le Prophète dire. "L'avare tente alors de se creuser, mais en vain."

Volume 4, livre 52, numéro 167

Rapporté Al-Mughira bin Shu'ba

L'apôtre d'Allah est sorti pour répondre à l'appel de la nature et à son retour, je ai apporté un peu d'eau pour lui. Il a effectué l'ablution alors qu'il portait un manteau Sha'mi. Il rincé sa bouche et son nez lavé par mettre de l'eau en elle et puis la souffler, et lavé son visage. Puis il a essayé de prendre ses mains dans ses manches, mais ils étaient serré, aussi il les a fait sortir de dessous, les lava et passa les mains mouillées sur la tête et sur ses chaussettes en cuir.

Volume 4, livre 52, numéro 168

Anas

Le Prophète a permis 'Abdur-Rahman bin' Auf et Az-Zubair de porter des chemises de soie parce qu'ils avaient une maladie de la peau provoquant des démangeaisons.

Volume 4, livre 52, numéro 169

Anas

comme ci-dessus.

Volume 4, livre 52, numéro 170

Anas

Abdur Rahman bin 'Auf et Az-Zubair se plaignirent au Prophète, soit environ les poux (que les démangeaisons causées) donc il leur a permis de porter des vêtements de soie. Je les ai vus porter de tels vêtements dans une bataille sainte.

Volume 4, livre 52, numéro 171

Anas

Le Prophète a permis 'Abdur-Rahman bin' Auf et Az-Zubair bin Al-'Awwam à porter de la soie.

Volume 4, livre 52, numéro 172

Anas

(Port de la soie) a été autorisé à eux (ce est à dire 'AbdurRahman et Az-Zubair) en raison de la démangeaison ils ont souffert de.

Volume 4, livre 52, numéro 173

Rapporté Umaiya Ad-Damri

Je ai vu le Prophète manger d'une épaule (de mouton) en coupant de lui et puis il a été appelé à la prière et il priait sans répéter ses ablutions.

Volume 4, livre 52, numéro 174

Rapporté Az-Zuhri

comme ci-dessus (Hadith n ° 173 ...) et a ajouté que le Prophète a mis le couteau.

Volume 4, livre 52, numéro 175

Rapporté Khalid bin Madan

Ce Umair bin Al-Aswad Al-Anasi lui a dit qu'il est allé à 'Ubada bin As-Samit alors qu'il séjournait dans sa maison au bord de la mer de Hims avec (son épouse) Um Haram. 'Umair dit. Um Haram nous a informés qu'elle a entendu le Prophète dire: "Paradise est accordée à la première série de mes disciples qui entreprendra une expédition navale." Um Haram ajouté, je ai dit, 'O Apôtre d'Allah! Vais-je être parmi eux? Il répondit: «Vous êtes parmi eux.» Le Prophète dit alors: «La première armée parmi les« mes disciples qui envahiront la ville de César sera pardonné leurs péchés ». Je ai demandé, "Vais-je être l'un d'eux, O Messager d'Allah? ' Il a répondu par la négative ".

Volume 4, livre 52, numéro 176

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

L'apôtre d'Allah a dit: «Vous (c.-à-musulmans) allez vous battre avec les Juifs jusqu'à certains d'entre eux se cacheront derrière les pierres. Les pierres seront (trahir) en disant, 'O' Abdullah (c.-à-esclave d'Allah)! Il ya un Juif qui se cache derrière moi, en sorte que je le tue ». "

Volume 4, livre 52, numéro 177

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «L'Heure ne sera pas établie jusqu'à ce que vous battez avec les Juifs, et la pierre derrière laquelle un Juif sera cachette dira." O musulmans! Il ya un Juif se cache derrière moi, donc le tuer ".

Volume 4, livre 52, numéro 178

Rapporté 'Amr bin Taghlib

Le Prophète a dit, "l'un des signes de l'Heure est que vous allez vous battre avec des gens portant des chaussures faites de cheveux, et l'un des signes de l'Heure est que vous allez vous battre avec des gens grands-face dont les visages se ressemblent boucliers enduits en cuir ".

Volume 4, livre 52, numéro 179

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «L'Heure ne sera pas établie jusqu'à ce que vous battez avec les Turcs;. Les gens avec de petits yeux, des visages rouges, et le nez plat Leurs visages vont ressembler boucliers recouverts de cuir L'Heure ne sera pas établie jusqu'à ce que vous battez avec. personnes dont les chaussures sont faites de cheveux ".

Volume 4, livre 52, numéro 180

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "L'Heure ne sera pas établie jusqu'à ce que vous battez avec des gens portant des chaussures faites de cheveux. Et l'Heure ne sera pas établie jusqu'à ce que vous combattez avec des gens dont les visages ressemblera boucliers recouverts de cuir." (Abu Huraira a ajouté, " Ils seront) petite-yeux, nez plat, et leurs visages ressemblera boucliers recouverts de cuir. ")

Volume 4, livre 52, numéro 181

Rapporté Abu Ishaq

Un homme demanda Al-Bara ', "O Abou Umara! Avez-vous tous les fuir le jour (de la bataille) de Hunain?" Il répondit: «Non, par Allah! Apôtre d'Allah n'a pas fui, mais ses jeunes compagnons non armés adoptée par les archers de la tribu de Hawazin et Bani Nasr dont les flèches guère manqué une cible, et ils ont jeté des flèches sur eux guère manquer un tir. Ainsi, les musulmans se retirèrent vers le Prophète alors qu'il montait sa mule blanche qui a été dirigé par son cousin Abu Sufyan bin Al-Harith bin Abdul Muttalib Le Prophète descendit de cheval et invoqué Allah pour la victoire;. puis il a dit, «Je suis le Prophète , sans un mensonge, je suis le fils de 'Abdul Muttalib, puis il se est arrangé ses compagnons en rangées ".

Volume 4, livre 52, numéro 182

Rapporté 'Ali

Lorsque ce était le jour de la bataille d'Al-Ahzab (à savoir les clans), l'apôtre d'Allah dit: «Ô Allah! Remplissez leur (les infidèles») maisons et des tombes avec le feu comme ils nous occupaient tellement que nous ne avons pas effectué la prière (ce est à dire 'Asr) jusqu'au coucher du soleil ".

Volume 4, livre 52, numéro 183

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète avait l'habitude de réciter les invocations suivantes pendant Qunut: "O Allah Enregistrer Salama bin Hisham O Allah Enregistrer Al-Walid bin Al-Walid O Allah Enregistrer 'Aiyash bin Rabia O Allah Sauvegarder les faibles musulmans!.!.!. O Allah! Soyez très dur sur Mudar tribu. O Allah! les affligent avec les années (de famine) similaires à (la famine) années de l'époque du Prophète Joseph. "

Volume 4, livre 52, numéro 184

Rapporté 'Abdullah bin Abi Aufa

L'apôtre d'Allah invoqué mal sur les païens le jour (de la bataille) d'Al-Ahzab, en disant: «Ô Allah! Le Révélateur du Livre Saint, le Swift-Taker des comptes, O Allah, la défaite d'Al-Ahzab (à savoir la clans), O Allah, les vaincre et les secouer. "

Volume 4, livre 52, numéro 185

Rapporté Abdullah

Une fois que le Prophète offrait la prière à l'ombre de la Kaaba. Abu Jahl et quelques hommes envoyés Quraishi quelqu'un pour porter le contenu abdominaux d'une chamelle qui avaient été abattus quelque part dans la Mecque, et quand il les fit, ils les mettent sur le Prophète. Puis Fatima (relatives à la fille du Prophète) est venu et les jeta loin de lui, et il a dit, "O Allah Destroy (les païens de) Quraish;! Ô Allah Destroy Quraish;! Ô Allah Détruisez Quraish,« naming particulier Abu Jahl bin Hisham , Utba bin Rabia, Shaiba bin Rabia, Al Walid bin Utba, Ubai bin Khalaf et 'Uqba bin Abi Mitt. (Le narrateur, 'Abdullah a ajouté, "je les ai vus tous les tués et jetés dans la Badr bien).

Volume 4, livre 52, numéro 186

Rapporté 'Aisha

Une fois que les Juifs sont venus au Prophète et lui dit: «La mort soit sur vous." Alors je leur ai maudit. Le Prophète a dit, "Quel est le problème?" Je ai dit, "Avez-vous entendu ce qu'ils ont dit?" Le Prophète a dit, "Vous ne avez pas entendu ce que je ai répondu (pour eux)? (Je ai dit), (« La même chose est sur vous. ') »

Volume 4, livre 52, numéro 187

Rapporté 'Abdullah bin Abbas

L'apôtre d'Allah a écrit une lettre à César dites, "Si vous rejetez l'Islam, vous serez responsable pour les péchés des paysans (c.-à vos personnes)."

Volume 4, livre 52, numéro 188

Rapporté Abou Hourayra

Tufail bin 'Amr Ad-Dausi et ses compagnons vint voir le Prophète et lui dit: «O Messager d'Allah Les gens de la tribu de Daus désobéi et ont refusé de vous suivre;!. Invoquent Allah donc contre eux" Les gens ont dit, "La tribu de Daus est ruiné." Le Prophète a dit, "O Allah! Offrir des conseils aux gens de Daus, et laissez-les embrassent l'Islam."

Volume 4, livre 52, numéro 189

Anas

Quand le Prophète l'intention d'écrire une lettre à la règle des Byzantins, il a été dit que ces gens ne ont pas lu ne importe quelle lettre sauf se il a été estampillé avec un joint. Alors, le Prophète a une médaille d'argent ring-- comme si je regardais son éclat blanc sur sa main ---- et estampillée sur l'expression «Muhammad, Messager d'Allah".

Volume 4, livre 52, numéro 190

Rapporté 'Abdullah bin Abbas

Apôtre d'Allah a envoyé sa lettre à Khusrau et a ordonné son messager de le remettre au gouverneur de Bahreïn qui devait remettre à Khusrau. Donc, quand Khusrau lu la lettre qu'il déchira. Saïd bin Al-Musaiyab dit: «Le Prophète a alors invoqué Allah de les disperser en pleine dispersion, (les détruire (c.-à-Khusrau et ses disciples) sévèrement)".

Volume 4, livre 52, numéro 191

Rapporté Abdullah bin Abbas

L'apôtre d'Allah a écrit à César et l'a invité à l'Islam et lui a envoyé sa lettre par Dihya Al-Kalbi dont l'apôtre d'Allah a ordonné de remettre au gouverneur de Busra qui transmet à César. César comme un signe de gratitude à Allah, avait marché de Hims à Ilya (c.-à Jérusalem) quand Allah a accordé la victoire lui sur les forces perses. Ainsi, lorsque la lettre de l'apôtre d'Allah atteint César, dit-il après avoir lu t, «Cherchez pour moi une quelconque de son peuple! (Arabes de la tribu Quraysh) se ils sont présents ici, afin de lui demander de l'apôtre d'Allah. A cette époque, Abou Soufyan bin Harb était à Sham avec quelques hommes de Quraysh qui étaient venus (Sham) que les marchands pendant la trêve qui avait été conclu entre l'apôtre d'Allah; et les infidèles de Quraish. Abu Sufyan dit, le messager de César nous a trouvé quelque part dans Sham donc il moi et mes compagnons a fallu pour Ilya et nous avons été admis dans la cour de César pour trouver assis dans sa cour royale portant une couronne et entourée par les hauts dignitaires de l'Empire byzantin. Il dit à son traducteur.

«Demandez-leur qui d'entre eux est une relation étroite avec l'homme qui prétend être un prophète." Abu Sufyan ajouté, "répondis-je, je suis le parent le plus proche de lui." Il a demandé, «Quel est le degré de relation avez-vous avec lui? Je lui ai répondu, 'Ce est mon cousin, et il n'y avait aucun des Bani Abu Manaf dans la caravane sauf moi. César dit: «Qu'il vienne plus près.» Il a ensuite ordonné que mes compagnons se tiennent derrière moi près de mon épaule et dit à son traducteur, 'Faire connaître à ses compagnons que je vais demander à cet homme sur l'homme qui prétend être un prophète. Se il dit un mensonge, ils devraient le contredire immédiatement. "Abu Sufyan ajouté," Par Allah! Ne eût été honteux que mes compagnons me étiqueter un menteur, je ne aurais pas dit la vérité sur lui quand il m'a demandé. Mais je considérais honteux d'être appelé un menteur par mes compagnons. Alors je ai dit la vérité. Il a ensuite dit à son traducteur, «Demandez-lui quel genre de famille, il appartient-. ' Je lui ai répondu, «Il appartient à une famille noble d'entre nous.» Il a dit, 'Vous avez quelqu'un d'autre parmi vous jamais demandé les mêmes devant lui? »Je ai répondu« Non » Il a dit, «Si vous aviez jamais lui reprocher pour dire des mensonges devant selon lui ce qu'il prétend? »Je ai répondu« Non » Il a dit, 'avait quelqu'un parmi ses ancêtres un roi?

Je lui ai répondu, «Non» Il a dit: «Faites le noble ou les pauvres le suivre? Je lui ai répondu, 'Ce sont les pauvres qui le suivent. " Il a dit, 'Sont-ils augmentent ou diminuent (jour par jour)? Je lui ai répondu, 'Ils sont en augmentation. " Il a dit, 'Est-ce que quelqu'un parmi ceux qui embrassent sa (du Prophète) Religion devenir mécontent et puis défaussez sa religion? ». Je lui ai répondu,« Non »Il dit:« Est-ce qu'il briser ses promesses? Je lui ai répondu,' Non, mais nous sommes maintenant à la trêve avec lui et nous avons peur qu'il peut nous trahir. " Abu Sufyan ajouté, "autre que la dernière phrase, je ne pouvais rien dire contre lui. César a ensuite demandé,« Avez-vous déjà eu une guerre avec lui? Je lui ai répondu, 'Oui.' Il a dit, «Quel est le résultat de vos batailles avec lui? Je lui ai répondu, 'Le résultat était instable, tantôt il était victorieux et parfois nous.' Il a dit, 'Qu'est-ce qu'il vous ordonne de faire?' Je ai dit, 'Il nous dit d'adorer Allah seul, et de ne pas adorer d'autres avec lui, et de laisser tout ce que nos aïeux utilisés pour le culte. Il nous ordonne de prier, donner dans la charité, être chaste, tenir ses promesses et retourner ce qui est confiée à nous. Quand je avais dit que, César dit à son traducteur », lui dis: je vous demande à propos de sa lignée et votre réponse était qu'il appartenait à une famille noble En fait, tous les apôtres venaient de la noble lignée de leurs nations..

