Agrapha de Jésusse

Informations générales

Le Agrapha de Jésus est un terme inventé par l'allemand du 18e siècle Körner érudit JG dictons attribués à Jésus-Christ qui ne sont pas contenues dans les Évangiles. En 1897 et 1903 papyrus contenant de précieux dictons tels ont été découverts à Oxyrhyncus, dans ce qui est maintenant l'Egypte. Un livre de proverbes tels de Jésus a été, dans les premières traditions, attribuée à saint Matthieu, l'un des 12 apôtres. La désignation agrapha (grec, "les choses non écrites») reflète le point de vue que ces paroles représentent la survivance d'une tradition orale qui se sont développées indépendamment de la tradition incarnée dans les Evangiles écrits. La plupart des paroles sont conservées dans le Talmud, dans l'Evangile apocryphe de Thomas, dans les écrits des Pères de l'Eglise, et dans diverses sources musulmanes.

En plus de dictons conservés dans les sources extracanonical, il ya plusieurs qui se produisent dans le texte du Nouveau Testament, mais en dehors des Évangiles. Un exemple célèbre est le dicton "Il ya plus de bonheur à donner qu'à recevoir», attribué à Jésus par saint Paul dans un discours rapporté dans Actes 20:35. De même, dans 1 Corinthiens 11:24-25, Paul prétend citer remarques du Christ avant la dernière Cène, en utilisant des mots qui sont similaires mais pas identiques à celles de Luc 22:19-20. Citation de Paul dans 1 Corinthiens est lui-même cité dans les Constitutions apostoliques 4ème siècle (8.12), mais dans ce dernier ouvrage un commentaire explicatif par Paul ("Vous êtes en proclamant la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne», 1 Corinthiens 11:26) est enregistré que les paroles de Jésus («Vous êtes en proclamant ma mort jusqu'à ce que j'arrive"). Cette évolution suggère une façon dont l'agrapha peut avoir augmenté.

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail
Un troisième corps de l'agrapha surviennent comme des ajouts manuscrits isolés à différents évangile. Dans Luc 06:05, par exemple, un seul manuscrit enregistre la déclaration suivante faite par Jésus à un homme retrouvé effectuant un travail le jour du sabbat: «Ami, si vous savez ce que vous faites, vous êtes bénis, mais si vous n'aimez pas, vous êtes maudits comme un disjoncteur de la loi. " Ici, la question devient une des critique textuelle: Beaucoup dictons de Jésus qui sont généralement imprimées dans les éditions modernes de la Bible peut être montré sur des motifs textuelle pour avoir le caractère d'ajouts ultérieurs. C'est une question de tradition que ces paroles sont imprimées dans le texte de la Bible et ne sont pas classés comme agrapha.


Agrapha

Information catholique

Un premier nom utilisé, en 1776, par JG Körner, pour les paroles de Jésus qui sont venus jusqu'à nous en dehors des évangiles canoniques. Après Alfred Resch avait choisi l'expression, comme le titre de son savant ouvrage sur ces énonciations (1889), son sens technique a été généralement acceptée. Nous allons examiner, d'abord, les limites de la Agrapha, deuxièmement, les critères de leur authenticité, troisièmement, la liste de ceux qui sont probablement authentiques.

LIMITES

Le Agrapha doit satisfaire à trois conditions:

ils doivent être énonciations, et non les discours;

ils doivent être énonciations de Jésus;

ils ne doivent pas être contenus dans les évangiles canoniques.

(A) Etre énonciations simples, et non les discours, les Agrapha ne pas embrasser les sections longues attribuées à Jésus dans la "Didascalie" et le "Pistis Sophia". Ces ouvrages contiennent aussi quelques brèves citations de mots présumés de Jésus, mais ils peuvent avoir à être exclus de la énonciations pour d'autres raisons. Tel semble être le disant dans "Didasc. Syr." II, 8 (éd. Lagarde, p. 14); «Un homme n'est pas approuvé, s'il est untempted."

