Justification par la Foise

Informations générales

Dans le christianisme, le salut est diversement conçu. Une conception de premier plan met l'accent sur ​​la justification - le processus par lequel l'individu, séparé de Dieu par le péché, est réconcilié avec Dieu et de compter juste ou juste par la foi dans le Christ.

En second lieu seulement à la croyance dans la Bible comme une marque du protestantisme est la conviction que les humains ne sont pas sauvés par leurs mérites ou les bonnes œuvres, que le 16ème siècle, les réformateurs catholiques entendu prétendre, mais seulement «par la grâce, par la foi." Selon les protestants , Dieu a pris l'initiative de sauver le monde du péché à travers son activité en Jésus-Christ, et même la foi qui conduit les gens à croire à cette activité a été un cadeau, pas une réussite. Toutefois, aussi protestante enseignement cohérent sur ​​ce sujet peut être, cultures protestantes ont souvent produit des combattants au sérieux après Dieu - les gens sobres et laborieux qui essaient de prouver qu'ils sont les élus de Dieu (prédestination) et les prédicateurs ou d'autres dirigeants qui semblent comme légaliste dans leur approche de la vie de l'Eglise que les catholiques du 16e siècle ont été.

CROIRE
Religieux
Informations
Source
site web
Notre Liste de 2300 sujets religieux
E-mail

Note du rédacteur supplémentaires BELIEVE

Parmi la grande quantité d'e-mail que CROIRE reçoit une quantité importante de non-protestants qui ne peuvent pas comprendre comment ni pourquoi quelqu'un pourrait entrer dans le ciel sans avoir fait une longue liste de bonnes œuvres. Un bref aperçu est que les protestants reconnaissent que le péché originel d'Adam et Eve causé chacun de leurs descendants (nous) d'être irrésistiblement péché-remplie. Zwingli et Luther et tous les dirigeants suivants protestants ont vu cette situation comme étant totalement "sans espoir" pour l'humanité, que rien que tout être humain ne pourrait jamais dire ou faire pourrait surmonter le péché originel.

Depuis Adam et Eve avaient rompu un pacte avec Dieu, une résolution sera donc nécessaire afin de permettre à tout homme d'éviter l'enfer. Par conséquent, pour résoudre ce Pacte rompu, Dieu a sacrifié son Fils, Jésus. La mort de Jésus donc racheté (précédent) de chaque personne péchés du moment où ils sont enregistrés. Grâce à absolument aucun mérite de leur part, les gens sont sauvés entièrement et uniquement par la grâce de Dieu. Pour demander cette grâce, une personne doit seulement exprimer la foi en Jésus comme Sauveur.

Non-protestants (et beaucoup de protestants, aussi) voir ce que traduit par une surpopulation du ciel, par un grand nombre de personnes qui, probablement, n'appartiennent pas vraiment là. Après tout, si un meurtrier de masse mettrait fin à un massacre d'une déclaration «Je crois et accepter Jésus comme Sauveur», il est difficile d'imaginer comment et pourquoi cette personne aurait sa place dans le ciel!

Mais les protestants voir les autres, de chaque individu faisant de nombreuses bonnes œuvres, essentiellement essayer de "marquer des points", comme étant une méthode non-biblique de se rendre à Ciel. Une telle situation semble sous-entendre qu'une personne absolument sin-remplie pourrait en quelque sorte "surmonter" Péché Originel et viennent pour mériter d'être dans le ciel sur son propre. Les protestants ont de réels problèmes avec les conséquences d'une telle possibilité! Par conséquent, la notion de justification par la foi se leva, et est aujourd'hui au centre des croyances protestantes. Techniquement, le nom correct devrait être "Grace Justification PAR Dieu, comme une réponse à la foi d'une personne". Ce point de vue d'éliminer toute bonne ou mauvaise, une personne peut ne se répercutent sur la grâce de Dieu.

Les critiques assez souligner Écritures comme pasteur 22:12 et Matt. 25:41 semblent suggérer que, une fois dans le ciel (ou purgatoire), les gens sont ensuite jugés par Dieu et puis peut-être envoyé en enfer. Ces versets (et autres) semblent appuyer la position catholique d'exiger bonnes œuvres, afin de d'abord être enregistrées. (Lire les protestants de James que les bonnes œuvres sont le résultat d'une personne sauvée apprendre à devenir plus semblable au Christ.


Justification

Informations générales

Justification est un terme médico-légal, par opposition à la condamnation. En ce qui concerne sa nature, elle est l'acte judiciaire de Dieu, par laquelle il lui pardonne tous les péchés de ceux qui croient dans le Christ, et les comptes, accepte, et les traite comme juste dans les yeux de la loi, c'est à dire, comme conforme à toutes les ses exigences. En plus de la réhabilitation (qv) du péché, la justification déclare que toutes les revendications de la loi sont remplies à l'égard de la justification. Il est l'acte d'un juge et non pas d'un souverain;. La loi n'est pas assouplies ou mises de côté, mais est déclaré à remplir dans le sens strict du terme et si la personne est déclarée justifiée pour avoir droit à tous les avantages et les récompenses découlant de parfaite obéissance à la loi (Romains 5:1-10). Il produit de la imputer ou à créditer au croyant par Dieu lui-même de la justice parfaite, active et passive, de son représentant et caution, Jésus-Christ (Romains 10:3-9).