Alors je vous demandais si quelqu'un d'autre parmi vous avait réclamé une telle chose, et votre réponse a été négative. Si la réponse avait été dans l'affirmative, je aurais pensé que cet homme suivait une réclamation qui avait été dit avant lui. Quand je vous ai demandé se il n'a jamais été blâmé pour dire des mensonges, votre réponse est négative, alors je ai pris pour acquis qu'une personne qui n'a pas dit un mensonge au sujet (d'autres) les gens pourraient ne jamais dire un mensonge contre Allah. Ensuite, je vous ai demandé si l'un de ses ancêtres était un roi. Votre réponse a été négative, et si elle avait été dans l'affirmative, je aurais pensé que cet homme voulait reprendre son royaume ancestral. Quand je vous ai demandé si les gens riches ou les pauvres l'ont suivi, vous avez répondu que ce était les pauvres qui l'ont suivi. En fait, tels sont les disciples des apôtres. Ensuite, je vous ai demandé si ses partisans ont été augmentent ou diminuent. Vous avez répondu qu'ils étaient en hausse. En fait, ce est le résultat de la vraie foi jusqu'à ce qu'elle soit complète (en tous points). Je vous ai demandé se il y avait quelqu'un qui, après avoir embrassé sa religion, est devenu mécontent et jeté sa religion; votre réponse a été négative. En fait, ce est le signe de la vraie foi, quand son humeur entre et mélanges dans le cœur complètement, personne ne sera fâché avec elle. Je vous ai demandé se il avait déjà rompu sa promesse.

Vous avez répondu par la négative. Et tels sont les apôtres; ils ne ont jamais brisent leurs promesses. Quand je vous ai demandé si vous avez combattu avec lui et il se est battu avec vous, vous avez répondu ce qu'il a fait, et que parfois il était victorieux et parfois vous. En effet, tels sont les apôtres; ils sont mis aux essais et la victoire finale est toujours la leur. Ensuite, je vous ai demandé ce qu'il vous a ordonné. Vous avez répondu qu'il vous a ordonné d'adorer Allah seul et de ne pas adorer d'autres avec lui, de quitter tout ce que vos avant-pères adoraient, d'offrir des prières, de dire la vérité, d'être chastes, de tenir ses promesses, et retourner ce vous est confié.

Ce sont vraiment les qualités d'un prophète qui, je savais (les Écritures précédentes) semble, mais je ne savais pas qu'il serait parmi vous. Si ce que vous dites doit être vrai, il sera très bientôt occuper la terre sous mes pieds, et si je savais que je allais le rejoindre définitivement, je irais immédiatement à sa rencontre; et si je étais avec lui, je ne aurais certainement laver ses pieds "Abu Sufyan ajouté, César a alors demandé la lettre de l'apôtre d'Allah et il a été lu Son contenu: -.. Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux (Cette lettre est) de Muhammad, l'esclave d'Allah et Son messager, pour Heraculius, le souverain de l'Empire byzantin.

La paix soit sur ceux qui suivent des orientations. Maintenant, je vous invite à l'Islam (ce est à dire soumettre à Allah), embrasser l'Islam et vous serez en sécurité; embrasser l'Islam et Allah te donnons une double récompense. Mais si vous rejetez cette invitation de l'Islam, vous serez responsable de égarer les paysans (ce est à dire votre nation). Ô gens des Ecritures! Venez à une parole commune à vous et nous et vous, que nous ne adorions qu'Allah, et que nous associons rien dans le culte avec Lui; et qu'aucun d'entre nous doit prendre d'autres pour seigneurs en dehors d'Allah. Puis, se ils tournent le dos, dites: Soyez témoins que nous (ceux qui ont abandonné (Lui) .. (3,64)

Abu Sufyan ajouté, «Lorsque Héraclius avait terminé son discours, il y avait un grand tollé provoqué par les redevances byzantines autour de lui, et il y avait tellement de bruit que je ne comprenais pas ce qu'ils disaient. Donc, nous avons été refusés sur la cour. Quand je suis sorti avec mes compagnons et nous étions seuls, je leur ai dit, 'En vérité, de (c.-du Prophète) l'affaire a pris le pouvoir. Ce est le roi de Bani Al-Asfar le craindre. Ibn Abi Kabsha " Abu Sufyan ajouté, "Par Allah, je suis resté bas et était sûr que sa religion serait victorieuse jusqu'à ce qu'Allah m'a converti à l'islam, mais je ne aimais pas ce"

Volume 4, livre 52, numéro 192

Rapporté Sahl bin Sad

Qu'il a entendu le Prophète le jour (de la bataille) de Khaibar disant: «Je vais donner le drapeau à une personne dont les mains à Allah accorde la victoire." Ainsi, les compagnons du Prophète se leva, souhaitant ardemment de voir à qui le drapeau sera donnée, et chacun d'entre eux souhaitait être accordé au drapeau. Mais le Prophète a demandé Ali. Quelqu'un l'a informé qu'il souffrait d'oeil du mal. Donc, il leur ordonna de mettre 'Ali en face de lui. Alors le Prophète craché dans ses yeux et ses yeux étaient guéris immédiatement comme se il avait jamais yeux ennuis. 'Ali a dit, "Nous allons nous battre avec eux (ce est à dire les infidèles) jusqu'à ce qu'ils deviennent comme nous (ce est à dire les musulmans)." Le Prophète a dit, "Soyez patient, jusqu'à ce que vous les affronter et de les inviter à l'islam et les informer de ce qu'Allah a prescrit à eux. Par Allah! Si une seule personne embrasse l'Islam à vos mains (ce est à dire à travers vous), ce serait mieux pour vous que les chameaux rouges ".

Volume 4, livre 52, numéro 193

Anas

Chaque fois que l'apôtre d'Allah a attaqué certaines personnes, il ne aurait jamais les attaquer jusqu'à ce qu'il était l'aube. Si il entendit le Adhan (appel à la prière à-dire) qu'il retarderait la lutte, et se il n'a pas entendu le Adhan, il les attaquer immédiatement après l'aube. Nous avons atteint Khaibar nuit.

Volume 4, livre 52, numéro 194

Anas

Hadith n ° 193 ci-dessus.

Volume 4, livre 52, numéro 195

Anas

Le Prophète partit pour Khaibar et a atteint la nuit. Il avait l'habitude de ne pas attaquer se il atteint les personnes la nuit, jusqu'à ce que le jour se est levé. Ainsi, lorsque le jour se est levé, les Juifs sont venus avec leurs sacs et des pelles. Quand ils ont vu le Prophète; ils ont dit, "Muhammad et son armée!" Le Prophète a dit, Allahu - Akbar! (Allah est Grand) et Khaibar est ruinée, car chaque fois que nous nous approchons d'une nation (c.-à-ennemi à combattre), alors il sera un matin misérable pour ceux qui ont été mis en garde. "

Volume 4, livre 52, numéro 196

Rapporté Abou Hourayra

Allah 's Apôtre dit: «Je ai reçu l'ordre de se battre avec les gens jusqu'à ce qu'ils disent,« nul n'a le droit d'être adoré sauf Allah "et celui qui dit:« Personne n'a le droit d'être adoré sauf Allah,' sa vie et la propriété sera sauvé par moi, sauf pour la loi islamique, et ses comptes sera avec Allah, (soit de le punir ou de lui pardonner.) "

Volume 4, livre 52, numéro 197

Rapporté Malik bin Ka'b

Chaque fois que l'apôtre d'Allah vise à mener une Ghazwa, il utiliserait une équivoque à partir de laquelle on peut comprendre qu'il allait vers une autre destination.

Volume 4, livre 52, numéro 198

Rapporté Malik bin Ka'b

Chaque fois que l'apôtre d'Allah vise à réaliser une Ghazwa, il utiliserait une équivoque à dissimuler sa vraie destination jusqu'à ce qu'il était le Ghazwa de Tabuk qui apôtre d'Allah effectué par temps très chaud. Comme il allait faire face à un très long voyage à travers un terrain vague et devait rencontrer et attaquer un grand nombre d'ennemis. Donc, il a rendu la situation claire pour les musulmans afin qu'ils puissent se préparer en conséquence et de se préparer à la conquête de leur ennemi. Le Prophète les a informés de la destination, il se dirigeait vers (Ka'b bin Malik habitude de dire, "a fait à peine l'apôtre d'Allah partit pour un voyage sur un autre jour que le jeudi.")

Volume 4, livre 52, numéro 199

Rapporté Malik bin Ka'b

Le Prophète établi jeudi pour la Ghazwa de Tabouk et il a utilisé à préférer à définir (c.-à-Voyage) le jeudi.

Volume 4, livre 52, numéro 200

Anas

Le Prophète a offert une prière de quatre-Rak'at Zohr à Médine et a ensuite offert deux Rak'at 'Asr prière à Dhul-Hulaifa et je ai entendu les compagnons du Prophète réciter Talbiya haute voix (pour le Hajj et' Umra) tout à fait.

Volume 4, livre 52, numéro 201

Rapporté 'Aisha

Nous partîmes en compagnie de cinq Apôtre d'Allah les jours avant la fin de Dhul Qa'da l'intention d'accomplir le Hajj seulement. Lorsque nous nous sommes approchés de la Mecque apôtre d'Allah a ordonné à ceux qui ne ont pas le Hadi (ie un animal pour le sacrifice) avec eux, d'effectuer le Tawaf autour de la Kaaba, et entre Safa et Marwa, puis finir leur Ihram. Boeuf a été porté à nous sur le jour de (ie les jours de l'abattage) et je ai demandé, "Qu'est-ce que ce est?" Quelqu'un a dit, l'apôtre d'Allah a abattus (une vache), au nom de ses femmes ".

Volume 4, livre 52, numéro 202

Ibn 'Abbas

Une fois que le Prophète énoncé dans le mois de Ramadan. Il a observé le jeûne jusqu'à ce qu'il atteigne un endroit appelé Kadid où il rompait le jeûne.

Volume 4, livre 52, numéro 203

Ibn 'Umar

Le Prophète a dit: «Il est obligatoire pour un pour écouter et obéir (les ordres du souverain), sauf si ces ordres impliquent une désobéissance (à Allah), mais si un acte de désobéissance (à Allah) est imposée, il ne devrait pas écouter ou obéir ".

Volume 4, livre 52, numéro 204

Rapporté Abou Hourayra

Qui a entendu l'apôtre d'Allah dit: «Nous sommes la dernière, mais sera le lieu d'entrer au paradis)." Le Prophète a ajouté: «Celui qui me obéit, obéit à Allah, et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. Celui qui obéit au chef, me obéit, et celui qui désobéit au chef, me désobéit. L'Imam est comme un refuge pour dont la sécurité les musulmans doivent se battre et où ils devraient chercher protection. Si les commandes de Imam peuple avec justice et les règles à juste titre, puis il seront récompensés pour cela, et se il fait le contraire, il sera responsable de cela. "

Volume 4, livre 52, numéro 205

Ibn 'Umar

Quand nous sommes arrivés (Hudaibiya) dans la prochaine année (du traité de Hudaibiya), même pas deux hommes parmi nous ont convenu à l'unanimité à ce qui était l'arbre sous lequel nous avions donné le serment d'allégeance, et ce était hors de la miséricorde d'Allah. (Le narrateur sous Naf'i demandé, "Pour le Prophète qu'est-ce que prendre leur serment d'allégeance, était-ce la mort?" Naf'i répondu: «Non, mais il a pris leur serment d'allégeance à la patience.")

Volume 4, livre 52, numéro 206

Rapporté 'Abdullah bin Zaid

que dans le temps (de la bataille) d'Al-Harra une personne vint à lui et dit: «Ibn Hanzala prend le serment d'allégeance du peuple pour la mort." Il a dit, «Je ne abandonnerai jamais un serment d'allégeance pour une telle chose à tout le monde après l'apôtre d'Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 207

Rapporté Yazid ben Obeid

Salama a dit: «Je ai donné le serment d'allégeance (Al-Ridwan) à l'apôtre d'Allah et puis je suis passé à l'ombre d'un arbre. Lorsque le nombre de personnes à travers le Prophète diminué, at-il dit,« O Ibn Al-Akwa! Sera vous ne me donnez le serment d'allégeance? Je lui ai répondu, 'O Messager d'Allah! Je ai déjà donné à vous le serment d'allégeance. » Il a dit, «Faites-le à nouveau. ' Je ai donc donné le serment d'allégeance pour la deuxième fois ". Je ai demandé «O Abu Muslim! Pour qu'est-ce que vous donnez, il serment d'allégeance à ce jour? "Il a répondu," Nous avons donné le serment d'allégeance à la mort. "

Volume 4, livre 52, numéro 208

Anas

Le jour (de la bataille) de la Tranchée, l'Ansar disait: «Nous sommes ceux qui ont juré allégeance à Muhammad pour Jihaid (pour toujours) aussi longtemps que nous vivons." Le Prophète leur répondit, "O Allah! Il ne est pas la vie que la vie de l'au-delà. Alors honorer la Ansar et émigrants avec votre générosité." Et Rapporté Mujashi: Mon frère et moi vint au Prophète et je lui ai demandé de prendre le serment d'allégeance de nous pour la migration. Il a dit, «La migration est décédé avec son peuple." Je ai demandé, "Pour que ferez-vous de prendre le serment d'allégeance de nous alors?" Il a dit, "Je vais prendre (l'engagement) pour l'islam et le djihad."

