Évangélismese

Informations générales

Évangélisme est le terme appliqué à un certain nombre de mouvements liés au sein du protestantisme. Ils sont liés par une commune insistance sur ce qu'ils croient être une relation personnelle avec Jésus-Christ et un engagement à la demande du Nouveau Testament. Évangélisme est généralement associée à un type de prédication qui invite l'auditeur à avouer son le péché et nous croyons dans le pardon du Christ.

Au cours de la fin du 17e siècle et tout au long du 18e, le piétisme a été la cheville ouvrière de la sorte - renaissance appelé évangélique en Allemagne. Son homologue en Grande-Bretagne et les États-Unis a été le méthodisme, qui a contribué à la série de reprises appelé le Grand Réveil qui a balayé l'Amérique du 18ème siècle. L'objectif commun des mouvements évangéliques était de revitaliser les églises spirituellement. À la fin du 18e et début du 19e siècle, les évangéliques dans l'Eglise d'Angleterre - en particulier William Wilberforce et d'autres membres du groupe connu sous le nom de la secte de Clapham - a joué un rôle de premier plan dans le mouvement visant à abolir l'esclavage dans les colonies britanniques.

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail
Depuis environ 1950, le terme évangélique a été fréquemment appliqué aux États-Unis pour les héritiers et les partisans de l'intégrisme.

Merritt Bassett Paul

Bibliographie
Bloesch DG, Principes fondamentaux de la théologie évangélique (1982), et la liberté de l'obéissance (1987); Hunter JD, Evangelicism: la prochaine génération (1987); Hylson K - Smith, évangéliques dans l'Eglise d'Angleterre, de 1734 à 1984 (1989); Marsden G, ed., Evangelicism et Amérique moderne (1984).


Évangélisme

Informations générales

Évangélisme est un mouvement moderne anglo-protestantisme américain (et dans les pays influencés par la Grande-Bretagne et l'Amérique du Nord) qui met l'accent sur l'engagement personnel au Christ et à l'autorité de la Bible. Elle est représentée dans la plupart des confessions protestantes.

Les évangéliques croient que chaque individu a besoin d'une renaissance spirituelle et d'engagement personnel à Jésus-Christ comme Sauveur, par la foi en sa mort expiatoire sur la croix (généralement, mais pas nécessairement, à travers une expérience de conversion spécifiques). Ils insistent sur la stricte orthodoxie sur les doctrines cardinales, la morale, et en particulier sur l'autorité de la Bible. De nombreux évangéliques suivent une traditionnelle, l'interprétation précritique de la Bible et insister sur son inerrance (liberté de l'erreur de l'histoire ainsi que dans la foi et la morale).

L'évangélisme terme a été une source de controverse, et la relation exacte ou la distinction entre l'évangélisme et le fondamentalisme a été contesté. Les protestants libéraux s'opposent souvent à l'utilisation des évangéliques de se référer uniquement à la stricte traditionalistes.

Dans le sens général, évangéliques (de la euangelion grec du Nouveau Testament, «bonnes nouvelles») signifie tout simplement se rapportant à l'Evangile. Le mot a identifié les premiers dirigeants de la Réforme, qui a insisté sur le message biblique et a rejeté l'interprétation officielle du dogme par l'Église catholique romaine. Ainsi, l'Église évangélique protestante signifie souvent simplement en Europe continentale et dans les noms d'églises ailleurs. En Allemagne, une fois identifiés les luthériens à la différence de l'Église réformée (calviniste) des églises. Néanmoins, le corps grand syndicat, l'Eglise évangélique d'Allemagne, regroupe aujourd'hui la plupart des protestants, qu'ils soient luthériens ou calvinistes, libéraux ou conservateurs. Le terme a également été appliqué à l'aile basse Église de l'anglicanisme, qui souligne la prédication biblique, par opposition à sacramentalisme et la croyance en l'autorité de la tradition de l'église.