Justification n'est pas le pardon d'un homme sans justice, mais une déclaration qu'il possède une justice parfaite et toujours conforme à la législation, à savoir, de la justice de Christ 2 Cor. Rom 5:21; 4:6-8).. (Le seule condition à laquelle cette justice est imputé ou crédité pour le croyant, c'est la foi dans ou sur le Seigneur Jésus-Christ. La foi est appelé une «condition», non pas parce qu'elle possède un mérite, mais seulement parce qu'il est l'instrument, le seul instrument par lequel l'âme s'approprie ou appréhende le Christ et sa justice (Rom. 1:17; 3:25, 26; 4:20, 22; Phil: 3. Gal. 2:16, 8-11). L'acte de foi qui assure ainsi notre justification assure aussi, en même temps notre sanctification (qv), et donc la doctrine de la justification par la foi ne conduit pas à la licence (Rom. 6:2-7) bonne justification. œuvres, bien que n'étant pas le sol, sont la conséquence de certains (6:14; 7:6).

(Easton Illustrated Dictionary)


Justification

Advanced Information

Le fait de base de la religion biblique, c'est que Dieu pardonne et accepte croire pécheurs (cf. Ps 32:1 - 5;.. 130; Luc 7:47 ss; 18:09 - 14; 10:43 lois; 1 Jean 1:7 - 2 2).: la doctrine de Paul de justification par la foi est un exposé analytique de ce fait dans sa pleine connexions théologique;. Comme l'a dit Paul (le plus pleinement dans Romains et Galates, mais voir aussi 2 Cor Eph.. 5:14 ff 2.: . 1FF 3:04 ff..);, la doctrine de la justification détermine l'ensemble de caractère le christianisme comme une religion de la grâce et la foi. Phil Il définit la signification salvifique de la vie du Christ et la mort par concernant à la fois de la loi de Dieu (Rom. 3: 24ff;. ff 5:16)..

Il affiche la justice de Dieu en condamnant et punissant le péché, sa miséricorde en pardonnant et en acceptant les pécheurs, et sa sagesse dans l'exercice de ces deux attributs en harmonie, par le Christ (Romains 3:23 et suiv.). Il précise ce qu'est la foi, la croyance en la mort expiatoire de Christ et la résurrection justifiant (Rom. 4:23 ff; ff 10:08..), Et la confiance en lui seul pour la justice (Phil. 3:08 - 9). Il indique clairement ce que la morale chrétienne est une loi - maintenant hors de gratitude envers le Sauveur dont le don de la justice fait droit - maintenant inutile pour l'acceptation (Rom. 7:01 - 6; 12:1 - 2). Il explique toutes les astuces, les prophéties, et les instances du salut dans l'Ancien Testament (Rom. 1:17; 3:21;. Ff 4:1). Il renverse juive exclusivisme (Gal. 2:15 ff.) Et fournit la base sur laquelle le christianisme devient une religion pour le monde (Rom. 1:16; 3:29 - 30). C'est le cœur de l'Évangile. Luther l'a qualifié de juste articulus stantis ecclesiae vel cadentis; une église qui s'écoule d'elle ne peut guère être appelé chrétien.

Le sens de la Justification

Le sens biblique de "justifier" (en hébreu, Sadeq, grec, LXX et NT, dikaioo) est de se prononcer, accepter et traiter comme juste, à savoir, que, d'une part, pas pénalement responsable, et, d'autre part, droit à tous les privilèges dus à ceux qui ont gardé la loi. Il est donc un terme médico-légal, désignant un acte judiciaire de l'administration du droit dans cette affaire, en déclarant un verdict d'acquittement, et excluant ainsi toute possibilité de condamnation. Justification s'installe donc le statut juridique de la personne justifiée. (Voir Deut 25:1; Prov 17:15;..... Rom 8:33 - 34 En Isa 43:9, 26, «se justifier» signifie «obtenir le verdict.") L'action justifiant du Créateur, qui est le juge royal de ce monde, a la fois un aspect de la phrase et un dirigeant, ou déclarative,: Dieu justifie, en premier lieu, en atteignant son verdict et ensuite par action souveraine rend son verdict connu et garantit à la personne justifie les droits qui sont maintenant son dû. Ce qui est envisagé dans Isa. 45:25 et 50:8, par exemple, est précisément une série d'événements qui se justifier publiquement ceux que Dieu tient à être dans le droit.