(B) Etre paroles de Jésus, le Agrapha n'embrassent pas: (1) Les énonciations contenues dans les romans religieux, tels que nous trouvons dans les Évangiles apocryphes, les Actes apocryphes, ou la Lettre du Christ à Abgar (Hist. Eccl Eus.. ., I, 13). (2) passages de l'Écriture attribue à Jésus par un simple oubli. Ainsi, «Didasc. Apost. Syr." (Éd. Lagarde, p. 11, ligne 12) attribue au Seigneur les paroles de Prov. XV, 1 (septembre), "Wrath perdent les hommes sages, même". (3) Les expressions attribuées à Jésus par l'erreur de transcripteurs. L'épître de Barnabas, IV, 9, lire: «En tant que fils de Dieu dit: Faisons résister à toute iniquité, et le tenir dans la haine." Mais c'est simplement un rendu d'une erreur du scribe qui a écrit latine "sicut dicit filius Dei», au lieu de «sicut Dei decet filios", le rendu réel de l'os grec prépei theou uìoîs. (4) Les énonciations attribué à Jésus par de simples conjectures. Resch a avancé l'hypothèse que les mots de Clem. Alex. Strom. I, 8, 41, «Ce sont ceux qui exercent leur métier à tisser et rien d'armure, dit l'Écriture», se référer à une parole de Jésus, mais il n'ya pas de bases solides pour cette croyance.

(C) En venant jusqu'à nous à travers les canaux en dehors des Évangiles canoniques, les Agrapha ne comprennent pas: (1) Mere formes parallèles, ou des amplifications, ou encore des combinaisons de énonciations contenues dans les Évangiles canoniques. Ainsi nous trouvons une combinaison de Matt, VI, 19;. X, 9; Luc, XII, 33, Ephr. Syr. Test. (Opp. Græce, éd Assemani, II, 232.): «Car j'ai entendu le bon enseignant dans les évangiles divine disant à ses disciples, Obtenez-vous rien sur la terre." (2) paragraphes Homiletical de Jésus, pensées donnée par les auteurs anciens. Ainsi Hippolyte (Demonstr. adv. Judaeos, VII) paraphrases Ps. lxviii (lxix), 26: «D'où il dit: Que leur temple, le père, être désolé."

CRITÈRES de l'authenticité

L'authenticité de l'Agrapha peut être déduit en partie de externes et en partie de la preuve interne.

(A) externe Evidence.-Premier déterminer la source ou des sources indépendantes par lequel toute Dire en question a été conservée, et ensuite voir si l'ancienne autorité pour le dire est de la date et de caractère que l'on peut raisonnablement avoir eu accès à l'extra- la tradition canonique. Pour Papias et l'accès Justin Martyr peut être admis, mais à peine pour un écrivain du quatrième siècle. Ce sont des cas extrêmes, la principale difficulté est préoccupé par les auteurs intermédiaires.

(B) interne Evidence.-La question suivante est, si le Dire à l'étude est conforme à la pensée et l'esprit de Jésus qui se manifeste dans les évangiles canoniques. Si une conclusion négative être atteint dans cette enquête, la preuve doit être complétée par trouver une explication juste de la montée de l'énonciation.

LISTE DES AUTHENTIQUE Agrapha

Les sources à partir desquelles l'Agrapha authentiques peuvent être recueillies sont les suivantes: (a) le Nouveau Testament et les manuscrits du Nouveau Testament, (b) la tradition apocryphe; (c) les citations patristiques, et (d) le soi-disant «Oxyrhynchus Logia" de Jésus. Agrapha contenues dans les sources juives ou mahométanes peut être curieux, mais ils ne sont guère authentique. Depuis la critique de la Agrapha est dans la plupart des cas difficiles, et souvent insatisfaisante, le désaccord fréquent dans la critique des résultats doit être prévu comme une question de cours. Le Agrapha suivantes sont probablement authentiques proverbes de Jésus.

(A) Dans le Nouveau Testament et les manuscrits du Nouveau Testament: Dans codex D et Phi, et dans certaines versions de Matt, xx, 28, «Cherchez la petite à augmenter, et de la plus grande à être moins.". Dans le Codex D de Luc, VI, 4: «Le même jour, voyant un travaillant sur le sabbat, il lui dit: Homme, si tu sais ce que tu fais, tu es bénie, mais si tu ne connais pas, tu es maudit et un transgresseur de la loi. " Dans les Actes, XX, 35, «Se souvenir du mot du Seigneur Jésus, comment il a dit: Il est une chose plus de bonheur à donner, plutôt que de recevoir."