Antécédents

Ancêtres de l'évangélisme du 20e siècle sont dissidents avant la Réforme, comme les Français marchand Pierre Valdo, chef de file au début des Vaudois; du 14ème siècle théologien anglais John Wycliffe, et Jean Huss (Jan Hus), leader des Hussites du 14ème siècle. Les réformateurs du 16ème siècle, les Puritains du 17ème siècle anglais et américains, et les Baptistes précoce et non-conformistes d'autres étaient plus précurseurs immédiats de l'évangélisme. Repères historiques du mouvement comprennent l'arrivée (1666) de Philipp Jakob Spener dans une paroisse de Francfort, où il est devenu le leader du piétisme dans le luthéranisme allemand, et de l'expérience 1738 de conversion de John Wesley, le chef du méthodisme au sein de l'Église d'Angleterre . Les deux piétisme et le méthodisme a enseigné la nécessité de la foi qui sauve personnelle plutôt que l'adhésion de routine dans l'église nationale, et ils ont eu un impact profond sur la vie de dévotion personnelle, l'évangélisation, réforme de l'Église, et - en cas de Wesley - vaste programme de réformes sociales. Évangélisme anglais a atteint un point culminant avec Wesley et les laïcs député William Wilberforce. Wilberforce et ses associés ont grandement contribué à l'éducation pour les pauvres, la fondation de la Church Missionary Society (1798) et la British and Foreign Bible Society (1803), l'institution de l'interdiction de la Colombie sur la traite des esclaves (1807), et l'abolition de l'esclavage (1833) dans les territoires britanniques.

Évangélisme aux États-Unis

collègue Wesley et George Whitefield parfois au différend lié cette évangélisme anglais avec le renouveau dans les colonies américaines. Le Grand Réveil développé vers 1725, approfondi avec la prédication et l'écriture de la ministre congrégationaliste Jonathan Edwards, et a atteint un pic après 1740 avec des visites prédication Whitefield. Un deuxième Awakening est souvent identifié au début des Etats-Unis du 19ème siècle, et des reprises d'autres ont suivi. L'étiquette évangélique ont commencé à être appliquées aux efforts de sensibilisation à interconfessionnel et la mise en place de missions à l'étranger. Revivalism a été caractérisée par des réunions de camp et les ministères itinérants des évangélistes comme Charles G. Finney et Dwight L. Moody. Leur successeur exceptionnelle du 20ème siècle est Billy Graham, le chef de file aux États-Unis l'évangélisme depuis la Seconde Guerre mondiale.

Modern Évangélisme

L'émergence du modernisme théologique au cours du 19e siècle, en particulier la critique historique de la Bible, a produit un mouvement de réaction au sein de plusieurs confessions religieuses. De 1910 à 1915 érudits conservateurs a produit une série de fascicules intitulée Les Principes fondamentaux, et en 1920, un conservateur du Nord-Baptiste journal a inventé le fondamentaliste de désignation pour les défenseurs de l'orthodoxie.

Le terme fondamentalisme progressivement en vint à désigner uniquement la plus intransigeante et l'aile militante du mouvement, cependant, et plus modérée protestants conservateurs ont commencé à adopter l'ancienne appellation du évangélique. Ils ont créé l'Association nationale des évangéliques aux États-Unis (1942) et dans le monde Evangelical Fellowship (1951), celui-ci relance un organisme international formé en vertu de la Grande-Bretagne l'Alliance Evangélique (fondée en 1846). Les circonscriptions de ces organismes sont en grande partie en dehors des Conseils mondiale et nationale des Eglises, mais un grand nombre des évangéliques existent au sein des confessions intégrer œcuménique.

Le plus grand organisme américain protestant, la Southern Baptist Convention, englobe principes évangéliques; d'autres composants de l'évangélisme notamment pentecôtistes, le Renouveau charismatique (y compris son aile catholique romaine), les églises Arminian-Sainteté, confessionalists conservateurs tels que le Synode Lutheran Church-Missouri, et de nombreux baptistes noirs, ainsi que des indépendants "missions foi» et les ministères interconfessionnelles tels que l'Inter-Varsity Christian Fellowship, Campus Crusade for Christ, et World Vision. Actuel ponts évangélisme deux éléments qui ont été, pour la plupart, l'antithèse du 19e siècle, les conservateurs doctrinaires et le renouveau.

matériaux d'enseignement évangélique sont produites par un certain nombre de maisons d'édition, et des publications telles que le christianisme d'aujourd'hui sont largement lus. prédicateurs évangéliques ont depuis longtemps fait un large usage des émissions de radio, et pendant les années 1970 des programmes évangéliques à la télévision se multiplient, atteignant une audience de plus de 20 millions. Selon une estimation récente, il ya environ 157 millions d'évangéliques dans le monde entier, dont environ 59 millions aux États-Unis.