Le mot est également employé dans un sens transférés pour ascriptions de la justice dans des contextes nonforensic. Ainsi, les hommes sont avancées pour justifier Dieu quand ils avouent que lui (Luc 7:29;.. Rom 3:04 = Ps 51:4), et eux-mêmes quand ils prétendent être juste (Job 32:2; Luc 10:29 ; 16:15). Le passif peut être utilisé en général d'être justifiée par les événements contre la suspicion, la critique, et la méfiance (Matthieu 11:19 et Luc 7:35; I Tim 3:16.).

Dans James 2:21, 24 à 25 de sa référence est la preuve de l'acceptation d'un homme avec Dieu qui est donnée lorsque ses actions montrent qu'il est le genre de vie, de travail foi auquel Dieu impute la justice. déclaration de James que les chrétiens, comme Abraham, justifié par les œuvres (vs 24) n'est donc pas contraire à l'insistance de Paul que les chrétiens, comme Abraham, sont justifiés par la foi (Romains 3:28; 4:1 - 5), mais est complémentaire. James lui-même cite 15h06 général pour exactement le même but que Paul ne montrer que c'était la foi qui a obtenu l'acceptation d'Abraham comme juste (contre 23;.. Cf. Rm 4:03 ff;.. Gal 3:06 et suiv.). La justification qui concerne James n'est pas l'acceptation initiale du croyant par Dieu, mais la revendication ultérieure de sa profession de foi par sa vie. Il est dans la terminologie, pas pensé, que James diffère de Paul.

Il n'ya pas de motif lexical de la vue de saint Jean Chrysostome, Augustin, et les théologiens médiévaux et romains que «justifier» des moyens, ou qui évoque dans le cadre de son sens, "faire des justes" (par un renouveau spirituel subjective). La définition tridentine de la justification comme «non seulement la rémission des péchés, mais aussi la sanctification et le renouvellement de l'homme intérieur" (Sess. VI, ch. Vii) est erronée.

Paul Doctrine de la Justification

Le fond de la doctrine de Paul a été la déclaration de culpabilité juive, universelle dans son temps, que le jour du jugement était à venir, dans laquelle Dieu serait condamner et de punir tous ceux qui avaient brisé ses lois. Ce jour-là mettrait fin à l'ordre mondial actuel et ouvrir la voie à un âge d'or pour ceux que Dieu a jugé digne. Cette conviction, proviennent des attentes prophétiques du "jour du Seigneur» (Amos 5:19 ff; Isa 2:10 - 22; 13:06 - 11; Jer 46:10; Obad 15; Zeph 1..:... 14 - 2:3, etc) et développé au cours de la période intertestamentaire sous l'influence de l'apocalyptique, avait été catégoriquement confirmée par le Christ (Matthieu 11:22 ss;. 12:36 - 37; etc.) Paul a affirmé que le Christ lui-même était le représentant nommé par lequel Dieu «jugera le monde selon la justice" dans "le jour de la colère et la révélation du juste jugement de Dieu" (Actes 17:31; Rom 2:16.). C'est, en effet, avait été propre demande du Christ (Jean 5:27 et suiv.)

Paul expose sa doctrine de la journée arrêt Rom. 02:05 - 16. Le principe du jugement sera un châtiment («à chacun selon ses œuvres», v. 6). La norme sera la loi de Dieu. Les éléments de preuve seront "les secrets des hommes» (v. 16), le juge est un chercheur de cœur. Etant lui-même juste, il ne faut pas s'attendre à justifier une, mais les justes, ceux qui ont gardé sa loi (Romains 2:12 - 13;.. cf Exode 23:07; 1 Rois 8:32). Mais la classe des hommes justes n'a pas de membres. Aucun est juste; tous ont péché (Romains 3:09 et suiv.). La perspective est donc celui d'une condamnation universelle, pour les Juifs, ainsi que Gentile, pour le Juif qui enfreint la loi n'est pas plus acceptable à Dieu que quiconque (Rom. 2:17 - 27). Tous les hommes, paraît-il, sont sous la colère de Dieu (Romains 1:18) et condamné.

Dans ce fond noir, complètement exposée dans Rom. 1:18-3:20, Paul proclame la justification actuelle de pécheurs par la grâce par la foi en Jésus-Christ, en dehors de tous les ouvrages et en dépit de toutes inaptitude (Rom. 3:21 et suiv.). Cette justification, même si individuellement situé au point de temps au cours de laquelle un homme croit (Rom. 4:2; 5:1), est un eschatologique fois - pour - tous les acte divin, le jugement final porté dans le présent. La phrase qui justifie, une fois adoptée, est irrévocable. «La colère» ne touche pas le justifiée (Rom. 5:9). Ceux qui sont acceptés sont désormais sécurisé pour toujours. Inquisition devant le tribunal de Christ (Romains 14:10 - 12;. 2 Cor 5:10) peut les priver de certaines récompenses, mais jamais de leur statut justifié (1 Cor 3:15.). Christ ne sera pas remettre en cause le verdict justifiante de Dieu, que déclarer, approuver et mettre en œuvre.