(B) Dans la tradition apocryphe: Dans l'Evangile selon les Hébreux (Jérôme, Ezech, XVIII, 7.): «Dans l'Evangile qui les Nazaréens sont habitués à lire, que, selon les Hébreux, il est mis parmi les plus grands crimes lui qui doit avoir affligé l'esprit de son frère. " Dans le même Evangile (Jérôme, Ep, v, 3 sq.): «Dans l'Evangile en hébreu aussi, nous lisons que le Seigneur dit aux disciples: Et jamais, dit-il, se réjouir, sauf si vous avez regardé votre frère dans la l'amour ». En Eglise apostolique-Ordre, 26: «Car il nous a dit avant, quand il était enseignant: Ce qui est faible, sera sauvé par ce qui est fort." Dans «Acta Philippi", 34: «Car le Seigneur m'a dit: Si vous ne vous rendre le plus faible dans le supérieur et la gauche dans la droite, vous n'entrerez pas dans mon royaume."

(C) Dans les citations patristiques: Justin Martyr, Dial. 47: «C'est pourquoi aussi notre Seigneur Jésus-Christ a dit, que ce soit dans les choses, je vous appréhender, dans ceux que je ne vous juge." Clément d'Alexandrie, Strom. I, 24, 158: «Pour demander, dit-il pour les grandes choses, et la petite doit être ajoutée pour vous." Clément d'Alexandrie, Strom. I, 28, 177: «A juste titre donc l'Écriture aussi dans son désir de nous rendre ces dialecticiens, nous exhorte: Être approuvé changeurs, désapprouvant certaines choses, mais tenant fermement ce qui est bon." Clément d'Alexandrie, Strom. V, 10, 64: «Pour ne pas à contrecoeur, il dit que le Seigneur a déclarer dans un évangile certaine: Mon mystère est pour moi et pour les fils de ma maison." Origène, Homil. dans Jer, XX, 3: «Mais le Sauveur lui-même dit: Celui qui est près de moi est près du feu, celui qui est éloigné de moi, est loin d'être le royaume.".

(D) Dans le Logia Oxyrhynchus: Le premier est Logion partie de Luc, VI, 42; de la quatrième, que le mot «pauvreté» est à gauche; le huitième, elle aussi, gravement mutilée. Le texte de la Logia autre est dans un état plus satisfaisant. Deuxième Logion: «Jésus dit, sauf que vous vite pour le monde, vous trouverez en aucune façon le royaume de Dieu." Troisième Logion: «Jésus dit, je me tenais au milieu du monde, et dans la chair a été que j'ai vu d'eux, et j'ai trouvé tous les hommes ivres, et n'en a pas trouvé, je soif parmi eux, et mon âme affligée sur les fils des hommes , parce qu'ils sont aveugles dans leur cœur, et ne voient pas. " Cinquième Logion: «Jésus dit, là où il ya deux, ils ne sont pas sans Dieu, et partout où il ya un seul, je dis que je suis avec lui soulever la pierre et il tu me trouver; cliver le bois, et je suis là. ». Logion sixième: «Jésus dit: Un prophète n'est pas acceptable dans son propre pays, ni doth une cures de travail des médecins sur ceux qui le savent." Logion septième: «Jésus dit, une ville construite sur le sommet d'une colline et affermis peut ni tomber ni être caché." Huitième Logion: «Jésus dit: N'entends-tu avec une oreille..." Affirmation Resch que 75 Agrapha sont probablement authentiques proverbes de Jésus s'harmonise avec l'hypothèse que tout le printemps de la même source, mais ne se féliciter de l'arrêt d'autres savants.

Publication d'informations écrites par AJ Maas. Transcrit par WGKofron. Avec tous mes remerciements à l'église St. Mary, à Akron, Ohio The Catholic Encyclopedia, Volume I. Publié 1907. New York: Robert Appleton Société. Nihil obstat, Mars 1, 1907. Remy Lafort, STD, Censeur. Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Bibliographie

Cordes dans HAST., Dict. de la Bible (New York, 1905); Sprüche Jesu, Texte und Untersuch, XIV, 2 (Leipzig, 1896);. RESCH, Agrapha, Texte und Untersuch, VI (Leipzig, 1889);. Grenfell et Hunt, LOGIA Iesou, (. Egypte Expl Fonds, Londres, 1897); BLOCAGE ET S ANDAY, paroles de Jésus (Oxford, 1897); Nestler, NT Supplementum (Leipzig, 1896). Bibliographies complètes se trouvent dans la plupart des travaux précédents.



Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'