Richard N. Ostling


Évangélisme

Advanced Information

Évangélisme est le mouvement dans le christianisme moderne, qui transcende les frontières confessionnelles et confessionnelles, qui met l'accent de la conformité aux principes fondamentaux de la foi et un missionnaire de la compassion et de l'urgence. Une personne qui s'identifie à elle est un «évangélique», celui qui croit et proclame l'Évangile de Jésus-Christ. Le mot est dérivé du grec euangelion nom, traduit par la bonne nouvelle, ou joyeux de bonnes nouvelles, ou gospel (un dérivé de l'anglais godspell Orient, un discours ou une histoire au sujet de Dieu), et euangelizomai verbe, annoncer de bonnes nouvelles ou de proclamer que de bonnes nouvelles. Ceux-ci semblent presque cent fois dans le NT et ont passé dans les langues modernes à travers le evangelium équivalent latin.

Bible l'Evangile est défini dans 1 Cor. 15h01 - 4, le message que le Christ est mort pour nos péchés, fut enseveli et est ressuscité le troisième jour dans l'accomplissement des Ecritures prophétiques et, partant, à condition que le chemin de la rédemption pour l'humanité pécheresse. Trois fois le NT appelle celui qui prêche l'Evangile, une euangelistes (évangéliste).

Sens théologique

Évangélisme a la fois un sens théologique et historique. Théologiquement il commence avec un accent sur la souveraineté de Dieu, transcendant et personnel, Etre infini qui a créé et règne sur le ciel et la terre. Il est un Dieu saint qui ne peut tolérer le péché, et pourtant il est l'un de l'amour et la compassion pour le pécheur. Il identifie activement avec les souffrances de son peuple, leur est accessible à travers la prière, et a, par sa libre volonté souveraine a élaboré un plan selon lequel ses créatures peuvent être rachetées. Bien que le plan est prédéterminé, il leur permet de coopérer dans la réalisation de ses objectifs et apporte leurs testaments en conformité avec sa volonté.

Évangéliques ce qui concerne l'Écriture comme l'enregistrement d'inspiration divine de la révélation de Dieu, l'infaillible, guide faisant autorité pour la foi et la pratique. L'inspiration n'est pas dictée mécanique, mais plutôt, l'Esprit Saint a guidé les auteurs bibliques différents dans leur choix de mots et de sens, elles ont écrit sur des questions à leurs places respectives et les heures. Ainsi, les mots et les images sont conditionnées par la culture, mais Dieu n'en a pas moins fait part de ses éternelle, inconditionnelle Word à travers eux. Les Écritures sont infaillibles dans tout ce qu'ils affirment et servir de l'expression adéquate, normative, et parfaitement sûr de la volonté de Dieu et le but. Mais l'enseignement céleste de la Bible n'est pas évident, et l'orientation et l'illumination de l'Esprit Saint est nécessaire pour faire ressortir le sens divin incorporé dans le texte et l'appliquer à nos vies.

Nier la doctrine des Lumières de la bonté innée de l'homme, les évangéliques croient en la dépravation totale de l'homme. Toute la bonté qui existe dans la nature humaine est entachée par le péché, et la plus grande dimension de la vie est libre de ses effets. L'homme a été créé à l'origine parfait, mais par le péché automne entré dans la course, ce qui rend l'homme corrompu au cœur même de son être, et cette infection spirituelle a été transmise de génération en génération. Le péché n'est pas une faiblesse inhérente ou de l'ignorance, mais la révolte positive contre la loi de Dieu. Il est la cécité morale et spirituelle et de la servitude aux pouvoirs échappent à son contrôle. La racine du péché est l'incrédulité, et ses manifestations sont l'orgueil, la soif de pouvoir, la sensualité, l'égoïsme, la peur et le mépris pour les choses spirituelles. La propension au péché est dans l'homme dès sa naissance, son pouvoir ne peut être rompu par l'effort humain, et le résultat final est la séparation complète et permanente de la présence de Dieu.