Justification a deux faces

D'une part, cela signifie que le pardon, la rémission, et nonimputation de tous les péchés, la réconciliation avec Dieu, et la fin de son inimitié et de la colère (Actes 13:39;. Rom 4:06 - 7, 2 Cor 5:19. ; Rom 5:09 ff)... D'autre part, cela signifie que l'octroi du statut d'un homme juste et un titre pour toutes les bénédictions promises aux justes: une pensée qui amplifie Paul en reliant la justification de l'adoption des croyants en tant que fils de Dieu et héritiers (Romains 8:14 ff .. Gal 4:04 ff).. Une partie de leur héritage qu'ils reçoivent à la fois: par le don de l'Esprit Saint, par lequel Dieu «sceaux» eux comme son quand ils croient (Éphésiens 1:13), elles ont un goût que la qualité de la communion avec Dieu, qui appartient à l'âge de venir et est appelée «la vie éternelle." Voici une autre réalité eschatologique introduit dans le présent: avoir un sens réel passé à travers le jugement dernier, les justifiés entrer dans le ciel sur la terre.

Ici et maintenant, par conséquent, la justification apporte la «vie» (Rom. 5:18), mais ce n'est qu'un avant-goût de la plénitude de la vie et la gloire qui constitue "l'espérance de la justice" (Gal. 5:5) promis à la seulement (Rom. 2:7, 10), dans laquelle les enfants ont justifié Dieu peut me réjouis (Rom. 8:18 et suiv.). Les deux aspects de la justification apparaître dans Rom. 05h01 - 2, où Paul dit que la justification apporte, d'une part, la paix avec Dieu (parce que le péché est pardonné) et, sur l'espoir d'autres, de la gloire de Dieu (parce que le croyant est accepté comme justes). Justification signifie donc la réintégration permanente à favoriser et privilège, ainsi que le pardon complet de tous les péchés.

Le motif de justification

référence délibérément paradoxale de Paul à Dieu comme "justifiant les impies» (Rom. 4:5), la même phrase en langue grecque est utilisée par la LXX dans Exod. 23h07; Isa. 5:23, de l'arrêt de corruption que Dieu ne tolère pas, reflète sa conscience qu'il s'agit d'une doctrine surprenante. En effet, il semble carrément en contradiction avec la présentation OT de la justice essentielle de Dieu, comme l'a révélé dans ses actions en tant que législateur et le juge, une présentation qui assume lui-même Paul en Rom. 1:18-3:20.

L'OT insiste sur le fait que Dieu est «juste dans toutes ses voies" (Ps. 145:17), «un Dieu sans iniquité..." (Deut. 32:4;. Cf Zeph 3:5.). La loi du bien et du mal, conformément à laquelle la justice consiste, a de son être et de plénitude en lui. Sa loi a révélé: «sainte, juste et bon», comme il est (Rom. 7:12; cf Deut.4:.. 8; Ps 19:07 - 9), miroirs son caractère, car il "aime" la justice prescrite (Psaume 11:7; 33:5) et «hait» interdit l'injustice (Ps. 05:04 - 6; Isa 61.8; Zech 08:17..). Comme le juge, il déclare sa justice par "visiter" dans l'idolâtrie jugement punitive, l'irréligion, l'immoralité, et des traitements inhumains à travers le monde (Jér. 9:24; Ps 09:05 ff, 15sq; 01:03 Amos - 3...: 2, etc.) «Dieu est un juste juge, oui, un Dieu que l'indignation a tous les jours» (Ps. 07:11, VRE). Pas méchant passe inaperçu (Psaume 94:7 - 9); tous reçoivent leur désert précis (Prov. 24:12).

Dieu hait le péché, et est poussé par les exigences de sa propre nature à répandre la "colère" et "colère" de ceux qui épousent complaisamment (cf. la langue de Isa 1:24, 6:11 Jr, 30..: 23 à 24; Ez 5:13 ff; Deut 28:63).... C'est une révélation glorieuse de sa justice (cf. Is 5:16;. 10:22) quand il le fait, ce serait une réflexion sur sa justice si il n'a pas à le faire. Il semble impensable qu'un Dieu qui révèle ainsi la colère juste et inflexible contre toute impiété de l'homme (Rom. 1:18) devrait justifier l'impie. Paul, cependant, prend le taureau par les cornes et affirme, non seulement que Dieu l'a fait, mais qu'il le fait d'une manière destinée à «montrer sa justice, en raison de la prochaine passation des péchés fait autrefois, dans l'abstention de Dieu, pour le montrant, dis-je, de sa justice à cette présente saison: qu'il pourrait être lui-même juste, et en justifiant celui qui a la foi en Jésus "(Romains 3:25 - 26,). La déclaration insiste sur le fait, pour le point est crucial.

Paul dit que l'Évangile qui proclame violation apparente de Dieu de sa justice est vraiment une révélation de sa justice. Loin de soulever un problème de la théodicée, il résout en fait un, car il rend explicite, que l'Ancien Testament n'a jamais fait, le sol juste à laquelle Dieu pardonné et accepté les croyants avant l'époque du Christ, ainsi que depuis.