Volume 4, livre 52, numéro 209

Rapporté Abdullah

Aujourd'hui, un homme est venu vers moi et m'a posé une question à laquelle je ne savais pas comment répondre. Il a dit, "Dites-moi, si un homme actif riche, bien équipée avec des armes, sort sur les expéditions militaires avec nos chefs, et nous ordonne de faire des choses telles que nous ne pouvons pas faire (devrions-nous lui obéir?)" Je lui ai répondu, «Par Allah, je ne sais pas quoi vous répondre, sauf que nous, étaient en compagnie du Prophète et il l'habitude de nous ordonner de faire une chose une seule fois jusqu'à ce que nous finissions il. Et sans doute, tout le monde parmi vous restera en bon état tant qu'il obéit à Allah. Si l'on est dans le doute quant à la légalité de quelque chose, il doit demander à quelqu'un qui puisse lui convenir, mais bientôt viendra un moment où vous ne trouverez pas un tel homme. En Lui, Qui sauf nul n'a le droit d'être adoré. Je vois que l'exemple de ce qui est passé de cette vie (ce qui reste de celui-ci) est comme un étang dont l'eau douce a été utilisé et il ne reste que l'eau boueuse ".

Volume 4, livre 52, numéro 210

Rapporté Salim Abu An-Nadr

L'esclave affranchi de 'Umar bin' Ubaidullah qui était «clerc de Umar: 'Abdullah bin Abi Aufa lui (ce est à dire' Umar), une lettre qui contenait le texte suivant a écrit: -" Une fois que l'apôtre d'Allah (lors d'une bataille sainte), attendit que le soleil avait diminué et puis il se leva parmi le peuple et dit: «Ô gens! Ne souhaite pas faire face à l'ennemi (dans une bataille) et demander à Allah de vous enregistrer (des calamités), mais si vous devez affronter l'ennemi, puis être patient et le laisser être connu de vous que le paradis est à l'ombre des épées ». Il a alors dit ,, «Ô Allah! Le Révélateur de la (sainte) livre, l'auteur de les nuages, et Defeater d'Al-Ahzab (ce est à dire les clans des infidèles), les vaincre les infidèles et accordent la victoire sur nous ".

Volume 4, livre 52, numéro 211

Rapporté Jabir bin Abdullah

Je ai participé à un Ghazwa avec l'apôtre d'Allah. Le Prophète m'a rencontré (sur le chemin), tandis que je roulais un chameau de nôtre utilisés pour l'irrigation et il avait eu tellement fatigué qu'il pouvait à peine marcher. Le Prophète m'a demandé: «Quel est le problème avec le chameau?" Je ai répondu, "Il a eu assez." So. L'apôtre d'Allah est venu de derrière et a réprimandé et a prié pour qu'il sorte qu'il a commencé surpassant les autres chameaux et d'aller devant eux. Puis il m'a demandé: «Comment trouvez-vous votre chameau (aujourd'hui)?" Je ai répondu, "Je trouve ça très bien, maintenant qu'il a reçu vos bénédictions." Il a dit, "Allez-vous vendre à moi?" Je me sentais timide (de refuser son offre) si ce était le seul chameau pour l'irrigation que nous avions. Donc, je ai dit, "Oui." Il a dit, "Vente à moi alors." Je l'ai vendu lui à la condition que je devrais garder sur elle à cheval jusqu'à ce que je arrivai à Medina. Alors je ai dit, "O Messager d'Allah! Je suis un époux," et lui a demandé de me permettre de rentrer à la maison. Il m'a permis, et je partit pour Médine devant le peuple jusqu'à ce que je arrivai à Médine, où je ai rencontré mon oncle, qui m'a interrogé sur le chameau et je lui ai tout appris à ce sujet et il m'a blâmé pour cela. Lorsque je ai pris la permission de l'apôtre d'Allah, il m'a demandé si je avais épousé une vierge ou une matrone et je ai répondu que je avais épousé une matrone. Il a dit, «Pourquoi aviez-vous pas épousé une vierge qui aurait joué avec vous, et vous auriez joué avec elle?" Je ai répondu, "O Messager d'Allah! Mon père est mort (ou a été martyrisé) et je ai quelques jeunes soeurs, donc je me sentais il pas bon que je devais épouser une jeune fille comme eux qui ne leur enseigner les mœurs, ni les servir. Donc, Je ai épousé une matrone pour qu'elle puisse les servir et de leur enseigner les manières ". Lorsque l'apôtre d'Allah est arrivé à Médine, je ai pris le chameau lui le lendemain matin et il m'a donné son prix et m'a donné le chameau lui-même ainsi.

Volume 4, livre 52, numéro 212

Anas bin Malik

Il était une fois un sentiment de frayeur à Médine, alors l'apôtre d'Allah montait un cheval appartenant à Abou Talha et (à son retour), il dit: «Nous ne avons rien vu (peur), mais nous avons trouvé très rapide ce cheval."

Volume 4, livre 52, numéro 213

Anas bin Malik

Une fois que les gens ont eu peur, alors l'apôtre d'Allah montait un cheval appartenant à Abou lente Talha, et il se est mis tout seul, ce qui rend le galop de cheval. Alors les gens montaient, rendant leurs chevaux galopent après lui. Sur son retour, il a dit: «Ne ayez pas peur (il n'y a rien à craindre) (et je ai trouvé) ce cheval a une très rapide." Ce cheval n'a jamais excellé dans la gestion donc avant. (Qastalani Vol. 5)

Volume 4, livre 52, numéro 214

Rapporté 'Umar bin Al-Khattab

Je ai donné un cheval pour être utilisé dans la cause d'Allah, mais plus tard je ai vu étant vendu. Je ai demandé au Prophète si je pouvais acheter. Il a dit, "Ne l'achetez pas et ne prenez pas votre dos don de la charité."

Volume 4, livre 52, numéro 215

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

'Umar a donné un cheval pour être utilisé dans la cause d'Allah, mais plus tard il a trouvé étant vendu. Ainsi, il a l'intention d'acheter et a demandé l'apôtre d'Allah qui a dit, "Ne pas l'acheter et ne reprend pas votre don de la charité."

Volume 4, livre 52, numéro 216

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Si ce ne était la crainte qu'il serait difficile pour mes disciples, je ne aurais pas resté derrière ne importe quel Sariya, (armée unité), mais je ne ai pas à dos de chameau et ne ont pas d'autres moyens de transport à les transporter sur, et il est difficile pour moi que mes compagnons doivent rester derrière moi. Sans doute, je souhaite que je pourrais battre pour la cause d'Allah et martyrisés et revenir à la vie pour être martyrisé et venir à la vie une fois de plus. "

Volume 4, livre 52, numéro 217

Rapporté Yali

Je ai participé au Ghazwa de Tabuk avec l'apôtre d'Allah et je ai donné un jeune chameau pour être montés au djihad et ce était, pour moi, un de mes meilleures actions. Puis je ai employé un ouvrier qui se disputait avec une autre personne. L'un d'eux bit la main de l'autre et celui-ci a appelé sa main de la bouche de l'ancien tirant sa dent de devant. Puis l'ancien institué un procès contre ce dernier devant le Prophète qui a rejeté ce costume en disant: «Avez-vous attendez de lui tendit la main pour vous de SNAP un snaps chameau mâle (végétation)?"

Volume 4, livre 52, numéro 218

Rapporté Tha'laba Malik bin Abi Al-Qurazi

Lorsque Qais bin Sad Al-Ansari, qui a utilisé pour porter le drapeau du Prophète, destiné à effectuer le Hajj, il peigné ses cheveux.

Volume 4, livre 52, numéro 219c

Rapporté Salama bin Al-Akwa

Ali est resté derrière le Prophète pendant la bataille de Khaybar car il souffre d'une certaine façon troubles de la vision, mais alors il a dit, "Comment dois-je rester derrière l'apôtre d'Allah?" Donc, il partit jusqu'à ce qu'il a rejoint le Prophète. A la veille de la journée de la conquête de Khaybar, l'apôtre d'Allah a dit: "(sans doute) je vais donner le drapeau ou demain, un homme que Dieu et Son amour apôtre ou qui aime Allah et Son messager aura le drapeau. Allah accordera la victoire sur lui ". Soudain, Ali nous a rejoint si nous ne l'attendions pas. Les gens ont dit, "Voici Ali." Ainsi, l'apôtre d'Allah a donné le drapeau à lui et Allah a accordé la victoire sur lui.

Volume 4, livre 52, numéro 219n

Rapporté Nafi bin Jubair

Je ai entendu dire Al Abbas Az-Zubair, "Le Prophète vous a ordonné de fixer le drapeau ici."

Volume 4, livre 52, numéro 220

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah dit: «Je ai été envoyé avec les expressions les plus courts portant les significations les plus larges, et je ai été fait victorieuse de terreur (CAST dans le cœur de l'ennemi), et pendant que je dormais, les clefs des trésors du monde ont été portées à moi et mis dans ma main ". Abu Huraira a ajouté: l'apôtre d'Allah a quitté le monde et maintenant vous, les gens, sont faisant ressortir ces trésors (ce est à dire le Prophète n'a pas bénéficié par eux).

Volume 4, livre 52, numéro 221

Ibn 'Abbas

Abu Sufyan dit, "Héraclius envoyé pour moi quand je étais en« Ilya »(c.-à Jérusalem). Puis il a demandé pour la lettre de l'apôtre d'Allah et quand il eut fini sa lecture il y avait un tollé autour de lui et les voix grandit plus fort et nous a demandé de quitter la place. Quand nous avons été se est avéré, je ai dit à mes compagnons, «La cause de Ibn Abi Kabsha est devenu manifeste que le roi de Bani Al-Asfar a peur de lui." "

Volume 4, livre 52, numéro 222

Rapporté Asma

Je ai préparé le voyage-nourriture pour l'apôtre d'Allah dans la maison de Abu Bakr quand il vise à émigrer à Médine. Je ne pouvais pas trouver quelque chose de lier la nourriture-conteneur et la peau de l'eau avec. Donc, je ai dit à Abou Bakr, "Par Allah, je ne trouve rien de lier (ces choses) avec l'exception de ma ceinture." Il a dit, "couper en deux pièces et une cravate l'eau peau avec une seule pièce et la nourriture-récipient avec l'autre (le sous-narrateur a ajouté:« Elle a fait en conséquence et ce est la raison pour appeler son Dhatun-Nitaqain (c.-à- deux ceinturés femme)) ".

Volume 4, livre 52, numéro 223

Rapporté Jabir bin Abdullah

Pendant la durée de vie du Prophète, nous avons utilisé pour prendre la viande des animaux sacrifiés (comme la nourriture de voyage) à Médine. (Voir Hadith n ° 474 Vol. 7)

Volume 4, livre 52, numéro 224

Rapporté Suwaid bin An-Nu'man

Qu'il est allé dans la société o; le Prophète pendant l'année de Khaibar (campagne jusqu'à ce qu'ils atteignent un endroit appelé As-Sahba ', la partie inférieure de Khaibar. Ils offert la prière d'asr (il) et le Prophète a demandé pour la nourriture. Rien que Sawiq a été portée à la Prophète. Ainsi, ils ont mâché et le mangea et bu de l'eau. Après que le Prophète se leva, lavé sa bouche, et ils trop lavé leurs bouches puis offert la prière.

Volume 4, livre 52, numéro 225

Rapporté Salama

Une fois le voyage-alimentaire des gens ont couru à court et ils avaient grand besoin. Alors, ils sont venus au Prophète de prendre sa permission pour l'abattage de leurs chameaux, et il leur permis. Alors 'Umar leur rencontre et ils l'a informé à ce sujet. Il a dit, "Qu'est-ce qui vous soutenir après tes chameaux (sont terminés)?" Alors 'Umar est allé au Prophète et lui dit, "O Messager d'Allah! Que va les soutenir après leurs chameaux sont (fini)?" L'apôtre d'Allah a dit: «Faire une annonce parmi les gens qu'ils doivent apporter toute leur nourriture restante (pour moi)." (Ils ont apporté et) le Prophète a invoqué Allah et a demandé sa bénédiction pour elle. Puis il leur a demandé d'apporter leurs ustensiles de cuisine et les gens ont commencé à remplir leurs ustensiles de cuisine avec leurs mains jusqu'à ce qu'ils étaient satisfaits. L'apôtre d'Allah dit alors: «Je témoigne que nul n'a le droit d'être adoré sauf Allah, et je suis Son messager."

Volume 4, livre 52, numéro 226

Rapporté Wahb bin Kaisan

Jabir bin Abdullah a dit: «Nous partîmes, et nous étions trois cents hommes portant notre voyage-alimentaire sur nos épaules. Puis nous avons commencé à manger une seule date chacun par jour." Un homme a demandé (Jabir), "O Abu 'Abdullah! Comment une personne pourrait se contenter d'une date unique?" Jabir a répondu: «Nous avons réalisé la valeur de cette une date à laquelle nous ne pouvions même pas beaucoup jusqu'à ce que nous atteint le rivage de la mer, quand tout d'un coup nous avons vu un énorme poisson jeté par la mer. Donc, nous avons mangé des comme autant que nous souhaitions depuis dix-huit jours. "

Volume 4, livre 52, numéro 227

Aisha

Ce qu'elle a dit, "O Messager d'Allah! Vos compagnons sont de retour avec la récompense de tant Hajj et la 'Umra, alors que je suis de retour avec (la récompense de) Hajj seulement." Il lui dit: «Va, et laissez 'Abdur-Rahman (c.-à ton frère) vous faire asseoir derrière lui (sur l'animal)." Donc, il a ordonné 'AbdurRahman de la laisser effectuer' Umra d'Al-Tan'im. Alors le Prophète attendu pour elle à la région supérieure de la Mecque jusqu'à ce qu'elle retourne.