Dieu lui-même fourni le moyen de sortir du dilemme de l'homme en autorisant son Fils unique, Jésus-Christ, à assumer la peine de mort et de l'expérience au nom de l'homme. Christ a fait l'expiation pour le péché sur la croix du Calvaire en répandant son sang, ce qui rachète l'homme du pouvoir de la mort spirituelle par mourir à sa place. expiation vicaire ou du fait d'autrui du Christ a été une rançon pour les péchés de l'humanité, une défaite de la puissance des ténèbres, et une satisfaction pour le péché, car il répondu à la demande de la justice de Dieu. Ensuite, lorsque le Christ ressuscité de la tombe, il a triomphé de la mort et l'enfer, démontrant ainsi la suprématie de la puissance divine dans un monde maudit le péché et jeter les bases pour le rachat éventuel de toute la création de l'influence corruptrice du péché. Pour affirmer l'expiation, les chrétiens sont appelés à témoigner par suite de leur Seigneur dans une vie de disciple exigeants et supporter les fardeaux, les souffrances et les besoins des autres.

Les évangéliques croient que le salut est un acte de la grâce divine imméritée reçu par la foi dans le Christ, non pas par tout type de travaux pénitence ou bonne. Ses péchés sont pardonnés, et l'on est régénéré (renaître), justifié devant Dieu, et a adopté dans la famille de Dieu. La culpabilité du péché est enlevée immédiatement, pendant que le processus de renouvellement intérieur et de nettoyage (la sanctification) se déroule comme on mène la vie chrétienne. Par la grâce de croyants sont enregistrés, conservés, et habilitée à vivre une vie de service.

Annonçant la Parole de Dieu est une caractéristique importante de l'évangélisme. Le véhicule de l'Esprit de Dieu est la proclamation de l'Evangile biblique qui amène les gens à la foi. Le mot écrit est le fondement de la Parole prêchée, et une vie sainte fait partie du processus de témoignage, puisque la vie et la parole sont des éléments indissociables du message évangélique. Sainteté ne concerne pas le retrait du monde et de se détacher de mal, mais plutôt hardiment affronter le mal et surmonter ses effets à la fois personnellement et socialement. De cette manière l'Eglise apporte la perte à la connaissance du Christ, enseigne le chemin du disciple, et s'engage à répondre aux besoins de l'homme. service social devient donc à la fois la preuve de sa foi et une préparation à la proclamation de l'Évangile. Le preevangelism des œuvres de miséricorde peut être tout aussi important que lui-même la prédication pour rapprocher les peuples dans le royaume de Dieu.

Enfin, les évangéliques comparer le visible, déclaration personnelle de Jésus-Christ pour établir son royaume de justice, un nouveau ciel et la terre, celui qui ne finira jamais. Ceci est la bienheureuse espérance, pour lequel tous les chrétiens de long. Il sera consommé le jugement sur le monde et le salut des fidèles.

Il convient de souligner que ce sont des accents particuliers des évangéliques et qu'ils partagent de nombreuses croyances avec d'autres chrétiens orthodoxes. Parmi eux, la Trinité; résurrection incarnation du Christ, né d'une vierge, et des lésions corporelles, la réalité des miracles et le surnaturel, l'Église, corps du Christ, les sacrements comme signes efficaces ou des moyens de la grâce; immortalité de l'âme et le résurrection finale. Mais l'évangélisme est plus que la sanction orthodoxes au dogme ou un retour réactionnaire de moyens passé. Il est l'affirmation de la croyance centrale de christianisme historique.

Signification historique

Bien que l'évangélisme est habituellement considérée comme un phénomène contemporain, l'esprit évangélique s'est manifestée tout au long de l'histoire ecclésiastique. L'engagement, la discipline, et le zèle missionnaire qui distinguent l'évangélisme étaient caractéristiques de l'église apostolique, les pères, le monachisme début, les mouvements de réforme du Moyen Âge (Cluny, Cîteaux, franciscain et dominicain), des prédicateurs comme Bernard de Clairvaux et Pierre Valdo, les Frères de la vie commune, et les précurseurs de la Réforme Wycliffe, Hus et Savonarole. Lors de la Réforme le nom «évangélique» a été donné aux luthériens qui ont cherché à réorienter le christianisme de l'Évangile et de renouveler l'Église sur la base de la Parole de foi de Dieu. Avec le début de l'orthodoxie luthérienne et la domination de beaucoup d'églises par les dirigeants civils, malheureusement, une grande partie de la vitalité spirituelle évaporé. Bientôt, le mot est venu à appliquer collectivement à deux communions luthériennes et réformées en Allemagne. Congrégations appartenant à l'Eglise Union prussienne (fondée en 1817) qu'il utilise ainsi, et en Allemagne contemporaine évangéliques (evangelisch) est synonyme de protestant.