Certains s'interrogent sur cette exégèse de Rom. 3:25 - 26 et interpréter l'expression «justice» ici au sens de "l'action salvifique,« sur le terrain que dans Isa. 40 à 55 "justice" et "salut" sont à plusieurs reprises utilisé comme équivalents (Ésaïe 45:8, 19 à 25; 46:13; 51:3 - 6, etc.) Ceci élimine la théodicée; tout ce que Paul dit, sur ce point de vue, c'est que Dieu montre maintenant qu'il sauve les pécheurs. Les mots «juste, et« par rapport à 26, loin de faire le point crucial que Dieu justifie les pécheurs à juste titre, alors rien ajouter à son sens et pourrait être supprimé sans perte.

Cependant, au-delà des embarras spécifiques exégétique qu'il crée (voir à ce sujet V. Taylor, exp 50:295 ff.), Cette hypothèse semble sans fondement, pour (1) les références OT à la justice de Dieu normalement désigner sa justice rétributive (l'utilisation présentée d'Isaïe n'est pas typique), et (2) Ces versets sont la poursuite d'un débat qui a été concernés tout au long (de 1:18 et suivants) avec affichage de Dieu de la justice de juger et de punir le péché. Ces considérations décisive corriger la référence légale ici. "La principale question à laquelle Saint-Paul est intéressé est de savoir comment Dieu peut être reconnu comme lui-même juste et en même temps que celui qui déclare justes croyants dans le Christ» (Taylor, p. 299). Paul n'a pas (comme le suggère) a quitté la sphère judiciaire derrière. relation du pécheur à Dieu comme on vient de Législateur et Juge est toujours son sujet. Ce qu'il dit dans ce paragraphe (Rom. 3:21 - 26), c'est que l'Evangile révèle un moyen par lequel les pécheurs peuvent être justifiées sans affront à la justice divine qui, comme le montre (01 heures 18-3h20), condamne tout péché.

thèse de Paul est que Dieu justifie les pécheurs sur un juste motif, à savoir que les revendications de la loi de Dieu sur eux ont été entièrement satisfaites. La loi n'a pas été modifié, ou suspendu, ou bafoués pour leur justification, mais remplies, par Jésus-Christ, agissant en leur nom. Par parfaitement servir Dieu, Christ a parfaitement gardé la loi (cf. Matt. 3:15).

Son obéissance a abouti à la mort (Phil. 2:8), il portait la peine de la loi en place des hommes (Gal. 3:13), pour faire l'expiation de leurs péchés (Rom. 3:25). Sur le terrain de l'obéissance du Christ, Dieu n'impute pas le péché, mais impute la justice, aux pécheurs qui croient (Rom. 4:02 - 8; 5:19). "La justice de Dieu» (c.-à-justice de Dieu: voir Phil 3:09.) Est accordé sur eux comme un don gratuit (Rom. 1:17; 3:21 - 22; 5:17, 9:30 cf. ; 10:03 - 10): c'est-à-dire, ils reçoivent le droit d'être traité et la promesse qu'ils seront traités, pas plus que les pécheurs, mais comme de juste, par le divin juge. Ainsi, ils deviennent "la justice de Dieu" dans et à travers celui qui «ne connaissait pas le péché" personnellement, mais a été représentative "fait péché" (considéré comme un pécheur et puni) à leur place (2 Cor. 5:21).

C'est la pensée exprimée dans la théologie protestante classique par l'expression «l'imputation de la justice du Christ", à savoir, que les croyants sont justes (Rom. 5:19) et ont la justice (Phil. 3:9) devant Dieu pour aucune autre raison que que le Christ leur chef était un homme juste devant Dieu, et ils sont un avec lui, participants de son statut et l'acceptation. Dieu les justifie en passant sur eux, pour l'amour du Christ, le verdict qui l'obéissance du Christ mérité. Dieu les déclare être justes, parce qu'il estime qu'elles soient justes, et il estime la justice pour eux, non pas parce qu'il les comptes d'avoir gardé sa loi personnelle (ce qui serait un faux jugement), mais parce qu'il les comptes qui doivent être unis à celui qui a gardé de manière représentative (et c'est un vrai jugement).

Pour Paul union avec le Christ n'est pas de fantaisie mais le fait, le fait de base, en effet, dans le christianisme, et la doctrine de la justice imputée est tout simplement l'exposition de Paul sur l'aspect médico-légal de celle-ci (voir Rom 5:12 et suiv..). solidarité alliance entre le Christ et son peuple est donc le fondement objectif sur lequel les pécheurs sont comptés justes et justement justifiée par la justice de leur Sauveur. Telle est la théodicée de Paul concernant le motif de justification.