Volume 4, livre 52, numéro 228

Rapporté 'Abdur-Rahman bin Abi Bakr As-Siddiq

Le Prophète m'a ordonné de laisser Aisha se asseoir derrière moi (sur l'animal) et de la laisser exécuter 'Umra de À-Tan'im.

Volume 4, livre 52, numéro 229

Anas

Je roulais derrière Abu Talha (sur le même) animal équitation) et (compagnons du Prophète) ont été récitant Talbiya haute voix à la fois pour le Hajj et la 'Umra.

Volume 4, livre 52, numéro 230

Rapporté Urwa d'Oussama ben Zaid

L'apôtre d'Allah montait un âne sur lequel il y avait une selle recouvert d'un drap de velours et laissez Oussama monter derrière lui (l'âne).

Volume 4, livre 52, numéro 231

Rapporté Nafi de 'Abdullah

L'apôtre d'Allah venu à la Mecque par sa région supérieure le jour de la conquête (de La Mecque) au guidon de sa chamelle sur lequel Oussama roulait derrière lui. Bilal et 'Uthman ben Talha, un des serviteurs de la Kaaba, ont également été l'accompagnent jusqu'à ce qu'il a fait sa agenouiller à dos de chameau dans la mosquée et a ordonné à ce dernier de mettre la clé de la Kaaba. Il ouvrit la porte de la Ka'ba et apôtre d'Allah est entré en compagnie d'Oussama, Bilal et 'Uthman, et est resté là pour une longue période. Quand il est sorti, les gens se sont précipités à elle, et Abdullah bin 'Umar était le premier à entrer et ont trouvé Bilal debout derrière la porte. Il a demandé à Bilal, "Lorsque le Prophète ne offre sa prière?" Il a à l'endroit où il avait offert sa prière. Abdullah a dit: «Je ai oublié de lui demander combien de Rakat il avait effectué."

Volume 4, livre 52, numéro 232

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a dit: «Il ya un (obligatoire) Sadaqa (la charité) sera accordé pour chaque articulation du corps humain (comme un signe de gratitude à Allah) tous les jours le soleil se lève. Pour juger justement entre deux personnes est considéré comme Sadaqa, et d'aider un homme au sujet de son cheval animaux en l'aidant à monter ou en soulevant ses bagages à elle, est également considéré comme Sadaqa, et (disant) un bon mot est également Sadaqa, et chaque pas prise sur son chemin à l'offre la prière obligatoire (dans la mosquée) est également Sadaqa et de supprimer une chose nocive de la façon dont est également Sadaqa ".

Volume 4, livre 52, numéro 233

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

L'apôtre d'Allah a interdit aux gens de se rendre dans un pays hostile portant (copies de) du Coran. (Commentaire:. Ma compréhension est que l'Apôtre (PSL) est mort dix ans avant toute copie écrite du Coran avait été créé, je suis sûr que ce est à cause de mon ignorance, mais il semble une bonne question.)

Volume 4, livre 52, numéro 234

Anas

Le Prophète a atteint Khaibar le matin, tandis que les gens sortaient portant leurs pique-dessus leurs épaules. Quand ils le virent, ils ont dit: «Ce est Muhammad et son armée! Muhammad et son armée!" Ainsi, ils ont trouvé refuge dans le fort. Le Prophète leva les deux mains et a dit, "Allahu Akbar, Khaibar est ruinée, car lorsque nous nous approchons d'une nation (c.-à-ennemi à combattre), alors misérable est le matin de ceux mis en garde." Puis nous avons trouvé quelques ânes que nous (tués et) cuits: Le speaker du Prophète annoncé: "Allah et Son Apôtre vous interdisent de manger de la viande de l'âne." Donc, tous les pots et leur contenu ont été renversées.

Volume 4, livre 52, numéro 235

Rapporté Abu Musa Al-Ashari

Nous étions en compagnie de l'apôtre d'Allah (durant le Hadj). Chaque fois que nous sommes allés jusqu'à un endroit élevé, nous l'habitude de dire: «Personne n'a le droit d'être adoré sauf Allah, et Allah est Grand», et nos voix utilisée pour augmenter, de sorte que le Prophète a dit, "Ô gens Soyez miséricordieux envers vous (! ce est à dire ne pas augmenter votre voix), pour vous ne appelez pas un sourd ou un absent, mais Celui qui est avec vous, sans doute, il est Audient, toujours près (à toutes les choses). "

Volume 4, livre 52, numéro 236

Rapporté Jabir bin Abdullah

Chaque fois que nous sommes allés jusqu'à un endroit où nous dirions, "Allahu - Akbar (Allah est-à-dire plus)", et chaque fois que nous sommes allés un endroit que nous dirions, "Subhan Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 237

Rapporté Jabir

Chaque fois que nous sommes allés jusqu'à un endroit où nous dirions Takbir, et chaque fois que nous sommes descendus nous dirions, "Subhan Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 238

Rapporté Abdullah bin Umar

Chaque fois que le Prophète revint du Hajj ou la 'Umra ou Ghazwa, il disait Takbir trois fois. Chaque fois qu'il est venu sur un chemin de montagne ou de désert, et puis il disait: «Personne n'a le droit d'être adoré sauf Allah, seul qui n'a pas de partenaire. Tout le Royaume appartient à Lui et toutes les louanges sont pour Lui et Il est Omnipotent . Nous retournons à la repentance, adorant, nous prosterner et louant notre Seigneur. Allah a tenu sa promesse, a accordé la victoire à Son serviteur et Il a vaincu seul tous les clans. "

Volume 4, livre 52, numéro 239

Rapporté Ibrahim Abou Ismaïl As-Saksaki

Je ai entendu Abou Burda qui accompagnait Yazid bin Abi Kabsha sur un voyage. Yazid utilisé pour observer le jeûne en voyage. Abu Burda lui dit: «Je ai entendu Abou Moussa à plusieurs reprises en disant que l'apôtre d'Allah a dit:« Quand un esclave tombe malade ou se déplace, puis il recevra récompenser similaire à celui qu'il obtient pour les bonnes œuvres pratiquées à la maison quand en bonne santé. "

Volume 4, livre 52, numéro 240

Rapporté Jabir bin Abdullah

Le jour de la bataille de la Tranchée, le Prophète voulait quelqu'un parmi les gens à se porter volontaires pour être une reconnaissance. Az-Zubair volontaire. Il a demandé la même chose et Az-Zubair volontaire à nouveau. Puis il a répété la même demande (trois fois) et AzZubair volontaire une fois de plus. Le Prophète a alors dit: «Chaque prophète a un disciple et mon disciple est Az-Zubair."

Volume 4, livre 52, numéro 241

Ibn 'Umar

du Prophète le Hadith (n ° 242) à la suite.

Volume 4, livre 52, numéro 242

Ibn 'Umar

Le Prophète a dit, "Si les gens savaient ce que je sais à propos de voyager seul, personne ne se rendrait seul la nuit."

Volume 4, livre 52, numéro 243

Le père de Rapporté Hisham

Oussama ben Zaid a été demandé à quel rythme le Prophète montait pendant Hajjat-ul-Wada '"Il est monté à un rythme moyen, mais quand il est venu sur une manière ouverte, il irait à plein rythme."

Volume 4, livre 52, numéro 244

Rapporté Aslam

Pendant que je étais en compagnie d'Abdullah bin 'Umar sur le chemin de la Mecque, il a reçu les nouvelles de la maladie grave de Safiya bint Abi Ubaid (ie sa femme), il a procédé à plus grande vitesse, et quand le crépuscule disparu, il descendit de cheval et a offert le Maghreb et les prières Isha ensemble et dit, «Je ai vu le Prophète retarder la prière du Maghreb de l'offrir avec le 'Isha' quand il était pressé sur un voyage."

Volume 4, livre 52, numéro 245

Rapporté Abou Hourayra

Apôtre d'Allah a dit, "Journey est un morceau de la torture, car il perturbe son sommeil, manger et boire. Ainsi, lorsque vous remplissez votre travail, vous devriez dépêchez-vous de votre famille."

Volume 4, livre 52, numéro 246

Rapporté 'Abdullah bin' Umar

Umar bin Al-Khattab a donné un cheval pour être montés dans la cause d'Allah, puis il l'a trouvé vendu. Il avait l'intention de l'acheter. Donc, il a consulté l'apôtre d'Allah qui a dit, "Ne pas l'acheter et ne reprend pas votre don de la charité."

Volume 4, livre 52, numéro 247

Rapporté Aslam

Je ai entendu 'Umar bin Al-Khattab disant, «Je ai donné un cheval pour être montés dans la cause d'Allah et la personne qui a obtenu son intention de vendre ou négligé. Donc, je voulais acheter comme je pensais qu'il allait vendre pas cher . Je ai consulté le prophète qui a dit, "Ne pas acheter même si pour une Dirham, parce que celui qui ramène son don est comme un chien à avaler son vomi."

Volume 4, livre 52, numéro 248

Rapporté 'Abdullah bin' Amr

Un homme vint voir le Prophète lui demander son autorisation de prendre part au djihad. Le Prophète lui demanda: «Tes parents sont en vie?" Il a répondu par l'affirmative. Le Prophète lui dit: «Alors, vous exercer à leur service."

Volume 4, livre 52, numéro 249

Rapporté Abu Bashir Al-Ansari

Qu'il était en compagnie de l'apôtre d'Allah sur certains de ses voyages. (Le sous-narrateur Abdullah ajoute: «Je pense que Abu Bashir a également dit:« Et les gens étaient sur leurs lieux de sommeil. ") Apôtre d'Allah a envoyé un ordre messager:" Il ne doit pas rester toute collier de ficelle ou de tout autre type de collier au cou des chameaux, sauf qu'il est coupée. "

Volume 4, livre 52, numéro 250

Ibn Abbas

Qu'il a entendu le Prophète dire: «Il ne est pas permis à un homme d'être seul avec une femme, et aucune dame doit voyager qu'avec un mahram (ie son mari ou une personne qu'elle ne peut pas se marier en tout cas à jamais; par exemple son père, frère, etc.). " Puis un homme se leva et dit: «O Messager d'Allah! Je ai engagé dans l'armée pour telle ou telle Ghazwa et ma femme est de procéder pour le Hajj." L'apôtre d'Allah dit: «Va, et effectuer le Hajj avec ta femme."

Volume 4, livre 52, numéro 251

Rapporté 'Ubaidullah bin Abi Rafi

Je ai entendu 'Ali en disant: «l'apôtre d'Allah m'a envoyé, Az-Zubair et Al-Miqdad quelque part en disant:« Continuer jusqu'à ce que vous atteignez Rawdat Khakh. Vous y trouverez une dame avec une lettre. Prenez la lettre de son ». "Donc, nous avons décidé et nos chevaux couru à plein rythme jusqu'à ce que nous avons à Ar-Rawda où nous avons trouvé la dame et dit (à son). "Prenez la lettre." Elle a répondu: «Je ne ai aucune lettre avec moi." Nous avons dit, «Soit vous prenez la lettre ou bien nous vous enlever vos vêtements." Ainsi, elle a sorti de sa tresse. Nous avons apporté la lettre à l'apôtre d'Allah et il contenait une déclaration de Hatib bin Abi Balta a à certains des païens mecquois pour les informer de certaines des intentions de l'apôtre d'Allah. Puis l'apôtre d'Allah dit: «Ô Hatib! Qu'est-ce que ce est?" Hatib a répondu, "O Messager d'Allah! Ne pas se hâter de donner à votre jugement sur moi. Je étais un homme étroitement lié avec le Quraish, mais je ne ai pas appartenir à cette tribu, tandis que les autres émigrés avec vous, avaient leurs parents à la Mecque qui permettrait de protéger leurs personnes à charge et des biens. Alors, je ai voulu récompenser de ma relation de sang manque d'eux en leur faisant une faveur afin qu'ils puissent protéger les personnes à ma charge. Je l'ai fait, ni à cause de l'incrédulité pas l'apostasie, ni sur préférant Kufr (incrédulité ) à l'Islam. " L'apôtre d'Allah a dit: «Hatib vous a dit la vérité." Umar a dit, O Messager d'Allah! Permettez-moi de couper la tête de cette hypocrite. "Dit l'apôtre d'Allah," Hatib a participé à la bataille de Badr, et qui sait, peut-être qu'Allah a déjà regardé les guerriers de Badr et dit: «Faites ce que vous voulez, car je ai vous a pardonné. "

Volume 4, livre 52, numéro 252

Rapporté Jabir bin Abdullah

Lorsque ce était le jour (de la bataille) de Badr, les prisonniers de guerre ont été portées y compris Al-Abbas, qui a été déshabillée. Le Prophète avait l'air pour une chemise pour lui. Il a été constaté que la chemise de 'Abdullah bin Ubai ferait, de sorte que le Prophète laissa porter. Ce est la raison pour laquelle le Prophète a décollé et a donné sa propre chemise pour Abdullah. (Le narrateur ajoute: «Il avait fait le Prophète quelque faveur pour laquelle le Prophète aimait à le récompenser.")