Une reprise de la vigueur spirituelle de la Réforme résulte de trois mouvements dans la fin du XVIIe et le XVIIIe siècle, le piétisme allemand, le méthodisme, et le Grand Réveil. En réalité, ces étaient enracinées dans le puritanisme avec son fort accent sur l'autorité biblique, de la souveraineté divine, la responsabilité humaine, et la piété personnelle et de la discipline. Le piétisme de Spener, Francke et Zinzendorf souligné étude de la Bible, la prédication, la conversion personnelle et la sanctification, missionnaire, et l'action sociale. Elle a directement influencé l'évolution en Grande-Bretagne et en Amérique et a jeté les bases de la relance plus tard en Allemagne.

Pour être sûr, les Lumières ont eu un effet paralysant sur les mouvements spirituels, mais cela a été contré par le réveil méthodiste de John et Charles Wesley et George Whitefield en Grande-Bretagne et le grand réveil en Amérique avant la Révolution. La propagation nouvelle ferveur au sein de l'Église anglicane à la fin du siècle où le "évangélique" parti de John Newton, William Wilberforce et de sa secte de Clapham, et de nombreux autres maux sociaux se sont battus à la maison et à l'étranger et a fondé les sociétés bibliques et missionnaires. Une évolution similaire s'est produite dans l'église écossaise de Thomas Chalmers et les frères Haldane, tandis que les baptistes, congrégationalistes, les méthodistes et tous les organismes créés mission à l'étranger. En Allemagne, où le piétisme vieille avait décliné, une nouvelle vague de propagation de l'enthousiasme évangélique à travers le pays, le Erweckung, qui traversent fécondés avec les mouvements britanniques, alors que d'une évolution parallèle s'est produite en France et en Hollande, le Réveil.

Le XIXe siècle a été clairement l'âge évangélique. La partie anglicane, représentée par des personnalités telles que Lord Shaftesbury et William Gladstone E, occupé une position centrale dans la vie publique, tandis que les groupes non-conformistes comme les baptistes avec leur argent languetés orateur Charles Spurgeon H et le chrétien (Plymouth) Frères atteint avec le nombre Évangile. D'autres exemples de la vitalité évangélique britannique incluait le YMCA fondé par George Williams, l'Armée du Salut de Catherine et William Booth, les ministères sociaux de George Mueller et Thomas Barnardo, la China Inland Mission de J Hudson Taylor, et le mouvement Keswick. En Allemagne ont été les Gemeinschaft (fellowship) mouvement, les œuvres de bienfaisance de JH Wichern, et la prédication spirituelle de l'Blumhardt, tout en Hollande le théologien calviniste et leader politique Abraham Kuyper eu un impact majeur.

En Amérique du renouveau a été la marque de la religion évangélique. Les efforts urbaine de Charles Finney et DL Moody, ainsi que les mouvements paysans et la frontière entre les baptistes, les méthodistes, les Disciples du Christ, et les presbytériens et la croissance de la sainteté perfectionnisme tous contribué à transformer le paysage religieux de la nation. Évangélisme atteint aux racines d'herbe de l'Amérique blanche, tandis que la communauté noire, dans l'esclavage et la liberté, a été soutenue et maintenues ensemble par ses églises, qui a exprimé une profonde foi personnelle évangélique. Évangélisme façonné les valeurs de la nation et de religion civile et à condition que la vision de l'Amérique comme le peuple élu de Dieu. Les dirigeants politiques ont exprimé publiquement convictions évangéliques et protestantes et non supprimée éléments «étrangers» qui ne partagent pas dans le consensus national. Non seulement l'incroyance, mais aussi le mal social serait éliminé, et le renouveau à condition que la vision réformatrice de créer une république vertueuse. Les campagnes anti-esclavagistes et de la tempérance, d'innombrables organismes de services sociaux en milieu urbain, et même les mouvements de femmes ont été naissante facettes de ce.

Les nations protestantes de la région de l'Atlantique Nord partagée dans la grande avancée missionnaire à l'étranger qui a effectué l'Evangile à tous les coins de la terre, et avant longtemps, les réveils évangéliques qui avaient à plusieurs reprises a balayé le monde occidental a commencé à se produire en Afrique, en Asie et en Amérique latine ainsi. L'Alliance évangélique a été formé à Londres en 1846 pour unir les chrétiens (mais pas les églises ou dénominations en tant que telle) dans la promotion de la liberté religieuse, les missions, et d'autres intérêts communs. Des alliances nationales ont été formés en Allemagne, aux États-Unis, et de nombreux autres pays. En 1951, l'organisation internationale a été remplacé par la nouvelle Alliance évangélique mondiale.