Foi et Justification

Paul dit que les croyants sont justifiés pisteos dia (Rom. 3:25), pistei (Rom. 3:28), et pisteos ek (Rom. 3:30). Le datif et la préposition dia représentent la foi comme le moyen par lequel le Christ instrumentale et sa justice sont affectés; le montre ek préposition qui occasions foi, et logiquement précède, notre justification personnelle. Que les croyants sont justifiés pistin dia, en raison de la foi, Paul ne dit jamais, et priverait. Ont la foi le terrain de la justification, la foi serait en effet une œuvre méritoire, et le message de l'évangile serait, après tout, être simplement une autre version de la justification par les œuvres, une doctrine qui s'oppose à Paul sous toutes ses formes comme inconciliables avec la grâce et spirituellement ruineuse ( cf. Rm 4:4; 11:6; Gal 4:21-5:12)....

Paul en ce qui concerne la foi, non pas comme notre justice elle-même justifier, mais plutôt comme la main tendue vide qui reçoit la justice en recevant le Christ. En Hab. 02h04 (cité Rom 1:17;. Gal 3:11.) Paul trouve, implicite dans la promesse que l'homme pieux (les «justes») serait comblée de grâce, a continué de Dieu ("live") grâce à sa fidélité confiante à Dieu (qui est le point d'Habacuc dans le contexte), l'argument plus fondamental que c'est seulement par la foi ne jamais aucun homme venu à être considéré par Dieu comme juste, et donc comme ayant droit à la vie, à tous. L'apôtre utilise également Gen 15:06 ("Abraham crut à Dieu, et il a été compté à lui pour la justice," VRE) pour prouver le même point (voir Gal 3:6;.. Rom 4:03 et suiv.).

Il est clair que lorsque Paul paraphrases ce verset comme enseignant que la foi d'Abraham a été calculé pour la justice (Rom. 4:5, 9, 22), tout ce qu'il nous propose de comprendre, c'est que la foi, décisive, la confiance sans réserve sur la promesse miséricordieuse de Dieu (vss 18ff..), a été l'occasion et les moyens de la justice soit imputé à lui. Il n'est pas question ici que la foi est le terrain de la justification. Paul n'est pas discuter de la cause de justification dans ce contexte à tous, seule la méthode de la fixer. Paul conviction est qu'aucun enfant d'Adam devient de plus justes devant Dieu sauve à cause de la justice de le dernier Adam, l'homme second représentant (5:12 Romains - 19), et cette justice est imputée aux hommes quand ils croient.

Les théologiens sur l'aile rationaliste et moraliste du protestantisme, sociniens, arminiens, et certains libéraux modernes, ont pris Paul pour enseigner que Dieu ce qui concerne la foi de l'homme comme la justice (soit parce qu'il répond à une loi censée nouvelles ou parce que, comme les semences de toutes les vertus chrétiennes , il contient le germe et la puissance d'une exécution éventuelle du droit originel de Dieu, ou bien parce qu'il est tout simplement le plaisir souverain de Dieu pour traiter la foi comme justice, si elle n'est pas la justice, et que Dieu pardonne et accepte les pécheurs sur le terrain de leur foi ). En conséquence, ces théologiens nier l'imputation de la justice du Christ aux croyants dans le sens indiqué, et de rejeter toute la conception d'alliance de travail de médiateur du Christ.

Le plus qu'ils peuvent dire, c'est que la justice de Christ a été la cause indirecte de l'acceptation de la foi de l'homme comme la justice, car il a créé une situation dans laquelle cette acceptation est devenu possible. (Les penseurs de la tradition socinien, estimant qu'une telle situation a toujours existé et que l'œuvre du Christ n'avait pas de référence Godward, ne dis pas même cela.) Théologiquement, le défaut fondamental de tous ces points de vue, c'est qu'ils ne font pas la satisfaction de la loi la base de l'acceptation. Ils considèrent que la justification, et non comme un acte judiciaire de l'exécution de la loi, mais comme l'acte souverain de Dieu qui est au-dessus de la loi et est libre d'y renoncer, ou de le modifier, à sa discrétion. La suggestion est que Dieu n'est pas lié par sa propre loi: ses textes preceptive et pénales ne sont pas exprimer des revendications immuable et nécessaire de sa propre nature, mais il peut sortir de la bienveillance se détendre et de les modifier sans cesser d'être ce qu'il est. Ceci, cependant, semble une conception totalement non-biblique.

La doctrine de l'histoire

L'intérêt pour la justification varie selon le poids donné à l'insistance scripturaire que la relation de l'homme à Dieu est déterminé par la loi et les pécheurs nécessairement se placer sous sa colère et de condamnation. Les théologiens du Moyen Age tardif a pris plus sérieusement que tout depuis les temps apostoliques, elles, cependant, demandé à l'acceptation par les pénitences et méritoires. Les réformistes proclamé la justification par la grâce seule, par la foi seule sur le terrain de la justice de Christ seul, et incarné la doctrine de Paul dans son intégralité aveux.