Volume 4, livre 52, numéro 253

Rapporté Sahl

Le jour (de la bataille) de Khaibar le Prophète a dit, "Demain, je vais donner le drapeau à quelqu'un qui sera donné la victoire (par Allah) et qui aime Allah et Son Apôtre et est aimé par Allah et Son Apôtre." Donc, les gens se demandaient tout ce qui nuit à qui recevrait le drapeau et le matin tout le monde espérait qu'il serait cette personne. L'apôtre d'Allah a demandé, "Où est Ali?" Il a été dit que 'Ali souffrait d'œil ennuis, donc il a demandé la salive à ses yeux et a invoqué Allah de le guérir. Il se est durci à la fois comme se il ne avait pas de maladie. Le Prophète lui a donné le drapeau. 'Ali a dit: «Dois-je les combattre jusqu'à ce qu'ils deviennent comme nous (ce est à dire musulmane)?" Le Prophète a dit, "Allez vers eux patiemment et calmement jusqu'à ce que vous entrez dans la terre. Puis, les inviter à l'islam, et de les informer ce est enjoint à eux, car, par Allah, si Allah donne des conseils à quelqu'un à travers vous, ce est mieux pour vous que de posséder des chameaux rouges. "

Volume 4, livre 52, numéro 254

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "Allah demande à ceux qui entreront au Paradis dans les chaînes."

Volume 4, livre 52, numéro 255

Rapporté père Abu Burda

Le Prophète a dit, "Trois personnes recevront deux fois leur récompense. (On est) une personne qui a une fille esclave et il l'éduque correctement et lui apprend les bonnes manières correctement (sans violence), puis manumits et son épouse. Une telle personne obtenir une double récompense. (Un autre est) un croyant du peuple des Écritures qui a été un vrai croyant et il croit en le Prophète (Muhammad). Cette personne recevra une double récompense. (Le troisième est) un esclave qui observe les droits et obligations d'Allah et est sincère à son maître ".

Volume 4, livre 52, numéro 256

Comme avec narration Sab-bin Jaththama

Le Prophète passé par moi à un endroit appelé Al-Abwa ou Waddan, et a été demandé se il était permis d'attaquer les guerriers païens dans la nuit avec la probabilité d'exposer leurs femmes et des enfants en danger. Le Prophète répondit: «Ils (les femmes et les enfants-à-dire) sont d'eux (ce est à dire des païens)." Je ai aussi entendu le Prophète dire: «L'institution de Hima est invalide sauf pour Allah et Son Apôtre."

Volume 4, livre 52, numéro 257

Rapporté 'Abdullah

Pendant une partie de la Ghazawat du Prophète une femme a été retrouvé mort. L'apôtre d'Allah a désapprouvé l'assassinat de femmes et d'enfants.

Volume 4, livre 52, numéro 258

Ibn 'Umar

Au cours de certaines de l'apôtre une femme de la Ghazawat d'Allah a été retrouvé tué, donc l'apôtre d'Allah a interdit le meurtre des femmes et des enfants.

Volume 4, livre 52, numéro 259

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah nous a envoyé dans une mission (c.-à-une armée unité) et dit: «Si vous trouvez un tel et un tel et un tel et un tel, brûlez tous les deux avec le feu." Lorsque nous avions l'intention de se écarter, apôtre d'Allah dit: «Je vous ai ordonné de brûler soi-et-untel et untel, et il n'y a que Dieu qui punit avec le feu, donc, si vous les trouvez, tuez-les. "

Volume 4, livre 52, numéro 260

Rapporté Ikrima

Ali brûlé certaines personnes et ces nouvelles atteint Ibn 'Abbas, qui a dit, "Si je avais été à sa place, je ne les aurais pas brûlé, que le Prophète a dit," Ne punissez pas (ne importe) avec la punition d'Allah'. Sans doute, je les aurais tués, pour le Prophète a dit: «Si quelqu'un (un musulman) défausse sa religion, tuez-le." "

Volume 4, livre 52, numéro 261

Anas bin Malik

Un groupe de huit hommes de la tribu de 'Ukil vint voir le Prophète, puis ils ont trouvé le climat de Médine ne leur convient pas. Alors, ils ont dit, "O Messager d'Allah! Remettez-nous un peu de lait." L'apôtre d'Allah a dit: «Je recommande que vous devriez rejoindre le troupeau de chameaux." Ils allèrent donc et burent l'urine et le lait des chameaux (comme un médicament) jusqu'à ce qu'elles deviennent en bonne santé et de graisse. Puis ils ont tué le berger et chassèrent les chameaux, et ils sont devenus mécréants après qu'ils étaient musulmans. Quand le Prophète a été informé par un crieur de l'aide, il a envoyé des hommes dans leur quête, et avant que le soleil se levait haute, ils ont été amenés, et il avait les mains et les pieds coupés. Puis il a ordonné pour les ongles qui ont été chauffés et passaient sur leurs yeux, et ils ont été laissés dans le Harra (c.-à-terre rocheuse à Médine). Ils ont demandé de l'eau, et personne ne leur a fourni avec de l'eau jusqu'à ce qu'ils sont morts (Abu Qilaba, un sous-narrateur dit: «Ils ont commis assassiner et de vol et se sont battus contre Allah et Son messager, et la propagation du mal dans le pays.")

Volume 4, livre 52, numéro 262

Rapporté Jarir

Apôtres d'Allah m'a dit, "Voulez-vous me soulager de Dhul-Khalasa? Dhul-Khalasa était une maison (d'une idole) appartenant à la tribu des Khath'am appelé Al-Kaaba Al-Yama-Niya. Donc, je procédé à cent cinquante hommes de cavalerie de la tribu de Ahmas, qui étaient excellents chevaliers. Il est arrivé que je ne pouvais pas rester ferme sur les chevaux, de sorte que le Prophète, m'a frappé sur ma poitrine jusqu'à ce que je ai vu ses traces de doigts sur ma poitrine, il a dit, 'O Allah! Faites-lui ferme et faire de lui un homme de guidage et de bien-guidés. " "Jarir se dirigea vers cette maison, et démantelé et la brûla. Puis il envoya un messager à l'apôtre d'Allah pour l'informer de cela. Le messager de Jarir a dit: «Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, je ne suis pas venu pour vous jusqu'à ce que je l'avais laissé comme un chameau émancipé ou Gabby (ie complètement abîmé et gâté)." Jarir a ajouté: «Le Prophète a demandé pour les bénédictions d'Allah pour les chevaux et les hommes de Ahmas cinq fois."

Volume 4, livre 52, numéro 263

Ibn 'Umar

Le Prophète brûlé les dattiers de Bani An-Nadir.

Volume 4, livre 52, numéro 264

Rapporté Al-Bara ben Azib

Apôtre d'Allah a envoyé un groupe d'hommes Ansari pour tuer Abou-Rafi. L'un d'eux énoncées et est entré leurs (ie les ennemis) fort. Cet homme a dit, "je me suis caché dans une étable pour leurs animaux. Ils ont fermé la porte fort. Plus tard, ils ont perdu un âne de la leur, alors ils sont allés dans sa recherche. Moi aussi, je suis sorti avec eux, faisant semblant de chercher pour cela. Ils ont trouvé l'âne et sont entrés dans leur fort. Et moi aussi, entrés avec eux. Ils ont fermé la porte du fort pendant la nuit, et conservés ses clés dans une petite fenêtre où je pouvais les voir. Lorsque ces gens dormaient , je ai pris les clés et ouvert la porte du fort et suis tombé sur Abu Rafi et dit: «O Abou Rafi. Quand il m'a répondu, je me rendis vers la voix et l'a frappé. Il a crié et je suis sorti de revenir, feignant d'être l'aide que je ai dit, 'O Abu Rafi, en changeant le ton de ma voix Il m'a demandé,. «Que voulez-vous;.? malheur à ta mère» Je lui ai demandé, "Qu'est-ce qui vous est arrivé? Il a dit, «Je ne sais pas qui est venu à moi et m'a frappé." Puis je ai conduit mon épée dans son ventre et poussé avec force, jusqu'à toucher l'os. Puis je suis sorti, rempli d'étonnement et se dirigea vers une échelle de leur afin de descendre, mais je suis tombé et mon pied foulé. Je suis venu à mes compagnons et dit: «Je ne quitterai pas jusqu'à ce que je entends les lamentations des femmes.» Donc, je ne ai pas quitté jusqu'à ce que je ai entendu les femmes pleurent Abu Rafi, le marchand de Hijaz. Puis je me suis levé, ne se sentant mal, (et nous avons procédé) jusqu'à ce que nous sommes sur le Prophète et l'a informé ".

Volume 4, livre 52, numéro 265

Rapporté Al-Bara ben Azib

Apôtre d'Allah a envoyé un groupe de Ansar à Abu Rafi. Abdullah bin Atik est entré dans sa maison pendant la nuit et l'a tué alors qu'il dormait.

Volume 4, livre 52, 266L numériques

Rapporté Salim Abu An-Nadr

(L'esclave affranchi de 'Umar bin' Ubaidullah) Je étais clerc de Umar. Une fois Abdullah bin Abi Aufa a écrit une lettre à Omar quand il a procédé à Al-Haruriya. Je ai lu dans ce que l'apôtre d'Allah dans une de ses expéditions militaires contre l'ennemi, attendit que le soleil a baissé et puis il se leva parmi les gens en disant: «Ô gens! Ne souhaite pas répondre à l'ennemi, et demander à Allah pour la sécurité, mais quand vous faites face à l'ennemi, soyez patient, et ne oubliez pas que le paradis est à l'ombre des épées ». Puis il dit, "O Allah, le Révélateur du Livre Saint et le Mover des nuages ​​et de la Defeater des clans, les vaincre et nous accorder la victoire sur eux."

Volume 4, livre 52, numéro 266c

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit: "Ne souhaite pas répondre à l'ennemi, mais quand vous faites face à l'ennemi, être patient."

Volume 4, livre 52, numéro 267

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète a dit, "Khosrau sera ruiné, et il n'y aura pas Khosrau après lui, et César sera sûrement ruiné et il n'y aura pas de César après lui, et vous permettra de passer leurs trésors pour la cause d'Allah." Il a appelé, «La guerre est le mensonge».

Volume 4, livre 52, numéro 268

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a appelé ,: «La guerre est la tromperie".

Volume 4, livre 52, numéro 269

Rapporté Jabir bin Abdullah

Le Prophète a dit, "La guerre est tromperie."

Volume 4, livre 52, numéro 270

Rapporté Jabir bin Abdullah

Le Prophète a dit: «Qui est prêt à tuer Ka'b ibn Al-Achraf qui a vraiment mal Allah et Son Apôtre?" Muhammad bin Maslama dit: «O Messager d'Allah! Tu me aimez le tuer?" Il a répondu par l'affirmative. Ainsi, Muhammad bin Maslama alla vers lui (c.-à-Ka'b) et dit: «Cette personne (c.-à-le Prophète) nous a mis à la tâche et nous a demandé pour la charité." Ka'b répondit: «Par Allah, vous obtiendrez fatigué de lui." Muhammad lui dit: "Nous l'avons suivi, nous détester de le laisser jusqu'à ce que nous voyons la fin de son affaire." Muhammad bin Maslama a continué à lui parler de cette manière jusqu'à ce qu'il a eu la chance de le tuer.

Volume 4, livre 52, numéro 271

Rapporté Jabir

Le Prophète a dit: «Qui est prêt à tuer Ka'b bin Ashraf (soit un Juif)." Muhammad bin Maslama répondit: «Me aimez-vous le tuer?" Le Prophète répondit par l'affirmative. Muhammad bin Maslama dit: «Alors permettez-moi de dire ce que je aime." Le Prophète répondit: «Je ne (vous permettez ndlr)."

Volume 4, livre 52, numéro 272

Rapporté Al-Bara

Je ai vu l'apôtre d'Allah le jour (de la bataille) de la terre jusqu'à la réalisation Trench cheveux de sa poitrine était couverte de poussière et il était un homme velu. Il récitait les versets suivants de 'Abdullah (bin Rawaha.): "O Allah, si ce ne était pour vous, nous ne aurions pas été guidés, nous ne aurions pas donné dans la charité, ni prié Donc, nous accorder le calme et lorsque nous rencontrons l'ennemi. Alors que notre société de pieds, car en effet, pourtant, se ils veulent nous mettre dans l'affliction, (ce est à dire vouloir se battre contre nous) nous ne serions pas (fuir, mais leur résister). " Le Prophète avait l'habitude d'élever la voix en récitant ces versets. (Voir Hadith n ° 432, vol. 5).

Volume 4, livre 52, numéro 273

Rapporté Jarir

L'apôtre d'Allah ne se écran de moi depuis mon Islam embrasser, et quand il m'a vu, il me recevrait avec un sourire. Une fois que je lui ai dit que je ne pouvais pas rester ferme sur les chevaux. Il m'a frappé sur la poitrine avec sa main et dit: «Ô Allah! Faites-lui ferme et faire de lui un guidage et un homme bien guidé."

Volume 4, livre 52, numéro 274

Rapporté Abu Hazim

Les gens ont demandé Sahl bin Sad As-Sa 'idi "Avec quelle chose (médecine) a été la plaie de l'apôtre d'Allah traité?" Il répondit: «Il n'y a personne à gauche (la vie) parmi les personnes qui le sait mieux que. 'Ali utilisé pour apporter de l'eau dans son bouclier et Fatima (relatives à la fille du Prophète) utilisée pour laver le sang de son visage. Puis un tapis ( feuilles de palmier) a été brûlé et son cendres a été inséré dans la plaie de l'apôtre d'Allah ".

Volume 4, livre 52, numéro 275

Rapporté Abu Burda

Que son père a dit: «Le Prophète envoyé Mu'adh et Abou Moussa au Yémen en leur disant« Traiter les gens avec facilité et ne soyez pas dur sur eux;. Leur annonce et ne les remplit pas l'aversion, et l'amour de l'autre, et ne diffèrent pas ".