Le XXe siècle

Dans le début du XXe siècle, cependant, l'évangélisme est allé dans une éclipse temporaire. Une mondanité décente caractérisé par une contrainte sur la prospérité matérielle, la loyauté à l'Etat-nation, et un individualisme farouche inspiré par le darwinisme social pratiquement coupé la racine pivotante de la préoccupation sociale. Les chrétiens orthodoxes semblaient incapables de faire face à l'afflux de nouvelles idées, la critique allemande supérieur, l'évolution darwinienne, la psychologie freudienne, le socialisme marxiste, le nihilisme nietzschéen, et le naturalisme de la nouvelle science, qui sapé la confiance dans l'infaillibilité de la Bible et le existence du surnaturel.

Le bain de sang de la Première Guerre mondiale brisé l'optimisme, la vision postmillennial d'inaugurer le royaume de Dieu dès que la cale du mal social a été rompu à la maison et de la Grande Commission de porter l'Évangile à toutes les parties du globe a été remplie. Emergeant de la lutte contre le libéralisme théologique et l'évangile social en Grande-Bretagne et l'Amérique du Nord a été un fondamentalisme étroit qui intériorisé le message chrétien et a retiré de son implication dans le monde. En outre, le communisme en Union soviétique, le nazisme en Allemagne, et de la laïcité dans le monde entier ont contribué à la baisse la fréquentation des églises et des intérêts dans le christianisme en général.

Après la Première Guerre mondiale choses II se retourna de façon spectaculaire. Étrangères les efforts des missionnaires, des instituts et les collèges bibliques, des œuvres parmi les étudiants universitaires, et les ministères de radio et de la littérature s'épanouit, tandis que les campagnes d'évangélisation de la jeunesse de Billy Graham a eu un impact mondial. Une partie des "évangéliques conservateurs» est apparue en Grande-Bretagne et Evangelikaler en Allemagne, et leur force se traduit par des développements tels que le Congrès national évangélique anglicane et de la Conférence allemande des bourses en fonction confessante. Aux États-Unis de la fondation de l'Association nationale des évangéliques (1942), Fuller Theological Seminary (1947), et le christianisme d'aujourd'hui (1956) étaient des expressions significatives de la "nouvelle évangélisme», un terme inventé par Harold J Ockenga en 1947.

Le "néo" nouvelles ou l'évangélisme en désaccord avec l'ancienne fondamentalisme. Ockenga fait valoir qu'il avait une mauvaise attitude (un soupçon de tous ceux qui ne détenaient pas de toute doctrine et la pratique que les fondamentalistes ne), une mauvaise stratégie (un séparatisme qui vise à une église totalement pure sur le plan local et confessionnel), et des résultats erronés (il n'a pas inversé la tendance du libéralisme, ni n'importe où avait pénétré avec sa théologie dans les problèmes sociaux de la journée). Edward J Carnell a maintenu en outre que le fondamentalisme est allé orthodoxie cultuelle parce que ses convictions ne sont pas liées avec les croyances historiques de l'église et il a été plus d'une mentalité d'un mouvement. Carl FH Henry a insisté pour que les fondamentalistes ne présente pas le christianisme comme une vision du monde globale, mais se sont plutôt concentrés sur une partie seulement du message. Ils étaient trop surnaturel, anti intellectuel, et ne voulant pas mettre leur foi à porter sur la culture et la vie sociale.

Bien que l'évangélisme nouvelle a été ouverte aux contacts œcuméniques, a rejeté légalisme excessif et moralisme, et ont révélé un intérêt sérieux dans la dimension sociale de l'Evangile, plusieurs de ses porte-parole est resté lié au statut quo politique et économique. Les groupes de plus «radicale» au sein de l'évangélisme chrétien ordinaire, par exemple, la Déclaration de Chicago de 1973, la Communauté Sojourners, et les Britanniques Shaftesbury projet, a commencé attirer l'attention sur les besoins dans ce domaine. En plus d'attention a été accordée à la définition d'un évangélique, il est devenu clair que les chiffres étaient beaucoup plus qu'on l'avait cru. Mais les variations entre les groupes, les mennonites, Sainteté, charismatiques, Christian Brethren, les baptistes du Sud, églises noires, les séparatistes - fondamentalistes, "non confessionnelle" corps, et les blocs évangélique au sein de l'dénominations traditionnelles, ont été énormes, et probablement infranchissable.