Les XVIe et XVIIe siècles ont été la période classique de la doctrine. Le libéralisme répandre la notion que l'attitude de Dieu à tous les hommes est l'un de l'affection paternelle, non conditionnée par les exigences de la loi pénale, d'où l'intérêt de la justification du pécheur par la divine juge a été remplacé par la pensée de l'enfant prodigue le pardon et la réhabilitation de son divin Père . La validité des catégories médico-légales pour exprimer la relation sauver l'homme de Dieu a été largement rejetée. Beaucoup de néo-pensants semblent plus sûr qu'il ya un sentiment de culpabilité chez l'homme que l'existence d'un droit pénal en Dieu, et ont tendance à faire écho de ce refus, affirmant que les catégories juridiques obscures de la qualité personnelle de cette relation. Par conséquent, la doctrine de Paul de la justification a reçu peu de stress en dehors des milieux évangéliques, mais un accent nouveau est évident dans le travail lexical des dernières années, les écrivains plus récents luthérienne, et la Dogmatique de Karl Barth.

JI Packer
(Elwell évangélique Dictionary)

Bibliographie
Sanday et Headlam, Romains; Burton ED, Galates; Morris L, La prédication apostolique de la Croix; Taylor V, pardon et réconciliation; Calvin, Instituts de 3,11 à 18; Owen J, justification par la foi; Buchanan J, La doctrine de la justification; Cunningham W, théologie historique, II; A Ritschl, Histoire critique de ... Justification; Hodge C, Théologie systématique, III; Berkhof L, théologie systématique; G Quell, TDNT, II; Ziesler JA, Le Sens de la justice dans Paul; Seebass H et C Brown, NIDNTT, III; Kung H, Justification; Stevens Go , La doctrine chrétienne du salut; Drane JW, Paul, Libertine ou légaliste? Kasemann E, «La Justice de Dieu dans Paul", dans Questions d'aujourd'hui NT; Berkouwer GC, Foi et justification.


Justification

Advanced Information

Justification (substantif), désigne «le fait de prononcer justes, la justification, l'acquittement", sa signification précise est déterminée par celle de la dikaioo verbe «justifier» (voir B), il est utilisé deux fois dans l'Ep. aux Romains, et là, seul dans le NT, ce qui signifie l'établissement d 'une personne comme justes par l'acquittement de la culpabilité. Dans Rom. 4:25 le membre de phrase «pour notre justification», est allumé., "À cause de notre justification» (parallèle à l'alinéa précédent "pour nos péchés», c'est, en raison de fautes commises), et des moyens, et non en vue de notre «justification», mais parce que tout ce qui était nécessaire de la part de Dieu pour notre justification »a été effectuée dans la mort du Christ. A ce titre, il a été ressuscité d'entre les morts.

La propitiation être parfait et complet, sa résurrection est la contrepartie de confirmation. En 5h18, "la justification de la vie" signifie "la justification qui donne la vie" (cf. v. 21). Que Dieu «justifie» le pécheur croyant sur le terrain de la mort du Christ, implique le don gratuit de la vie. Sur la distinction entre dikaiosis et dikaioma, voir ci-dessous.

Dans le septembre, Lev. 24:22.


Justification

Advanced Information

Justification (nom), a trois significations distinctes, et semble le mieux décrit en détail comme «une expression concrète de la justice", c'est une déclaration selon laquelle une personne ou une chose est juste, et donc, grosso modo, il représente l'expression et l'effet de dikaiosis (n ° 1).

Cela signifie (a) «une ordonnance», Luc 1:6; Rom. 01h32, RV, «ordonnance», c'est-ce que Dieu a déclaré à droite, se référant à son décret de représailles (LSG, «jugement»); Rom. 02h26, RV, «les ordonnances de la loi» (c.-à-justes exigences enjoint par la loi), de sorte 8:4, «ordonnance de la loi», c'est, collectivement, les préceptes de la loi, tout ce qu'il exige que droit; dans Héb. 9:1, 10, ordonnances en rapport avec le rituel tabernacle; (b) «une sentence d'acquittement», par lequel Dieu absout les hommes de leur culpabilité, sur les conditions (1) de sa grâce en Jésus-Christ, par son sacrifice expiatoire, ( 2) l'acceptation de Christ par la foi, Rom. 5; 16; (c) "un acte juste," Rom. 5:18, "(par un) acte de justice», RV, pas l'acte de la «justification», ni le caractère juste et du Christ (comme le suggère la LSG: dikaioma ne signifie pas de caractère, tout comme dikaiosune, justice), mais la mort du Christ, comme un acte accompli en conformité avec le caractère de Dieu et de conseils, ce qui est clair comme étant en opposition à la «une intrusion" dans la déclaration précédente.

Certains prennent la parole ici en ce sens un décret de justice, comme au v. 16; la mort du Christ pourrait en effet être considérés comme remplissant un tel décret, mais en tant que produit l'argument de l'apôtre, le mot, comme c'est souvent le cas, passe de une nuance à l'autre, et ici se trouve pas à un décret, mais un acte, ainsi, dans Rev 15:4, RV, "actes de justice" (LSG, des "décisions"), et 19h08, "actes de justice ( des saints) »(LSG,« justice »). Note: Pour dikaiosune, toujours traduit par «la justice», Justice.