Volume 4, livre 52, numéro 276

Rapporté Al-Bara ben Azib

Le Prophète nommé Abdullah bin Jubair en tant que commandant des hommes d'infanterie (archers) qui étaient cinquante le jour (de la bataille) de Uhud. Il leur a demandé, "Restez fidèle à votre place, et ne le laissez pas même si vous observez des oiseaux en nous arrachant, jusqu'à ce que je envoie pour vous, et si vous voyez que nous avons vaincu les infidèles et a fait fuir, même alors, vous ne devriez pas laisser votre place jusqu'à ce que je envoie pour vous ". Puis les infidèles ont été défaits. Par Allah, je ai vu les femmes qui fuient la soulevant leurs vêtements révélant leurs jambes bracelets et leurs jambes. Ainsi, les compagnons de 'Abdullah bin Jubair dit: «Le butin Ô peuple, le butin! Vos compagnons sont devenus victorieux, qu'attendez-vous pour l'instant?" 'Abdullah bin Jubair dit: «Avez-vous oublié ce que l'apôtre d'Allah a dit de vous?" Ils répondirent: «Par Allah! Nous irons à la population (c.-à l'ennemi) et récupérer notre part du butin de guerre." Mais quand ils sont allés à eux, ils ont été forcés de rebrousser chemin vaincu. A cette époque, l'apôtre d'Allah dans leur arrière les appelait dos. Seuls douze hommes sont restés avec le Prophète et les infidèles martyrisés soixante-dix hommes de nous. Le jour (de la bataille) de Badr, le Prophète et ses compagnons avaient causé la «païens à perdre 140 hommes, soixante-dix d'entre eux ont été capturés et soixante-dix ont été tués. Puis Abu Sufyan a demandé trois fois, "Est-Muhammad présent parmi ces gens?" Le Prophète ordonna à ses compagnons de ne pas lui répondre. Puis il a demandé trois fois, "est le fils d'Abou Quhafa présent parmi ces gens?" Il a demandé à nouveau trois fois, "est le fils d'Al-Khattab présent parmi ces gens?" Il retourne ensuite à ses compagnons et dit: «Quant à ces (hommes), ils ont été tués." 'Umar ne pouvait pas se contrôler et dit (à Abu Sufyan), "Vous avez dit un mensonge, par Allah! O ennemi d'Allah! Tous ceux que vous avez mentionnés sont en vie, et la chose qui vous fera malheureux est toujours là." Abu Sufyan a dit: «Notre victoire d'aujourd'hui est un contrepoids à la vôtre dans la bataille de Badr, et dans la guerre (la victoire) est toujours indécis et est partagée dans les virages par les belligérants, et vous trouverez certains de vos hommes (tués) mutilés , mais je ne ai pas exhorte mes hommes de le faire, mais je ne me sens pas désolé pour leur acte "Après cela, il a commencé à réciter joyeusement," O Hubal, être élevé! (1) Sur que le Prophète a dit (à ses compagnons), "Pourquoi tu ne lui réponds pas en arrière?» Ils dirent: «O Messager d'Allah Que dirons-nous?» Il dit: «Dis, Allah est plus élevé et plus sublime.» (Puis) Abu Sufyan a dit, "Nous avons le ( idole) Al Uzza, et vous ne ont pas Uzza. "Le Prophète a dit (à ses compagnons)," Pourquoi tu ne lui répondez pas en arrière? "Ils ont demandé," O Messager d'Allah! Que dirons-nous? "Il dit:" Allah dit est notre aide et vous ne avez aucune aide ».

Volume 4, livre 52, numéro 277

Anas

L'apôtre d'Allah a été le (plus beau), le plus généreux et le plus courageux de tous les gens. Une fois que les gens de Médine ont eu peur après avoir entendu un tollé dans la nuit. Alors, le Prophète a rencontré les gens alors qu'il montait un cheval sans selle appartenant à Abou Talha et portant son épée (en bandoulière sur son épaule). Il a dit (à eux), "Ne ayez pas peur, ne pas avoir peur." Puis il a ajouté: «Je l'ai trouvé (ce est à dire le cheval) très rapide."

Volume 4, livre 52, numéro 278

Rapporté Salama

Je suis sorti de la médina vers Al-Ghaba. Quand je suis arrivé le sentier de montagne d'Al-Ghaba, esclave de 'Abdur-Rahman bin' Auf m'a rencontré. Je lui ai dit: «Malheur à vous! Qu'est-ce qui vous a amené ici?" Il a répondu, «Les chamelles du Prophète ont été emmenés." Je ai dit, "Qui les a pris?" Il a dit, "Ghatafan et Fazara." Donc, je ai envoyé trois cris, "O-Sabaha h! O Sabahah!" si fort que fait le peuple entre ses deux montagnes (ce est à dire de Medina) me entendent. Puis je me suis précipité jusqu'à ce que je les ai rencontrés après avoir pris les chameaux loin. Je ai commencé à lancer des flèches sur eux en disant: «Je suis le fils d'Al-Akwa"; et aujourd'hui périr les gens méchants! "Alors, je ai sauvé les chamelles d'eux avant qu'ils (ce est à dire les voleurs) pouvaient boire de l'eau. Quand je suis rentré de conduire les chameaux, le Prophète m'a rencontré, je l'ai dit," O Messager d'Allah Ces gens ont soif et je les ai empêchés de l'eau potable, alors envoyer des gens pour les chasser. "Le Prophète a dit," O fils d'Al-Akwa ', vous avez gagné en puissance (plus de votre ennemi), alors pardonnez (eux). (Ailleurs) ces gens sont maintenant divertis par leur peuple ".

Volume 4, livre 52, numéro 279

Rapporté Abu Ishaq

Un homme demanda Al-Bara "O de Umara Abu '! Avez-vous fuyez le jour (de la bataille) de Hunain?" Al-Bara a répondu alors que je écoutais, "Quant à l'apôtre d'Allah, il ne fuit pas ce jour-là. Abu Sufyan bin Al-Harith tenait les rênes de sa mule et quand les païens l'ont attaqué, il descendit de cheval et a commencé à dire:« Je suis le Prophète, et il n'y a pas de mensonge à ce sujet, je suis le fils de 'Abdul Muttalib.' En ce jour personne n'a été vu plus courageux que le Prophète

Volume 4, livre 52, numéro 280

Rapporté Abou Sa'id Al Khoudri-

Lorsque la tribu de Bani Quraiza était prêt à accepter le jugement est triste, Apôtre d'Allah a envoyé pour Sad qui était près de lui. Sad venu, monté sur un âne et quand il est venu près, l'apôtre d'Allah a dit (à l'Ansar), "Levez-vous pour votre chef." Puis Sad est venu se asseoir à côté de l'apôtre d'Allah qui lui dit. «Ces gens sont prêts à accepter votre jugement." Sad dit, "je donne le jugement que leurs guerriers devraient être tués et leurs enfants et les femmes devraient être prises comme des prisonniers." Le Prophète a alors fait remarquer, "O Sad! Vous avez jugé parmi eux avec (ou similaire à) le jugement du Roi Allah."

Volume 4, livre 52, numéro 281

Rapporté Abou Hourayra

L'apôtre d'Allah a envoyé un Sariya de dix hommes comme des espions sous la direction de 'Asim bin Thabit al-Ansari, le grand-père de' Asim bin Omar Al-Khattab. Ils ont procédé jusqu'à ce qu'ils atteignent hadaa, un endroit entre «Usfan, et La Mecque, et de leur nouvelles atteint une branche de la tribu de Bani Hudhail appelé Lihyan. À propos de deux cents hommes, qui étaient tous les archers, se hâtèrent de suivre leurs traces jusqu'à ce qu'ils trouvent l'endroit où ils avaient dates qu'ils avaient apportés avec eux de Médine mangé. Ils ont dit, "Ce sont les dates de Yathrib (Médine-à-dire)," et ont continué suivant leurs traces. Lorsque 'Asim et ses compagnons ont vu leurs poursuivants, ils montèrent un lieu élevé et les infidèles eux encerclés. Les infidèles leur dit: "Venez et se rendent, et nous promettent et vous garantir que nous ne allons pas tuer l'un de vous" 'Asim bin Thabit; le chef de l'Sariya dit: «Par Allah! Je ne vais pas descendu pour être sous la protection des infidèles. O Allah! transmettre nos nouvelles à Votre Prophète. Puis les infidèles ont jeté des flèches sur eux jusqu'à ce qu'ils martyrisés 'Asim avec six autres les hommes, et trois hommes, venus accepter leur promesse et de congrès, et ils étaient Khubaib-al-Ansari et Ibn Dathina et un autre homme. Donc, quand les infidèles les ont capturés, ils ont défait les cordes de leurs arcs et attachés entre eux. Puis la troisième (les captifs) a dit: "Ce est la première trahison. Par Allah! Je n'irai pas avec vous. Sans doute ceux-ci, à savoir le martyre, ont mis un bon exemple pour nous. "Alors, ils l'ont traîné et ont essayé de le forcer à les accompagner, mais comme il a refusé, ils l'ont tué. Ils ont pris Khubaid et Ibn Dathina avec eux et vendus eux (comme esclaves) à La Mecque (et tout ce qui a eu lieu) après la bataille de Badr. Khubaib a été acheté par les fils d'Al-Harith bin Amir bin Naufal bin 'Abd Manaf. Ce était Khubaib qui avait tué Al-Harith bin «Amir le jour (de la bataille de) Badr. Donc, Khubaib resté prisonnier avec ces gens.

Rapporté Az-Zuhri:

'Ubaidullah bin' Iyad a dit que la fille d'Al-Harith lui avait dit: «Quand ces personnes se sont rassemblées (pour tuer Khubaib) Il a emprunté un rasoir de moi de se raser le pubis et je le lui ai donné. Puis il prit un fils de mienne alors que je ne savais pas quand il est venu sur lui. Je l'ai vu placer mon fils sur sa cuisse et le rasoir était dans sa main. Je ai eu peur tellement que Khubaib remarqué l'agitation sur mon visage et dit: «Avez-vous peur que je va le tuer? Non, je ne vais jamais le faire ». Par Allah, je ne ai jamais vu un prisonnier mieux que Khubaib. Par Allah, un jour je l'ai vu manger d'une grappe de raisin à la main alors qu'il était enchaîné dans les fers, et il n'y avait pas de fruits à l'époque à La Mecque ". La fille d'Al-Harith l'habitude de dire: «Ce était une aubaine Allah accordé à Khubaib." Quand ils l'ont sorti du sanctuaire (de La Mecque) pour le tuer en dehors de ses frontières, Khubaib leur a demandé de le laisser offrir deux Rakat (prière). Ils lui ont permis et il a offert deux Rakat puis il dit, "je ne avais pas eu peur que vous pensez que je avais peur (d'être tué), je aurais prolongé la prière. O Allah, tuez-les tous sans exception. " (Il a ensuite récité le verset poétique): - «Je martyrisés en tant que musulman, ne me dérange pas comment je suis tué pour la cause d'Allah, Pour ma mort est pour l'amour d'Allah, Et si Allah le veut, Il bénira les parties amputées de un corps déchiré »Alors le fils d'Al Harith a tué. Donc, ce était Khubaib qui a établi la tradition pour tout musulman condamné à mort en captivité, à offrir une prière de deux Rak'at (avant d'être tué). Allah rempli l'invocation de Asim bin Thabit ce jour-là même où il a été martyrisé. Le Prophète a informé ses compagnons de leurs nouvelles et ce qui leur était arrivé. Plus tard, lorsque certains infidèles de Quraish ont été informés que Asim avait été tué, ils ont envoyé des gens pour aller chercher une partie de son corps (c.-à-tête) par laquelle il serait reconnu. (Ce est parce que) 'Asim avait tué un de leurs chefs le jour (de la bataille) de Badr. Donc, un essaim de guêpes, ressemblant à un nuage ombragé, ont été envoyés à planer sur Asim et le protéger de leur messager et donc ils ne pouvaient pas couper quoi que ce soit de sa chair.

Volume 4, livre 52, numéro 282

Rapporté Abou Moussa

Le Prophète a dit, "libérer les captifs, nourrir les affamés et de payer une visite à la malade."

Volume 4, livre 52, numéro 283

Rapporté Abu Juhaifa

Je ai demandé à Ali, «Avez-vous la connaissance de toute l'inspiration divine d'ailleurs ce qui est dans le livre d'Allah?" 'Ali a répondu, "Non, par Celui qui divise le grain de maïs et crée l'âme. Je ne pense pas que nous ayons une telle connaissance, mais nous avons la capacité de compréhension qui qu'Allah doter une personne, afin qu'il puisse comprendre le Coran, et nous avons ce qui est écrit dans ce document aussi bien. " Je ai demandé, "Qu'est-ce qui est écrit dans ce document?" Il répondit: «(Les règlements de) le prix du sang, la libération des captifs, et le jugement qu'aucun musulman doit être tué pour tuer un infidèle."

Volume 4, livre 52, numéro 284

Anas bin Malik

Certains hommes Ansari a demandé la permission de l'apôtre d'Allah dit: «O Messager d'Allah! Nous permettra de ne pas prendre la rançon de notre neveu Al Abbas. Le Prophète répondit:« Ne laissez pas un seul dirham de celui-ci. "(Dans une autre narration) Anas a dit, "Certains richesse a été apporté au Prophète de Bahreïn. Al Abbas vint à lui et dit: «O Messager d'Allah! Donnez-moi (une partie), que je ai payé et mon «rançon de Aqil. ' Le Prophète a dit: «Prenez, 'et lui a donné dans son vêtement."

Volume 4, livre 52, numéro 285

Rapporté Jubair

(Qui était parmi les captifs de la bataille de Badr) Je ai entendu le Prophète réciter 'Surat at-Tur-' dans la prière du Maghreb.

Volume 4, livre 52, numéro 286

Rapporté Salama bin Al-Akwa

"Un espion infidèle vint voir le Prophète alors qu'il était en voyage. L'espion se assit avec les compagnons du Prophète et a commencé à parler, puis se en alla. Le Prophète a dit (à ses compagnons), 'Chase et le tuer.' Donc, je l'ai tué ". Le Prophète lui a ensuite donné les effets de l'espion tué (en plus de sa part du butin de guerre).