Néanmoins, l'œcuménisme évangélique a progressé rapidement. L'organisation Billy Graham a été un catalyseur majeur, en particulier en appelant le Congrès mondial sur l'évangélisation (Berlin, 1966) et le Congrès international sur l'évangélisation du monde (Lausanne, 1974). Les consultations ultérieures parrainé par le comité de Lausanne ainsi que les activités de l'Alliance évangélique mondiale et les organisations régionales formées par les évangéliques en Afrique, Asie, Amérique latine et l'Europe ont beaucoup fait pour favoriser le rapprochement et la coopération dans l'évangélisation, le travail de secours, et théologique de développement. Avec l'indigénisation des opérations de la société la mission, le caractère multinational des organisations humanitaires et d'évangélisation, et l'envoi de missionnaires par des personnes dans les pays du Tiers Monde eux-mêmes, l'évangélisme est maintenant venu de l'âge et est vraiment un phénomène mondial.

RV Pierard
(Elwell évangélique Dictionary)

Bibliographie
Ramm BL, Le patrimoine évangélique; Wells DF et Woodbridge JD, Les Évangélistes; Bloesch DG, Principes fondamentaux de la théologie évangélique, et de la Renaissance évangélique; Kantzer KS, eds, Roots évangélique;.. Kantzer KS et SN Gundry, eds, en perspective évangélique Théologie; Erickson M, New théologie évangélique; Shelley BL, l'évangélisme en Amérique; Woodbridge JD, Noll MA, NO Hatch, L'Évangile en Amérique;. McLoughlin GT, ed, Les évangéliques américains; Dayton DW, découverte d'un patrimoine évangélique; Smith TL , Revivalism et la réforme sociale; NE Moberg, le grand revirement: l'évangélisation et l'action sociale; Marsden GM, l'intégrisme et de la culture américaine; Harrell DE, variétés de l'évangélisme du Sud; Kessler JBA, une étude de l'Alliance évangélique en Grande-Bretagne; Ferm RO, L'évangélisation de coopération; JRW Stott, l'intégrisme et l'évangélisation; Nash RH, La Nouvelle évangélisme; Henry CFH, évangéliques en quête d'identité, la mauvaise conscience de l'intégrisme moderne, un plaidoyer pour la démonstration évangélique, et les évangéliques au bord de la crise;

Pierard RV, le joug inégal:. Christianisme évangélique et conservatisme politique; Quebedeaux R, The Young évangéliques; Webber R et D Bloesch, eds, Les orthodoxes évangéliques; Webber RE, racines communes: Un appel à la maturité évangélique; Clouse RG, RD Linder , et Pierard RV, eds, La Croix et le Drapeau;. Wirt SE, la conscience sociale de l'Eglise évangélique;. Sider RJ, ed, La Déclaration de Chicago;. Armerding CE, ed, évangéliques et de la Libération; pouces MA, Le défi évangélique ; Johnston RK, évangéliques dans l'impasse: l'autorité biblique dans la pratique; Johnston J, Will Survive évangélisme sa popularité? . Barr J, fondamentalisme; Lightner RP, aujourd'hui Neoevangelicalism; JC King, Les Évangélistes; JI Packer, ed, évangéliques anglicane face à l'avenir; Douglas JD, ed, Que la terre entendre sa voix: Congrès international sur l'évangélisation du monde; Padilla CR. , éd, Le nouveau visage de l'évangélisme;.. DE Hoke, ed, évangéliques face à l'avenir.


Évangéliste

Advanced Information

Évangéliste, allumé, "un messager de la bonne" (Union européenne, "bien", angelos, "un messager"), désigne un "prédicateur de l'Evangile," Actes 21:8;. Eph. 4:11, qui indique clairement le caractère distinctif de la fonction dans les églises; 2 Tim. 04:05. Cf. euangelizo, «proclamer la bonne nouvelle», et euangelion, "de bonnes nouvelles, le gospel." Les missionnaires sont des «évangélistes», comme étant essentiellement prédicateurs de l'Évangile.


Aussi, voir:
Fondamentalisme

Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'