Justifier

Advanced Information

Justifier (verbe), surtout, «de considérer à droite," signifie, dans le NT, (a) "pour voir à droite ou juste"; à la voix passive, pour être justifiée, Matt. 11:19; 07:35 Luc; Rom. 3:4; 1 Tim. 3:16; (b) "de déclarer à être justes, de se prononcer juste», (1) par l'homme, sur Dieu, Luc 7:29 (cf. Rm 3:4, ci-dessus.); Le concernant, Luc 10:29 ; 16:15; (2) par des hommes de Dieu concernant, qui sont déclarés justes devant lui, sous certaines conditions fixées par Lui. Idéalement, la réalisation complète de la loi de Dieu serait de fournir une base de "justification" à ses yeux, Rom. 02:13. Mais le cas ne s'est produit dans l'expérience humaine simple, et donc personne ne peut être «justifié» sur ce terrain, Rom. 3:9-20; Gal. 2:16; 3:10, 11; 05:04.

De cette présentation négative dans Rom. 3, le produit apôtre de montrer que, en conformité avec Dieu caractère juste et propre, et en vue de sa manifestation, il est, par le Christ, comme «une victime expiatoire ... par (fr,« instrumentale ») Son sang," 3 : 25, RV, "en justifiant celui qui a la foi en Jésus» (v. 26), la «justification» étant l'acquittement juridique et formelle de la culpabilité par Dieu comme juge, le prononcé du pécheur comme justes, qui croit sur le Seigneur Jésus-Christ. Au v. 24, «être justifié» est dans le présent continu tendue, indiquant le processus constant de «justification» dans la succession de ceux qui croient et sont «justifiées».

En 5h01, "être justifié" est à l'aoriste, ou point, tendue, indiquant l'heure précise à laquelle chaque personne, à l'exercice de la foi, était justifiée. En 8h01, la «justification» est présenté comme «aucune condamnation». Cette «justification» est en vue est ici confirmée par les chapitres précédents, et par le verset 34. En 3h26, le mot rendus "Justifier" est le participe présent du verbe, allumé, "justifier";. De même, en 8h33 (où l'article est utilisé), "Dieu qui justifie», est, plus éclairé. , "Dieu est le (un) justifiant," le stress sur le mot «Dieu». «Justification» est d'abord et à titre gratuit par la foi, par la suite et evidentially par les œuvres.

En ce qui concerne la «justification» par les œuvres, la soi-disant contradiction entre James et l'apôtre Paul n'est qu'apparente. Il ya une harmonie dans les différentes vues de l'objet. Paul a dans l'attitude de l'esprit d'Abraham à Dieu, son ACCEPTATION de la Parole de Dieu. Cela a été une question connue de Dieu seul. Les Romains épître est occupé par l'effet de cette attitude Godward, pas sur le caractère d'Abraham ou d'actions, mais sur le contraste entre la foi et l'absence de celui-ci, à savoir, l'incrédulité, cf. Rom. 11:20. James (2:21-26) est occupé par le contraste entre la foi qui est réel et la foi qui est faux, une foi stérile et morte, ce qui n'est pas la foi à tous.

Encore une fois, les deux auteurs ont devant eux des époques différentes dans la vie d'Abraham, Paul, l'événement enregistré dans Genèse 15, James, qui en général 22. Contraste les mots «croit» dans Genèse 15:06 et «obéir» à 22:18. En outre, les deux auteurs utilisent les mots «foi» et «travaux» dans des sens quelque peu différent. Avec Paul, la foi est l'acceptation de la Parole de Dieu, avec James, il est l'acceptation de la vérité de certaines déclarations au sujet de Dieu, (v. 19), ce qui peut manquer d'affecter son comportement.

La foi, tel que traité par Paul, dans l'acceptation des résultats avec Dieu., C'est à dire, la «justification», et est tenu de se manifester. Si ce n'est pas, comme dit James "La foi peut-elle le sauver?" (V. 14). Avec Paul, les œuvres sont des œuvres mortes, avec James qu'elles sont les œuvres de vie. Les travaux dont parle saint Paul pourrait être tout à fait indépendante de la foi: ceux qui sont visés par James peut être forgé que si la foi est réelle, et ils témoignent de sa réalité. Donc, avec la justice, ou de «justification»: Paul est occupé par une bonne relation avec Dieu, James, avec conduite à droite. Paul atteste que les impies peuvent être «justifié» par la foi, James que seul le droit-auteur est «justifiée»..


Aussi, voir:
Sanctification
Conversion
Confession
Salut
Diverses Attitudes
Supralapsarianism
Infralapsarianism
Amyraldianism
Arminianisme

Ce sujet exposé dans l'original en langue anglaise


Envoyer un e-mail question ou un commentaire à nous: E-mail

Les principaux CROIRE web-page (et l'index sur des sujets) est à
http://mb-soft.com/believe/beliefrm.html'