Volume 4, livre 52, numéro 287

Rapporté 'Amr bin Maimun

Umar (après avoir été poignardé), chargé (son serait-être-successeur) en disant, "je lui (ce est à dire le nouveau calife) invite à prendre soin de ces non-musulmans qui sont sous la protection d'Allah et à Son messager en ce qu'il doit respecter la convention convenue avec eux, et de lutter en leur nom (pour leur garantir la sécurité) et "il ne faut pas trop les impôts au-delà de leur capacité.

Volume 4, livre 52, numéro 288

Rapporté Saïd bin Jubair

Ibn 'Abbas a dit, "jeudi! Quoi (grande chose) a eu lieu le jeudi!" Puis il se mit à pleurer jusqu'à ce que ses larmes mouillées les graviers de la terre. Puis il dit: «Le jeudi la maladie de l'apôtre d'Allah a été aggravée et il a dit," me chercher écrit matériaux afin que je puisse avoir quelque chose de vous écrire après quoi vous ne serez jamais se égarer. "Les gens (présent il) différait dans ce matière et les gens ne devraient pas différer devant un prophète. Ils ont dit, «l'apôtre d'Allah est gravement malade. Le Prophète a dit, "Laissez-moi seul, que l'état dans lequel je suis maintenant, est mieux que ce que vous me appelez pour." Le Prophète sur son lit de mort, a donné trois ordres disant: "Expulsez les païens de la péninsule arabique, le respect et donner des cadeaux aux délégués étrangers comme vous me avez vu traiter avec eux." Je ai oublié la troisième (ordre) "(Jacob bin Muhammad a dit:« Je ai demandé à Al-Mughira bin 'Abdur-Rahman à propos de la péninsule arabique et il a dit, «Il comprend la Mecque, Médine, Al-Yama-ma et le Yémen. "Jacob a ajouté:« Et Al-Arj, le début de la Tihama. ")

Volume 4, livre 52, numéro 289

Ibn 'Umar

'Umar a vu un manteau de soie sont vendus sur le marché et il l'a apporté à l'apôtre d'Allah et dit: «Ô Messager d'Allah! Acheter ce manteau et vous ornent avec elle sur les« festivals d'identité et sur la satisfaction des délégations. " Apôtre d'Allah répondit: "Ce est la robe pour celui qui aura aucune part dans l'au-delà (ou, ce est porté par celui qui aura aucune part dans l'au-delà)." Après quelque temps avait passé, apôtre d'Allah a envoyé un manteau de soie à Omar. 'Umar a pris et l'apporta à l'apôtre d'Allah et dit: «O Apôtre d'Allah! Vous avez dit que ce est la robe de ce qui ne aura aucune part dans l'au-delà (ou, ce est porté par celui qui ne aura pas de part dans l'au-delà), mais tu me as envoyé ça! " Le Prophète a dit, "Je ai envoyé afin que vous pouvez le vendre ou remplir avec elle certains de vos besoins."

Volume 4, livre 52, 290 quinquies Nombre

Ibn 'Umar

Umar et un groupe des compagnons du Prophète énoncées avec le Prophète à Ibn Saiyad. Il le trouva en jouant avec des garçons près des monticules de Bani Maghala. Ibn Saiyad à cette époque était presque sa puberté. Il n'a pas remarqué (la présence du Prophète) jusqu'à ce que le Prophète lui caressait le dos de sa main et dit: «Ibn Saiyad! Avez-vous témoignez que je suis l'apôtre d'Allah?" Ibn Saiyad le regarda et dit: «Je témoigne que vous êtes l'Apôtre des analphabètes." Puis Ibn Saiyad demandé au Prophète. "Voulez-vous témoignez que je suis l'apôtre d'Allah?" Le Prophète lui dit: «Je crois en Allah et en Ses messagers." Ensuite, le Prophète a dit (à Ibn Saiyad). "Que voyez-vous?" Ibn Saiyad répondit: «Les vrais gens et faux me rendre visite." Le Prophète a dit, "Votre esprit est confus quant à cette question." Le Prophète a ajouté: «Je ai gardé quelque chose (dans mon esprit) pour vous." Ibn Saiyad dit: «Ce est Ad-Dukh." Le Prophète a dit (à lui), «Honte sur vous! Vous ne pouvez pas traverser vos limites." Sur ce 'Umar dit: «O Apôtre d'Allah! Permettez-moi de couper la tête." Le Prophète a dit: «Se il doit lui (c.-à-Ad-Dajjal) être alors vous ne pouvez pas le maîtriser, et devrait-il pas être lui, alors vous ne allez pas bénéficier de l'assassiner."

Volume 4, livre 52, numéro 290

Ibn Umar

(Suite) l'apôtre d'Allah (encore une fois) est allé avec Ubai bin Ka'b au jardin de palmiers où Ibn Saiyad logeait. Quand le Prophète entra dans le jardin, il a commencé à se cacher derrière les troncs des palmiers comme il voulait entendre quelque chose de la Ibn Saiyad avant que ce dernier pourrait le voir. Ibn Saiyad était couché dans son lit, recouvert d'un drap de velours, d'où ses murmures ont été entendus. La mère d'Ibn Saiyad vu le Prophète alors qu'il se cache derrière les troncs des palmiers. Elle se est adressée Ibn Saiyad, "O Saf!" (Et ce était son nom). Ibn Saiyad se leva. Le Prophète a dit, «Si cette femme l'a laissé à lui-même, il aurait révélé la réalité de son cas." Ensuite, le Prophète se leva parmi les gens, glorifiant Allah comme Il le mérite, il a mentionné Ad-Dajjal, en disant: «Je vous préviens de lui (c.-à-Ad-Dajjal) et il n'y a aucun prophète qui ne ont pas averti sa nation autour de lui, et Noah a averti sa nation autour de lui, mais je vous dire une déclaration qui ne prophète informé sa nation de. Vous devez comprendre que ce est un homme borgne et Allah ne est pas borgne. "

Volume 4, livre 52, numéro 291

Rapporté Oussama ben Zaid

Je ai demandé au Prophète lors de son pèlerinage, "O Messager d'Allah! Où allez-vous rester demain?" Il a dit: «Est-Aqil gauche pour nous une maison?" Il a ensuite ajouté: «Demain, nous allons rester à Khaif Bani Kinana, à savoir Al-Muhassab, où (les païens de) Quraish a pris un serment de Kufr (ce est à dire être fidèle au paganisme) dans ce Bani Kinana fit alliance avec Quraish contre Bani Hashim sur les termes qu'ils ne traiteraient pas avec les membres de la tribu est ou de leur donner refuge ". (Az-Zuhri a déclaré, "Khaif signifie vallée.") (Voir Hadith n ° 659, vol. 2)

Volume 4, livre 52, numéro 292

Rapporté Aslam

Umar bin Al-Khattab a nommé un esclave affranchi de son, appelé Hunai, gestionnaire de la Hima (ie un pâturage consacré pour le pâturage des animaux de la Zakat ou d'autres animaux spécifiés). Il lui dit: "O Hunai Ne pas opprimer les musulmans et repousser leur malédiction (invocations contre vous) pour l'invocation de l'opprimé est répondu à (par Allah);! Et de permettre le berger ayant quelques chameaux et ceux ayant quelques moutons (faire paître leurs animaux), et de prendre soin de ne pas laisser le bétail des 'Abdur-Rahman bin' Auf et le bétail des (Othman) bin 'Affan, car si leur bétail doit périr, alors ils ont leurs fermes et les jardins, tandis que ceux qui possèdent quelques chameaux et ceux qui possèdent quelques moutons, si leur bétail doit périr, apporteraient leurs personnes à charge à moi et demander de l'aide en disant, «chef de O des croyants! O chef des croyants! Aurais-je puis les négliger? (Non, bien sûr). Donc, je trouve plus facile de leur laisser de l'eau et de l'herbe plutôt que de leur donner de l'or et de l'argent (de la trésorerie des musulmans). Par Allah, ces gens pensent que je ont été injuste pour eux. Ce est leur terre, et pendant la période pré-islamique, ils se sont battus pour elle et ils ont embrassé l'Islam (volontiers) alors qu'il était en leur possession. Par Lui dans sa main ma vie est! Si ce ne était les animaux (sous ma garde) que je donne pour être montés pour la lutte dans le sentier d'Allah, je ne aurais pas tourné même un laps de leurs terres dans un Hima ".

Volume 4, livre 52, numéro 293

Rapporté Hudhaifa

Le Prophète a dit (à nous), "Liste les noms de ces personnes qui ont annoncé qu'ils sont musulmans." Donc, nous avons une liste mille cinq cents hommes. Puis nous nous sommes demandé, "Faut-il avoir peur (des infidèles) même si nous sommes un mille cinq cents en nombre?" Sans doute, nous avons assisté nous étant affligés de ces mauvais procès que l'on pourrait avoir à offrir la prière seul dans la peur.

Volume 4, livre 52, numéro 294

Rapporté Al-Amash

"Nous (liste des musulmans et) les a trouvés cinq cents." Et Abou Muawiya dit, "Entre 6-100 à sept cents."

Volume 4, livre 52, numéro 295

Ibn 'Abbas

Un homme est venu au Prophète et lui dit: «Ô Messager d'Allah! Je ai engagé dans l'armée pour telle ou telle Ghazwa, et ma femme est en laissant pour le Hajj." L'apôtre d'Allah a dit: "Revenez en arrière et effectuer le Hajj avec ta femme."

Volume 4, livre 52, numéro 296

Rapporté Az-Zuhri

comme suit dans Hadith 297.

Volume 4, livre 52, numéro 297

Rapporté Abou Hourayra

Nous étions en compagnie de l'apôtre d'Allah dans un Ghazwa, et il a remarqué un homme qui prétendait être un musulman, en disant: "Ce (homme) est des gens de la (l'Enfer) Feu." Quand la bataille a commencé, l'homme se est battu violemment jusqu'à ce qu'il a été blessé. Quelqu'un a dit, "O Apôtre d'Allah! L'homme que vous avez décrit comme étant des gens de la (l'Enfer) Feu combattu violemment aujourd'hui et est mort." Le Prophète a dit, "Il ira à la (l'Enfer) Feu." Certaines personnes étaient sur le point de mettre en doute (la vérité de ce que le Prophète avait dit) alors qu'ils étaient dans cet état, tout à coup quelqu'un a dit qu'il était toujours vivant, mais grièvement blessé. Quand la nuit est tombée, il a perdu patience et se est suicidé. Le Prophète a été informé de cela, et il dit: «Allah est Grand! Je témoigne que je suis esclave d'Allah et à Son messager." Puis il ordonna à Bilal d'annoncer parmi les gens: «Aucun entrera au paradis, mais un musulman, Allah peut soutenir cette religion (ce est à dire l'islam), même avec un homme désobéissant. '

Volume 4, livre 52, numéro 298

Anas bin Malik

L'apôtre d'Allah a prononcé un sermon et dit: "Zaid a reçu le drapeau et a été martyrisé, puis Ja'far a pris et a été martyrisé, puis 'Abdullah bin Rawaha prit et a été martyrisé, puis Khalid bin Al-Walid a pris sans avoir été nommé et Allah lui donna la victoire. " Le Prophète a ajouté, «Je ne suis pas content (ou ils ne seront pas heureux) qu'ils doivent rester (en vie) avec nous", tandis que ses yeux versaient des larmes.

Volume 4, livre 52, numéro 299

Anas

Les gens des tribus de Ril, Dhakwan, 'Usiya et Bani Lihyan venus au Prophète et affirmé qu'ils avaient embrassé l'Islam, et ils lui ont demandé de les soutenir avec quelques hommes pour lutter contre leur propre peuple. Le Prophète les a soutenus avec soixante-dix hommes de la Ansar dont nous avions l'habitude d'appeler Al-Qurra '(c.-à-chercheurs) qui (sur la piété) utilisé pour couper du bois pendant la journée et prier toute la nuit. Donc, ces gens ont pris les hommes (soixante-dix) jusqu'à ce qu'ils atteignent un endroit appelé Bir-Ma'ana où ils trahis et les martyrs. Alors, le Prophète a invoqué le mal sur la tribu de Ril, Dhakwan et Bani Lihyan pendant un mois dans la prière.

Rapporté Qatada

Anas nous a dit qu'ils (ce est à dire les musulmans) utilisés pour réciter un verset coranique concernant ces martyrs qui était

- "O Allah que nos gens soient informés en notre nom que nous avons rencontré notre Seigneur Qui a eu le plaisir avec nous et nous a fait plaisir!». Puis le verset a été annulée.

Volume 4, livre 52, numéro 300

Rapporté Abu Talha

Chaque fois que le Prophète a conquis certaines personnes, qu'il allait rester dans leur ville pendant trois jours.

Volume 4, livre 52, numéro 301

Anas

Le Prophète effectué 'Umra, partant de Al-Jarana où il a distribué le butin Hunain de guerre.

Volume 4, livre 52, numéro 302

Rapporté Nafi

Une fois un esclave d'Ibn 'Umar fui et rejoint le byzantine. Khalid bin Al-Walid lui revint et lui a retourné à 'Abdullah (bin' Umar). Une fois un cheval d'Ibn 'Umar aussi se est enfui et a suivi les Byzantins, et il (c.-à-Khalid) l'a récupéré et l'a renvoyé à' Abdullah.

Volume 4, livre 52, numéro 303

Ibn Umar

Qu'il était monté sur un cheval sur la journée, les musulmans se sont battus (contre les Byzantins), et le commandant de l'armée musulmane était Khalid bin Al-Walid qui avait été nommé par Abu Bakr. L'ennemi a pris le cheval loin, et quand l'ennemi a été vaincu, Khalid retourné le cheval lui.

Volume 4, livre 52, numéro 304

Rapporté Jabir bin Abdullah

Je ai dit, "O Messager d'Allah! Nous avons abattu un jeune mouton qui est le nôtre et ont une masse Sa d'orge. Donc, je vous invite avec quelques personnes." Alors, le Prophète a dit d'une voix forte: "O les gens de la! Jabir Trench avait préparé" Sur "alors venez."

Volume 4, livre 52, numéro 305

Rapporté Um Khalid (la fille de Khalid bin Said)

Je suis allé à l'apôtre d'Allah avec mon père et je était presque une chemise jaune. L'apôtre d'Allah a dit: «Sanah, Sanah!" ('Abdullah, le narrateur, a déclaré que' Sanah »signifiait« bon »dans la langue éthiopienne). Je ai alors commencé à jouer avec le sceau de la prophétie (entre les épaules du Prophète) et mon père m'a réprimandé sévèrement pour cela. Apôtre d'Allah dit. "Laissez-la», puis l'apôtre d'Allah (invoqué Allah de me accorder une longue vie) en disant (trois fois), "porter cette robe jusqu'à ce qu'il soit épuisé, puis le porter jusqu'à ce qu'il soit épuisé, puis le porter jusqu'à ce qu'il est usé. " (Le narrateur ajoute: «Il est dit que elle a vécu pendant une longue période, portant que le jaune) robe (jusqu'à sa couleur devient sombre à cause du long usage.")

Volume 4, livre 52, numéro 306

Rapporté Abou Hourayra

Al-Hasan bin 'Tout a une date dans les dates de la Sadaqa et le mettre dans sa bouche. Le Prophète a dit (à lui) en persan, "Kakh, Kakh! (C.-à-Savez-vous pas que nous ne mangeons pas la Sadaqa (ie ce qui est donné dans la charité) (la charité est la saleté du peuple))."

Volume 4, livre 52, numéro 307

Rapporté Abou Hourayra

Le Prophète se est levé parmi nous et a mentionné Al Ghulul, a souligné son importance et déclaré que ce était un grand péché dicton, "Tu ne commettras pas Ghulul car je ne voudrais pas voir quelqu'un d'entre vous au Jour de la Résurrection, transportant plus de son cou . un mouton qui sera bêle, ou de report de son cou un cheval qui sera hennissement Un tel homme sera en disant: '! O Apôtre d'Allah intercéder auprès de Dieu pour moi, et je vais répondre: «Je ne peux pas vous aider , car je ai transmis le message d'Allah sur vous ne devrais-je voir un homme portant sur son cou, un chameau qui sera grogne. Un tel homme dira: «O Messager d'Allah! intercède auprès d'Allah pour moi, et je dirai «Je ne peux pas vous aider car je ai transmis le message d'Allah sur vous,» ou l'un portant sur son or au cou et de l'argent et en disant, 'O Messager d'Allah! intercéder auprès de Dieu pour moi, et je vais dire,' je peux 't vous aider car je ai transmis le message d'Allah pour vous, ou l'un des vêtements portant qui seront flottant, et l'homme dira: «O Messager d'Allah! Intercéder auprès de Dieu pour moi. Et je vais dire: «Je ne peux pas vous aider, car je ai transmis le message d'Allah sur vous".

Volume 4, livre 52, numéro 308

Rapporté 'Abdullah bin' Amr

Il y avait un homme qui se occupait de la famille et les effets du Prophète et il fut appelé Karkara. L'homme est mort et l'apôtre d'Allah a dit: «Il est dans le" (Enfer) Feu. " Les gens se sont ensuite rendus à regarder et trouvé à sa place, un manteau qu'il avait volé le butin de guerre.

Volume 4, livre 52, numéro 309

Rapporté Abaya bin Rifaa

Mon grand-père, Rafi a dit: «Nous étions en compagnie du Prophète à Dhul-Hulaifa, et le peuple a souffert de la faim. Nous avons eu quelques chameaux et de moutons (comme butin) et le Prophète était encore derrière les gens. Ils se précipitèrent et mis les récipients de cuisson sur le feu. (Quand il est venu), il a ordonné que les casseroles devraient être bouleversés, puis il a distribué le butin (parmi les gens) concernant dix moutons comme égale à un chameau puis un chameau se enfuit et le peuple chassé il jusqu'à ils ont obtenu fatigué, comme ils l'avaient quelques chevaux (pour le chasser). Ainsi, un homme a jeté une flèche et provoquait l'arrêt (avec la permission d'Allah). Sur que le Prophète a dit: «Certains de ces animaux se comportent comme des bêtes sauvages , donc, si tout animal fuira loin de vous, traiter avec elle de la même manière ". Mon grand-père a demandé (le Prophète), "Nous espérons (ou ont peur) que nous pouvons rencontrer l'ennemi demain et nous ne avons aucun couteaux. Pouvons-nous abattre nos animaux avec des cannes?" L'apôtre d'Allah répondit: «Si l'instrument utilisé pour tuer provoque l'animal à saigner abondamment et si le nom d'Allah est mentionné sur le tuer, puis manger sa viande (il est licite), mais ne utilisera pas une dent ou un clou et je suis vous dire la raison: Une dent est un os (et en massacrant avec un os est interdit), et un clou est l'instrument d'abattage des Ethiopiens ".

Volume 4, livre 52, numéro 310

Rapporté Qais

Jarir bin Abdullah m'a dit, «l'apôtre d'Allah a dit à moi," Vous ne me soulager de Dhul-Khalasa? Dhul-Khalasa était une maison où la tribu de Khatham habitude de rester, et il se appelait Ka'bat-ul Yamaniya. Je ai donc procédé à une centaine et cinquante (hommes) de la tribu de Ahmas qui étaient bons cavaliers . Je ai informé le Prophète que je ne pouvais pas rester ferme sur les chevaux, alors il m'a frappé sur la poitrine avec sa main et je ai remarqué ses traces de doigts sur ma poitrine. Il a invoqué, "O Allah! Faites-lui ferme et un guidage et rightly- guidée homme. " Jarir mis en marche vers ce lieu, démantelé et brûlé, puis envoyé les bonnes nouvelles à l'apôtre d'Allah. Le messager de Jarir a dit à l'apôtre d'Allah. "O Messager d'Allah! Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, je ne ai pas venir à vous jusqu'à ce qu'il (c.-à-la maison) avait été transformée (noir) comme un chameau galeux (couvert de goudron)." Alors le Prophète invoque Allah de bénir les chevaux des hommes de Ahmas cinq fois.

Volume 4, livre 52, numéro 311

Ibn 'Abbas

Le Prophète a dit, le jour de la conquête de la Mecque, "Il n'y a pas de migration (après la Conquête), mais Jihad et de bonnes intentions, et quand vous êtes appelés pour le Jihad, vous devez immédiatement répondre à l'appel."

Volume 4, livre 52, numéro 312

Rapporté Abou Uthman An-Nahdi

Mujashi (bin Mas'ud) a pris son frère Mujalid bin Musud au Prophète et lui dit: «Ce est Mujalid et il vous donnera un serment d'allégeance à vous pour la migration." Le Prophète a dit, "Il n'y a pas de migration après la conquête de la Mecque, mais je vais prendre son serment d'allégeance à l'islam."

Volume 4, livre 52, numéro 313

Rapporté 'Ata'

I et 'Ubai bin' Umar est allé à 'Aisha alors qu'elle demeurait près Thabir (ie une montagne). Elle a dit, "Il n'y a pas de migration après Allah a donné à Son Prophète victoire sur La Mecque."

Volume 4, livre 52, numéro 314

Rapporté bin Sad 'Ubaida

. Abu Abdur-Rahman qui était l'un des partisans de Uthman dit Abou Talha qui était l'un des partisans d'Ali, "Je sais parfaitement ce encouragé votre chef (ce est à dire 'Ali) pour verser le sang je l'ai entendu dire: Une fois que le Prophète m'a envoyé et Az-Zubair disant: «Passez à telle ou telle Ar-Roudah (lieu) où vous trouverez une dame que Hatib a donné une lettre. Ainsi, lorsque nous sommes arrivés à Ar-Roudah, nous avons demandé à la dame de la main sur la lettre pour nous. Elle a dit, «Hatib ne m'a pas donné ne importe quelle lettre.» Nous avons dit à elle. «Prenez la lettre ou bien nous allons dépouiller vos vêtements.» Alors, elle a sorti de sa tresse. Alors le Prophète envoyé pour Hatib, (qui est venu) et dit: «Ne vous pressez pas de me juger, car, par Allah, je ne suis pas devenu un mécréant, et mon amour à l'Islam est augmentation. (La raison d'écrire cette lettre était) qu'il n'y a aucun de vos compagnons, mais a des parents à La Mecque qui se occuper de leurs familles et leurs biens, alors que je ne ai personne là-bas, alors je ai voulu les faire un peu de faveur (afin qu'ils puissent occuper de ma famille et de la propriété). Le Prophète l'a cru. 'Umar dit: «Permettez-moi de couper son (ce est à dire de Hatib) cou comme il l'a fait l'hypocrisie». Le Prophète a dit (à Omar), «Qui sait, peut-être Allah a regardé les guerriers de Badr et ladite (pour eux),« Faites ce que vous voulez, car je vous ai pardonné. » "'Abdur-Rahman a ajouté:« Alors, ce est ce que lui (c.-à-Ali) encouragée. "

Volume 4, livre 52, numéro 315

Ibn Abi Mulaika

Ibn Az-Zubair dit Ibn Ja'far "Vous souvenez-vous quand je, vous et Ibn 'Abbas suis sorti pour recevoir l'apôtre d'Allah?" Ibn Ja'far répondu par l'affirmative. Ibn Az-Zubair a ajouté: «Et l'apôtre d'Allah nous a fait (c.-I et Ibn 'Abbas) monter avec lui et vous a laissé."

Volume 4, livre 52, numéro 316

Comme avec narration-Sa'ib bin Yazid

Je ai avec quelques garçons sortis de recevoir l'apôtre d'Allah au Thaniyatal-Wada '.

Volume 4, livre 52, numéro 317

Rapporté Abdullah

Quand le Prophète revint (du Jihad), il disait Takbir trois fois et ajouter, «Nous sommes de retour, si Allah le veut, avec la repentance et adorant et louant (notre Seigneur) et nous prosterner devant notre Seigneur. Allah a tenu sa promesse et a aidé son Esclave, et Il a vaincu seul les infidèles) (clans ".

Volume 4, livre 52, numéro 318

Anas bin Malik

Nous étions en compagnie du Prophète alors qu'il revenait d''Usfan, et l'apôtre d'Allah a été au guidon de sa chamelle gardant Safiya bint Huyay cheval derrière lui. Sa chamelle a glissé et deux d'entre eux est tombé. Abou Talha a sauté de son chameau et dit: «O Messager d'Allah! Puisse Allah me sacrifier pour vous." Le Prophète a dit, "Prenez soin de la dame." Ainsi, Abou Talha couvert son visage avec un vêtement et se rendit à Safiya et son couvert avec elle, et puis il trouve juste la condition de leur chameau qu'elle sorte que deux d'entre eux Rodé, et nous avons été encercle l'apôtre d'Allah comme un couvercle. Quand nous avons approché Medina, le Prophète a dit, "Nous sommes de retour avec la repentance et adorant et louant notre Seigneur." Il répétait ce jusqu'à ce qu'il entra Medina.

Volume 4, livre 52, numéro 319

Anas bin Malik

Que lui et Abou Talha est venu en compagnie du Prophète et Safiya accompagnait le Prophète, qui a laissé sa promenade derrière lui sur sa chamelle. Pendant le voyage, la chamelle a glissé et est à la fois le Prophète et (sa) femme est tombée vers le bas. Abou Talha (le sous-narrateur pense que Anas Abou Talha dit que sauté de son chameau rapidement) dit: «O Messager d'Allah! Puisse Allah me sacrifier pour toi! Avez-vous blessé?" Le Prophète répondit: «Non, mais prendre soin de la dame." Abou Talha couvert son visage avec son manteau et se dirigea vers elle et la couvrit de son vêtement, et elle se leva. Il a ensuite droit l'état de leur chamelle et deux d'entre eux (ce est à dire le Prophète et son épouse) est monté et a procédé jusqu'à ce qu'ils se approchaient Medina. Le Prophète a dit, "Nous sommes de retour avec la repentance et adorant et louant notre Seigneur." Le Prophète répétait cette déclaration jusqu'à ce qu'il entra Medina.

Volume 4, livre 52, numéro 320

Rapporté Jabir bin Abdullah

Je étais sur un voyage en compagnie du Prophète et quand nous sommes arrivés à Médine, il m'a dit, "entrer dans la mosquée et d'offrir deux Rakat."

Volume 4, livre 52, numéro 321

Rapporté Ka'b

Chaque fois que le Prophète revint d'un voyage dans la matinée, il entrerait dans la mosquée et offrir deux Rakat avant de se asseoir.

Volume 4, livre 52, numéro 322

Rapporté Mouharib bin Dithar

Jabir bin Abdullah dit: «Quand l'apôtre d'Allah est arrivé à Médine, il égorgea un chameau ou une vache." Jabir a ajouté: «Le Prophète a acheté un chameau de moi pour deux uqiya-s (d'or) et un ou deux dirhams. Quand il a atteint Sirar, il ordonna qu'une vache être abattus et ils mangèrent sa viande. Quand il arriva à Médine, il a ordonné moi d'aller à la mosquée et offre deux Rakat et pesais (et donné) me le prix du chameau. "

Volume 4, livre 52, numéro 323

Rapporté Jabir

Une fois que je reviens d'un voyage et le Prophète a dit (pour moi) "Offrez deux Rakat." (Sirar est un endroit proche de la médina).



Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

La page web principale CROIRE (et l'index sur des sujets) est à CROIRE Religieux Informations Source - Par Alphabet http://mb-soft.com/believe/beliefr.html